Le rouble au plus haut depuis fin novembre face à l'euro

 |   |  326  mots
La patronne de la banque centrale, Elvira Nabioullina, s'est défendue mardi de faire monter artificiellement le rouble en réduisant les liquidités disponibles.
La patronne de la banque centrale, Elvira Nabioullina, s'est défendue mardi de faire monter "artificiellement" le rouble en réduisant les liquidités disponibles. (Crédits : © Ilya Naymushin / Reuters)
La devise russe a pris 30% en deux mois, confirmant un redressement qui laisse espérer aux autorités russes une stabilisation de l'économie.

Soutenue notamment par l'apaisement des combats en Ukraine et la stabilisation des cours du pétrole, la monnaie russe a repris plus de 30% en deux mois face à la monnaie européenne. Le rouble, dont l'effondrement a plongé la Russie dans une crise économique et financière, est ainsi remonté mardi à son plus haut niveau en plus de quatre mois face à l'euro.

La devise européenne, elle, est descendue jusqu'à 59,90 roubles, passant sous le seuil des 60 roubles pour la première fois depuis le 27 novembre, et valait vers 14h10 59,99 roubles. Il avait touché 100 roubles au plus fort de sa chute mi-décembre.

Le dollar a baissé jusqu'à 55,05 roubles, son plus bas niveau depuis la fin décembre, et valait 55,22 roubles vers 14h10.

Stabilisation

Ce rebond a notamment permis d'observer des signes de stabilisation de l'inflation, qui a atteint en mars son plus haut niveau en rythme annuel depuis 2002 à 16,9%. Des ministres ont indiqué que la chute du produit intérieur brut attendue cette année pourrait être plus réduite que les 3% attendus.

La patronne de la banque centrale, Elvira Nabioullina, s'est défendue mardi de faire monter "artificiellement" le rouble en réduisant les liquidités disponibles.

"A notre avis, le renforcement du rouble s'est produit en raison d'une série de facteurs: la stabilisation des prix du pétrole, la fin du pic des remboursements de dette extérieure, des ventes de devises plus équilibrées de la part des exportateurs et sans aucun aucun doute notre hausse des taux et le développement de nos instruments de refinancement en devises", a-t-elle ajouté, citée par les agences russes.

La Banque de Russie a augmenté son taux directeur à 17% en décembre pour enrayer la chute du rouble. Elle l'a réduit depuis à petits pas jusqu'à 14% pour éviter d'aggraver de manière excessive la crise avec un coût de l'emprunt insoutenable.

Lire aussi : la Banque centrale russe crée la surprise en baissant son taux directeur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/04/2015 à 16:12 :
Pourquoi pas l'entrée du rouble en zone EURO in fine.
Réponse de le 08/04/2015 à 17:59 :
la meilleure idée pour détruire la Russie , la faire entrer dans l'UE et adopter l'euro :-)
non, là, les Russes ne marcheront pas dans le panneau :-)
Réponse de le 08/04/2015 à 17:59 :
la meilleure idée pour détruire la Russie , la faire entrer dans l'UE et adopter l'euro :-)
non, là, les Russes ne marcheront pas dans le panneau :-)
a écrit le 07/04/2015 à 22:12 :
Oui, on voit une hausse de rouble, les cours actuels envers Euro/dollar semblent d'être raisonnables pour ce niveau du baril, même il y a encore un potentiel de la hausse modérée. Il reste de poser la question: comment est-ce les autorités économiques et monétaires russes ont pu laisser passer la chute du rouble en décembre? La réponse la plus probable: à cause d'une incompétence extraordinaire.
Réponse de le 08/04/2015 à 6:51 :
soutenir le rouble leur aurait peut-être coûté trop cher , ils ont préféré acheter de l'or et laisser filer la monnaie.
et puis ça peut aussi leur être utile, ils n'ont pas besoin de dollars pour acheter du pétrole mais ça leur permet de renchérir les prix des produits importés , donc de faire du protectionnisme sans le dire ( nouvelles sanctions contre l'Europe ).
Réponse de le 08/04/2015 à 13:26 :
@ex-moscovite: personnellement, j'aimerais qu'en France on est des incompétents de cet acabit :-) Je trouve que les Russes ont magnifiquement géré la crise des sanctions. La Russie est un grand pays avec des ressources naturelles, mais aussi un peuple intelligent et cultivé. Le gros problème actuel, c'est Poutine qui s'accroche au pouvoir avec des mesures staliniennes, mais bon, personne n'est éternel :-)
Réponse de le 08/04/2015 à 13:55 :
1. L'achat de l'or? C'est une légende depuis longtemps. Les réserves en or de la Banque centrale russe ont augmenté seulement de 3 mlrd. dollars en 1 année (2014/15) et légèrement baissé en 2015. Au temps les réserves dans l'ensemble ont baissé de >30 mlrd. dollars depuis le début de l'année. De plus il y avait des moyens de contrôle non-monétaire.
2. Il n' a pas fallu laisser filer le rouble si brusquement. Maintenant une grande part de la confiance en rouble est perdue. Une dévaluation lente aurait été bien mieux. Vous êtes hors contexte russe (ce n'est pas une reproche): dans les années 90- début 2000 avoir une épargne en roubles a été un signe de la folie. Je peux dire beaucoup de gros mots sur la politique monétaire russe, mais il faut reconnaitre: à partir du milieu de la décennie 2000 la confiance en rouble a été considérablement augmentée les gens ont commencé épargner en roubles.
3. Les sanctions contre l'Europe? Hmm, je dirais contre la plupart des acteurs économiques en Russie.
Réponse de le 08/04/2015 à 15:01 :
@patrickb: 1. Bien géré la crise des sanctions? Je ne peux pas dire que la gestion a été très mauvaise, contrairement à la crise de rouble, mais franchement pas de quoi pavoiser. A vrai dire il y a eu une seule sanction vraiment sérieuse, les restrictions de l'accès des boites russes aux capitaux étrangers, et cette sanction n'a pas encore agit en grande partie. Le blocage des importations agroalimentaires a été une mesure cohérente, et alors? Quelles sont les mesures sérieuses qui ont été prises pour l'économie russe qui n'est pas dans bon état? A vrai dire, la gestion de FH en France avec toutes ses nuances n'est pas pire, au moins.
2. a. Vous pensez sérieusement que le remplacement de Poutine (avec tous les gros mots que je pourrais dire de lui) par un représentant typique de l'opposition change quelque chose pour le bien de la Russie et les Russes? b. De quelles mesures staliniennes parlez-vous? Sans dire que la comparaison entre Staline et Poutine au niveau des réalisations et du contexte historique est en large défaveur du dernier.
a écrit le 07/04/2015 à 18:34 :
Il vaudrait peut-être dire quelle devise ne monte pas face à 'l'euro....notre monnaie est de plus en plus faible et tout le monde est content.....les pauvres européens qui partent en vacances vont se rendre compte de la dépréciation monumentale de notre monnaie....chouette!! et côté économie? Cela ne changera rien sauf à payer notre essence au prix fort. D'ailleurs chez Total le SP98 affiche 1.579 euro...quasiment les prix que nous connaissions du temps ou le baril valait $90
a écrit le 07/04/2015 à 18:27 :
Sans être devin, on devait bien se douter que le pays le plus grand du monde géographiquement, mais qui regorge aussi de ressources naturelles, ne pouvait être comparé à un pays du tiers monde pendant bien longtemps :-)
a écrit le 07/04/2015 à 18:14 :
la bourse Russe explose à la hausse, le Rouble est en forte hausse contre le $ depuis quelques semaines...et ce; malgré un pétrole ) 53$ le barril...mais où sont donc les éternels corbeaux qui nous prédisaient la faillite de l’économie Russe ? Où sont donc les video des supermarchés russes vides et de gens qui font la queue devant les banques? un peu comme les prétendues preuves du MH17 et des centaines de chars Russes en Ukraines dont on attend toujours des photos satellites...qu'ils ont l'air ridicules, nos clowns bobos atlantistes , biberonnés au bon lait de Soros et de Mc Cain....
Poutine : 3 - 0 Obama
Réponse de le 07/04/2015 à 19:49 :
A Moscou les supermarché fonctionnent tout à fait normalement. J'y vis. Disons que l'on voit de plus en plus des produits importés d'Israel (légumes par exemple) du Chili (vins) d'Argentine, de Suisse etc. Ces pays prennent la place des pays européens tout simplement. En fait les sanctions se retournent contre ceux qui les ont imposées. Heureusement qu'il y a pas beaucoup de chômage en Europe et qu'on peut se permettre le luxe d'ignorer la Russie dans nos exportations.
Réponse de le 07/04/2015 à 19:52 :
Russie, la commande des 52 premiers avions T-50 de 5ème génération prévus se réduit à 12 exemplaires.
Réserve, la Russie environ 500 milliards avant la crise du rouble en 2014. Maintenant, la réserve de change russe approche les 350 milliards de dollars.
(Moins que la France si on rapporte le chiffre par habitant).
Le rouble est soutenu artificiellement par une diminution des liquidités disponibles.
Le taux de refinancement de la BCE est proche des 0 %. En Russie, le taux est largement au dessus des 10 %, 14% mi-mars. Avec une inflation à plus de 15%, ca colle.
La prévision d'une inflation de 10% à la fin de l'année complètement irréaliste.
Hydrocarbures, l'Iran qui s'ouvre, va pouvoir augmente sa production, le gouvernement libyen compte exploité, le Soudan compte exploiter plus, comme l'Australie, l'Algérie, l'Egypte, le Canada,..... Les Etats-Unis débordent de réserves. L'Iran va certainement augmenter sa production pour financer la reconstruction du pays. Donc le Baril à part quelques soubresauts, ne remontera pas. Déjà, avant la crise, la Russie, avec un Baril haut, n'avait qu'une croissance faible et baissière. Comment va elle faire maintenant, sans compter qu'il ne peut ni financer la Crimée, ni financer la partie du Donbass contrôlé. Elle veut le contrôle, les chefs autoproclamés demandent à l'Europe de faire pression sur Kiev pour qu'il finance la partie qu'ils contrôlent. En rêve.
La Russie s'enfonce et pour longtemps.
Sans compter que l'effort de guerre coute cher, jusqu'à certains mois avec une dépense doublée de 5 à 10 milliards (roskazna.ru).
....
"Où sont donc les video des supermarchés russes vides et de gens qui font la queue devant les banques?"
Les supermarchés et autres magasins ne sont pas vides mais les russes ne consomment plus.
Il n'y a pas de queue devant les banques, beaucoup de russes ayant vidé leurs comptes dès que le rouble dégringolait pour aller dépenser au plus vite ou mette l'argent à l'abri à l'étranger.
Pas de queues devant les concessionnaires auto ou les agence de voyages puisque pas d'argent.
Par manque d'argent les russes ne se soignent plus.
Heureusement que d'après vous tout va bien.
Europe 3 - Russie 0
Réponse de le 07/04/2015 à 20:09 :
Puisque vous parlez qui vol MH97, lisez donc ceci, parution au début du mois, ne vous avancez donc pas trop.
"Selon certains de ces documents, vus par Le Monde et fondés notamment sur des enregistrements, l’hypothèse de l’implication de séparatistes prorusses et de la Russie se trouve renforcée. Le ministère public des Pays-Bas, chargé de l’enquête criminelle, refuse néanmoins, à ce stade, de se prononcer sur les causes exactes de la catastrophe." " Il a toutefois lancé un appel à témoins afin d’obtenir des détails sur le lancement d’un missile sol-air Buk, issu d’un système de défense antiaérienne de moyenne portée utilisé par l’armée russe."
Est-ce que l'enquête aboutira? Nous verrons. Difficile étant donné que les preuves ont été salopées et masquées par vos "séparatistes"
Tout le parcours du lanceur de missiles venant de Russie sur un camion volé à un garagiste ukrainien a certainement maintenant été identifié, comme l'avait fait sérieusement un site indépendant d'investigations.
Réponse de le 07/04/2015 à 20:32 :
Seuls les centres villes d'une poignée de grandes villes font de la résistance en arrivant difficilement à masquer la crise profonde.A Moscou et SPB, ca consomme et bricole encore même si les russes ont baissé en moyenne de 30 à 40 % leurs dépenses de bricolage.
La high-tech est devenue quasiment inabordable comme tous les produits importés, voitures (tous les constructeurs arrêtent leur production plusieurs mois, trop de stocks, certains ferment la baraque), médicaments, matériel agricole. Des sociétés occidentales continuent de faire des affaires, tout dépend des secteurs et des ambitions, la Russie s'achète pas chère en ce moment.
Mais vous relayez très bien la désinformation russe.
"Les sanctions limitant les financements et les apports technologiques occidentaux ont contraint les compagnies à revoir leurs partenariats et menacent des projets censés assurer la pérennité de la production. Un problème de fond pour le pays, car les exportations de pétrole assurent plus de la moitié des recettes publiques. Elles sont le moteur de toute l’économie russe. Premières victimes : les chantiers de Rosneft et d’ExxonMobil dans l’Arctique offshore et de Lukoil avec Total pour du pétrole de schiste."
Alain d
Réponse de le 07/04/2015 à 22:00 :
@Alain d: Je suis plutôt d'accord avec vous sur la partie d'économie, mais ce que vous écrivez à propos de MH17 est complètement faux.
1. Surtout j'adore la phrase "Tout le parcours du lanceur de missiles venant de Russie sur un camion volé à un garagiste ukrainien a certainement maintenant été identifié, comme l'avait fait sérieusement un site indépendant d'investigations." Il suffit de voir une fois la photo d'un missile Buk pour comprendre que la phrase, où un "camion volé" figure, est tout simplement hallucinante. Buk M1 est un gros complexe anti-aérien composé de plusieurs machines, même la partie lanceur seule demande un transporteur spécifique, pas un camion volé. Donc, les soi-disant sites indépendants, dont vous parlez, mentent bêtement.
2. Le Monde n'est pas une source indépendante dans ce conflit.
3. Je connais une personne qui était présent sur le lieu de la catastrophe.
D'auprès lui l'artillerie ukrainienne a tiré régulièrement sur le lieu et les alentours, en empêchant ainsi l'accès des experts (OSCE etc.). Donc, la question du sabotage des preuves doit être un peu différente et posée aux autres.
4. Il est très difficile de croire en enquête indépendante, surtout vu la quantité et la qualité de l'information fournit par les enquêteurs jusqu'à ce moment.
5. Indépendamment, le vrai coupable de la catastrophe est celui qui n'a pas interdit les vols civils à travers une zone des combats (pas si immense), où des dizaines d'appareils militaires ont été abattus, donc, ce sont les autorités ukrainiennes.
Réponse de le 07/04/2015 à 23:01 :
1- Le lanceur a voyagé sur un camion unique pas sa déco, ce camion-transporteur avait été préalablement volé à un garagiste ukrainien.
Est-ce que vous n'avez jamais vu des engins de chantiers ou agricoles plus gros qu'un lanceur BUK?
Lorsqu'ils tombent en panne, ne fait t'on appel à un transporteur?
Tourner sa langue 7 fois avant de sortie une connerie, vous devriez suivre ce conseil
2 - Le Monde ne fait que transmettre l'avis des enquêteurs.
3 - Oui, moi aussi, .......... et ma sœur....
4 - Photos satellites + vidéos et photos sur différents réseaux sociaux, tout y est.
5- Non, normalement il ne devait y avoir que des anti-aériens personnels à courte portée, 3000-3500km, l'avion volait bien plus haut. L'Ukraine n'utilisant pas ses propres lanceurs, sans ce lanceur venu de Russie, le danger n'existait pas.
Alain d
Réponse de le 07/04/2015 à 23:48 :
correction: anti-aériens personnels 3000-3500m
Réponse de le 08/04/2015 à 0:40 :
@Alain d: 1. Pour le transport du lanceur - j'accepte, mais vous ne l'avez pas précisé au début. Veuillez donner plus de détails dans le futur, parce qu'il y a trop de gens qui disent de grosses bêtises. Mais les questions restent: a. Si vous parlez du fameux No 312, il a été bien retrouvé en Ukraine,non? b. Le Buk M1 est composé normalement de combien des machines? Quels sont les caractéristiques du lanceur seul? Est-ce qu'il est efficace sans le radar principal?
2. Je constate leur partialité inacceptable. Vous savez, on peut interpréter l'information très différemment.
3. De qui s'agit-il dans votre cas? Dans mon cas d'un rebelle-volontaire russe attaché aux experts pour sa maitrise d'anglais.
4. Lesquels? Il n'y a pas de photos satellites qui confirment la faute des rebelles. En prenant en compte que la probabilité de l'absence des satellites occidentaux dans cette zone s'approche à zéro, cela parle fort, surtout si on ajoute la réaction particulière d'Obama et des média occidentaux. La qualité d'autres photos et vidéos leur interprétation est sous question: voir "l'enregistrement" des conversations des rebelles fait par la méthode copie-collé, No 312 ukrainien etc. Je remarque qu'après 9 mois d'enquête, en possédant des boites noires et une bonne part des restes de l'avion les enquêteurs ont donné trop peu de conclusions.
5. Oui et c'est simple. Soit les autorités ukrainiennes étaient au courant que les rebelles possèdent des missiles à longue portée, donc, elles sont coupables de ne pas interdire les vols (indépendamment de l'origine du tir), soit le lanceur (seul) ,que les rebelles ont exproprié de l'armée ukrainienne, était inexploitable et ne représentait pas du danger, ce que a été confirmé par les officiels ukrainiens. Dans le dernier cas, cela signifie que le tir a été effectué par l'armée ukrainienne.
Réponse de le 08/04/2015 à 11:02 :
Camion volé chez un garagiste ? Comme on dit, plus le mensonge est gros, plus il est cru !
Regardez sur google image "buk m1" et trouvez moi UN SEUL garagiste qui possède un camion suffisamment gros pour y charger l'engin. Meme un camion de transport exceptionnel n'y suffirait pas. Qu'il ait pu être volé sur une base militaire, soit, mais chez un garagiste ? Sérieusement, vous y croyez ?
Réponse de le 08/04/2015 à 12:29 :
1- Mais qu’est ce que vous me chantez là, y’a plusieurs tailles de transporteur et un garagiste qui se respecte a au moins un gros transporteur, afin de pouvoir embarquer un tracteur de semi remorque qui doit avoir une surface au sol au moins aussi importante que le lanceur BUK, doit aussi pouvoir embarquer des camping-car ou de gros utilitaires rallongés, voir 2 véhicules ensemble.
A l’évidence vous parler d’un dossier que vous ne connaissez pas puisque les photos du transporteur+lanceur existent bien, pris dans un sens et dans l’autre à différents points de passage.
Ne me sortez pas la science que vous n’avez pas, le lanceur BUK est réalisé pour travailler dans un système complexe, mais peut aussi opérer en solo, surtout sur un avion de ligne qui a une vitesse faible, une énorme surface, pas de systèmes de défense ni de moyen d’évitement. Et encore faudrait-il qu’il sache qu’il était ciblé. Le missile ne touche pas sa cible mais agit par projections, même s’il passe à plusieurs mètres de la cible. Explosion de proximité. C’est bien des traces projections qu’ont relevé les enquêteurs et non pas l’impact d’un missile.
2- Je le répète le Monde est objectif, il ne faisait que retransmettre un rapport d’expert. Et vous m’accusez d’être partial, alors que c’est vous qui essayez d’embobiner votre monde et êtes partial.
3- Votre contact, un rebelle-volontaire russe, donc une personne partiale. Merci pour cette validation. Vous n’étiez pas sur les lieux et vous n’avez que l’avis d’une unique personne qui n’est pas neutre.
4- Les photos satellites qui sont recoupées avec photos et vidéos permettent de valider les lieux de passage du lanceur dans un sens et dans l’autre. Avec arrivée dans la zone quelques heures avant le tir et départ immédiatement après l’heure du tir. Etonnant hasard ?
Blablabla,……… le seul qui bidouille, c’est vous.
Mais vous pouvez baratiner tout ce que vous voulez, c’est un peu comme le démenti que des soldats russes sont impliqué en Ukraine. Sauf que des cimetières en Russie, planqués, réalisés à la hâte, avec de dizaines, voir des centaines de tombes fraiches, elles aussi réalisées à la hâte, qui sont par la suite bétonnées, existent bien. Mais difficile d’enquêter, puisque, par exemple, les taxis ont interdiction d’y conduire des étrangers, et que des vigils très agressif gardent ces cimetières. Les hôpitaux militaires sont eux aussi inaccessibles.
Etrange ?
(Boris Nemtsov vient d’être assassiné parce qu’après avoir réalisé une enquête, il allait dévoiler le mensonge de la non participation des forces russes.)
5- Déjà les BUK ne sont pas des missiles à longue portée, mais de moyenne portée. Pas le temps de vous faire un cours sur la basse et haute atmosphère et l’exo-atmosphérique et la balistique. Vous insistez lourdement, je vous ai dit que l’armée ukrainienne, n’utilisait pas ses lanceurs et de plus était renseignée par les contrôleurs du ciel de tout ce qui arrivait et passait sur son territoire, donc le vol MH17. Les soi-disant « séparatistes » théoriquement non-armés de BUK, ne pouvaient donc descendre pas un avion de ligne, volant hors de portée de petits missiles individuels Strela ou autres modèles, sauf si aide extérieure.
6- Accusé, vous avez tout faux, vous bidouillez l’évidence pour défendre la cause que vous soutenez.
Vous êtes condamné à remettre votre console de jeux au poste de police le plus proche dans les 3 jours. Vous êtes sous contrainte de lire 2 livres sérieux pas semaine et de les comprendre.
Circulez, affaire suivante.
Alain d
Réponse de le 08/04/2015 à 16:38 :
@Alain d: J’ai bien aimé votre flux propagandiste,mensongère en grande partie. Concernant les réponses
1. Concernant le P. 1, je vous ai mal compris au début et j’ai accepté que ma reproche concernant le camion n’a pas été correcte. Par contre, pour le reset c’est n’importe quoi. Donc, vous acceptez que le complexe de Buk ait des capacités largement dépassant celles du lanceur seul (portée du tir, secteur et la distance du repérage). Si le lanceur seul peut abattre l’avion de ligne ? Oui, bien sûr mais même cela est beaucoup plus difficile par rapport aux complexes (distance de repérage 3.5 fois de moins, l’angle de 90° (approx.) au lieu 360°). Ainsi, l’hypothèse du transport du lanceur seul de la Russie semble pour le moins étrange : donc, au lieu d’envoyer le complexe entier (au moins incomplète, mais contenant un lanceur/radar/changeur), les russes ont envoyé un seul lanceur avec sa moindre efficacité. Pour quoi faire ? De plus, au moins une des vidéos dont vous parlez a été faite dans la zone du contrôle de l’armée ukrainienne. Vous ignorez également les images satellites russes du mois de juillet.
2. J’ai jeté un coup d’œil sur cet article dans le Monde, je ne peux pas donner un avis déterminé, mais a. il n’y a pas de photos , b. parler de leur objectivité en général est pour le moins ridicule. Il y a une partie prise dans ce conflit, il suffit de mentionner les descriptions particulières (ou leur absence) des tueries d’Odessa et Mariupol. On peut rajouter les pseudo-histoires des Tatars criméens, le bus de Volnovakha, de gros interviews avec Khodorkovsky etc. Je dirais au contraire : parmi les journaux français il est parmi les plus orientés. Evidemment le destin des opposants de Kiev ne vous embête pas.
3a. Il est drôle de voir les reproches de partialité de votre part. b. Cette personne a juste constaté que deux fois ils avaient dû partir de la zone à cause des tirs d’artillerie ukrainienne, malgré tous les accords de trêve dans cette zone. c. Juste une remarque concernant les parties prises, comme la plupart des volontaires idéologiques de la Russie, il n’aime pas du tout Poutine et sa compagnie. Suite…
Réponse de le 08/04/2015 à 17:42 :
@Alain d: Suite: 4. Donc, vous avez des explications du recul brusque d’Obama et de la silence assourdissante des média occidentaux qui s’est établie après ? Bla-bla c’est tout le reste de votre message. Quel est le rapport de la présence des troupes russes avec MH17. Les troupes sont là de facto, juste ils sont apparus en aout, tandis que la propagande ukrainienne a crié d’eux à partir d’avril. Il est à remarquer que les tâches avec des pertes lourdes prévues sont attribuées aux rebelles, tandis que les troupes russes sont dans la deuxième ligne.
5.1. Vous et les cours d’haute technologie et d’armement ? Cela serait marrant. Racontez de vos compétences dans ce domaine, s’il vous plait. Pour ma part, je possède une expérience professionnelle non-négligeable liée à la RetD et l’analyse technologique, aussi suite aux intérêts personnels des connaissances dans certains aspects d’armement (mais pas dans la défense anti-aérienne sauf les notions de base, je le reconnais). Concernant vos paroles de l’armée ukrainienne : A. C’est faux :il y a des Buk dans l’armée ukrainienne (qui possède déjà une expérience dans l’abattage accidentel des avions civiles), 2. Vous écrivez directement de l’Etat général de l’Ukraine pour donner ses détails (de plus faux)?
5.2. Les rebelles montraient un lanceur de Buk pris dans une base ukrainienne en juin, mais en disant qu’ils vont le réparer. Les officiels ukrainiens ont dit qu’il était hors service. Donc, déjà une occasion d’interdire cette zone aux vols civiles. De plus il y a eu une information sur un avion Su-25 appartenant aux rebelles, d’où la nécessité d’activer la défense anti-aérienne ukrainienne. Ainsi, oui, il y a eu de bonnes raisons d’interdire les vols civiles dans la zone, qui n’est pas énorme de plus. Donc, oui, les autorités ukrainiennes sont coupables.
5.3. Votre phrase sur les soi-disant séparatistes est parlante. Et oui, il y a plein de vrais séparatistes, et leur nombre a énormément augmenté en printemps 2014 après « l’opération anti-térroriste » de Kiev contre l’Est et les tueries des opposants. Désolé, mais nier leur existence, c’est d’avoir une très mauvaise foi.
6. Appliquez votre conseille à vous-même. Contrairement à vous qui se base uniquement sur la propagande ukrainienne et américaine sans connaitre grande chose et avec une absence totale du logique.
Réponse de le 08/04/2015 à 19:18 :
@Ex-Moscovite (pro-russe inquiétant)
-
N'ayant pas le temps et comme je vois que vous bidouillez mes propos.
Vite fait, rapide, parce que je n'ai pas de temps à perdre avec un type qui relaie de la propagande mensogère
5.3 Séparatistes comme ceux qui avaient piloté et pris le pouvoir à Slaviansk, Donetsk, Lougansk, très majoritairement de nationalité russe, domiciliés en Russie, agents du FSB?
Une opération comme celle-ci, parfaitement synchronisée sur plusieurs villes du pays (tentative aussi à Marioupol, Kharkov, Odessa) c'est forcément une action préparée par renseignement militaire et pilotée par des forces spéciales. Ca n'a rien de spontané, ni d'une révolte. Vos séparatistes étaient originaires de casernes russes, tchéchènes, abkhazes (régions annexées).Même s’ils doivent signer un contrat les dégageant de l'armée avant de partir au combat, après avoir reçu une grosse somme en liquide >>> = ce sont bien de militaires camouflés en mercenaires, vos fameux « séparatistes ».
Les quelques ukrainiens vrais séparatistes sont rares.
Sinon comment expliquez-vous ces cimetières cachés qui apparaissent en Russie avec des journalistes qui se font agresser lorsqu’ils tentent d'aller enquêter. Dès le mois de juillet déjà des enterrements clandestins, bien avant le passage massif de la frontière par des troupes russes à la fin aout.
Sur YouTube, par exemple tapez ceci: v=AqetCJW-GL4 et vous tombez sur un reportage en 3 partie qui est clair et net.
ou dans le navigateur:
lev-schlossberg-pourquoi-nos-parachutistes-sont-ils-morts-dans-le-donbass
------
J’abandonne, comme vous êtes irrécupérable et que je n'ai pas le temps.
N'oubliez pas d'aller faire une formation auprès de FSB, je vous trouve très moyen.
Réponse de le 08/04/2015 à 22:24 :
@Alain d : Cher propagandiste ukrainien et américain, dommage pour vous, mais je ne suis pas pro-russe, car je trouve que la politique du Kremlin en Ukraine est schizophrène et stupide, mais plutôt anti-ukrainien dans le sens, je suis contre les autorités ukrainiennes et les nationalistes ukrainiens qui ont organisé une guerre civile dans leur pays. Je suppose que votre manque du temps soit liée surtout à l'absence des arguments sérieux, sinon vous aurez pu les donner sans vous focaliser aux troupes russes, ce qui est un sujet secondaire, et sinon vous ayez pu parler tranquillement, sans m'accuser de travail pour le FSB etc. Concernant les troupes russes je vous ai déjà répondu, mais j'ajoute : vous faites une grosse erreur en mélangeant les vrais volontaires idéologiques, bien nombreux, avec les pseudo-volontaires qui ont apparu en quantité significative bien plus tard. Concernant le début du conflit, comme d'habitude vous mélangez une partie de la vérité pour faire passer un gros mensonge. A Odessa il n'y a pas eu des tentatives du changement du pouvoir, mais des manifestations. Parmi 46 (officiellement) opposants tués dans la Maison des Syndicats à Odessa il y a eu un russe (ou bitanional) et 1 ou 2 personnes de la Transnistrie, le reste, c'était des locaux. A Lougansk les rebelles y compris les chefs ont été locaux, presque tous. A Kharkov pareil, c'étaient des locaux. De plus il est difficile de surestimer le rôle du Kremlin dans la désorganisation de l'opposition officielle à Kharkov. Dans la région de Donetsk, il y avait des chefs de la Russie, mais vous avez oublié de mentionner uniquement parmi les personnages principaux Gubarev, Ponomarev, Pushilin, Khodakovskiy, tous locaux. De plus vous oubliez le rôle des oligarques d'Est, déjà ne pas mentionner le rôle des oligarques ukrainiens à Maidan et au début du conflit est une preuve de mauvaise connaissance du sujet. Votre mensonge principal est de nier le fait que la majorité des troupes rebelles (quand même quelques dizaines milles personnes) sont à 80-90% des locaux et les gens d'autres régions d'Ukraine et que une grande partie de la population des régions d'Est a réjété l'Ukraine après l'opération anti-terroriste à l'Est et les massacres des opposants non armés. Désolé, mais les média français (j'ai vu à l'époque sur France 3) ont reconnu que (citation inexacte) : « On peut douter que le référendum (celui de l’indépendance des régions d'Est) est organisé correctement, mais on ne peut pas nier qu'une grande partie de la population le soutient » .
P.S. J'attends toujours avec l'impatience vos cours sur la haute technologie et l'armement et l'information sur vos contacts dans la zone du conflit.
Réponse de le 09/04/2015 à 6:17 :
@Ex-Moscovite (pro-russe inquiétant qui aggrave son cas)
Réponse courte, parce que pas le temps, sur une de votre contre-vérités.
Oui, effectivement, maintenant, les locaux sont plus nombreux à Donetsk et Lougansk.
Mais au démarrage ces principalement des russes, dont des agents du FSB (ou ex-FSB) et des mercenaires avec un passé riche, Serbie, Tchétchénie, Géorgie...... qui avaient pris le pouvoir.
Problème, ils faisaient désordre pour négocier une quelconque indépendance, Moscou étant accusé d’être aux commandes de la manipulation.
Donc, l’été dernier, certains ont été, soit remplacés par des locaux, soit rétrogradés.
L’explication est maintenant complète et non bidouillée.
Vous êtes encore pris à mentir en omettant juste une partie des faits qui sont essentiels pour comprendre.
Et évidement que vous êtes pro-russe. Vous bidouillez et niez la réalité des faits.
Vous êtes donc effectivement irrécupérable.
Choisir un camp est une chose. Mentir pour une cause, une autre.
Réponse de le 09/04/2015 à 12:35 :
@Alain d: C'est pratiquement tout faux ce que vous écrivez. Je vous ai donné quelques noms de ceux qui ont été les personnes clés parmi les rebelles dans la région de Donetsk dès le début du soulèvement. Certains parmi eux ont apparus tous seuls, les autres comme hommes des oligarques de l'Est, mais tous au début, pour la plupart avant, par exemple, l'apparition de Strelkov/Girkin et ses hommes à Slaviansk. Il faut pas oublier quleques milliers des rebelles locaux à bas niveau dès le début.
Merci de donner les noms des personnes clés de la Russie dans le soulèevement dans la région de Lougansk. Le chef principal Bolotov était local. J'attends.
Donc, continuez de mentir et de mélanger le mensonge avec une petite partie de la vérité. La reproche des parties prises de votre part est anécdotique.
P.S. J'attends toujours vos cours.
a écrit le 07/04/2015 à 17:51 :
Ils sont plus en faillite maintenant les Russes, ça change tous les 3 mois le statu de faillite. Une vrai décompensation cyclothymique cette mondialisation.
Réponse de le 07/04/2015 à 19:24 :
et pour la France , le statut "faillite" , il en est où ? :-)
Réponse de le 07/04/2015 à 21:12 :
Sauf que la France ou L'Italie ont un PIB/habitant bien plus élevé, des infrastructures, des sociétés puissantes (possédant beaucoup d'actifs), qui s'imposent dans le monde entier.
Donc nos puissances vont ressortir renforcées de la crise avec toutes les structures pour fonctionner et attirer des investisseurs. Nous achetons des hydrocarbures, de l'alu, du titane , du ciment, la Russie nous en vend, donc logiquement, si l'administration russe avait bien fait le job, ne devrions nous pas être largement à la traine de l'économie russe?
A part, ses hydrocarbures, ses matières, ses armes, que vend la Russie?
......
Aujourd’hui, les Etats-Unis représentent environ 62% des réserves de change mondiales, la zone euro environ 24%, la Grande-Bretagne et le Japon environ 7%. Les pays occidentaux pèsent pour 93% dans les réserves de change qui existent au niveau de toutes les Banques centrales du monde. La Russie, moins de 0,5%.
....
Ne me faites pas rire, le jour ou la France sera en faillite, le monde entier le sera aussi.
La France repart, comme lors de précédente crise, et résorbera son chômage jusqu'à 5%, voir mieux, tout dépendra de nos politiques.
Réponse de le 08/04/2015 à 6:48 :
réserves de change ? en $ ?
Oui les USA ont la plus grosse réserve de dollars, ils ont surtout les plus grosses imprimantes à billets, et on sait ce que vaut la monnaie que l'on imprime à la tonne.
Les réserves de $ des russes ont baissé ? oui, celles de chinois aussi , ils sont simplement en train de faire le plein d'or en dédollarisant leur économie, donc c'est plutôt bon signe pour eux.

Faillite de la France , ou plutôt de l'état français. Avec une dette inremboursable et des déficits hors de contrôle, + les engagements hors-bilan au moins égaux à la dette officielle, la faillite est déjà là, il faudra juste l'officialiser.
Réponse de le 08/04/2015 à 8:50 :
"La France repart, comme lors de précédente crise, et résorbera son chômage jusqu'à 5%, voir mieux, tout dépendra de nos politiques."
Descendre officiellement à 5% dépendra surtout des moyens de propagande, parce que retrouver une illusoire croissance capable de résorber le chômage ne dépend plus d'une politique, mais d'une conjoncture mondiale qui échappe au contrôle du gouvernement français. Et avec le TAFTA nous deviendrons définitivement spectateurs.
Réponse de le 08/04/2015 à 12:39 :
Evidement que non, regardez donc le taux de chômage de l'Allemagne qui a continué de baisser durant la crise. Et si le chômage a autant augmenté en Espagne, c'est bien parce que le gouvernement espagnol a suivi sans bronché les ordres de Merkel, soit plus de 25%.
Ce qui ne veut pas dire que nous dépendons aussi de l'économie européenne et mondiale.
Alain d
Réponse de le 08/04/2015 à 12:51 :
La réserve chinoise baisse parce qu'ils soutiennent leur économie faiblarde, notamment depuis l'été dernier, pour leurs groupe du BTP, par exemple. L'achat massif d'or par la Chine n'est en rien nouveau. Et ils peuvent toujours rêver d'espérer de planter le modèle occidental.
La réserve russe baisse parce qu'ils soutiennent fortement leur économie dérivante, qui n'était déjà pas fameuse avant leur guerre en Ukraine.
Alain d

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :