100.000 contrats aidés supplémentaires pour lutter contre le chômage

 |   |  251  mots
Les digues érigées par les gouvernements successifs  - via notamment les contrats aidés -  pour limiter la hausse montrent de grosses fissures.
Les digues érigées par les gouvernements successifs - via notamment les contrats aidés - pour limiter la hausse montrent de grosses fissures. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
Les nouveaux emplois aidés s'ajouteront aux 445.000 prévus dans le budget 2015. Cette annonce accompagne la publication d'une hausse de 0,7% du nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans aucune activité) en avril en France.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a annoncé lundi 1er juin un programme supplémentaire de 100.000 contrats aidés sur l'année 2015 pour tenter d'enrayer la hausse continue du nombre de chômeurs.

"Près de 450.000 demandeurs d'emploi éloignés du marché du travail bénéficient de contrats aidés et plus de 120.000 demandeurs d'emploi supplémentaires ont accédé à une formation depuis le début de l'année", a-t-il souligné dans un communiqué.

"Cette politique sera intensifiée d'abord avec un renfort de 100.000 contrats aidés supplémentaires par rapport à la loi de finances initiale, ensuite avec 60.000 demandeurs d'emploi supplémentaires en formation selon l'engagement pris avec les présidents de conseils régionaux", a-t-il ajouté.

Les nouveaux emplois aidés s'ajouteront aux 445.000 prévus dans le budget 2015.

Les contrats aidés, peu efficaces pour les jeunes

Cette annonce accompagne la publication d'une hausse de 0,7% du nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans aucune activité) en avril en France. La hausse a même été légèrement plus forte chez les jeunes de moins de 25 ans (+0,8%), qui bénéficient le plus des contrats aidés.

Les digues érigées par les gouvernements successifs  - via notamment les contrats aidés -  pour limiter la hausse montrent de grosses fissures. Ainsi le chômage des moins de 25 ans (catégorie "A") fait un bond de 0,8% sur un seul mois. Et pourtant, ces derniers sont les principaux bénéficiaires des contrats aidés.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/06/2015 à 20:32 :
Une fois de plus, nos élites sortent les vieilles recettes, qui ne sont pas des solutions mais une bombe à retardement.
Il serait enfin souhaitable qu'ils arrêtent de penser à leurs réélections avec l'argent des contribuables.
Doit on reprendre la Bastille pour éjecter ces incapables
a écrit le 02/06/2015 à 20:11 :
Et c'est qui paie ?
a écrit le 02/06/2015 à 18:55 :
Stupide décision : ces contrats ne sont que des cautères sur une jambe de bois et plombent encore nos finances qui sont déjà en piteux état !
a écrit le 02/06/2015 à 18:05 :
Qui paie ces contrats , n'est ce pas le contribuable !
a écrit le 02/06/2015 à 16:34 :
"Le socialisme, c'est toujours l'histoire d'une spoliation méthodique exercée aux dépens du peuple. Les unes après les autres, les catégories sociales et professionnelles se font arracher progressivement leur bien. Puisque les besoins sont sans limite, la spoliation l'est aussi. Elle ne cesse qu'avec le dépouillement complet des victimes. Malheureusement pour l'oligarchie au pouvoir, les dites victimes viennent ensuite grossir la masse des assistés, ce qui oblige à de nouvelles spoliations exercées contre des catégories de moins en moins aisées. Quand il n'y a plus de gens à dépouiller, le socialisme redistributeur cesse et se fait violent afin d'étouffer le mécontentement général."

Claude Reichman
a écrit le 02/06/2015 à 16:25 :
Comme le dit Olivier Delamarche, même sa fille de 5 ans comprend que déplacer 20€ de sa poche gauche à sa poche droite ne vous rend pas plus riche pour autant.
Malheureusement les politiques soviétoides qui sont censés diriger le pays depuis 30 ans ne l'ont toujours pas compris.
a écrit le 02/06/2015 à 16:23 :
Bienvenue en URSS !
a écrit le 02/06/2015 à 14:38 :
Nous payons notre manque de compétitivité par un chômage ascendant et des emplois aidés parce que nous sommes devenue le paradis du travailleur détaché européen entre autre!
a écrit le 02/06/2015 à 13:52 :
On aura du socialisme jusqu'à la fin, jusqu'à la banqueroute. Pourquoi ne pas embaucher 1 million de fonctionnaires en plus ( y a des besoins ! ). Ça ferait un million de chômeurs en moins ! Eureka !
a écrit le 02/06/2015 à 13:48 :
Ce sera des contrats de dégénération, des emplois fictifs ou des contrats tremplin emploi bac à sable ?
a écrit le 02/06/2015 à 12:03 :
et allez !! ça continue
le gouvernement achète la paix sociale avec les impôts de ceux qui produisent
bilan : pas de création de jobs utiles, plus de ponction sur les producteurs qui se serreront la ceinture et qui ne contribueront pas à une vraie économie utile.
les emplois aidés contribuent juste à détruire des vrais emplois
a écrit le 02/06/2015 à 10:51 :
Et ça continue encore et encore! Toujours les mêmes mesures stupides!!! Un problème avec le chômage ?? vite des emplois aidés pour faire baisser les chiffres!! La recette a été déjà utilisée maintes fois avec le succès que l'on sait!!! mais non on continue!!!
a écrit le 02/06/2015 à 10:45 :
On n'a jamais vu des contrats aidés réduire sur le long terme le chômage. Pourquoi en France le dogmatisme l'emporte toujours sur le pragmatisme ? regardez ce qui marche ailleurs pour l'appliquer en France. C'est ce que font tous les jours les entreprises pour s'adapter et se développer ou simplement pour survivre face à l'attitude économiquement et socialement étouffante de nos gouvernants. C'est vrai que dans les entreprises, il n'y a pas de reclassement ou de parachute doré en vogue dans la fonction publique ou les ministères.
a écrit le 02/06/2015 à 10:26 :
on ne peut PAS permettre a des entreprises francaise de s installez a l etranger en faisant cocoricos; et crees des emploies en france on nous prends pour des ???
a écrit le 02/06/2015 à 10:25 :
la fuite en avant socialiste dans la fonctionnarisation de l'economie. cela n'a jamais marché, cela ne marche pas, cela ne marchera jamais
a écrit le 02/06/2015 à 10:14 :
Tout, même si ça coûte, mais pas de réformes, nos syndicats n'en veulent pas, n'oublions pas que leur énorme poids de 5 % dans le privé leur donne un droit de véto imprescriptible, les chômeurs attendrons, de toute façon ils sont rarement encartés.
a écrit le 02/06/2015 à 9:34 :
je viens de vérifier mes contributions sociales elles ont augmenté depuis janvier pour contribution syndicale de mieux en mieux, Créer des emplois correspond à baisser les charges des entreprises surtout des PME et des PMI, c'est tout l'inverse que la gauche pratique, la gauche ne crée pas d'emploi , elle tue l'emploi !
a écrit le 02/06/2015 à 9:34 :
Encore une mesure bidon payée par nos impots, le gouvernement fait vraiment nimporte quoi!!!
Encore une fois il ne prend aucune mesures structurelles. Fléxibilité de l'emploi dans les TPE/PME, réforme profonde de la formation professionnelle en enlevant la gestion par les syndicats et en la donnant au régions, pole emploi doit etre aussi régionaliser pour étre au près des besoins des territoires. Il faut forcez les chomeurs à aller vers des métiers ou il existe des besoins!!! C'est lamentable que les agriculteurs aient besoin de recruter des étrangers pour les récoltes alors que nous avons 1.5 millions de jeunes en pleine forme au chomage !!!!! Mettons un peu plus de discipline.
a écrit le 02/06/2015 à 9:22 :
La (re)distribution de nos impôts recommence...
Dans le cadre d'une gabegie (rigoureuse) dans la justice sociale !
a écrit le 02/06/2015 à 8:40 :
payer des gens pour les faire travailler un certain temps ,ne conduit à rien ,cela sert juste à bidouiller couteusement les statistiques du chômage ...
a écrit le 02/06/2015 à 8:37 :
hahaha hahaha la reprise est là ! hahaha hahaha surtout on ne change rien, toujours la soupe lamentable "aide" "subvention" "coup de pouce" ... la reprise c'est pour beaucoup la baisse du pétrole tu parles d'une reprise ! Embaucher qui pour faire quoi et surtout gagner quoi ?
a écrit le 02/06/2015 à 8:26 :
Payé par nos impôts, c'est artificiel et ne résoudra rien !
C'est un changement radical de politique qu'il faut et pas des mesurettes... Hollande dégage !
Réponse de le 02/06/2015 à 16:42 :
il le faudrait mais faut pas rever sa place est si bonneeeeeeeeeeeeeeeeeee.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :