En guerre contre Qualcomm, Apple pourrait se priver de ses puces

La firme à la pomme croquée souhaiterait renoncer aux composants de Qualcomm pour ses prochains modèles d'iPhone et d'iPad. En cause : une bataille judiciaire qui oppose les deux géants américains depuis janvier dernier.
Anaïs Cherif

2 mn

Apple pourrait se fournir en puces chez Intel et MediaTek pour ses prochains iPhone et iPad.
Apple pourrait se fournir en puces chez Intel et MediaTek pour ses prochains iPhone et iPad. (Crédits : Regis Duvignau)

Après dix ans de collaboration, Apple va-t-il acter son divorce avec Qualcomm ? La firme de Cupertino plancherait sur des modèles d'iPhone et d'iPad ne nécessitant pas de recourir aux composants de Qualcomm, son récent rival. L'entreprise à la pomme croquée pourrait recourir uniquement à Intel, et éventuellement à MediaTek, révèle le Wall Street Journal. Apple avait pourtant l'habitude d'utiliser uniquement des puces Qualcomm jusqu'à la génération d'iPhone 7, l'année dernière, où la firme a commencé à diversifier ses fournisseurs en passant par Intel. Pour son dernier modèle, l'iPhone 8 lancé en septembre, l'entreprise à combiner les composants de Qualcomm et d'Intel... Mais Apple pourrait rayer de la liste son actuel principal fournisseur à cause de la bataille judiciaire qu'ils se livrent depuis janvier dernier.

Les deux géants de la tech mondiale ripostent par plaintes interposées. La firme à la pomme croquée a d'abord porté plainte en janvier dernier contre Qualcomm, l'accusant d'avoir "surfacturé de plusieurs milliards de dollars" ses composants. Après plusieurs ripostes, Qualcomm tente depuis juillet de faire bannir certains iPhone sur le sol américain.

> Lire aussi : Pourquoi Qualcomm veut faire bannir les iPhone aux Etats-Unis

13% des ventes de Qualcomm dédiées à Apple

C'est la première fois que l'exclusion de Qualcomm est envisagée à ce stade de la fabrication des produits Apple, souligne le Wall Street Journal. Cette décision pourrait avoir un impact financier important pour le fabricant de puces. En 2016, il a vendu pour 3,2 milliards de dollars de puces à Apple - soit environ 20% de ses ventes, selon une estimation de Macquarie Capital. Cette année, ses ventes devraient avoisiner les 2,1 milliards de dollars - soit 13% de ses ventes, reflétant ainsi le choix d'Apple de recourir en partie aux composants d'Intel pour l'iPhone 8.

De son côté, Qualcomm a déclaré que son "modem qui pourrait être utilisé dans la prochaine génération d'iPhone a déjà été entièrement testé et distribué à Apple". La société a déclaré qu'elle était "engagée pour soutenir les nouveaux appareils d'Apple". La décision finale de la firme de Cupertino devrait intervenir en juin 2018, soit trois mois avant le lancement de l'iPhone nouvelle génération.

Anaïs Cherif

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.