Avec 19.900 inscrits de moins en avril (-0,6%) , le chômage baisse pour le deuxième mois consécutif

 |   |  502  mots
Grande première sous ce quinquennat, pour la première fois le nombre des demandeurs d'emploi a diminué deux mois consécutivement avec une baissse de  19.900 chômeurs en avril.
Grande première sous ce quinquennat, pour la première fois le nombre des demandeurs d'emploi a diminué deux mois consécutivement avec une baissse de 19.900 chômeurs en avril. (Crédits : reuters.com)
En avril, le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie "A") a diminué de 19.900 personnes, soit une baisse de 0,6% sur un mois. C'est la première fois depuis le début du quinquennat que le chômage baisse deux mois de suite.

Cette fois c'est la bonne! Pour la première fois depuis que François Hollande a été élu président de la République en mai 2012, le nombre des demandeurs d'emploi  a diminué deux mois consécutivement. Et c'est même la première fois depuis cinq ans!

De fait, après la baisse de 1,7% intervenue en mars, le nombre des chômeurs inscrits en catégorie "A" a de nouveau diminué de 0,6% en avril en catégorie "A" (France métropolitaine) - la catégorie officielle- , soit 19.900 inscrits de moins. Ils sont maintenant très exactement 3.511.100 inscrits....

Une baisse de 1,2% sur trois mois...

Plus significatif, sur trois mois la baisse est de 1,2%  (-41 500 personnes) et de 0,6 % sur un an (-22 500 personnes). Et la bonne nouvelle vient aussi du fait que toutes les catégories d'âge sont concernées. En avril 2016, ce nombre diminue de 1,0 % pour les moins de 25 ans (-2,2 % sur trois mois et -7,6 % sur un an), de 0,6 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (-1,3 % sur trois mois et -1,2 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (-0,3 % sur trois mois et +5,3 % sur un an).

Si, cette fois, on tient compte également des catégories de chômeurs (les "B et C") ayant exercé une activité restreinte, au total le nombre des inscrits en "A, B et C" s'élève (France métropolitaine) à  5.397.000 fin avril 2016, soit une diminution de 1,0 % sur un mois (soit -57 100 personnes) et de 1,1 % sur trois mois (-62 700 personnes). Depuis le début de l'année, cette baisse atteint 69.400.

... Mais il convient d'apporter des bémols

Cependant, attention, le ministère du Travail remarque lui même que, toujours en avril, le nombre de sorties de catégories "A, B, C" pour "défaut d'actualisation" a enregistré une hausse inhabituellement  forte. Cette hausse affecte surtout les catégories B et C. Elle pourrait s'expliquer, au moins en partie, par le moindre nombre de jours ouvrés (du fait des jours fériés) en mai, c'est-à-dire durant la période où les chômeurs devaient actualiser leur situation.

Enfin, on notera aussi que la catégorie "D", celle qui comprend les chômeurs en formation non immédiatement disponibles pour reprendre un poste, augmente de 2,7 % sur un seul mois (+2,6 % sur trois mois). On mesure là les premiers effets du plan "500.000 chômeurs en formation" qui se traduit mécaniquement par un transfert des demandeurs d'emploi inscrits auparavant en catégorie "A, B ou C" vers la catégorie "D".

On voit donc que tous ces bémols apportés à la baisse intervenue en avril empêchent de crier à l'inversion de la courbe du chômage. Ce que, d'ailleurs, le ministère du Travail se garde bien de faire dans son communiqué. Il faudrait que la baisse se poursuive encore au moins un mois supplémentaire pour parler d'une vraie tendance. Mais il est certain que  l'on avait plus du tout l'habitude d'enregistrer deux mois consécutifs de baisse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/05/2016 à 8:24 :

Moins 0,6% de chômeurs.. Chute massive ! Cela fait 6 chômeur en moins sur mille ...

Certes les journalistes sont des littéraires , mais si on augmente leur salaire que de 0,6%, ils ne pavoiseront pas beaucoup.
Réponse de le 27/05/2016 à 11:12 :
Sans compter que ce chiffre est faux !
a écrit le 27/05/2016 à 5:19 :
Il y avait un bug informatique, il m a fallu 2 jours pour m'actualiser.. Voila d ou vient la baisse. Ceux qui ont essaye trop tard ou qui ont abandone en cours de route... Et puis toutes les formations evidemment..
a écrit le 27/05/2016 à 5:19 :
Il y avait un bug informatique, il m a fallu 2 jours pour m'actualiser.. Voila d ou vient la baisse. Ceux qui ont essaye trop tard ou qui ont abandone en cours de route... Et puis toutes les formations evidemment..
a écrit le 26/05/2016 à 17:26 :
Selon la DARES, « en avril 2016, le nombre de sorties de catégories A, B, C pour défaut d'actualisation a enregistré une hausse inhabituellement forte. Cette hausse affecte à la baisse le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B et C, de manière relativement plus importante pour les catégories B et C. Elle pourrait s’expliquer, au moins en partie, par une sensibilité des comportements d’actualisation au nombre de jours ouvrés dans la période d'actualisation, qui se traduirait par une plus grande variabilité de cette série et de celle des demandeurs d'emploi depuis le changement des modalités d’actualisation en janvier 2016 (voir page 7 de la note méthodologique) ». Il ne faut pas se fier aux apparences parce qu’en avril 2016, 276000 personnes ont été sorties des listes pour défaut de déclaration de leur situation à Pôle Emploi, soit 55700 de plus qu’en mars 2016, ce qui démontre une manipulation à l’œuvre pour obtenir une baisse artificielle du nombre de demandeurs d’emplois. Parmi les « outils » de la manipulation, je rappelle qu’il y a ce que j’ai dénoncé à l’époque l’obligation pour les demandeurs d’emplois de s’inscrire à Pôle emploi via internet alors que des milliers de personnes n’ont pas internet ou ne savent pas l’utiliser convenablement. J’avais prédit que, rien que pour cela, le nombre de demandeurs d’emplois allait diminuer dans les mois suivants. Nous y sommes. Autre « outil » qui produira ses effets prochainement : la montée en puissance des contrats de stages : 500000 prévus. Mais chut : « la France va mieux » ! Au fait, comment va-t-elle comparativement aux autres pays de la zone Europe ?
a écrit le 26/05/2016 à 13:17 :
la premiere mission de pole emploi c"est de sortir les gens du chomage ...pas forcement de le trouver du boulot
a écrit le 26/05/2016 à 13:17 :
la premiere mission de pole emploi c"est de sortir les gens du chomage ...pas forcement de le trouver du boulot
a écrit le 26/05/2016 à 13:11 :
Il est bien connu que quand le chômage augmente, les chiffres sont justes. Par contre quand il baisse, ils sont manipulés.
C'est à se demander pourquoi le gouvernement ne triche pas plus souvent, puisque c'est si facile.
Réponse de le 26/05/2016 à 14:58 :
Même quand ils augmentent, ils sont manipulés puisqu'il y a beaucoup plus de chomeurs que ce que prétendent les chiffres de Pôle Emploi.
D'ailleurs, tous les chômeurs sont des sans emplois (ou très partiellement) mais les sans emplois ne sont pas tous chômeurs. Comme il faut qu'ils soient enregistrés au Pôle Emploi pour être compté comme chômeur...
Réponse de le 26/05/2016 à 20:42 :
Il serait grand temps de ne plus parler des "chômeurs" mais des non travailleur entre 18 et 63 ans... Combien sont au foyer suite à la perte de leur emploi et ne sont plus inscrit au chômage par dégout du travail qu'ils ne trouvent plus? Sans parlez qu'on nous parlent toujours d'une des classes de chômeur et jamais des chômeurs au complet... D’ailleurs combien y a t"il de travailleurs dans notre pays et combien touche une retraite ou des aides sociales? Si il y avait plus de travail, on ne se demanderait pas comment seront financer nos retraite car aujourd'hui on pays plus pour nos frères et sœurs au chômage que pour les retraité !
a écrit le 26/05/2016 à 11:53 :
C'est le bricolage des chiffres qui fait baisser le chômage puisqu'il n'y a aucune raison pour qu'il baisse autrement.Bientôt le Sansdent moi président va lui se retrouver à la porte de l'entreprise France et rendre les clefs de l'Elysée.
Réponse de le 26/05/2016 à 19:58 :
J'aimerais savoir combien de commentateurs qui réagissent a cet article ont déjà été licencié et se sont retrouvés au chômage. et sont près a faire des efforts pour permettre d'embaucher des chômeurs de retrouver un travail et une dignité. Que celui qui a une solution miracle pour créer 6 millions d'emplois lève le doigt. Depuis 40 ans on a perdu des millions d'emplois dans l'industrie dont l'origine se trouve dans la modernisation des chaînes de production et dans la fabrication a très bas coût en Asie où le niveau de vie n'est pas le même qu' en France.
plus jamais on ne pourra reconstruire toutes les usines qui ont fermé cela reviendrait trop cher
a écrit le 26/05/2016 à 11:42 :
Quel est l'impact du départ à la retraite des babyboumeurs sur l'emploi? Cette question n'est jamais abordée.
a écrit le 26/05/2016 à 11:13 :
C'est drôle comme on peut manipuler les chiffres quand même!!
a écrit le 26/05/2016 à 11:08 :
Cette baisse a été obtenues sans la loi El khomry!Imaginez lorsque cette loi entrera en vigueur,a quelle vitesse les chomage va s'effondrer!
Réponse de le 26/05/2016 à 11:34 :
Commentaire naïf ou mensonger....au choix
a écrit le 26/05/2016 à 10:24 :
Je vos donne rdv en septembre prochain pour voir les dégâts sur l'emploi induit par les blocages s'ils se poursuivent jusqu'en Juillet. Combien de défaillances de TPE ou PME avec la pénurie, les blocages de circulation (ronds points, ponts) ce sera l'inversion dans l'autre sens !
a écrit le 26/05/2016 à 10:12 :
Une manip avec des stages multiples qui camouflent une réalité bien triste. Avec les grèves, le refus de vouloir adapter notre économie à la concurrence internationale, les investisseurs vont fuir le pays. Le chômage va hélas repartir à la hausse mais, Hollande trouvera toujours un prétexte pour se représenter.
Réponse de le 26/05/2016 à 12:21 :
Hollande a été élu" dirigeant mondial de l'année 2016 "par un jury étranger:ouvrez les yeux!
Réponse de le 26/05/2016 à 15:07 :
C'est quoi ce sketch encore ? pour 2016 ? Mais nous ne sommes qu'en mai ... ?
Par ailleurs, c'est quoi la tronche du jury? Une clique pro européiste pour le féliciter de passer en force les directives européennes que l'on ne veut pas? (cf loi El Khomry)
a écrit le 26/05/2016 à 10:11 :
http://www.senat.fr/commission/enquete/chiffres_du_chomage.html#c624163

Le Sénat a décidé de créer une commission d'enquête sur les chiffres du chomage en France et dans l'UE ainsi que sur l'impact des réformes mises en place pour faire baisser le chomage.

Déposez votre contribution avant le 17 septembre 2016:
a écrit le 26/05/2016 à 9:31 :
la dares ( http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/) publie les chiffres a savoir un peu plus loin dans un autre communique
entre fevrier et avril, il y a eu 526 000 sorties.... dont 97 000 en retour en emploi
le reste c'est du flanc, du maquillage de chiffre et consors
les francais ne sont pas dupes, je pense
a écrit le 26/05/2016 à 9:02 :
Bof même si le chômage diminue plus personne n'entend cette supposée bonne nouvelle qui tombe au moment où le pays est presque au bord de l'explosion sociale et où les sans dents cherchent du carburant...Moi Président se promène au Japon, son premier ministre frise l'hystérie et de toute façon quelque soit l'issue de cette crise les carottes sont cuites pour Moi président en 2017.
a écrit le 26/05/2016 à 8:20 :
La nouvelle procédures d'inscription n'ont-elles pas "décourager" certains ?
a écrit le 26/05/2016 à 8:12 :
Cà va vachement mieux...
6 486 100 privés d'emploi et travailleurs occasionnels officieux, toutes catégories confondues, 4 030 000 environ d'invisibles qui n'entrent pas ou plus dans les statistiques officieuses.
Total : de 10,46 MILLIONS de chômeurs en France (fourchette basse), et autant de pauvres largement sous les seuils de pauvreté.
Radiations des listes A,B,C,(D,E) de Pôle Emploi par motifs, moyenne mensuelle (basée sur 1 trimestre) de Avril 2016 :
soit 337 700 radiés des listes (64,1 % des sorties) ce mois (moyenne mensuelle sur 1 trimestre)
LE CHÔMAGE INVISIBLE, complètement en dehors des statistiques :
Ne sont pas comptés dans ces 6 486 100 demandeurs d'emploi et travailleurs pauvres occasionnels, etc…etc…
Sources : Rapport complet de la DARES de 13 pages (et non pas le simple communiqué de presse envoyé aux médias) : http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-bvtd0416.pdf
a écrit le 26/05/2016 à 7:50 :
Radiations sommaires et changements de catégories me semblent les principales causes de la variation des statistiques du chômage. Surtout qu'on nous a expliqué pendant des mois qu'il fallait au moins 1,6 % de croissance pour créer des emplois. Hors on atteins a peine aujourd'hui 1%. Ils auront beau manipuler les chiffres, ils devront faire face à la réalité un jour. Radier les chômeurs est très dangereux, car ce système de sécurité a été mis en place pour éviter que ces personnes ne se transforment en criminels pour survivre, voir en terroristes pour les plus fâchés... C'est une assurance de tranquillité pour notre société. Une personne au RSA coûte environ 6000€ par an, un prisonnier 30000€. Le calcul est vite fait.
a écrit le 26/05/2016 à 7:37 :
Ça marche super

La catégorie D (en formation ) augmente en meme temps que le chômage baisse

Si on fait 500000 pseudo formation d'ici la fin de l'année ca va baisser le chômage. Mdr
a écrit le 26/05/2016 à 6:53 :
Il faudrait que les économistes nous expliquent comment ils classent la réduction du temps de travail liée aux gains de productivité: un jardinier met une journée pour bêcher son jardin; avec un motoculteur, il mettra 2 heures; comment considérer les 6 heures disponibles, comme du chomage ou du temps libre?
Réponse de le 26/05/2016 à 9:34 :
les economistes regardent des agregats, pas des situations individuelles.... la notion de travail est definie par le bureau international du travail
cordialement
a écrit le 26/05/2016 à 4:13 :
VERITE ?
Quesako ?
a écrit le 25/05/2016 à 21:32 :
Vivement le chiffre de l'INSEE!

Cependant je m'amuse de voir que tous ceux qui commentaient les chiffres pôle emploi et les considéraient comme fiables lorsque le chômage montait estiment qu'ils ne sont pas fiables maintenant que le chômage baisse!

Et ce d'autant plus que L'INSEE ne parle que de stabilisation et non de baisse!
Réponse de le 26/05/2016 à 10:47 :
On les a depuis quelques jours: 9,9% en France métropolitaine (-0,1%) et 10,2% avec les DOM-TOM.

Bien d'accord avec votre remarque, pour la majorité des commentateurs les chiffres quand ils sont à la baisse sont forcément truqués. Je me demande quels desseins cache ce défaitisme chevillé au corps.
Réponse de le 26/05/2016 à 12:38 :
Euuuh non pas forcement loin de là. Les chiffres de ces nombreux derniers mois étaient en hausse mais déjà trafiqués et minimisaient fortement ces hausses.
Là, ils créent une légère baisse mais rien ne change au fond.
a écrit le 25/05/2016 à 21:31 :
A mettre en parallèle avec une déclaration du FMI qui dit que, en France, neuf chômeurs sur dix ne trouveront pas d'emploi par manque de formation ou inadéquation entre les postes proposés et les compétences des demandeurs.
Réponse de le 26/05/2016 à 9:36 :
ca correspond au ' chomage structurel'
artus a sorti une etude la dessus il y a 2 ans
il y a un consensus pour dire qu'il est compris econometriquement entre 8 et 9% ( ce qui sur 10.5 fait pas loin de 90%, effectivement)
a écrit le 25/05/2016 à 21:13 :
Je vois que certains sont encore très chagrins que le chômage puisse baisser en France. En revanche, ils ne contestaient pas les chiffres qui montent.
Vous reprendrez bien un peu de mauvaise foi ?
Réponse de le 26/05/2016 à 0:31 :
super holland peut ce presenrter pour 2017
Réponse de le 26/05/2016 à 6:54 :
Vous croyez que ces calculs sont sérieux? On plante le décor pour aider Hollande. Renseignez-vous! La seule chose qui pourrait réduire le chômage, c'est l'expatriation des jeunes....
Réponse de le 26/05/2016 à 12:32 :
Peut être parce que les chiffres sont bien trafiqués ? C'est même dit dans l'article !!???
Par ailleurs, un autre point pas cité, le nombre de radiation administrative de plus en plus important.
http://russeurope.hypotheses.org/4901
Il en a fait un autre sur les chiffres d'avril aussi parlant plus précisement des radiations.
a écrit le 25/05/2016 à 20:02 :
C EST CONJONCTURERELLE C EST EN EFFET LA PERIODE DE REPRISSE POUR LE TOURISME LE BTB ET TRAVAUX PUBLIC ET POUR L AGRICULTURE ? EN EFFET CELA CESSERAS EN DEBUT D HIVERS ? DONC PAS DE COCORICOS ? LE CHOMAGE NE BAISERAS PLUS EN FRANCE CAR LES TRENTES GLORIEUSE SONT FINIE? COMME LA DIT LA CGT SEUL LES TRENTE DEUX HEURES DE TRAVAIL POURRAS RELLEMENT CREES DES EMPLOISS EN FRANCE???
Réponse de le 25/05/2016 à 21:31 :
Alors premièrement, vous n'aurez pas plus raison en hurlant (majuscules). Essayez plutôt de soigner l'orthographe.

Ensuite, on a l'habitude des ignares qui viennent nous sortir plein de raisons pour expliquer qu'en fait non, le chômage ne baisse pas. Si c'est en hiver c'est les saisonniers dans les stations, si c'est en avril c'est le BTP, si c'est en été ce sont les saisonniers sur les plages, et si c'est en automne ce sont les vendanges.
Tout ceci est RIDICULE, car si tout allait mal, les gens ne partiraient pas au ski (donc pas de saisonniers), n'achèteraient pas d'immobilier (donc pas de BTP) et partiraient pas à la mer (donc pas de saisonniers d'été), et donc les variations saisonnières ne changeraient rien au fait que le chômage serait à la hausee. Réflechissez bon sang !
Réponse de le 26/05/2016 à 9:39 :
les donnees sont rendues comparables chez les gens competents
elles sont donc desaisonnalisees ( donnees ' correction des variations saisonnieres') et corrigees des facteurs qui peuvent influer ( jour ouvres, etc...)
a écrit le 25/05/2016 à 19:40 :
Le chômage baisse car HOLLANDE utilise la même astuce que RENZY en 2015 et que SARKOZY, de 2010 à 2011, à savoir une exonération complète de charge sur les bas salaires pour les nouvelles embauches.

Il s'agit juste d'une astuce qui ne peut durer. En effet, c'est tellement coûteux dès le moyen terme que NS l'avait arrêté en 2012... Histoire aussi de balancer un autre boulet dans les pattes de son successeur.
a écrit le 25/05/2016 à 19:33 :
Cette nouvelle c'est un premier Avril en retard.
a écrit le 25/05/2016 à 19:30 :
Je suis stupéfait que dans le même article on explique que l'on assiste à du maquillage en faisant passer les chômeurs de la catégorie a b et C vers d ou vers la sortie et que l'on dise que le chômage baisse
Les mots ont un sens d'autant plus si l'on se pense journaliste.
Bonne soirée dans ce décors
a écrit le 25/05/2016 à 19:19 :
il faut voir au delà de l'agitation actuelle et amplifier le mouvement vertueux.
il faut que les Français frileux/grincheux se décident à apprendre l'Anglais à fond pour développer l'export (et améliorer l'expérience des touristes en France).
il y a énormément d'atouts dans ce pays. il manque la confiance.
- très bonne position aux classements Thomson Reuters Top Innovators, Reuters des instituts de recherche publics, Deloitte Fast Technology 500 EMEA, e-Government Survey de l'ONU, PWC Cities of Opportunity 2014 (capital intellectuel/innovation), etc...
- bons classements AT Kearney (FDI Confidence Index et Gobal Cities Index)
- magazine L'Expansion de septembre 2012 : les Français d'IBM ont écrasé leurs collègues d'autres nationalités (notamment indiens) en efficacité de développement d'applications (cohérent avec le haut niveau de productivité de la France)
- bon classement au Glass-Ceiling Index de The Economist
- taux d'investissement public supérieur à la moyenne européenne, assez supérieur à ceux de Germanie et UK (Eurostat)
- taux d'investissement des entreprises françaises apparemment plus élevé que celui des entreprises allemandes et anglaises, d'après Eurostat
- dépense publique favorisant une démographie meilleure que celle des autres pays développés
- plus de 175 milliards d'Euros de dispositifs fiscaux/sociaux dérogatoires en faveur des entreprises (rapport Conseil des Prélèvements Obligatoires d'Octobre 2010)
- marges des entreprises qui se redressent et baisse notable des défaillances récemment
- industrie de Défense/high tech à la pointe
- dette des ménages limitée (50% du PIB), favorable à la croissance future d'après étude OCDE récente (dette de 90% ou bien plus chez les anglo-saxons, scandinaves, suisses...)
- inégalités limitées et qui progressent moins que chez les autres (cf. OCDE, Morgan Stanley), part de la classe moyenne importante par rapport aux US ou à la Germanie (France Stratégie, DIW Berlin) : favorable à la croissance future
- taux de pauvreté avant transferts sociaux inférieur à Germanie, UK, Scandinaves... (Eurostat, année 2014)
- taux de pauvreté après transferts de 13,5% (Eurostat, IW Koeln), assez inférieur à Germanie, UK, US...
- 7% de travailleurs pauvres, contre 20 à 25% en Germanie, UK, US, Canada, Irlande... (OCDE, Eurostat)
- proportion de jeunes (chez les 18-34 ans et chez les 25-34 ans) vivant chez les parents parmi les plus faibles (Eurostat, UK ONS, US Census, étude Goldman Sachs 12/2015) ; les jeunes sont majoritaires à dire que cela va mieux pour eux, contrairement aux autres tranches d'âge (sondage Europe1/Ifop : article La Tribune de ces jours-ci)
- construction de logements supérieure à la croissance du nombre de ménages (contrairement au UK qui construit peu)
- culture de l'entrepreneuriat qui se développe
etc...
Réponse de le 25/05/2016 à 20:43 :
Merci gfx. Je suis comme vous, je scrute tous les indicateurs favorables de notre économie nationale pour lutter contre le déclinisme assourdissant de la plupart des acteurs et commentateurs de ce pays (véhicules de doxa libérale non décantée ou d'intérêts particuliers). En partant du principe que ce n'est pas le déclinisme, bien au contraire, qui peut apporter une prise de conscience salvatrice pour corriger nos défauts (car nous en avons aussi beaucoup). C'est comme un manager qui voudrait mobiliser les énergies de ses équipes en les traitant de "gros nuls". Alors ne donnons pas plus d'audience aux déclinistes qu'ils ne le méritent. Dans nos entreprises, leurs alter ego ronchons/défaitistes/pessimistes en ont peu...
a écrit le 25/05/2016 à 18:26 :
le chomage baisse une anguille sous la roche ! tout les jeunes qui vont sortir de l, école
ils vont pas se faire inscrire en juin ! septembre octobre comme d , habitude
gauche droite tous bon a mettre dans le meme panier
des petits contrats aucun avenir
double peine pour les seniors et jeunes
a écrit le 25/05/2016 à 18:24 :
Je ne comprends pas ceci. "En avril 2016, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) connaît une nette correction à la baisse. En effet, après avoir atteint au premier trimestre 2016 des niveaux qui n’avaient plus été enregistrés depuis fin 2011, le nombre de déclarations d’embauche baisse de 4,4 % sur un mois, revenant à un niveau équivalent à ceux du quatrième trimestre 2015. L’évolution sur trois mois est de - 4,2 % (après + 5,5 % le mois précédent) et celle sur un an de + 1,2 %". Source ici http://www.acoss.fr/home/observatoire-economique/publications/barometre-economique/barometre-economique-n68.html . Si l'ACOSS reçoit moins de cotisations comment les catégorie A, B,C peuvent baisser? Surtout la A? Je note "le nombre de sorties de catégories "A, B, C" pour "défaut d'actualisation" a enregistré une hausse inhabituellement forte. Cette hausse affecte surtout les catégories B et C". Et encore ceci "Enfin, on notera aussi que la catégorie "D", celle qui comprend les chômeurs en formation non immédiatement disponibles pour reprendre un poste, augmente de 2,7 % sur un seul mois (+2,6 % sur trois mois)". Il est permis de penser qu'il y a quelques boulettes dans les additions. Y aura-t-il des corrections au mois de Juin?
Réponse de le 25/05/2016 à 20:58 :
Oui vous êtes comme moi vous n'y croyez pas également.

A part les médias qui nous débite ces chiffres bidons à la con, sans aucune retenue et en prenant les gens pour des imbéciles, en creusant on voit juste qu'Hollande cherche à maquiller les chiffres.

De toute façon je n'ai aucune confiance dans les instituts publics à la botte du gouvernement. Je ne crois que dans les chiffres ADP de créations d'emplois privés qui étaient mauvais au mois de mars, surtout dans le commerce et le BTP.

Il n'y a que ça qui compte : les créations nettes d'emplois dans le secteur privé !
a écrit le 25/05/2016 à 18:19 :
jonglage des chiffres pour faire croire à une baisse
a écrit le 25/05/2016 à 18:14 :
Une proposition pour faire baisser le chômage: créer au moins un poste de correcteur à La Tribune. Il est devenu en effet impossible de lire un seul article sans une faute, c'est sidérant.
a écrit le 25/05/2016 à 18:13 :
ça va mieux!la victoire définitive contre le chomage se dessine.Hollande doit se représenter en 2017,la droite ne pourra pas faire mieux économiquement
Réponse de le 25/05/2016 à 18:36 :
le Foie gravement atteint ,les élus ps l'alcool et les élastiques ils connaissent
Réponse de le 26/05/2016 à 0:41 :
La bonne blague
Il faudrait commencer à être capable de faire la différence entre de l'eau chaude et de l'eau froide dans ce beau pays ravagé et dirigé par des égocentriques



Réponse de le 26/05/2016 à 20:35 :
même si le chômage baissera les français en on marre des socialistes et de Hollande comme ils en avait marre de Sarkozy mais ils oublient que Juppé ne fera pas une politique sociale mais libérale c'est a dire : plus de profit pour les patrons et plus d'esclavage pour les salariés. on risque de se retrouver dans 2 ans avec les mêmes conflits sociaux qu'aujourd'hui si la cgt n'a pas disparu. car la droite n'utilise le chômage que pour reconquérir le pouvoir et mettre la mainmise sur l'argent des français pour le bien de ses amis.
a écrit le 25/05/2016 à 18:09 :
Test
a écrit le 25/05/2016 à 18:06 :
Chiffres bidon. Seules les formations cachent la hausse, et les blocages de Mai font forcément avoir un impact en Mai et en Juin. Je rappelle qu'en plus on embauche pas mal pour l'euro, sitôt finit les chiffres réaugmenteront.

De toute façon, tout le monde s'en fout actuellement. Cette actualité passera à l'as vu l'actualité.
Réponse de le 25/05/2016 à 19:44 :
On comprend vraiment que vous'en n'avez rien à cirer du chômage et des chômeurs. Vous devriez le clamer plus haut que les français comprennent vraiment à qui ils ont affaire.
Réponse de le 25/05/2016 à 20:54 :
@Rene Monti. Je décris juste l'ambiance du moment , je n'en ai pas rien à cirer mais de toute façon ça ne fait pas pu plus l'actualité car on est tellement habitué à soit la hausse du chômage, soit aux maquillages des comptes quand il baisse que les Français n'y croient plus.

Par contre les blocages actuels si ils durent au délà de 3 semaines vont amputer la croissance de 0.2 % au t2 2015. Sachant que le bon chiffre du t1 n'a été bon que grâce à un report de la croissance (en gros le t4 à été mauvais à cause des attentats, plus un pétrole bas euro bas etc...)

L'INSEE prévoyait 0.3 % de croissance, donc au mieux ça sera 0.1 %. Cerise sur le gâteau il y a à nouveau un désalignement des planètes surtout côté pétrole, or le rebond de la consommation a surtout été tiré par le pétrole bas. En 6 mois on es passé de 27 dollars à 50 usd, vous rajoutez à cela les pénuries actuelles qui réduisent un peu l'offre et augmentent la demande, et des pétroliers qui en profitent et on se retrouve avec un litre d'essence bientôt à 1.50 contre 1.30 actuellement et bientôt 1.30 pour le diesel.

Les USA vont augmenter les taux TBONDS, ce qui va se répercuter sur nos taux ultras bas (0.50 %), l'euro qui était à 1.05 en 2015 navigue plutôt à 1.12 pour un dollar.

Quand on voit la croissance minable de 1 % qu'on a faites avec tous les moteurs allumés, en plein désalignement plus des blocages je n'ose imaginer l'effet délétère sur la confiance des ménages, donc la consommation, le chômage et la croissance, et in fine les déficits qui vont augmenter sans parler de la dette proche des 2 200 milliards d'euros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :