Le CAC 40 décroche de 3,32%, au plus bas depuis février 2017

 |   |  576  mots
(Crédits : Reuters)
La Bourse de Paris, à l'image des autres places européennes, a fortement décroché ce jeudi 6 décembre (-3,32%), les investisseurs voyant leurs espoirs d'une amélioration des relations commerciales sino-américaines douchés après l'arrestation d'une haute responsable du chinois Huawei.

Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse ce jeudi 6 novembre, emportées par un regain d'aversion au risque en raison des craintes d'une aggravation des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, tandis que les cours du brut s'enfoncent dans le rouge. À Paris, l'indice CAC 40 a décliné de 163,91 points pour tomber à 4.780,46 points (-3,32%), au plus bas depuis début février 2017, dans un volume d'échanges très élevé, de 5,6 milliards d'euros. La veille, il avait fini en net recul de 1,36%.

"Nous sommes en train d'enregistrer la plus mauvaise séance depuis le Brexit en 2016" et "avons un peu un sentiment d'abandon sur le marché", a estimé auprès de l'AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

L'ensemble des composantes du CAC 40 est dans le rouge. Atos en accuse la plus forte baisse (- 6,5%), suivi de Capgemini (- 6,42%).

À Londres, le Footsie a perdu 3,58% et le Dax allemand 3,48%. L'indice EuroStoxx 50 a cédé 3,31%, le FTSEurofirst 300 3,31% et le Stoxx 600 3,09% à 343,31 points, un plus bas depuis deux ans.

--

Bourse, CAC40

--

La trêve commerciale compromise par l'arrestation d'une cadre de Huawei

Selon Andrea Tuéni, l'arrestation au Canada de la directrice financière du groupe chinois Huawei, qui semble compromettre la trêve dans la guerre commerciale sino-américaine annoncée ce week-end, ne permet pas à elle seule d'expliquer une telle débâcle des marchés actions.

"C'est en ensemble d'événements [qui jouent]. Il y a bien sûr ce dossier commercial sur lequel il n'y a pas beaucoup d'optimisme des investisseurs, mais il y a également des craintes sur la croissance et la situation économique."

Meng Wanzhou, directrice financière du géant chinois des télécoms, a été arrêtée le 1er décembre à Vancouver. Les Etats-Unis réclament son extradition et une audition pour sa remise en liberté conditionnelle doit avoir lieu vendredi, selon le ministère de la Justice canadien. Selon des informations de presse, Meng Wanzhou est soupçonnée d'avoir violé les sanctions américaines contre l'Iran.

Lire aussi : Les nuages noirs s'amoncellent au-dessus de Huawei

Le risque d'un "hard Brexit" donne aussi un signal négatif

"Le Brexit, la négociation autour du budget italien, l'incertitude autour du pétrole et d'une nouvelle baisse de production" ont également pesé sur le marché, selon M. Tuéni.

La Première ministre britannique Theresa May a lâché un peu de lest jeudi pour tenter de convaincre des députés plus réticents que jamais d'adopter son accord de Brexit âprement négocié avec Bruxelles et débattu dans une atmosphère électrique au Parlement.

"Cela fait beaucoup d'éléments sachant que des niveaux techniques clés ont été franchis et les investisseurs cèdent un peu à la panique avec des mouvements qui s'enchaînent", a-t-il complété.

Les doutes sur l'ampleur de l'accord de l'Opep font baisser les cours du brut

À l'aversion au risque liée au commerce s'ajoute, en effet, la chute des cours du brut en raison des craintes d'une réduction plus faible que prévu de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses alliés.

Au terme d'une journée de réunion à Vienne, l'Opep a conclu un accord provisoire de réduction de la production mais elle attend des nouvelles de la Russie avant d'en préciser l'ampleur, selon deux sources du cartel.

--

Brent, pétrole

--

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2018 à 12:39 :
Les médias n'en n'ont que pour les gilets jaunes, sans voir la catastrophe économique.
a écrit le 07/12/2018 à 8:45 :
Une méga magouille de la finance chinoise mise à jour et les financiers sont désespérés. Bonjour la mentalité... -_-

A pleurer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :