Pétrole : l'Opep maintient le statu quo, le baril de brut passe sous les 70 dollars

 |   |  214  mots
La nouvelle a aussitôt entraîné une nouvelle dégringolade des prix du brut.
La nouvelle a aussitôt entraîné une nouvelle dégringolade des prix du brut. (Crédits : reuters.com)
L'Organisation des pays exportateurs de pétrole, qui devait trancher vendredi entre une baisse du plafond de production collectif, figé depuis trois ans à 30 millions de barils par jour, ou un maintien, a choisi la deuxième option.

"Pas de changement". Voici la conclusion de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne, annoncée par le ministre koweïtien du Pétrole, Ali al-Omair. Malgré la chute des cours du pétrole, l'Opep a décidé jeudi 27 novembre de maintenir son plafond de production d'or noir à 30 millions de barils par jour.

La nouvelle a aussitôt entraîné une nouvelle dégringolade des prix du brut. La référence américaine de l'or noir passant même sous la barre des 70 dollars pour la première fois depuis 2010.

Une conclusion attendue

Alors que les prix du pétrole brut ont chuté de plus de 30% depuis juin, en raison d'une offre surabondante et d'une demande affaiblie, les pays de l'Opep devaient trancher entre une baisse de leur plafond de production collectif, figé depuis trois ans à 30 millions de barils par jour (près du tiers de l'offre pétrolière mondiale), ou un maintien éventuellement assorti d'un engagement à mieux respecter ce niveau. Mais les ultimes déclarations des délégations avant la rencontre avaient montré l'absence d'un consensus en faveur d'une baisse.

La réunion a également été l'occasion de prolonger le mandat du secrétaire général de l'organisation, Abdallah El-Badri, jusqu'en décembre 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2014 à 20:46 :
Le gaz en France, dont le prix pour les contrats à long terme est indexé sur le prix pétrolier devrait baisser un peu ?? Espérons aussi que l'hiver ne sera pas trop froid, facture allégée (nous), TVA collectée en baisse (Etat), moins de CO2 dégagé (planète).
a écrit le 27/11/2014 à 18:28 :
Cette décision de l'OPEP est défavorable pour le marché américain, celui-ci devient plutôt critique si le le prix du baril oscille entre 70-80 dollars. Cependant, ce serait intéressant de voir qu'est-ce que va se passer le jour où les pays du Golf quitteront le dollar-pétrole…. ce n'est pas impossible.
Réponse de le 27/11/2014 à 18:42 :
"qu'est-ce que va se passer le jour où les pays du Golf quitteront le dollar-pétrole"
Poser la question c'est y répondre: Ce sera la guerre.
Réponse de le 27/11/2014 à 19:52 :
Selon l'un des responsables de l'OPEP, l'objectif de cette réduction du prix du baril est celui de nettoyer le marché marginal des Etats.Unis, et dès que ce sera fait le prix du brut devra augmenter. C'est que l'excès de pétrole dans les marché ne peut pas être résolu de façon expéditive, cela prend du temps. À la fin, les grands acteurs resteront, et les faibles disparaîtront.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :