Le CAC 40 gagne 8,53% sur une année 2015 en dents de scie

 |   |  424  mots
Le Cac 40 gagne 8,54% en 2015, après avoir perdu 0,54% en 2014.
Le Cac 40 gagne 8,54% en 2015, après avoir perdu 0,54% en 2014. (Crédits : CHARLES PLATIAU)
L'année avait démarré en fanfare, soutenue par les largesses de la banque centrale européenne. Mais le retour de la crise grecque au devant de la scène, puis le coup de frein de l'économie chinoise accompagnée d'un effondrement des bourses asiatiques ont tempéré l'optimisme des investisseurs. A noter, en décembre, le géant de l'électricité français, EDF, quitte l'indice qu'il avait intégré en 2005.

C'est sur une note négative que la Bourse de Paris achève un exercice 2015 en dent de scie. L'indice parisien a clôturé jeudi 31 décembre sa dernière séance de l'année sur une baisse de 0,96% à 4.637,06 points.

Sur l'ensemble de l'année, le gain s'élève néanmoins à 8,54%. Paris fait moins bien que Francfort qui a progressé de 9,56% sur l'année (cette place n'était pas ouverte jeudi). Pour Paris, cette progression est toutefois une bonne nouvelle. Pour rappel, le CAC 40 avait baissé de 0,54% sur l'ensemble de l'année 2014, tandis que Francfort avait progressé de 2,7%.

Un début d'année en fanfare

Mais il est vrai que l'année avait commencé en trombe pour les marchés.Les Bourses européennes avaient enregistré un bond de 17,5% au premier trimestre soutenues par les rachats d'actifs de la Banque centrale européenne. Mais la nouvelle crise grecque en juin, suivi de l'effondrement des places chinoises, accompagné d'inquiétudes autour d'un ralentissement de l'économie mondiale, avaient tôt fait de calmer les ardeurs des investisseurs les plus optimistes.

Même si on attend encore la fermeture de Wall Street, on sait d'ores et déjà qu'elle n'a pas été extrêmement lucrative pour l'ensemble de la planète. L'indice MSCI World est à ce jour en retrait de 1,41% sur l'ensemble de l'année. C'est sa première année noire depuis 2011.

On compte tout de même des heureux à l'international. Le Nikkei a grimpé de 13,32% pour culminer à 19.033 points. Aux Etats-Unis, le marché devrait terminer en ordre dispersé. Le Dow Jones grapille 1,63%, tandis que le Nasdaq s'adjuge 10,83%. Wall Street doit encore terminer sa dernière séance de l'année ce jeudi 31 décembre.

Côté valeurs

Pour revenir au CAC 40, 2015 aura été l'année du retour des valeurs automobiles. Ainsi, PSA et Renault affichent les deux plus fortes hausses de la place de Paris. PSA qui est revenu au CAC 40 en mars a vu son action flamber de 58,56%. Renault a gagné 53,03%. En troisième position du palmarès, Airbus Group signe une année en hausse de 49,94% et il est suivi de près par Veolia qui engrange 48,19%.

Côté baisse, LafargeHolcim a chuté de 35,82%. Il est suivi par Engie (ex-GDF-Suez) qui à lâché 15,98%. Schneider Electric accuse une perte de 13,28%. Il est à noter que EDF enregistre une baisse de 40% de son action sur l'ensemble de l'année, mais ne fait plus parti de l'indice depuis décembre, remplacé par Klépierre.

>> Lire aussi : EDF quitte le CAC40 remplacé par Klépierre (8.12.2015)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2016 à 11:14 :
A aussi perdu des grandes valeurs françaises en 2015 : BNP Paribas, Gemalto, EDF...
Qui perd gagne, dit on. La France perd.
Les rentiers gagnent pour l'instant ( la directive BRRD pourrait changer l'ordre des choses). Les travailleurs au smic se sont "enrichis" de moins de 1% en 2015 (beaucoup moins en fait si on tient compte de la progression des prélèvements fiscaux et des cotisations) et les actionnaires du Couac de près de 9% dans un marché somme toute très volatil. Qu'en penser ? Doit on faire un casse et acheter du Klepierre pour s'enrichir ? Cet enrichissement est il "moral"? Faut il investir dans la bourse, ou dans la jeunesse qui trouve des difficultés à s'insérer ? Chacun des valeurs. Les miennes, vous les devinerez aisément. Bonne année.
a écrit le 02/01/2016 à 16:17 :
Les Bourses devenues des centres de profits spéculatifs sans aucun lien avec l'activité économique: IL FAUT LES FERMER.
Les Banques qui prêtent (créent donc la monnaie) pratiquement sans contraintes: IL FAUT LEUR RETIRER CE DROIT.
Le Tandem Bourses/Banques, c'est la ruine des peuples, des Etats et à terme l'explosion du système dans une immense faillite. Il reste peu de temps aux Etats pour reprendre le contrôle de la finance...Sinon BOUM!
a écrit le 02/01/2016 à 11:08 :
Le Pib mondial grimpe de 3%, celui de la France1% et la bourse presque10... Dire qu à une époque lointaine les marchés boursiers refletaient l économie réelle ..
a écrit le 01/01/2016 à 20:55 :
Le CAC aurait une année en dents de scie, est-ce parce que l’Etat scie la croissance ? Le DOW n’a-t-il pas une meilleure performance ? On nous publie dans la presse qu’il y aurait des pompiers pris pour cible. Sommes-nous en système barbare dans lequel sauver des vies est condamnable ? On parle d’un conflit civil, les fonctionnaires qui seraient émérites à 35 font-ils un conflit aux civiles et aux jeunes actifs ? La politique de l’offre n’est-elle pas une farce qui nous fait bien rire ? Si en Europe des démocraties font truquer les comptes, avons-nous une Constitution ? L’Etat n’est-il pas condamnable pour antisémitisme ? La République foule-t-elle aux pieds les droits élémentaires des citoyens ? Des fonctionnaires détruiraient l’emploi ? N’est-ce pas une imbécilité que de prôner que les logements doivent être cers quand on fait des effets fortune en applaudissant la cherté des logements ? Les boomers ne sentent-ils pas mauvais le chômage et la spoliation des jeunes actifs alors qu’on n’aurait pas prévu de financement pour les retraites ? Ne fait-on pas des investissements de notoriété improductifs et on laisserait l’industrie en désuétude, n’avons-nous pas un souci de léporisme ou de compétence ? Les aides et subventions ne conduisent-elles pas 70% des cadres à avoir une opinion contre. Faudra-t-il un dogue noir de Brocéliande pour mettre un terme au déclin et aux traités non appliqués alors qu’on serait au royaume de keynes sans politique de long terme monétariste… Le pib en baisse ne devrait-il être mise en examen alors que les forces de l’ordre seraient prises pour cible. On applaudirait la politique des subprimes et le but des administrations européennes seraient de pousser les gens au suicide au travail ? Ne devrait-on demander des indemnités pour la négation des marchés et l’interventionisme qui crée des pénuries…
LES FRANCAIS SONT SOUS LE COUP DE LA LOI D'ALERTE pour déficit de réformes et mise en daner de la vie d'autrui
a écrit le 01/01/2016 à 14:35 :
C'est bien pour Peugeot, mais n'oublions pas que son cours est encore 60% sous celui s'il y a 10 ans!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :