Assurance chômage : les Français très partagés sur la dégressivité des allocations

Les Français sont très partagés, se répartissant en deux groupes égaux à 43% entre opposants et favorables, sur la réforme de l'indemnisation du chômage envisagée par le gouvernement, selon un sondage publié par Dimanche Ouest-France.
Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage
Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage (Crédits : reuters.com)

Les Français sont très partagés, se répartissant en deux groupes égaux à 43% entre opposants et favorables, sur la réforme de l'indemnisation du chômage envisagée par le gouvernement, selon un sondage publié par Dimanche Ouest-France (DOF). "S'ils sont 43% à souhaiter la baisse du montant des allocations versées aux chômeurs et la réduction de la période d'indemnisation (...), 43% souhaitent que de telles mesures ne soient pas appliquées car cela accroîtrait encore davantage les difficultés des chômeurs, déjà confrontés à un marché du travail en berne", relève l'Ifop. Les derniers 14% ne se prononcent pas.

Par rapport à la même question posée en 2014, les adeptes de la dégressivité sont en diminution de quatre points (47% en 2014) quand la proportion de ceux qui s'opposent à ce projet augmente de quatre points.

Les électeurs de droite favorables à la dégressivité

Une nette majorité des électeurs de gauche (62%) se prononce contre la réduction des indemnités de chômage alors que 68% des sympathisants Les Républicains y sont favorables. En revanche, les sympathisants du Front National (FN) se partagent à même hauteur entre les deux camps, à 45%. Par rapport à octobre 2014, la proportion des électeurs de gauche opposés à une dégressivité des indemnités a progressé de huit points (62% contre 54%), autant au sein du Front de Gauche (FG), avec +8 points à 74%, que chez ceux du PS, avec +9 points à 57%.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré du 3 au 5 février auprès d'un échantillon de 1.399 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 32
à écrit le 11/02/2016 à 16:22
Signaler
Ce projet est scandaleux. Ces politiciens qui se gavent sur notre dos veulent la mort des pauvres.

à écrit le 08/02/2016 à 10:12
Signaler
La dégressivité a déjà été mise en place et n'a pas fait la preuve de son efficacité c'est donc une fausse bonne idée. Il y aurait certainement des sources d'économies avec les aides données par pôle emploi en cas de création d'entreprise en particul...

à écrit le 08/02/2016 à 7:35
Signaler
80% des Français ,d'après les sondages ,ne veulent plus voir Sarkozy et hollande en 2017 et pourtant ils sont encore la .....alors les sondages ont bon dos et les utiliser a tout bout de champ relève de l'hypocrisie totale

à écrit le 07/02/2016 à 22:13
Signaler
Je propose que Hollande s'applique cela à lui-même. Quand il sera au chômage, lui il touchera de l'argent (et pas qu'un peu) à vie en tant qu'ancien Président... D'ailleurs je pense que les fonctionnaires devraient cotiser pour avoir la chance de ne...

le 08/02/2016 à 9:27
Signaler
"les fonctionnaires devraient cotiser pour avoir la chance de ne jamais pouvoir être au chômage." Etes vous sûr ? Je rappelle qu'un fonctionnaire peut être licencié pour faute, abandon de poste ou insuffisance professionnelle. Comme il ne cotise pas ...

à écrit le 07/02/2016 à 20:18
Signaler
Je propose une taxe sur les élus du Sénat, de l'Assemblée Nationale et sur tous les élus de la France pour financer tout cela.

à écrit le 07/02/2016 à 20:16
Signaler
Comme d'habitude il s'agit d'un discours obsolete....La revolution numerique est en route et nous n'en sommes qu'au debut...avec la persepective de millions d'emplois detruits dans les prochaines annees. En principe la droite doit passer aux affaires...

le 08/02/2016 à 0:02
Signaler
Comme disait Jean-Marie Le Pen, quand il était un homme droite : à présent lui et sa fille sont Extrème Gauche. " la droite fait la politique de la gauche avec les voix de la droite ". C'est ce qui se passera toujours en France Chirac a fait une poli...

à écrit le 07/02/2016 à 18:15
Signaler
La suppression de l'allocation chômage créera-t-elle un seul emploi ?

à écrit le 07/02/2016 à 18:07
Signaler
VOTRE CLASSEMENT DES 5 ARTICLES " LES PLUS COMMENTES " EST COMPLETEMENT FAUX !!!! ET MENSONGER. VOUS VOULEZ PAR CETTE MANIP, ORIENTER LES COMMENTAIRES SUR DES SUJETS, ET LES EVITER SUR D' AUTRES. ET POUR " LES PLUS LUS " IDEM : MEME MANOEUVRE AUSSI...

à écrit le 07/02/2016 à 17:43
Signaler
avant de reduire les allocations chomage ,les elus devraient d'abord et avant tout arreter le cumul des mandats ,un seul mandat et apres on verra .

le 08/02/2016 à 9:37
Signaler
tout à fait d'accord pour un seul mandat, mais pas pour une indemnisation privilégiée comme elle existe aujourd'hui lors de la perte du dernier mandat. Pourquoi pas une indemnité de fin de mandat dégressive ?

à écrit le 07/02/2016 à 17:14
Signaler
La question est de savoir si on maintient une assurance ou si on utilise le budget du chômage pour activer des emplois (emplois au SMIC par exemple donc à temps partiel pour les cadres). Cela suppose de sortir d'un financement par des cotisations. En...

à écrit le 07/02/2016 à 15:17
Signaler
Et lorsque l'on devient un paria et détritu, passé 48 ans et ce jusqu'à 67 ans ? sans retraite : manque près de 20 ans de cotisations RETRAITE

à écrit le 07/02/2016 à 14:11
Signaler
Égalité sur le chômage comme sur la retraite, un forfait pour tous! Le reste est de l'ordre du privé!

à écrit le 07/02/2016 à 13:43
Signaler
Les salariés, et surtout les cadres, payent une blinde chaque mois en cotisation chômage. Si on nous réduit la durée de l'indemnisation, qu'on nous baisse nos cotisations!!!! Y en a marre de toujours payer plus pour recevoir moins. Ce sont toujours ...

le 07/02/2016 à 18:55
Signaler
On est en pays communiste lol

à écrit le 07/02/2016 à 13:29
Signaler
Cette idée de prélèvement sur l'énergie correspond à la notion d'impot sur l'énergie. Renseignez vous sur cet impot sur l'énergie?

à écrit le 07/02/2016 à 13:24
Signaler
Si les allocations sont dégressives, alors j'imagine que les cotisations aussi le seront?

le 07/02/2016 à 17:44
Signaler
Et qu'ils mettent tout le monde au même régime ... Sans les intermittents , le système serait à l'équilibre ! Y en a marre de cette France des inégalités !

à écrit le 07/02/2016 à 13:16
Signaler
Ce que l'on appelle chomage est en fait du temps de travail libéré par les gains de productivité que nous procure l'énergie. Il faut indemniser ce chomage par un prélèvement sur l'énergie. Pourquoi ne le fait on pas?

à écrit le 07/02/2016 à 13:13
Signaler
Le vrai problème, c'est qu'il n'y a pas d'emplois en France. Il ne faut pas me faire croire que la grande majorité des gens adorent être au chômage et vivre comme des rats. Mais bien entendu, il est plus facile de s'attaquer aux sans dents que de cré...

à écrit le 07/02/2016 à 13:10
Signaler
S'attaquer aux chômeurs pourquoi pas effectivement ils y en a beaucoup dans l interim par exemple qui pourraient travailler mais préfèrent profiter de vacances pôle emploi Le soucis est que c'est la dernière mesure à prendre surtout pour la gauche ...

à écrit le 07/02/2016 à 12:52
Signaler
toujours culpabiliser les chomeurs ,les gens du rsa , sa va mal finir il faut savoir il ya beaucoups de gens qui sont en fin de carrière qui ont déjà leurs années d, activitées ( 44) 170 trimestres cotisés et tout nos dirigeants nos , actionnaires,...

à écrit le 07/02/2016 à 12:09
Signaler
A la différence de beaucoup d'autres pays la France a fait il y a 30 ans le choix du chômage de masse avec allocations pour ne pas avoir à "subir l'effort" des réformes qui étaient déjà nécessaires. Alors maintenant la masse est tellement lourde à su...

à écrit le 07/02/2016 à 11:51
Signaler
avant de traiter les conséquences , il faut traiter les causes . il faut réformer en même temps ou préalablement le CDI et les modalités de licenciement pour supprimer les freins à l'embauche . traiter également les contraintes techniques et conséqu...

le 07/02/2016 à 13:18
Signaler
Il faut arrêter de dire que les licenciement en France sont très difficiles et couteux, il y a la rupture conventionnelle qui est rapide et peu coûteuse aux employeurs, donc le MEDEF ment pour essayer de précariser tout le monde. D'ailleurs je suppos...

à écrit le 07/02/2016 à 10:39
Signaler
Oui à la dégressivité ! D'une part, parce qu'on ne doit pas considérer le chômage comme un revenu stable ! D'autre part, parce qu'on constate, lorsqu'il y a forte baisse des aides, que c'est à ce moment là qu'il y a une reprise plus importante de l...

le 07/02/2016 à 11:46
Signaler
Non, parce que : - le chomage n'est pas un revenu stable et qu'il est de facto dégressif (période indemnisée - période non-indemnisée) - les gens diplomés vont devoir prendre des boulots de non-diplomés pour survivre - la pauvreté a un cout socia...

à écrit le 07/02/2016 à 10:36
Signaler
IL EST PLUS FACILE DE S EN PRENDRE AUX CHOMEURS ?QUE DE TROUVE DU TRAVAIL POUR CES MEMES CHOMEUR? CECI DIT BEAUCOUP NE FINANCENT PAS A CES CAISSES/ LA SOLUTION EST PEUT ETRE LA? LE CHOMEUR NA PAS LA VOLONTE D ETRE CHOMEUR IL SUBIT CETTE CONTRAINTE . ...

le 07/02/2016 à 12:21
Signaler
VERITE, je comprends votre colère : le donneurs de leçons pro- dégressivité sont souvent des nantis détenteurs d'emplois qualifiés stables à haute valeur ajoutée ou des retraités très à l'aise !! Il leur est on ne peut plus facile de proposer des sol...

le 08/02/2016 à 8:24
Signaler
@manx bobo and co :" il est proverbiale que la France est le pays le plus égoïste du monde " ..Sauf que la France est le paradis social du monde : 1 er pays à consacrer plus de 30% de son PIB pour les dépenses sociales ..le niez vous? Citez moi un p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.