Ces tendances de consommation qui vont survivre au Covid en 2021

 |  | 992 mots
Lecture 6 min.
Photo d'illustration. Selon l'Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations, une majorité de Français sont prêts à consommer de façon plus durable.
Photo d'illustration. Selon l'Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations, une majorité de Français sont prêts à consommer de façon plus durable. (Crédits : Reuters)
Explosion du commerce en ligne, recours accru au paiement sans contact, forte croissance du streaming... La crise du coronavirus a bousculé les habitudes de consommation des Français. Ces tendances vont-elles perdurer en 2021 ? Voici six tendances qui devraient façonner la nouvelle année.

>> VOIR notre dossier : « Covid-19 : un Monde d'après en gestation ? »

  • Une consommation plus durable

Quelles traces le Covid-19 va-t-il laisser dans le quotidien ? D'ores et déjà, 92% des Français disent avoir changé leurs habitudes de consommation, selon la dernière étude de l'Observatoire E.Leclerc des nouvelles consommations publiée en septembre et réalisée en ligne à l'été 2020.

"Pour préserver la planète, note l'étude, les Français sont [...] prêts à agir au quotidien et bouleverser leurs habitudes, notamment en achetant plus de produits frais (57%), en consommant plus de produits locaux (55%), en privilégiant des fruits et légumes de saison (54%) ou encore en réduisant leur consommation de produits emballés dans du plastique (49%)."

Toujours selon l'Observatoire, le principal frein à une consommation responsable demeure toutefois le pouvoir d'achat pour 58% des Français.

Ces changements vont-ils s'inscrire dans le temps ? Des investisseurs en font le pari. Un trio constitué par Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari veut en effet prendre d'assaut le secteur de la consommation durable, en créant une nouvelle société capable, dès 2021, de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/01/2021 à 15:28 :
les Français sont [...] prêts à agir au quotidien et bouleverser leurs habitudes, notamment en achetant plus de ..." (et moins de ...)
"bouleverser leurs habitudes" pas trop, je faisais ça avant déjà, les consommateurs deviendraient consomm-acteurs ?
Le commerce en ligne, j'ai rien changé sauf pendant la période initiale où la Poste était déclarée saturée / débordée (faute de bras) et ne délivrait que les choses essentielles, parait-il, j'ai donc rien commandé pendant toute cette longue période. Le superflus peut attendre, si juste quelques composants électroniques pour avancer un montage, TNT via le clapet de la boite aux lettres.
Je paie en liquide dès que je peux, on nous a dit que les billets pouvaient être sales, mais si on les prend avec des gants jetables (= déchets) ? J'ai ramassé 2 et 5cts y a peu, la monnaie ressort petit à petit.
a écrit le 04/01/2021 à 11:09 :
Du citoyen au consommateur, du consommateur au zombi.

Notre classe dirigeante nous guide vachement bien ya pas à dire hein...
a écrit le 04/01/2021 à 10:34 :
... Pour la planète, il est plus tard que nous le pensons. En gros, c'est cuit. "Cuit" est le mot juste par ce que ça chauffe chaque année un peu plus. Mais on a quand même raison d'essayer de faire en sorte que ça aille un peu moins mal.
L'agonie sera un plus longue.
a écrit le 04/01/2021 à 9:08 :
Et si toutes ces tendances, n'avaient rien à voir avec le COVID-19 ?
Et si la terre ne tournait pas autour du COVID ? Vous y avez pensé, à ça ?
Réponse de le 04/01/2021 à 15:31 :
ça n'empêche que les tendances observées sont, parait-il, censées durer en 2021, coeur de l'article. Lien direct, coincidence, occasion de remettre les choses en question, changement d'habitudes (plus pratique de se faire livrer qu'aller en ville avec une voiture non autorisée (Crit'Air, zone à faible émission), parcmètre, etc) on verra en 2021, ah tiens, ça a commencé. :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :