CAC 40 : après la baisse d'hier, la Bourse de Paris continue de s'enfoncer (-3,12%)

 |   |  658  mots
En matière d'indicateurs, l'agenda du jour sera essentiellement américain avec les créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP) et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole.
En matière d'indicateurs, l'agenda du jour sera essentiellement américain avec les créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP) et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole. (Crédits : Benoit Tessier)
L'orientation des indicateurs américains inquiète les investisseurs, notamment celui de l'ISM manufacturier, "qui a jeté un froid", selon un courtier. Les créations d'emplois dans le secteur privé et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole seront observés de près aujourd'hui, tout comme le dévoilement de l'offre de Boris Johnson à Bruxelles plus tard dans la journée.

La Bourse de Paris avait débuté la matinée d'emblée à la baisse mais elle chutait vers 11 heures jusqu'à -1,42% à 5.516,19 points, et même à -1,64% à 5.505,18 pts vers 11h40). Las, les choses s'aggravaient vers 18h30 avec un plongeon jusqu'à -3,12% à 5.422,77 points. La veille, l'indice phare de la place de Paris avait déjà subi une forte baisse entraînée par la publication d'un mauvais indicateur américain, baisse qui a ravivé les craintes de récession chez les investisseurs: ainsi, après avoir signé un nouveau plus haut en séance, le CAC 40 avait fini en net repli de 1,41%, repassant brusquement sous les 5.600 points.

"Alors que les indices, en particulier européens, tentaient de se frayer un chemin vers de nouveaux sommets cette année, l'ISM manufacturier américain a jeté un froid", a souligné dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

L'activité du secteur manufacturier américain a en effet encore reculé en septembre pour tomber à son plus bas niveau depuis dix ans.

"Cette mauvaise surprise confère une importance accrue à la publication des chiffres de l'emploi" ce mercredi puis vendredi, selon M. Le Liboux.

Car "si les créations d'emplois devaient faiblir à un niveau sous les attentes, les économistes américains qui parient sur une récession l'an prochain devraient se faire entendre plus largement dans les jours qui vont suivre", a-t-il complété.

En matière d'indicateurs, l'agenda du jour sera essentiellement américain avec les créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP) et le rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole.

La journée sera aussi marquée par le dévoilement de l'"offre finale" sur la sortie de l'UE que le Premier ministre britannique Boris Johnson soumettra à Bruxelles, dans son discours de clôture du congrès du Parti conservateur.

Selon The Telegraph, la proposition britannique prévoit que l'Irlande du Nord reste dans le marché unique européen jusqu'en 2025, tout en formant une union douanière avec le Royaume-Uni.

___

LES VALEURS À SUIVRE

  • Pernod Ricard réussit à surnager

Sur le terrain des valeurs, rare titre du SBF 120 en hausse, Pernod Ricard montait de 1,53% à 165,65 euros, fort d'une recommandation revue à la hausse par Jefferies, de "conserver" à "acheter", après que le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé mardi la fusion des deux filiales qui desservent le marché français, Pernod et Ricard. Ceci entraînera un plan de départs volontaires de 190 postes nets.

  • Suez en recul après l'annonce de son plan stratégique

Suez reculait en revanche de 2,10% à 13,96 euros après que le groupe a annoncé mercredi un plan de cessions/acquisitions représentant 15 à 20% de ses capitaux employés, soit 3 à 4 milliards d'euros, dans le cadre d'un nouveau plan stratégique pour l'horizon 2030.

Lire aussi : Suez présente son nouveau plan stratégique et recule en Bourse

  • Saint-Gobain en repli à la suite de la cession de K par K

Saint-Gobain se repliait de 1,94% à 35,67 euros. Le groupe de matériaux de construction et de distribution a annoncé mardi la finalisation de la cession du menuisier et fabricant de fenêtres K par K dans le cadre d'un vaste plan consistant à resserrer son portefeuille.

  • Aéroports de Paris en léger repli

Groupe ADP cédait 0,49% à 161,10 euros alors que le gestionnaire aéroportuaire a annoncé mardi la signature d'un protocole d'accord pour l'ouverture de négociations exclusives portant sur le développement et l'exploitation de l'aéroport international Viru Viru de Santa Cruz de la Sierra (Bolivie), pour une durée de 30 ans.

  • BTP: Colas grappille des points après la démission de son président

Colas, filiale de Bouygues (-1,09% à 36,28 euros) grappillait 0,28% à 141,00 euros dans le sillage de l'annonce mardi de la démission de son président Hervé Le Bouc, qui avait déjà laissé au printemps ses fonctions de directeur général.

  • L'or, la valeur refuge

L'or profite de son statut de valeur refuge et monte à 1.479,68 dollars l'once.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2019 à 9:09 :
Les banques centrales ne vont plus pouvoir compenser la peur panique des mégas riches qui est en train de tout ravager.

Quelle incroyable stupidité d'avoir tout misé sur des gens possédés par leur pathologique cupidité...
a écrit le 03/10/2019 à 2:10 :
J'aimerais avoir une bourse d'étude
a écrit le 02/10/2019 à 20:02 :
Mais où sont passées mes cotisations en actions sur mon plan de refaite? Macron m'avait assuré faire fortune pour mes vieux jours!
a écrit le 02/10/2019 à 20:01 :
Mais où sont passées mes cotisations en action sur mon plan de refaite? Macron m'avait assuré faire fortune pour me vieux jours!
a écrit le 02/10/2019 à 19:13 :
Le cac 40 faut plus m'en parler.Dans les années 99 ou sur conseil d'un courtier j'ai placé mes économie sur cette arnaque il était à 6000 puis dégringolade mais les conseils patience il va remonter.Arrivé à la perte de 50% de mes économies années 2014 j'ai retiré et depuis je m'amuse à suivre la progréssion du cac et peniblement soit presque 20ans il arrive au plafond fatidique des 6000 et là boum la dégringolade s'annonce.A qui profite le crime .Les banques et traders je pense doivent bien faire leur affaire!!!!
Réponse de le 02/10/2019 à 22:52 :
Profitez de la baisse pour baisser vos prix de revient; attendez un peu avant d'acheter que cela se tasse,; vous trouverez certainement des titres distribuant des dividendes assurant un bon rendement. La Bourse n'est pas une maison de jeux, et si on peut bénéficier d'honnêtes plus values, il faut être patient et surveiller son portefeuille tous les jours. Evidemment, placer en Bourse serait plus lucratif si les gouvernements ne percevaient que l'impôt sur les revenus salariaux et commerciaux.
Réponse de le 03/10/2019 à 4:10 :
Le CAC 40 dividendes réinvestis était à 5 900 points début janvier 1999. Il est aujourd'hui à 15 400 (soit une progression moyenne de 5% par an)...
a écrit le 02/10/2019 à 18:09 :
n'importe qui qui fait ses courses, note les soldes sont perpétuelles, les promotions sont répétitives je sors de chez Auchan et de divers parfumeurs, des promo partout .. les banques se battent sauf pour les crédits révolving au taux de l'usure, mais pour vous preter aux riches clients a 0.5 0.7 % je viens d'avoir 10000 euros de Sofinco pendant 5 mois a ZERO...j'ai achété une mercedes neuve avec 27 % de réduction...et d'autre part la vie augmente, l'essence, les impots ….donc on va dans le mur….de la dette des anarques… et la bourse montait…. les greves se développent…. les dettes de la France 100 % du pib mais les autres usa grece… sont aussi concernés...zut l'allemagne en recession… ca va faire mal….mes quelques pieces or ont pris 40 %
Réponse de le 03/10/2019 à 7:30 :
Mais non pas d inquiétude il s'agit d'une simple correction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :