Assurance chômage : les Français très partagés sur la dégressivité des allocations

 |   |  269  mots
Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage
Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage (Crédits : reuters.com)
Les Français sont très partagés, se répartissant en deux groupes égaux à 43% entre opposants et favorables, sur la réforme de l'indemnisation du chômage envisagée par le gouvernement, selon un sondage publié par Dimanche Ouest-France.

Les Français sont très partagés, se répartissant en deux groupes égaux à 43% entre opposants et favorables, sur la réforme de l'indemnisation du chômage envisagée par le gouvernement, selon un sondage publié par Dimanche Ouest-France (DOF). "S'ils sont 43% à souhaiter la baisse du montant des allocations versées aux chômeurs et la réduction de la période d'indemnisation (...), 43% souhaitent que de telles mesures ne soient pas appliquées car cela accroîtrait encore davantage les difficultés des chômeurs, déjà confrontés à un marché du travail en berne", relève l'Ifop. Les derniers 14% ne se prononcent pas.

Par rapport à la même question posée en 2014, les adeptes de la dégressivité sont en diminution de quatre points (47% en 2014) quand la proportion de ceux qui s'opposent à ce projet augmente de quatre points.

Les électeurs de droite favorables à la dégressivité

Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage alors que 68% des sympathisants Les Républicains y sont favorables. En revanche, les sympathisants du Front National (FN) se partagent à même hauteur entre les deux camps, à 45%. Par rapport à octobre 2014, la proportion des électeurs de gauche opposés à une dégressivité des indemnités a progressé de huit points (62% contre 54%), autant au sein du Front de Gauche (FG), avec +8 points à 74%, que chez ceux du PS, avec +9 points à 57%.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré du 3 au 5 février auprès d'un échantillon de 1.399 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2016 à 16:22 :
Ce projet est scandaleux. Ces politiciens qui se gavent sur notre dos veulent la mort des pauvres.
a écrit le 08/02/2016 à 10:12 :
La dégressivité a déjà été mise en place et n'a pas fait la preuve de son efficacité c'est donc une fausse bonne idée. Il y aurait certainement des sources d'économies avec les aides données par pôle emploi en cas de création d'entreprise en particulier le maintien des indemnités de chômage pour les dirigeants de société auparavant cette mesure était limitée à 15 mois et elle a été étendue jusqu'à épuisement des droits . cela doit représenter des bonnes sommes mais là le MEDEF ne sera pas d'accord et notre courageux gouvernement qui se dit de gauche capitulera une fois de plus devant le Medef et la finance préférant pénaliser les plus fragiles qu'il prétend défendre!
a écrit le 08/02/2016 à 7:35 :
80% des Français ,d'après les sondages ,ne veulent plus voir Sarkozy et hollande en 2017 et pourtant ils sont encore la .....alors les sondages ont bon dos et les utiliser a tout bout de champ relève de l'hypocrisie totale
a écrit le 07/02/2016 à 22:13 :
Je propose que Hollande s'applique cela à lui-même. Quand il sera au chômage, lui il touchera de l'argent (et pas qu'un peu) à vie en tant qu'ancien Président...
D'ailleurs je pense que les fonctionnaires devraient cotiser pour avoir la chance de ne jamais pouvoir être au chômage.
Réponse de le 08/02/2016 à 9:27 :
"les fonctionnaires devraient cotiser pour avoir la chance de ne jamais pouvoir être au chômage." Etes vous sûr ? Je rappelle qu'un fonctionnaire peut être licencié pour faute, abandon de poste ou insuffisance professionnelle. Comme il ne cotise pas s'il démissionne il n'a pas le droit aux allocations chômages tout comme les salariés de l'état contractuels en CDD ou CDI.
a écrit le 07/02/2016 à 20:18 :
Je propose une taxe sur les élus du Sénat, de l'Assemblée Nationale et sur tous les élus de la France pour financer tout cela.
a écrit le 07/02/2016 à 20:16 :
Comme d'habitude il s'agit d'un discours obsolete....La revolution numerique est en route et nous n'en sommes qu'au debut...avec la persepective de millions d'emplois detruits dans les prochaines annees. En principe la droite doit passer aux affaires en 2017. Elle appliquera sans doute le programme plebiscite par ses electeurs, une grosse majorite de retraites qui profitent du systeme, retraites eleves, prix bas, epargne importante..tout ceci au detriment des actifs aujourd'hui. La populace compose d'ouvriers, d'employes votera sans doute aussi à droite, suffit d'evoquer le reve du proprietaire en "travaillant plus" pour gagner plus, enfin un argument de ce genre, fallacieux et betifiant. Le futur sera identique aux present des pays qui nous font rever...usa angleterre ou le taux de chomage bas s'explique par les petits boulots, la precarite et l'effondrement des classes moyennes...Tout ceci n'est guere rejouissant, la robotisation, la numerisation....et les inepties des politiques incapables de se projeter sur du long terme tellement obsede par leur carriere...A leur decharge la betise universelle ne les pousse pas à la raison. Continuons sur cette trajectoire, supprimons les assedics, retour aux 60h semaine, suppressions du code du travail....enfin le model type 19eme siecle...il est pas beau l'avenir ?
Réponse de le 08/02/2016 à 0:02 :
Comme disait Jean-Marie Le Pen, quand il était un homme droite : à présent lui et sa fille sont Extrème Gauche. " la droite fait la politique de la gauche avec les voix de la droite ". C'est ce qui se passera toujours en France Chirac a fait une politique d'ailleurs immobile de gauche, et Sarkozy a fait une politique de droite de Sept 2007 à Décembre 2009, après quoi il a défait ses mesures de droite des deux premières années, pour faire une politique Socialiste jusqu'en Mai 2012. Certes il a fait une campagne très à droite. S'il avait été réélu il aurait mené une gestion socialiste. Les autres candidats de Droite, mèneront une campagne de Droite, pour faire une politique de gauche : c'est ainsi depuis mai 1974. QUELQUE SOIT L ELU DE DROITE OU DE GAUCHE CE SERA UNE POLITIQUE SOCIALISTE : aucune inquiétude à avoir. Surtout si c'est Juppé à l'Elysée et Bèrou à Matignon : ce sont deux socialistes : les élus de reve pour les syndicats qui les mèneront et commanderont comme en 95 : sachant que ces deux vieux auront 22 Ans de plus que lors de leur première gouvernance ensemble.
a écrit le 07/02/2016 à 18:15 :
La suppression de l'allocation chômage créera-t-elle un seul emploi ?
a écrit le 07/02/2016 à 18:07 :
VOTRE CLASSEMENT DES 5 ARTICLES " LES PLUS COMMENTES " EST COMPLETEMENT FAUX !!!! ET MENSONGER. VOUS VOULEZ PAR CETTE MANIP, ORIENTER LES COMMENTAIRES SUR DES SUJETS, ET LES EVITER SUR D' AUTRES. ET POUR " LES PLUS LUS " IDEM : MEME MANOEUVRE AUSSI MALHONNETE
a écrit le 07/02/2016 à 17:43 :
avant de reduire les allocations chomage ,les elus devraient d'abord et avant tout arreter le cumul des mandats ,un seul mandat et apres on verra .
Réponse de le 08/02/2016 à 9:37 :
tout à fait d'accord pour un seul mandat, mais pas pour une indemnisation privilégiée comme elle existe aujourd'hui lors de la perte du dernier mandat. Pourquoi pas une indemnité de fin de mandat dégressive ?
a écrit le 07/02/2016 à 17:14 :
La question est de savoir si on maintient une assurance ou si on utilise le budget du chômage pour activer des emplois (emplois au SMIC par exemple donc à temps partiel pour les cadres). Cela suppose de sortir d'un financement par des cotisations. En effet au delà du SMIC on peut partir du principe que c'est à chacun d'épargner ou de s'assurer s'il le souhaite. Le budget du chômage c'est quand même la possibilité d'activer 3 millions d'emplois...
a écrit le 07/02/2016 à 15:17 :
Et lorsque l'on devient un paria et détritu, passé 48 ans et ce jusqu'à 67 ans ? sans retraite : manque près de 20 ans de cotisations RETRAITE
a écrit le 07/02/2016 à 14:11 :
Égalité sur le chômage comme sur la retraite, un forfait pour tous! Le reste est de l'ordre du privé!
a écrit le 07/02/2016 à 13:43 :
Les salariés, et surtout les cadres, payent une blinde chaque mois en cotisation chômage. Si on nous réduit la durée de l'indemnisation, qu'on nous baisse nos cotisations!!!!
Y en a marre de toujours payer plus pour recevoir moins. Ce sont toujours les même sur qui pèsent les efforts.
Réponse de le 07/02/2016 à 18:55 :
On est en pays communiste lol
a écrit le 07/02/2016 à 13:29 :
Cette idée de prélèvement sur l'énergie correspond à la notion d'impot sur l'énergie. Renseignez vous sur cet impot sur l'énergie?
a écrit le 07/02/2016 à 13:24 :
Si les allocations sont dégressives, alors j'imagine que les cotisations aussi le seront?
Réponse de le 07/02/2016 à 17:44 :
Et qu'ils mettent tout le monde au même régime ... Sans les intermittents , le système serait à l'équilibre ! Y en a marre de cette France des inégalités !
a écrit le 07/02/2016 à 13:16 :
Ce que l'on appelle chomage est en fait du temps de travail libéré par les gains de productivité que nous procure l'énergie. Il faut indemniser ce chomage par un prélèvement sur l'énergie. Pourquoi ne le fait on pas?
a écrit le 07/02/2016 à 13:13 :
Le vrai problème, c'est qu'il n'y a pas d'emplois en France. Il ne faut pas me faire croire que la grande majorité des gens adorent être au chômage et vivre comme des rats. Mais bien entendu, il est plus facile de s'attaquer aux sans dents que de créer un environnement propice au développement du pays. Cette situation va perdurer tant que les gueux (sans dents en langage actuel) n'auront pas trouvé de leaders pour les conduire à l'assaut du château :-)
a écrit le 07/02/2016 à 13:10 :
S'attaquer aux chômeurs pourquoi pas effectivement ils y en a beaucoup dans l interim par exemple qui pourraient travailler mais préfèrent profiter de vacances pôle emploi
Le soucis est que c'est la dernière mesure à prendre surtout pour la gauche
Il faut réformer le CDI les prudhommes autoriser le licenciement économique sans avoir à y passer des mois et y laisser un bras
La gauche bobo va disparaître
a écrit le 07/02/2016 à 12:52 :
toujours culpabiliser les chomeurs ,les gens du rsa , sa va mal finir
il faut savoir il ya beaucoups de gens qui sont en fin de carrière qui ont déjà leurs années d, activitées ( 44) 170 trimestres cotisés et tout nos dirigeants nos , actionnaires, nos fonctionnaires qui font du mauvais gras!!!!!!!!!!! ras le bol aussi
a écrit le 07/02/2016 à 12:09 :
A la différence de beaucoup d'autres pays la France a fait il y a 30 ans le choix du chômage de masse avec allocations pour ne pas avoir à "subir l'effort" des réformes qui étaient déjà nécessaires. Alors maintenant la masse est tellement lourde à supporter que le système sombre de partout. Soit la France fait SES réformes et sort dans 5 à 7ans du marasme dans lequel elle est engoncée, soit elle implose socialement de l'intérieur, soit en 2022 la France est devenue moussaillon de la Marine !
a écrit le 07/02/2016 à 11:51 :
avant de traiter les conséquences , il faut traiter les causes .
il faut réformer en même temps ou préalablement le CDI et les modalités de licenciement pour supprimer les freins à l'embauche . traiter également les contraintes techniques et conséquences financières des effets de seuils qui freinent les décisions de développement des effectifs dans l'entreprise . réviser éventuellement le cadre de l'assurance chômage sur des bases différentes : un socle universel obligatoire avec modalités de financement et d'attribution de prestations permettant un minimum vital suffisant (qui pourrait être financé par l'entreprise ), complémenté d'un surplus économique volontaire financé par le salarié ( individuel facultatif ou négocié collectivement par entreprise ou branche professionnelle ) avec des modalités d'attribution spécifiques .
la partie socle pouvant faire l'objet d'une prestation servie non ou peu dégressive sur sa durée , alors que la partie complémentaire ferait éventuellement l'objet de dégressivité et ou durée d'attribution plus restrictives .
les entreprises publiques et assimilées qui ne contribuent pas actuellement au financement de l'UNEDIC du fait de leurs statuts particuliers , seraient normalement intégrées sur la base de la partie socle universelle .
Réponse de le 07/02/2016 à 13:18 :
Il faut arrêter de dire que les licenciement en France sont très difficiles et couteux, il y a la rupture conventionnelle qui est rapide et peu coûteuse aux employeurs, donc le MEDEF ment pour essayer de précariser tout le monde. D'ailleurs je suppose que le MEDEF conseille de faire beaucoup de ruptures conventionnelles pour les employés proche de la retraite en transférant la charge sur les indemnités chômage au lieu de payer un plan social où un licenciement avec une provision substantielle, donc tout bénéfice pour les entreprises.
Votre proposition est une véritable usine à gaz comme savent le faire nos hauts fonctionnaires faites plus simple.
Il me semble que la suppression pure et simple des allocations après deux où trois refus soit plus efficace.
A long terme il faut mettre le paquet sur la formation, sur les 32 milliards de la formation en France il me semble que le montant actuel est nettement insuffisant, on forme des gens qui ont un travail, j'ai même vu former 700 heures un jeune ingénieur fraichement sorti de l'école, pour éviter cela, supprimer la déduction des impôts de ces frais de formation.
a écrit le 07/02/2016 à 10:39 :
Oui à la dégressivité !
D'une part, parce qu'on ne doit pas considérer le chômage comme un revenu stable !
D'autre part, parce qu'on constate, lorsqu'il y a forte baisse des aides, que c'est à ce moment là qu'il y a une reprise plus importante de l'activité !
Et je rajouterais que, progressivement, un temps de travail compensatoire devrait être effectué auprès des collectivités, temps de + en + long...
Réponse de le 07/02/2016 à 11:46 :
Non, parce que :
- le chomage n'est pas un revenu stable et qu'il est de facto dégressif (période indemnisée - période non-indemnisée)
- les gens diplomés vont devoir prendre des boulots de non-diplomés pour survivre
- la pauvreté a un cout social et économique pour la France
- le revenu du chomage est en général un revenu faible et par conséquent il est consommé entièrement dans l'économie réelle (peu ou pas d'épargne) donc économiquement efficient
- si on réduit la durée d'indemnisation ou baisse de l'allocation alors on envoie un fort signal d'épargne -> impact sur l'économie
- ça a déja été testé et retiré pour cause d'inefficacité

Je crois que les arguments sont clairs :-)
a écrit le 07/02/2016 à 10:36 :
IL EST PLUS FACILE DE S EN PRENDRE AUX CHOMEURS ?QUE DE TROUVE DU TRAVAIL POUR CES MEMES CHOMEUR? CECI DIT BEAUCOUP NE FINANCENT PAS A CES CAISSES/ LA SOLUTION EST PEUT ETRE LA? LE CHOMEUR NA PAS LA VOLONTE D ETRE CHOMEUR IL SUBIT CETTE CONTRAINTE . IL NA PAS A ETRE DOUBLEMENT PUNIS COMME LE PENSENT LE PATRONAT ET CEUX QUI UN TRAVAIL ASSURE ET QUI COTISSENT PARS SOLIDARITE ENVERS CES CHOMEURS???
Réponse de le 07/02/2016 à 12:21 :
VERITE, je comprends votre colère : le donneurs de leçons pro- dégressivité sont souvent des nantis détenteurs d'emplois qualifiés stables à haute valeur ajoutée ou des retraités très à l'aise !! Il leur est on ne peut plus facile de proposer des solutions qui, ils l'espèrent, serviront SURTOUT à diminuer leurs impôts !!! l' égoïsme français est proverbial dans e monde entier !!!
Quant au MEDEF, il ne pense qu'a réduire le coût du travail pour augmenter les salaires des dirigeants et les dividendes des actionnaires....
aucune réforme CONSTRUCTIVE et bénéfique à L'ENSEMBLE de la population à attendre de ces "gens là".......
Réponse de le 08/02/2016 à 8:24 :
@manx bobo and co :" il est proverbiale que la France est le pays le plus égoïste du monde " ..Sauf que la France est le paradis social du monde : 1 er pays à consacrer plus de 30% de son PIB pour les dépenses sociales ..le niez vous? Citez moi un pays qui donne 6 mois de chômage après 6 mois d activité? 31 millions de français perçoivent de la CAF ( 50% environ) .. le niez vous?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :