Lâché par Apple, le sous-traitant Dialog coule à pic en Bourse

 |   |  444  mots
Apple est engagé dans une stratégie d'intégration verticale qui l'amène à racheter et à intégrer des technologies innovantes mais aussi à devenir indépendant de certains de ses sous-traitants. Après Imagination Tech, un autre fournisseur du groupe à la pomme qui en fait l'amère expérience en avril dernier, avec une chute en Bourse de 70%, c'est aujourd'hui au tour de Dialog Semiconductor.
Apple est engagé dans une stratégie d'intégration verticale qui l'amène à racheter et à intégrer des technologies innovantes mais aussi à devenir indépendant de certains de ses sous-traitants. Après Imagination Tech, un autre fournisseur du groupe à la pomme qui en fait l'amère expérience en avril dernier, avec une chute en Bourse de 70%, c'est aujourd'hui au tour de Dialog Semiconductor. (Crédits : Reuters)
-20% la semaine dernière, -16% aujourd'hui... c'est une vraie descente aux enfers boursière pour le fabricant de circuits intégrés anglo-allemand. La raison : Apple, stratégie d'intégration verticale oblige, est en train d'ubériser son sous-traitant pour fabriquer lui-même ses puces de gestion de l'énergie à destination de la cuvée 2018 de son iPhone.

Fournisseur attitré du fabricant de l'iPhone, le spécialiste des semi-conducteurs Dialog Semiconductor avait plongé de 20% en Bourse la semaine dernière après l'annonce par le Nikkei Asian Review selon laquelle Apple était en train de concevoir ses propres puces de gestion de l'énergie destinées à être intégrées à ses smartphones dès 2018.

Choisir cette voie permettrait à Apple de réduire sa dépendance vis-à-vis du fabricant de puces anglo-allemand, lequel fabricant cherchait lui-même à se diversifier pour moins dépendre du marché des smartphones et de son très gros client Apple (selon des analystes, Dialog réalise plus de la moitié de son chiffre d'affaires avec la firme de Cupertino).

Mais il a visiblement été pris de court : à la Bourse de Francfort, le titre Dialog avait fini jeudi 30 novembre en repli de 17,9% à 30,46 euros, deuxième plus forte baisse de l'indice paneuropéen Stoxx 600.

Ce lundi matin 4 décembre, Dialog confirme qu'Apple est effectivement capable de concevoir ses propres puces. Cette annonce faisait à nouveau chuter l'action Dialog de 15,92% à 08h53 GMT, signant la plus forte baisse de l'indice paneuropéen Stoxx 600 (+0,76%).

Communication de crise mal maîtrisée

Problème, jeudi dernier le fabricant de puces avait en quelque sorte nié l'information. Réagissant à l'article du quotidien financier japonais, qui cite des sources professionnelles, un porte-parole de Dialog avait déclaré dans un premier temps que la situation de la société n'avait pas changé.

"Le niveau de visibilité du cycle de conception de nos principaux clients reste inchangé et les relations commerciales sont conformes au cours normal des affaires", a-t-il dit.

Ce revirement d'aujourd'hui témoigne d'une communication de crise pas très bien maîtrisée.

Stratégie d'intégration verticale

Racheter des technologies qui lui permettent de ne plus dépendre de ses fournisseurs, permet à Apple de compléter sa stratégie d'intégration verticale, à l'image de leaders du luxe qui sécurisent et verrouillent complètement l'amont et l'aval pour, notamment, maîtriser de bout en bout la qualité du produit.

Au cours des 10 dernières années, Apple a rompu ses contrats avec plusieurs petits fournisseurs de puces, contraints par la suite de fusionner avec de plus grosses entités pour pouvoir survivre.

En avril, Imagination Tech, un autre fournisseur du groupe à la pomme, avait subi le même sort. Son action avait perdu en une seule séance 70% de sa valeur à la Bourse de Londres en réaction au fait qu'Apple n'utiliserait plus à l'avenir les produits de la société britannique. Depuis Imagination Tech a été vendu.

Lire aussi : iPhone : Apple sur la voie de l'indépendance vis-à-vis de ses fournisseurs ?

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/12/2017 à 22:43 :
Pas d impot ! Pas d emploi pour les sous traitant! Décidément les ricains
a écrit le 04/12/2017 à 14:43 :
Pourquoi ce terme 'Ubériser' dans le sous titre ? Rien à voir non?
Réponse de le 05/12/2017 à 9:38 :
Forte dépendance a,un donneur d ordre.....ce dernier n assumant pas les charges qui continuent a courir en cas de,changement de stratégie.....
a écrit le 04/12/2017 à 13:13 :
Pas facile la position de laquais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :