Les marchés restent nerveux

Après un beau rebond technique, les places européennes rechutent à l'ouverture, dans le sillage de Wall Street. La tendance reste morose, plombée par la baisse continue des cours du pétrole et par la crise financière en Russie.

2 mn

(Crédits : Reuters)

MonFinancier

L'évolution du rouble reste surveillée de très près après son effondrement et ce, en dépit du nouveau relèvement par la banque centrale russe de son taux directeur à 17%. Le ministère russe des Finances a par ailleurs annoncé qu'il allait procéder à la ventes de devises étrangères afin de soutenir le rouble, qui vient de plonger deux jours de suite et qu'il juge "extrêmement sous-évalué". 

Après cette annonce, le rouble partait en hausse, à 81,61 roubles pour un euro, contre 85,15 mardi soir, et 65,15 roubles pour un dollar contre 67,88 la veille. Pour autant la nervosité continue de dominer les échanges avec un CAC qui cède 0,87% à 4057 points. Ailleurs même tendance. Londres perd 1,1%, Francfort 0,97% à 9472 points. 

Du coté des valeurs, LVMH bondit de 2,24% à 126 euros en dépit d'une dégradation de Kepler Chevreux qui passe "d'acheter" à "conserver" sur le dossier. Le titre signe la plus forte hausse malgré un cours de bourse nettement inférieur à sa clôture de mardi soir. La variation du titre tient compte en effet de la distribution des titres Hermès équivalent à 13,4€ par action, sur la base d'un titre à 275€. A noter que CM-CIC Securities a ajusté son objectif de cours sur la valeur à 147 euros, contre 160€ auparavant, pour tenir compte du détachement du coupon Hermès. Le broker maintient sa recommandation d' "Achat" sur le leader mondial du luxe, estimant que "le groupe dispose de leviers de progression de rentabilité sur 2015 et 2016".

Quant au titre Hermès International, lui aussi caracole en tête du SBF 120, avec une hausse de 6,3% à 294,65 euros, alors que le groupe de luxe LVMH (MC.FR) doit distribuer, ce jour, les actions détenues dans le sellier à ses actionnaires. L'action Hermès a gagné jusqu'à plus de 8% dans les premiers échanges, pour atteindre 300 euros. A l'inverse Gemalto est lanterne rouge, et abandonne 2,58%, à 63,04 euros. 

Ipsen (IPN.FR) grimpe de 2,28%, à 40,94 euros alors que son traitement Somatuline a reçu l'approbation de l'autorité sanitaire américaine. Il s'agit du premier traitement autorisé par la Food and Drug Administration (FDA) pour les patients souffrant de tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques à un stade localement avancé ou métastatique.

Sur le marché des changes, l'euro cède 0,26% face au dollar, à 1,2470$ et recule de 0,15%, à 146,14 yens. Le billet vert grappille 0,1%, à 117,18 yens. L'once d'or grappille 0,24%, à 1197$. Le pétrole en revanche poursuit son repli. Le WTI cède 1,23%, à 55,20$ tandis que le brent redonne 1,27%, à 59,25$. 

Plus d'actualités Bourse sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 17/12/2014 à 14:16
Signaler
Qu'on m'explique pourquoi les "experts" de LaTribune ont toujours souligné dans leurs analyses que la crise du rouble et de l'énergétique russe n'aurait pas d'impact pour les bourses occidentales !! on vit de bobards, en toute évidence.

le 18/12/2014 à 1:21
Signaler
C'est comme l'Euro qui était sensé protéger la France de la crise des subprimes...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.