Déjà un consensus pour 2016

 |   |  394  mots
(Crédits : MonFinancier.com)
Chaque matin, l'actualité commentée par Marc Fiorentino...

Les grands stratèges des grandes institutions financières commencent à publier leurs perspectives pour 2016. Et je me suis intéressé aux prévisions sur le marché des changes car j'ai rarement vu un tel consensus. Pour les prévisionnistes, la hausse du dollar est LA tendance de 2016. Avec une victime de choix, l'euro, puisqu'on a de nombreuses prévisions d'un euro en dessous de la parité.

2016, LA SUITE DE 2015?

Hausse du dollar contre l'euro, hausse du dollar contre les monnaies émergentes qui devraient être toujours sous pression avec une donnée nouvelle : la baisse de la monnaie chinoise qui est très attendue. Une monnaie chinoise qui est entrée depuis hier dans le club très fermé des 5 monnaies de réserve du FMI. En fait on prévoit en 2016, la continuation de ce qui se passe en 2015... C'est le principe. À de rares exceptions les grands esprits ne se mouillent jamais. Ils prennent pour faire leurs prévisions la tendance de l'année précédente et la projettent sur l'année suivante. Je peux vous dire par exemple d'ores et déjà que si le CAC affiche une performance de 15% sur 2015, le consensus sera très exactement à 75% de la hausse de 2015 pour 2016, soit 11% de hausse.

LE CONSENSUS A T-IL TORT ?

Mais revenons à nos moutons de changes. Tous les fonds classiques ou institutionnels, et tous les traders, comme le montrent les données des marchés à terme, sont positionnés à la hausse du dollar. Le raisonnement est simple : les États-Unis sont le seul pays dont on est sûr qu'ils vont augmenter les taux alors que les autres zones économiques qui se débattent avec une croissance molle vont les maintenir à zéro, voire les baisser encore. Le consensus a t-il tort ? J'aimerais bien car je pense toujours que le consensus a toujours tort mais ce n'est pas si simple. Quand investir à 5 ans en emprunts d'État allemand coûte 0.20 ou plus, ou que depuis hier investir en Suisse à 10 ans coûte plus de 0.40%, pas de quoi motiver les investisseurs à sortir du dollar. Non. Le dollar continuera sa hausse tant que cette grande divergence de taux se maintiendra. Il n'y a qu'un seul événement qui pourrait contrarier les grandes prévisions des grands prévisionnistes,...

Lire la suite sur MonFinancier.com

Pour aller plus loin, suivez le cours des marchés en direct

MonFinancier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2015 à 15:23 :
Encore faudrait-il vraiment que la FED remonte ses taux d'intérêts en décembre ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :