EDF quitte le CAC40 remplacé par Klépierre

 |   |  293  mots
Cela faisait près de dix ans que l'énergéticien était devenu un pilier de la Bourse de Paris.
Cela faisait près de dix ans que l'énergéticien était devenu un pilier de la Bourse de Paris. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le géant de l'électricité est pénalisé par une valorisation boursière qui a baissé de 42% depuis le début de l'année.

Le géant de l'énergie EDF va quitter l'indice CAC40 dans lequel il était présent depuis son introduction en Bourse en 2005, et sera remplacé par la foncière Klépierre, a annoncé lundi l'opérateur boursier Euronext. Ces changements prendront effet le 21 décembre, selon un communiqué d'Euronext.

Un pilier de la Bourse de Paris

La sortie d'EDF, qui avait été évoquée par des notes d'analystes, a valeur de symbole puisque le groupe était depuis dix ans l'un des piliers de la place parisienne. Il est en outre l'un des actifs les plus importants dans le portefeuille des participations de l'Etat, actionnaire à plus de 84%.

L'entreprise, qui pèse plus de 24 milliards d'euros en Bourse, connaît une année 2015 difficile, puisque le titre affiche une perte de près de 42% depuis le 1er janvier, alors que le CAC 40 prend plus de 11%. De son côté, Klepierre n'a jamais fait partie de l'indice vedette de la Bourse de Paris.

Les entrées et sorties de valeurs au sein du CAC40 sont entre les mains du Conseil scientifique des indices d'Euronext, qui se réunit dans la plus grande discrétion quatre fois par an. Il prend en compte deux critères majeurs, la taille du capital flottant (capital négociable en Bourse) et le nombre d'échanges enregistrés sur les titres.

Europcar entre au SBF 120

Le Conseil a par ailleurs décidé de retirer de l'indice SBF 120 l'éditeur d'annuaires Solocal Group, auquel va succéder le loueur de voitures Europcar, entré en Bourse en juin dernier.

Les derniers changements dans le CAC40 remontaient quant à eux à mars dernier quand le constructeur automobile PSA Peugeot Citroën avait remplacé le spécialiste français de la sécurité numérique Gemalto.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2015 à 18:05 :
Excusez du peu, mais EDF remplacé par Klépierre, c'est un peu n'importe quoi, je soupçonne une stratégie. EDF, entreprise en quasi monopole est en cycle bas, à encore 23 milliards en capitalisation, Klépierre est en cycle haut à 13 milliards de capi après avoir triplé son cours.
a écrit le 08/12/2015 à 14:05 :
Une bonne chose que ce géant perde de la visibilité pour préparer son avenir. Stratégiquement j'ai exposé qu'il serait bon qu'il fusionne avec Total pour redéfinir ensemble une chaîne de métiers, en incorporer d'autres et laisser le reste de la filière descendante s'organiser à son tour. Cela suppose un certain nombre de cession dont GdF-Engie sera la principal bénéficiaire. les deux devant se partager par ailleurs le savoir faire nucléaire au moyen d'une joint venture à minima en intermédiaire. Cette manoeuvre sera favorisée par un dirigeant en fin de carrière. Espérons que la raison l'emporte.
a écrit le 08/12/2015 à 10:01 :
c'est tres inquietant........... il a ete introduit a combien? 32?
dommage, c'est une belle boite......

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :