L'UE va faire payer plus cher les compagnies aériennes polluantes

reuters.com  |   |  356  mots
Un avion passant sous le sillage d'un autre appareil au-dessus de la ville de padoue, en italie[reuters.com]
(Crédits : David Gray)

par Kate Abnett

BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne est parvenue mercredi à un accord sur une loi visant à augmenter le prix que les compagnies aériennes doivent payer lorsqu'elles émettent du dioxyde de carbone (CO2), dans le but d'encourager le secteur aérien à abandonner les combustibles fossiles.

Les compagnies aériennes opérant en Europe doivent actuellement obtenir des permis sur le marché européen du carbone pour couvrir leurs émissions de CO2, mais l'UE leur accorde la plupart de ces permis gratuitement.

La loi adoptée par les États membres de l'UE et le Parlement européen devrait modifier cette situation en supprimant progressivement ces permis gratuits d'ici à 2026, ont déclaré à Reuters des sources au fait des discussions.

Les compagnies aériennes devront alors payer leurs permis d'émission de CO2, ce qui les incitera à polluer moins.

Une quantité beaucoup plus faible de permis de CO2 gratuits sera mise à la disposition des compagnies aériennes qui utilisent des carburants d'aviation durables (SAF) afin de compenser partiellement la différence de prix entre ces carburants et le kérosène, un carburant fossile beaucoup moins cher, ont précisé les sources.

Jusqu'à présent, l'UE a limité son marché du carbone à la couverture des émissions des vols à l'intérieur du bloc, mais les négociateurs sont convenus que Bruxelles évaluera en 2026 si le système de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), visant à compenser les émissions de CO2 des vols internationaux, est en bonne voie pour parvenir à des émissions nettes nulles d'ici 2050.

Les défenseurs du climat ont déploré que les émissions des vols internationaux ne soient pas ajoutées au marché du carbone.

"Les familles européennes moyennes continueront à payer beaucoup plus pour leurs émissions de CO2 que les grands voyageurs long-courriers. Nous sommes sur le point de perdre une autre décennie d'inaction climatique", a déclaré Jo Dardenne, directrice de l'aviation au sein du groupe à but non lucratif Transport and Environment.

Les pays de l'UE et le Parlement européen doivent approuver officiellement la loi avant qu'elle n'entre en vigueur.

(Reportage Kate Abnett ; version française Federica Mileo, édité par Kate Entringer)

tag.dispatch();