Avion abattu : pas d'excuses, pas de rencontre entre Ankara et Moscou

 |   |  378  mots
Aucun Premier ministre turc, aucun président, aucune autorité ne s'excusera, a déclaré M. Davutoglu après avoir rencontré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Bruxelles.
"Aucun Premier ministre turc, aucun président, aucune autorité ne s'excusera", a déclaré M. Davutoglu après avoir rencontré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Bruxelles. (Crédits : Reuters François Lenoir)
Une semaine après avoir abattu un chasseur-bombardier russe, la Turquie persiste et signe, estimant que les différentes injonctions de quitter l'espace aérien turc n'ont pas été prises en compte... Ankara demande toutefois à Moscou de reconsidérer sa décision sur l'application de sanctions économiques.

Article publié le 30/11 à 13h30, réactualisé à 15:07

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a refusé lundi 30 novembre de s'excuser pour avoir abattu un bombardier russe à la frontière syrienne la semaine dernière, comme le réclame Moscou.

"Aucun Premier ministre turc, aucun président, aucune autorité ne s'excusera", a déclaré M. Davutoglu après avoir rencontré le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, à Bruxelles.

"Aucun pays ne peut nous demander des excuses car nous n'avons fait que notre devoir", à savoir "protéger notre espace aérien et notre frontière", a-t-il plaidé.

L'armée turque a annoncé de son côté que le corps du pilote de l'avion russe, tué par des rebelles syriens après s'être éjecté, avait été rapatrié lundi à Moscou après une cérémonie funéraire à Ankara, à laquelle a assisté l'ambassadeur russe en Turquie.

Marche arrière sur les sanctions économiques ?

Le chef du gouvernement a par ailleurs demandé à la Russie de reconsidérer les sanctions économiques adoptées à la suite de cet incident.

"Nous espérons que la Russie reconsidérera" les sanctions économiques décrétées par Moscou "car elles sont contraires à nos intérêts à tous les deux".

Les mesures de rétorsion seront limitées aux fruits et légumes (la Russie importe surtout des tomates et des agrumes de Turquie) et n'entreront peut-être pas en vigueur avant plusieurs semaines, ont déclaré lundi des responsables russes.

Toutefois, elles pourraient être élargies ...en fonction des événements.

"Ces mesures (...) ne constituent qu'un premier pas", a prévenu le Premier ministre Dmitri Medvedev lors d'une réunion avec ses adjoints.

 Rencontre Poutine/Erdogan : fin de non recevoir ...

Si Ankara refuse de présenter ses excuses, le Premier ministre turc se dit prêt à faire le premier pas, et discuter :

"Nous sommes prêts à parler, via des canaux diplomatiques et militaires, à la Russie", a-t-il souligné. "Nous n'avons aucunement l'intention d'avoir une escalade" avec Moscou.

De son côté, le Kremlin a annoncé lundi qu'aucune rencontre n'était prévue, entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, en marge de la COP 21 à Paris. Et ce, malgré une demande d'entretien "en face à face" du président turc...

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2015 à 22:04 :
Vous voulez de la Turquie dans l'Union européenne ? Non, et ben vous l'aurez quand même soyez-en sûrs ! Les dirigeants turcs sont des traitres mais les dirigeants de l'Union européenne ne valent pas mieux : ils se foutent de la démocratie, de l'intérêt des peuples et de la volonté des électeurs. Normal d'ailleurs puisqu'ils ne sont pas élus !!! La seule solution c'est de sortir de l'Europe par l'article 50 du TUE comme le propose l'Union Populaire Républicaine.
Réponse de le 30/11/2015 à 23:53 :
UPR soutenue par le dictateur poutine, anti-européen, faut-il le préciser.
Réponse de le 01/12/2015 à 8:11 :
@reponse ...
L'UPR est soutenue par Poutine ? N'importe quoi ! L'UPR ne vit que du soutien de ses 9500 adhérents. A méditer par tous les partis du FN-LR-PS et tous leurs élus mis en examen.
a écrit le 30/11/2015 à 18:40 :
Monarchie absolue contre théocratie, l’affrontement à mort entre la famille royale des Saoud et les grands prêtres de la République islamique est au cœur de la crise du Proche-Orient depuis plus de trente ans. Il a fallu attendre le 30 octobre 2015 pour qu’un timide processus diplomatique s’engage sur la Syrie, avec son lot de non-dits et de doubles jeux. Au mieux, il pourrait réussir à apaiser le conflit entre le régime de Damas et son opposition « modérée »... Un très bon article plus approfondi sur la crise en Syrie, qui pourrait éclairer certains commentateurs à côté de la plaque ! ... http://orientxxi.info/magazine/la-syrie-enjeu-d-une-nouvelle-guerre-de-trente-ans,1104
a écrit le 30/11/2015 à 18:33 :
C'est une posture de 2 dictateurs, Poutine et Erdogan, vis à vis des plus conservateurs de leurs populations. La réalité est autre car les échanges entre les 2 pays se sont fortement accrus ces dix dernières années pour atteindre les 30 milliards de dollars et les 2 sont actuellement en position de faiblesse au plan mondial (prix bas du pétrole pour l'un avec hausse des prix alimentaires et conflits externes, problèmes internes pour l'autre et endettement, pour résumé rapidement).
a écrit le 30/11/2015 à 18:07 :
sauf que en 6 mois les turcs ont violé 1306 fois l'espace aérien grec, dont 28 vols enregistrés au-dessus du territoire grec .....
Réponse de le 30/11/2015 à 18:35 :
La Russie de Poutine ne fait pas mieux, pour être objectif. Plus de 400 sorties de l'OTAN en quelques mois à cause d'avions russes ne respectant pas les zones territoriales etc
a écrit le 30/11/2015 à 14:58 :
@ BONJOUR : il faut comprendre le djihadiste M. ERDOGAN après avoir donné un signe de soumission à E.I. il en peut pas revenir sur sa décision..... LA TURQUIE N' A RIEN A FAIRE DANS 'L EUROPE FUSSE POUR FAIR PLAISIR AU MAITRE A PENSER DE M. HOLLANDE .... M. OBAMA ...M. HOLLANDE il faut savoir ou bien la FRANCE lutte contre DAECH dans ce cas il faut cesser de livrer des armes à la TURQUIE d'une part et d'autre part revoir nos relations diplomatiques avec ce pays !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :