Le secteur pétrolier se fait massacrer après la réunion de l'OPEP

 |   |  316  mots
(Crédits : reuters.com)
l'Opep maintient son plafond de production inchangé ce qui a fait chuter les cours du pétrole de 6% hier pour toucher un plus bas depuis mai 2010.

MonFinancier

La réunion de l'OPEP fait réagir violemment les marchés. Un statu quo a été décidé sur le niveau de production mondial . Malgré une offre pléthorique, l'Opep maintient son plafond de production inchangé ce qui a fait chuter les cours du pétrole de 6% hier pour toucher un plus bas depuis mai 2010. Les valeurs de la cote parisienne réagissent violemment à la baisse des cours du pétrole qui reculent de 35% depuis le début son pic de juin. 

Les valeurs pétrolières évoluent ainsi en net repli. Première capitalisation du CAC 40, Total recule de 3,7% à 44 euros ce qui porte sa baisse à 9% sur la semaine, plombé également par Nomura qui vient d'abaisser sa recommandation sur le titre de "Achat" à "Neutre. 

Vallourec chute de 3,9% ce qui porte son repli à 34% depuis le début de l'année. Le titre évolue sur ses plus bas autour des 26,19 euros.  L'action Technip n'est pas épargnée par le mouvement de consolidation. Le titre abandonne 2,2% à 52 euros.

A l'inverse, les compagnies aériennes sont recherchées alors que le recul du prix du baril de brut permet aux transporteurs de réduire leurs coûts de carburant. En tête du SBF 120, Air France-KLM s'envole de 7% à 8,52 euros. En effet, la facture carburant des compagnies aériennes s'allège au fur et à mesure que les cours du pétrole accusent de nouveaux records de faiblesse. Le kérosène représente en effet 30 à 45% des coûts globaux d'un transporteur. 

Et pour ceux qui veulent creuser le sujet et découvrir l'analyse de Marc Fiorentino, nous vous invitons à regarder l'interview ici.

Et maintenant comment passer à l'action?
Pour connaitre notre avis sur le pétrole, l'or, les devises, les valeurs à acheter (ou à shorter!), testez-nous gratuitement pendant un mois et bénéficiez de tous nos conseils MF privé, pour les traders en herbe, et les pères de famille. Rendez-vous ici !

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2014 à 19:55 :
La demande s'appauvrit, la déflation se généralise; il faudrait arrêté complètement l'extraction pour faire monter les prix mais personne ne veut le faire pour être prêt en cas de relance!
Réponse de le 03/12/2014 à 18:09 :
Il y aura des immenses pertes pour tous du réseau de distribution, c'est sûre. Quelle connery….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :