Les Pays-Bas gagnent sans convaincre

 |   |  392  mots
Malgré un score flatteur de 2-0 face au Danemark ce lundi, les Néerlandais ont eu du mal à battre des danois amorphes.

Les Néerlandais font partie des favoris de ce Mondial. Mais leur prestation moyenne lundi aprèsmidi face au Danemark (2-0) n?a pas forcément fait grimper leur cote. Pour leur entrée dans la compétition, les Oranje se contenteront de cette victoire sans panache, face à un adversaire pas vraiment au niveau. Sur le papier, la force de frappe offensive néerlandaise (Kuyt, Sneijder, Van Persie et Van der Vaart) avait tout pour effrayer les Scandinaves. Mais, en première période, les bonnes intentions dans le jeu se heurtent à un manque de mouvement autour du porteur du ballon et à une défense coriace.

Coup de pouce

Finalement, c?est un coup du sort qui permet aux Néerlandais d?ouvrir le score. Sur un centre presque anodin de Robin Van Persie, Simon Poulsen dégage de la tête le ballon dans ses propres filets, avec la complicité du dos de Daniel Agger (46e).

Plus qu?une libération pour les Oranje, ce but semble surtout anesthésier les Danois. Alors qu?ils s?étaient procuré trois grosses occasions en première période, les joueurs de Morten Olsen n?arrivent plus à produire de jeu. Et c?est logiquement que les Pays-Bas inscrivent un second but par Kuyt, reprenant un ballon repoussé par le poteau après une frappe d?Elia (85e). Pas forcément rassurés par cette performance, les Néerlandais auront l?occasion de montrer un autre visage contre le Japon, ce samedi, lors de la deuxième journée.

Quatre ans que l?arbitrage français attendait cela

Stéphane Lannoy a parfaitement maitrisé lundi la rencontre entre les Pays-Bas et le Danemark (2-0). à 40 ans, le natif de Boulogne-sur-Mer dispute sa première Coupe du monde en compagnie de ses deux assistants, Laurent Ugo et Eric Dansault. Stéphane Lannoy, bien que responsable du rayon caméscopes à Auchan Lille, est fermement opposé à l?arbitrage vidéo ! Pour son baptême sud-africain, il n?en a pas eu besoin. Bien aidé par ses assesseurs, il a pris à chaque fois les bonnes décisions. Hors jeu, fautes, corners? rien n?a échappé à sa vigilance. Il redonne le sourire à ses confrères français, absents de l?Euro 2008. « Il a fait un très bon match, estime Gérard Houiller, le directeur technique national du football français. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :