Aides aux entreprises : pour les Français, les patrons ne jouent pas le jeu

 |   |  287  mots
Conséquence de cette désillusion: les Français paraissent moins favorables qu'avant à ce qu'on laisse davantage de liberté aux entreprises.
Conséquence de cette désillusion: les Français paraissent moins favorables qu'avant à ce qu'on laisse davantage de liberté aux entreprises. (Crédits : © Yuriko Nakao / Reuters)
Si 57% des sondés approuvent la politique de l'offre mise en place par le gouvernement, près de 80% d'entre eux estiment que les patrons ont accordé trop peu de contreparties aux salariés, notamment en matière d'embauches et d'augmentations de salaire.

Les chiffres peuvent paraître paradoxaux. Selon un sondage réalisé par Odoxa et rendu public jeudi, plus de la moitié des Français (57%) dit approuver la "politique de l'offre" mise en place par François Hollande, accordant des aides ou allègements de charges importants aux entreprises. Cette approbation dépasse les clivages politiques, puisque même la moitié des sympathisants du Front national interrogés estime que le président de la République a eu raison d'engager une telle politique.

Lire aussi : Quels sont les effets du CICE ?

Toutefois, à la question de savoir si les entreprises qui réclamaient la mise en place d'une telle politique ont "joué le jeu" en embauchant ou en augmentant la rémunération de leurs salariés, 79% des personnes interrogées répondent "non". Une proportion qui reste globalement la même, quelle que soit l'orientation politique des sondés.

Les sondés moins favorables aux libertés accordées aux entreprises

Conséquence de cette désillusion: les Français paraissent moins favorables qu'avant à ce qu'on laisse davantage de liberté aux entreprises. S'ils restent une majorité à le souhaiter (52%), on est loin des 68% qui estimaient en septembre 2014 que l'État devait faire confiance aux entreprises.

Le clivage entre droite et gauche est particulièrement prégnant sur cette dernière question, puisque 61% des sympathisants de gauche pensent que l'État doit contrôler et réglementer plus étroitement les entreprises, contre seulement 24% des sympathisants de droite.

Le sondage Odoxa pour BFM Business-Challenges-Aviva a été réalisé les 29 et 30 septembre par internet auprès d'un échantillon de 1.053 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/10/2016 à 11:35 :
Exemple flagrant : Les restaurateurs ont obtenu la baisse de la TVA. Ils n'ont pas plus embauchés et le prix du menu a été augmenté.
Réponse de le 07/10/2016 à 9:15 :
Le prix de la baguette en 30 ans a augmenté de 600% sans l'aide de l'état et sans embauche dans les boulangeries ..,
a écrit le 06/10/2016 à 10:55 :
L'aide aux entreprises, c'est le capitalisme avec l'argent des autres: pile, les dirigeants de l'entreprise encaissent les profits, face, le contribuable s'appuie les pertes. Une entreprise, c'est fait pour gagner de l'argent. Si ces dirigeants n'en sont pas capables, qu'ils fassent autre chose. Je suis donc contre toutes ces aides qui ne sont en fait que du siphonage d'argent public :-)
Réponse de le 06/10/2016 à 15:54 :
bien vu Patrickb : 100% d'accord avec votre analyse !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :