Etienne Charrieau, le médecin malgré lui

 |   |  689  mots
Etienne Charrieau, directeur Ile-de-France de 1001 vies Habitat et également maire adjoint d'Anthony (Hauts-de-Seine) commune de 62.000 habitants.
Etienne Charrieau, directeur Ile-de-France de "1001 vies Habitat" et également maire adjoint d'Anthony (Hauts-de-Seine) commune de 62.000 habitants. (Crédits : DR)
PORTRAIT. Nommé en juillet dernier à la tête de la branche francilienne de "1001 Vies Habitat", Étienne Charrieau s'exprime pour la première fois sur ses nouvelles fonctions. Il défend une gestion du logement social fondée sur l'harmonisation et la mutualisation des services.

Les chiens ne font pas des chats. Les médecins donnent souvent naissance à des serviteurs du bien commun. En 1984, Étienne Charrieau n'échappe pas à la règle et, son bac en poche, entre à l'université Paris Sud. « Je ne voulais pas pratiquer la médecine, raconte-il. Heureusement, j'ai découvert que je pouvais entrer en deuxième année d'école de commerce après concours. »  Le voici donc à l'Essec en 1992, en « management de projet », avant d'en sortir diplômé en 1994 pour finir ses études de médecin généraliste : « J'ai quand même fait mes deux ans d'internat », tient-il à souligner. Après douze ans d'études, il devient consultant, pendant douze ans aussi. Parmi ses missions, il est notamment directeur de la clinique Floréal, à Bagnolet, en Seine-Saint-Denis, de 2003 à 2006. « Elle était en redressement judiciaire, cela m'a fait comprendre le fonctionnement d'une petite société. »

Puis, en 2007, un ami l'informe que Patrick Devedjian, qui vient de succéder à Nicolas Sarkozy à la tête du conseil général des Hauts-de-Seine, veut le voir. Élu à Antony depuis 1989, Étienne Charrieau connaît bien celui qui le reçoit trois jours plus tard. « Il me dit : "J'ai besoin de votre aide. Je...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :