Apple ne communiquera plus le chiffre de ventes des iPhone

 |   |  364  mots
(Crédits : ELIJAH NOUVELAGE)
L'action Apple chutait vendredi à l'ouverture de Wall Street au lendemain de la publication des résultats trimestriels du géant technologique, ses prévisions de fin d'année ayant été jugées décevantes par les investisseurs.

Vers 14h05 GMT, soit quelques minutes après l'ouverture de la Bourse, le titre perdait 5,53% à 209,93 dollars, mettant en danger le seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars de valeur boursière qu'avait dépassé l'entreprise le 2 août dernier.

Celle-ci évoluait toutefois toujours légèrement au-dessus de ce seuil.

Plus d'annonce du chiffre de ventes des iPhone

Les marchés ont mal accueilli les prévisions de ventes du groupe, jugées trop timides, pour la fin de l'année, une période habituellement faste pour la marque à la pomme, qui table sur 89 à 93 milliards de dollars de chiffre d'affaires, sous la fourchette moyenne des analystes. Les investisseurs ont également mal réagi à l'annonce par le groupe qu'il ne donnerait plus désormais de chiffre de ventes pour ses iPhone, une donnée scrutée de près par les marchés financiers mais qu'Apple considère comme peu révélatrice de sa santé financière.

"Les prévisions pour le prochain trimestre combinées à la fin des chiffres de ventes ont engendré un mouvement d'humeur assez général", a observé Richard Windsor de la société de recherche financière Radio Free Mobile.

"Apple signale que l'avenir est moins prévisible", a-t-il ajouté.

Sous la barre des 1.000 milliards de dollars

La déception des investisseurs a eu pour effet de faire passer brièvement la capitalisation du groupe sous la barre symbolique des 1.000 milliards de dollars lors des échanges électroniques qui ont suivi la clôture de Wall Street jeudi.

Le groupe avait franchi cette barre pour la première fois le 2 août, une première à Wall Street, en dépassant le prix de 207,05 dollars l'action.

Lire aussi : Apple passe la barre des 1.000.000.000.000 de dollars de capitalisation

Le groupe dirigé par Tim Cook a par ailleurs annoncé des résultats trimestriels et annuels record grâce aux prix élevés de ses iPhone, qui coûtent en moyenne 800 euros.

Le titre Apple, membre éminent des indices Dow Jones, Nasdaq et S&P 500, est particulièrement scruté par les investisseurs dans la mesure où les mouvement brutaux sur son titre affectent souvent la tendance générale à la Bourse.

(avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/11/2018 à 17:41 :
Ne plus communiquer sur ses ventes si ce n'est pas un mauvais signal, je ne sais pas ce que c'est?
a écrit le 02/11/2018 à 15:58 :
On commence a entre apercevoir les stratégies des actionnaires milliardaires vis à vis des GAFA, comme ce osnt des velurs sûres ils osnt obligés d'y mettre leur fric mais leur mette une pression qu'ils n'ont jamais mis sur une multinationale classique. A savoir annoncer officiellement vouloir le beurre et l'argent du beaurre puisque la marge bénéficiaire d'apple a augmenté et c'est tout ce qu'aiment normalement les milliardaires

Mais les GAFA ont réussi trop forts trop vite générant de nombreux jaloux mais comme méga milliardaires ultra influents.

Quand ceux qui ont vraiment réussi sont confrontés à ceux qui font semblant de réussir, aux rentiers.

Pathétique système économique de rentiers.
Réponse de le 03/11/2018 à 10:51 :
par ricochet, pathétique commentaire, pour certainement un pathétique jaloux des rentiers. Même si vos commentaires sont en général la chanson de la rengaine j'ai quand même lu beaucoup mieux de votre part, êtes vous grippé?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :