La Bourse de Paris clôture au-dessus des 5.000 points

 |   |  445  mots
La Bourse de Paris a terminé au-dessus des 5.000 points pour la première fois depuis sept ans.
La Bourse de Paris a terminé au-dessus des 5.000 points pour la première fois depuis sept ans. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
Pour la première fois depuis mai 2008, le Cac 40 termine une séance au-dessus des 5.000 points. L'indice avait franchi ce seuil cette semaine avant de refluer avant la clôture. Le marché reste porté par la politique expansionniste de la Banque centrale européenne.

La Bourse de Paris est parvenue à clôturer au-dessus des 5.000 points vendredi (+0,46%) à l'issue d'une séance dénuée de rendez-vous majeurs, profitant toujours du vaste plan de rachats d'actifs de la Banque centrale européenne (BCE).

L'indice CAC 40 a pris 23,13 points à 5.010,46 points, dans un volume d'échanges nourri de 3,8 milliards d'euros. La veille, il avait reculé de 0,21%. Après avoir rebondi à l'ouverture, le marché a perdu du terrain avant de se ressaisir en fin de séance. De son côté, la Bourse de New York a ouvert dans le rouge.

"Le marché reste bien orienté" à l'issue d'une séance "sans éléments particuliers", explique Andréa Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

Le marché est parvenu à clôturer au-dessus du seuil symbolique des 5.000 points qu'il avait déjà franchi en séance plus tôt dans la semaine et ne montre pour l'instant "aucun signe de faiblesse", poursuit M. Tuéni.

Séance peu animée mais le contexte est porteur

La cote parisienne bénéficie d'un contexte porteur avec l'offensive de la BCE qui a démarré lundi ses achats massifs de dette publique, un programme de soutien destiné à faire repartir l'économie fragilisée de la zone euro.

Les investisseurs ont eu peu de choses à se mettre sous la dent hormis une chute des prix à la production aux Etats-Unis en février qui a surpris les analystes.

Rien dans ces chiffres "ne vient changer notre point de vue que la Fed (banque centrale américaine, NDLR) abandonnera le terme de +patience+" concernant la remontée de ses taux directeurs lors de sa prochaine réunion la semaine prochaine "avant une remontée en juin", soulignent les économistes de Capital Economics.

Le moral des ménages américains s'est en outre affiché en baisse en mars surprenant également les analystes, selon la première estimation de l'Université du Michigan. Les investisseurs restent à l'affût de détails pouvant les éclairer sur le calendrier qu'adoptera la Fed pour remonter ses taux.

ADP et EDF en hausse, les automobiles malmenées

Sur le terrain des valeurs, ADP a profité (+2,86% à 109,70 euros) de la hausse du trafic des aéroports parisiens de 2,8% en février, une nouvelle fois porté par les vols en Europe.

EDF a reflué de 1,48% à 22,36 euros, tandis qu'Areva a progressé de 1,56% à 9,10 euros. Le groupe nucléaire Areva, en grande difficulté financière, pourrait effectuer un "premier rapprochement opérationnel" avec l'électricien EDF, dans les semaines à venir, sur son projet d'EPR Olkiluoto 3 en Finlande, selon Le Figaro.

Peugeot (-3,89% à 16,17 euros) et Faurecia (-0,59% à 42,75 euros) ont été pénalisés par un abaissement de leur recommandation à "vendre" contre "neutre" auparavant par UBS.

La cloture des bourses europeennes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2015 à 13:22 :
s'il y'a krack on pourra toujours racheter au rabais les titres des actions cotées pour les revendre plus tard 60% de plus, comme pour bouygue.
Le Shérif par contre prélève la moitié, donc faudra en fait prévoir une plus valu que de 30% en fait.
gla bouli boula glu glaps
a écrit le 16/03/2015 à 18:04 :
Au prochain Krach d'ici quelques mois, il ne faut pas compter sur les épargnants pour sauver les investisseurs, ni sur les banques et encore moins sur l'Etat...
a écrit le 15/03/2015 à 14:31 :
C'est une catastrophe. Hollande va s'attribuer les lauriers de la gloire et sera réélu, alors qu'il n'y est pour rien. Mon ennemi, c'est la finance, rappelez-vous ! Ce minable président renie ses promesses et insulte la france avec ses mensonges....
a écrit le 14/03/2015 à 8:30 :
Merci Draghi de racheter les dettes! La BCE rachète aussi les dettes de la sécu et des retraites! Facile pour un gouvernement d'annoncer que sa politique est la bonne .
a écrit le 13/03/2015 à 23:35 :
quel autres ? Les plus valus sont taxés à 40%, sauf immobilisation pendant des années dans un PEA... Faut pas écouter l’extrême gauche, si le CAC monte c'est une bonne nouvelle, surtout quand le taux du Livret A ne paye même plus la tenue du compte bancaire.
je suis au RSA, c'est ma seule source de revenu secondaire que je tire de mon patrimoine de 20000€ et je me fait taxé à 40%, soyez content avec votre retraite bloquée.
40% c'est le taux d'imposition sur le revenu, quand vous gagnez à partir de 150 000 par an...
a écrit le 13/03/2015 à 19:18 :
M'en fous moi ma retraite est bloquée pis eux autres s'en foutions plein les poches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :