Energie : la Turquie ne veut plus dépendre de la Russie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé samedi, à la télévision, que son pays allait trouver d'autres fournisseurs d'énergie que la Russie, avec qui les tensions vont crescendo.

2 mn

Recep Tayyip Erdogan, le président turc (à gauche), et Vladimir Poutine, son homologue russe, ne cessent de s'envoyer des piques depuis qu'Ankara a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne.
Recep Tayyip Erdogan, le président turc (à gauche), et Vladimir Poutine, son homologue russe, ne cessent de s'envoyer des piques depuis qu'Ankara a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne. (Crédits : © POOL New / Reuters)

Le torchon brûle entre Ankara et Moscou. Recep Tayyip Erdogan a assuré samedi que son pays allait trouver d'autres fournisseurs d'énergie que la Russie. Et ce, en raison des fortes tensions qui opposent les deux pays depuis qu'Ankara a abattu un avion militaire russe à la frontière syrienne. "Il est possible de trouver d'autres fournisseurs", a déclaré le président turc lors d'un discours télévisé en faisant référence à l'Azerbaïdjan et au Qatar notamment.

Pour mémoire, la Russie est le principal fournisseur d'énergie de la Turquie à qui elle livre 55% de ses besoins en gaz et 30% de ceux en pétrole. Sachant qu'Ankara importe 90,5% de son pétrole et 98,5% de son gaz naturel.

Sanctions économiques

La Turquie et la Russie traversent une grave crise déclenchée par la destruction d'un bombardier russe par l'aviation turque à la frontière syrienne le 24 novembre dernier. Ankara affirme que le bombardier russe a violé son espace aérien, ce que Moscou dément. Furieuse, la Russie a ordonné des sanctions économiques contre la Turquie, notamment un embargo sur les importations de fruits et légumes turcs, et rétabli les visas pour les citoyens turcs à partir du 1er janvier prochain.

Recep Tayyip Erdogan a assuré samedi qu'il n'y avait pour l'heure "aucun signe" que ces représailles affectent le secteur de l'énergie mais a confirmé avoir signé cette semaine avec le Qatar un accord pour la livraison de gaz de pétrole liquéfié. La Russie a aussi annoncé cette semaine le gel du projet de gazoduc TrukStream qui devait permettre d'acheminer le gaz russe jusqu'en Europe via le territoire turc, en contournant l'Ukraine.

Lire aussi: Moscou et Ankara suspendent le projet de gazoduc Turkish Stream

Le chef de l'Etat turc a qualifié cette annonce de "mensonge". "TurkStream est un projet sur lequel nous avons nous-mêmes tiré un trait depuis un moment parce que (la Russie) ne répondait pas à nos exigences", a-t-il assuré.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 17
à écrit le 06/12/2015 à 16:45
Signaler
Et encore un marché perdu par la russie, un pays qui traverse une grave crise économique avec un PIB en chute libre ( -5% ) , des investisseurs qui fuient et des réserves qui ne cessent de se se réduire. Comme d''habitude avec les oligarques, poutin...

à écrit le 06/12/2015 à 10:06
Signaler
@ BONJOUR ET BONNE ELECTION : Il ne faut pas non plus oublier que el sieur ERDOGAN est un islamiste convaincu et que son attache avec DAECH existe réellement un exemple c'est bien la TURQUIE même la familel d' ERDOGAN qui achète le pétrole des ter...

le 07/12/2015 à 16:50
Signaler
Bientôt le PS sera du passé, le Président Bachar est un président charismatique, de quoi rendre jaloux monsieur toumoudubide, les criminels daech sont des illettrés, il y en a 10 000 000, un arabe ne comprend qu'avec le bâton, la pseudo démocratie de...

à écrit le 06/12/2015 à 8:52
Signaler
Avec son appartenance à l’OTAN et sa volonté de faire partie du bloc occidental, le leader turc s’est vu signifié de ne plus importer d’hydrocarbures de Russie et encore moins de permettre un South stream remanié. En compensation, on lui a permis d...

à écrit le 06/12/2015 à 0:59
Signaler
La Russie va perdre en perspective encore un marché. Il est possible que dès le début ce soit un des buts de cette histoire, mais honnêtement les autorités russes ont fait tout pour avoir un maximum des problèmes.

à écrit le 06/12/2015 à 0:07
Signaler
@BONNE NUIT : et pour cause le sieur ERDOGAN et sa famille sont en affaire avec DAECH pour la fourniture de pétrole voilà les amis de M. HOLLANDE et de M. OBAMA !!!

le 06/12/2015 à 8:11
Signaler
Donnez nous les preuves ou juste des informations de propagande de ex URSS ,

le 06/12/2015 à 11:27
Signaler
@Abs18: il faut bien entendu attendre des infos de la part d'autres sources, parce que venant de Russie, certaines personnes endoctrinées pensent que ce n'est pas fiable, n'est-ce pas :-) On sait toutefois que l'argent est la source de la corruption ...

à écrit le 05/12/2015 à 21:22
Signaler
Sans livraison de pétrole et de gaz, la rupture entre les 2 pays sera bien engagée car ils n’auront plus grand chose à préserver. Si la responsabilité des 2 présidents dans cette escalade est certaine, force est de reconnaître qu’aucun dirigeant étra...

le 06/12/2015 à 10:39
Signaler
Votre commentaire complementaire de cet article se distingue au milieu des eructions sans demonstrations des trolls du kremlin. Merci

à écrit le 05/12/2015 à 19:27
Signaler
Citez vos sources, c'est un copier/coller de l'AFP...

à écrit le 05/12/2015 à 18:20
Signaler
Erdogan a-t-il le choix ? Il a choisi son camp et doit maintenant en assurer la responsabilité. D'autre part, maintes sources semblent confirmer qu'il reçoit du pétrole de l'État islamique. Attendons donc de voir qu'en pense les allies occidentaux :-...

le 05/12/2015 à 19:51
Signaler
Voici en complément http://www.mondialisation.ca/la-russie-expose-les-preuves-du-trafic-de-petrole-de-daesh-via-la-turquie/5493277 A titre complémentaire l'Iran est le 2ème fournisseur de la Turquie sur le Gaz après le pétrole. Si la Russie arr...

le 05/12/2015 à 22:41
Signaler
@JFK et @Patrickb: 1. Déjà il n'y a pas mal de signes que les soi-disant preuves russes sont pas très fiables (photos des installations kurdes au lieu de celles d'EI, chiffres largement exagérées etc.). 2. l'Iran n'a pas uniquement les contradicti...

à écrit le 05/12/2015 à 18:14
Signaler
Et nous qu attendons nous pour nous débarrasser de notre dependance au gaz russe, des hydrocarbures du golfe ou d Algérie?

le 05/12/2015 à 20:31
Signaler
C'est prévu, photovoltaïque, des millions d'hectares, des éoliennes par millions, et on aura de l'énergie à revendre. Bon les éoliennes pas trop proches de chez vous (j'ai campé pas loin d'une grande en Suède, ça fait du bruit, le vent sur les pales,...

le 06/12/2015 à 8:18
Signaler
De se chauffer à l'eau

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.