Pékin contre-attaque, les Bourses mondiales plongent

 |   |  806  mots
(Crédits : Reuters)
La Chine annonce ce lundi qu'elle va taxer pour 60 milliards de dollars de produits américains. Cette mesure de rétorsion marque une nouvelle dégradation des relations commerciales sino-américaines, lesquelles s'étaient brutalement crispées début mai, Washington accusant Pékin d'avoir fait marche arrière dans les négociations commerciales que les deux parties mènent depuis plusieurs mois. Les Bourses européennes creusent leurs pertes tandis que Wall Street reculait dès l'ouverture ce lundi.

[Article publié lundi 13.05.2019 (15:39), mis à jour à 16:01 avec Wall Street]

La Chine a annoncé lundi son intention d'imposer des droits de douane sur 60 milliards de dollars (53,4 milliards d'euros) de produits américains, trois jours après l'entrée en vigueur d'un nouveau relèvement par les Etats-Unis de leurs propres tarifs douaniers visant Pékin.

Les nouveaux droits, qui s'appliqueront le 1er juin, concerneront quelque 5.140 produits américains et s'échelonneront de 5% à 25%, a précisé le ministère des Finances dans un communiqué.

Washington a relevé vendredi de 10% à 25% les droits touchant plusieurs milliers de produits importés de Chine pour un montant total de 200 milliards de dollars.

Le gouvernement chinois avait annoncé dans la foulée qu'il répliquerait aux nouveaux tarifs douaniers américains mais n'avait pas encore détaillé jusqu'ici les mesures qu'il entendait prendre.

Trump avait mis en garde la Chine contre toute mesure de rétorsion

L'annonce de lundi marque donc une nouvelle dégradation des relations commerciales sino-américaines, qui se sont brutalement crispées début mai, Washington accusant Pékin d'avoir fait marche arrière dans les négociations commerciales que les deux parties mènent depuis plusieurs mois.

Lire aussi : Guerre commerciale: Trump réactive les sanctions car il doute de la bonne foi des négociateurs chinois

Plus tôt lundi, Donald Trump avait mis en garde la Chine contre toute mesure de rétorsion au dernier relèvement des droits de douane imposé vendredi par les Etats-Unis.

Il n'y a "aucune raison que le consommateur américain finance les droits de douane, qui entrent en vigueur aujourd'hui(...). La Chine ne doit pas riposter, cela ne ferait qu'aggraver les choses!", a écrit le président américain sur Twitter.

"Je dis ouvertement au président Xi et à tous mes nombreux amis en Chine que la Chine sera très durement touchée si vous ne concluez pas un accord, parce que les entreprises seront alors obligées de quitter la Chine pour d'autres pays. Trop cher d'acheter en Chine. Vous aviez un formidable accord, presque bouclé, et vous avez fait machine arrière!", a continué Trump à propos des négociations commerciales.

L'inquiétude des marchés financiers

Auparavant, le ministère chinois des Affaires étrangères avait réaffirmé la détermination de Pékin face à la menace de Washington de relever les tarifs douaniers sur l'ensemble des importations chinoises.

"La Chine ne cédera pas aux pressions extérieures. Nous avons la confiance et la capacité nécessaires pour défendre nos droits légitimes", avait déclaré un porte-parole du ministère en réponse à une question sur la menace de Donald Trump.

Les médias officiels chinois ont continué lundi de réaffirmer que la porte de la Chine était toujours ouverte aux négociations, tout en jurant de préserver les intérêts et la dignité du pays.

La Chine refuse "d'avaler des couleuvres", dixit "Le Quotidien du Peuple"

"A aucun moment la Chine ne renoncera à être respectée, et personne ne doit attendre d'elle qu'elle avale des couleuvres et néglige ainsi ses intérêts fondamentaux", écrit ainsi le Quotidien du Peuple, l'organe du comité central du Parti communiste au pouvoir.

L'annonce des mesures de rétorsion de la Chine a provoqué un nouveau regain d'aversion au risque sur les marchés financiers, les investisseurs s'inquiétant de l'impact des tensions commerciales sur la croissance économique mondiale, déjà en voie de ralentissement.

En Europe, l'indice Stoxx 600 et le CAC 40 parisien perdaient plus de 1,2% à 13h05 GMT tandis que les contrats à terme sur les principaux indices américains cédaient entre 1,9% et 2,6%.

Wall Street ouvre en net repli

La Bourse de New York recule en début de séance lundi après l'annonce par la Chine de la taxation de plus de 5.000 produits américains, une nouvelle étape dans le bras de fer commercial entre les deux premières puissances économiques du monde.

Quelques minutes après le début des échanges, l'indice Dow Jones perd 462,08 points, soit 1,78%, à 25.480,29 points et le Standard & Poor's 500, plus large, recule de 1,77% à 2.830,43 points.

Le Nasdaq Composite cédait 2,49% à 7.720,07 points à l'ouverture, au plus bas depuis le 29 mars.

Les contrats à terme sur les trois indices avaient creusé leurs pertes avant l'ouverture après l'annonce par le ministère des Finances chinois de l'entrée en vigueur le 1er juin de droits de douane de 5% à 25% sur 60 milliards de dollars (53,4 milliards d'euros) de produits américains à compter du 1er juin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2019 à 10:35 :
On peut ne pas apprécier la forme mais sur le fond il a raison
Les USA échangent pour $ 700Milliards de biens avec la Chine sur lequel ils ont un déficit de $ 400 Milliard.
Ils ne peuvent continuer a alimenter la trésorerie de ce qui s'avère être leur plus grande menace sur tous les fronts :
- Cyber menace
- Menace sur le pacifique (ilots)
- Menace militaire (missiles anti-porte avions, porte avions)
- Vol des technologies occidentales sous couverts de JV et de marchés juteux prometteurs (en fait le marché juteux est toujours pour les chinois dans le reste du monde)
- Vol des données sensibles sur les citoyens
- Tous les étudiants originaires de Chine sont briéfés par les services secrets Chinois
Le parti communiste Chinois ne se prépare qu'à une chose depuis des années : la confrontation militaire avec les USA, et Taïwan la première étape.

Et dire que cela a commencé par des jouets en plastique
a écrit le 14/05/2019 à 17:01 :
....mal joué Trump qui a cru que la Chine serait aussi servile que d'autres nations (suivez mon regard ! )
Il serait souhaitable qu'il y ait une cohalition planetaire contre ce pays qui veut dominer le monde et imposer ses règles et n'apporte que guerre et désordre partout ou il passe .....
a écrit le 14/05/2019 à 15:53 :
Ouais bonne idée !

Encore encore ! :-)
a écrit le 14/05/2019 à 13:27 :
Trump pense que les Chinois sont à sa botte comme les Européens : genou à terre .
Ces derniers acceptent tout : justice extra-territoriale ... et marchés 'fortement recommandés" : gps, soja, gaz ...
a écrit le 14/05/2019 à 10:37 :
Pendant que la tempête fait rage sur le toit du monde, la France cocardiere joue à la belote avec les élections européennes ( 32 cartes + 2 jokers)
a écrit le 14/05/2019 à 8:11 :
Les chinois in fine seront les vainqueurs de cet accord de dupes ce pour deux raisons.
Ils ont le temps, et le president chinois est elu pour un bon moment.
Libre a lui de raconter ce qu'il souhaite au peuple chinois.
Pour les produits surtaxes d'origine chinoise, ce sera la consommation americaine qui sera impactee.
Les taxes sont tjrs payees par l'importateur (americain) et reportees sur le consommateur. Trump est un nul.
a écrit le 13/05/2019 à 21:38 :
1000 % d'accord avec TRUMP .
a écrit le 13/05/2019 à 19:49 :
Il faut mettre la Chine au pas , l'obliger à respecter les regles intrenationales , qu'elle arrete de subventionner à perte les secteurs pour se retrouver en situation de monopole.

Faire ce que fait Trump pour les Us et exactement le contraire de ce qu'à fait l'UE qui ne prend aucune mesure à cause de l'Allemagne qui a trop peur pour ses exportations de bagnoles .
Secteur apres secteur la Chine detruit nos industries avec cette strategie , hier les panneaux solaires aujourd'hui l'aluminium
a écrit le 13/05/2019 à 19:09 :
"Il n'y a aucune raison que le consommateur américain finance les droits de douane, qui entrent en vigueur aujourd'hui"
C'est à se demander si Trump comprend les choses. Les taxes douanières c'est toujours le consommateur qui les paient non?
a écrit le 13/05/2019 à 17:39 :
Tout l'intérêt de l'Union européenne et zone euro comparé aux "états nations" à la Steeve Bannon N. Farage RN le Pen
Réponse de le 13/05/2019 à 18:56 :
La libre circulation des capitaux et des biens ? C’est ce qui creuse le chômage et ça permet également aux entreprises de defiscaliser, ne participant plus aux efforts de la nation (cotisations, impôts etc.). Enfin, ça diminue les salaires. Bref, je ne vois pas l’interêt de l’UE là-dedans.
a écrit le 13/05/2019 à 17:38 :
Tout l'intérêt de l'Union européenne et zone euro comparé aux "états nations" à la Steeve Bannon N. Farage RN le Pen
Réponse de le 14/05/2019 à 3:33 :
L'Union européenne se couche devant la Chine, en même temps elle 'à tellement désindustrialisé qu'il nous tiennent bien.
Même le nom de la liste LAREM semble complètement dépassé "Renaissance" En France elle à aboutit à une révolution.
On leur vends nos brevets pour essayer de payer nos dettes et le faisant l'on perd du terrain technologique.
Une fois la chine autonome énergétiquement, la langue officielle de l'UE deviendra le Mandarin. il commence à être enseigné à l'école en plus de l'anglais.
a écrit le 13/05/2019 à 17:18 :
Trump ne comprend que les rapports de force, sans aucune subtilité. La Chine applique la réciprocité, qui est de mon point de vue, la chose à faire.

Si l'Europe avait appliqué la même politique avec l'Euro que les USA avec le dollar, on n'en serait pas à supplier comme des mendiants dans l'accord Iranien.

Au passage, rappelons que quand Trump impose des surtaxes aux produits chinois, elles sont in fine payées par les américains deux fois.

Une fois parce qu'elle pénalise les entreprises US qui font fabriquer en Chine, et la seconde parce qu'il y a des surtaxes à l'importation aux USA que doivent payer les consommateurs.

On peut retourner l'argument avec les chinois mais ils dépendent moins du marché" américain pour leurs approvisionnements.
Réponse de le 16/05/2019 à 10:38 :
"elles sont in fine payées par les américains deux fois. ."

Tout à fait, du coup les entreprises vont délocaliser en dehors de la Chine voire relocaliser pour trouver des prix moins chers.

Ce qu'à fait l'Europe avec les vélos. Cela créé de l'emploi, relance l'industrie locale et évite de faire du business avec des gens qui ne sont pas nos amis

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :