L'Afrique subsaharienne fragilisée par la flambée des prix alimentaires

 |   |  295  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les manifestations contre la vie chère prennent de l'ampleur en Afrique, la hausse des prix agricoles accentuant la pauvreté.

Les manifestations en Ouganda contre la vie chère, organisées par l'opposition depuis une semaine, ont fait un cinquième mort jeudi, un enfant tué par une balle perdue. La raison du mécontentement : l'inflation galopante qui étouffe les ménages, et qui s'élève à 11,1 % en mars en taux annuel.

La situation est similaire au Burkina Faso, en proie à des manifestations dans tous les secteurs, des commerçants aux militaires. La colère de la population contre les inégalités sociales et le coût de la vie s'est vite transformée en crise politique majeure, les manifestants exigeant le retrait du projet de révision de la Constitution pour permettre au président Blaise Compaoré, au pouvoir depuis 1983, de briguer un nouveau mandat après 2015.

1,25 dollar par jour

« L'augmentation des prix de l'alimentation et celles des matières premières sont le socle de ces instabilités politiques. La vie chère est souvent la goutte d'eau qui fait déborder le vase », estime l'économiste Bernard Conte, du Centre d'études d'Afrique noire (CEAN). Malgré un léger recul de 2,9 % en mars 2011 par rapport à février, l'indice des prix alimentaires de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) est supérieur de 36 % à celui de mars 2010, et a dépassé le précédent record de 2008, l'année des émeutes de la faim...

D'après les estimations de la Banque mondiale, 239 millions de personnes sont sous-alimentées en Afrique subsaharienne, soit 30 % de la population totale. Depuis juin 2010, 44 millions de personnes ont basculé sous le seuil de l'extrême pauvreté, fixé à 1,25 dollar par jour. 10 millions de personnes supplémentaires rejoindraient cette triste cohorte si les prix alimentaires mondiaux progressaient encore de 10 %. Et d'amplifier la grogne sociale dans une zone fragile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :