Le chômage stable au premier trimestre, selon l'Insee

 |   |  413  mots
L'indicateur de l'Insee, le seul reconnu à l'international, est, une fois n'est pas coutume, moins bien orienté que celui de Pôle emploi, qui a baissé sensiblement, de 49.500 personnes (-1,4%) en métropole au premier trimestre.
L'indicateur de l'Insee, le seul reconnu à l'international, est, une fois n'est pas coutume, moins bien orienté que celui de Pôle emploi, qui a baissé sensiblement, de 49.500 personnes (-1,4%) en métropole au premier trimestre. (Crédits : reuters.com)
En France métropolitaine, le taux de chômage s'est maintenu de justesse sous les 10% au premier trimestre 2016. Le chômage des seniors a reculé, mais celui des jeunes a grimpé.

Le taux de chômage s'est stabilisé en France au premier trimestre 2016, à 9,9% de la population active en métropole et 10,2% avec l'Outre-mer, tout en restant en légère baisse sur un an, a annoncé l'Insee jeudi 19 mai.

Les taux des deux trimestres précédents ont été révisés: à la hausse pour le 3e trimestre 2015, qui passe à 10,2% en métropole (+0,1 point), et à la baisse pour le 4e trimestre, qui passe à 9,9% (-0,1 pt). Sur un an, le taux, mesuré par l'Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), s'est replié de 0,1 point en métropole et de 0,2 point avec l'Outre-mer.

Seul le taux de chômage des seniors baisse

Au total, l'Insee a comptabilisé, début 2016, 2,845 millions de chômeurs en métropole. Parmi eux, 1,2 million sont des chômeurs de longue durée, qui déclarent chercher un emploi depuis au moins un an. Ils représentent 4,3% de la population active, en hausse de 0,1 point sur un trimestre comme sur un an. Sur le premier trimestre, seule la situation des seniors s'améliore, leur taux de chômage se repliant de 0,2 point à 6,5%. Cela permet de compenser une dégradation chez les jeunes, dont le taux grimpe de 0,3 point à 24,2%.

Sur un an, la situation des jeunes se détériore légèrement (+0,1 pt), alors que celle des seniors est stable.

Hausse du "halo autour du chômage"

Toutes catégories confondues, la stabilisation observée au premier trimestre cache toutefois une hausse du "halo autour du chômage".

Ces personnes souhaitant travailler, mais pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement, étaient 1,4 million début 2016, un nombre en hausse de 39.000 sur le trimestre. Leur nombre baisse toutefois sur un an, de 26.000 personnes.

Plus positif, le nombre de personnes en sous-emploi, c'est-à-dire qui souhaiteraient travailler davantage, poursuit sa baisse, s'établissant à 6,4% (-0,1 point).

Des chiffres moins bons que ceux de Pôle emploi

L'indicateur de l'Insee, le seul reconnu à l'international, est, une fois n'est pas coutume, moins bien orienté que celui de Pôle emploi, qui a baissé sensiblement, de 49.500 personnes (-1,4%) en métropole au premier trimestre. Malgré tout, l'opérateur comptabilisait toujours, en cumulé, beaucoup plus de chômeurs: 3,53 millions.

Pour rappel les données de l'Insee divergent de celles de Pôle Emploi car elles sont calculées selon la méthode du Bureau international du travail, qui permet les comparaisons internationales.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2016 à 19:20 :
C EST FAUX LE CHOMAGE NE BAISERAS PLUS? QUELQUE SOIT LE PRESIDENT DE GAUCHE COMME DE DROITE? LA MOITIE DES HOMMES POLITIQUES SONT BOB A RIEN LES AUTRES SONT PRES A TOUS / COLUCHE/? LA MANIPULATION DES CHIFRES ILS L ONT TOUS FAIS???
a écrit le 20/05/2016 à 12:52 :
LE CHOMAGE NE BAISE PAS ? COMME D ABITUDE LES CHIFFRES ON LEURS FAIS DIRE N INPORTE QUOI? MAIS EN REALITE IL CONTINUE A MONTE ET CONTINURAS A MONTER CAR LA CROISANCE DES 30 GLORIEUSE C EST FINI? ET IL VAS FALOIR TROUVES QUELQU UN DE CONPETANT POUR FAIRE DE VRAIS REFORMES? A CONDITION DE NE PAS AVOIR PEUR DE FAIRE UN VRAIS BILAN ET DE TOUS REMAGNIER L ECONOMIE SOCIAL ET PATRONAL ? CAR OUJOURDHUI SEUL LES GROS ENTREPRENEURS ET LEURS ACTIONNAIRES S EN METTENT PLEIN LES POCHES???
a écrit le 20/05/2016 à 11:08 :
@BONJOUR : Personnellement je ne crois plus en HOLLANDE ce n'est qu'un menteur "patenté" son élection en 2012 une escroquerie il s'est présenté comme un politicard de gauche en réalité il est l'homme lige du patronat il applique à la lettre les directives de monsieur GATTAZ des ouvriers il s'en moque il n'a que du mépris pour la classe ouvrière ! DEHORS ... GO HOME ..... Le toutou de monsieur OBAMA il a vendu la FRANCE aux américains tout comme pétain avait vendu la FRANCE aux allemands !
a écrit le 20/05/2016 à 10:13 :
On appelle chomage le temps de travail libéré par les gains de productivité. C'est en fait un progrès lié à l'énergie. Il faut rémunéré ce temps libéré par une contribution de l'énergie. Pourquoi personne ne le propose?
a écrit le 19/05/2016 à 14:14 :
Si ca ne s'appelle pas du bidouillage de statistiques ...c'est que l'Insee parle en novlangue économico/socialiste...!
Réponse de le 19/05/2016 à 19:24 :
Bidouillé par les opposants à Hollande qui n'étaient pas heureux que le chômage ait baissé selon pole emploi?
Réponse de le 20/05/2016 à 9:30 :
Pour juger de la force d'une économie, moi qui travaille dans un cabinet de conseil en ressources humaines, je ne me fie qu'aux créations d'emplois dans le secteur privé.

Tout le reste n'est que "bullshit" comme disent les américains. Pôle emploi ne se focalise que sur la catégorie A , souvent on oublie les catégories B et C de stagiaires et emplois à durée très courte qui passent par pertes et profits.

J'ajouterai que l'INSEE a modifié de mémoire vers septembre 2013 la méthode de calcul du chômage , afin bien sûr de faire plaisir au gouvernement. Déjà avant les municipales comme par hasard, on nous annonçait un taux de chômage stable, les français plus lucides constatant à l'époque la flambée du chômage toute catégories confondues à cause d'une croissance atone , ont sanctionné à juste titre titre le PS.

Voilà pourquoi depuis quelques mois on utilise chez nous les enquêtes d'une entreprise américaine, ADP, qui calcule mois après mois, les créations nettes d'emplois dans le privé.

Et en ce moment, ce n'est pas brillant ! Le commerce souffre toujours à cause des attentats, grèves et autres casseurs à Paris et en province, le Btp a du mal à recréer des emplois même si c'est moins pire qu'avant (logique on avait touché le fond de la piscine), l'industrie dégresse toujours autant.

Autrement dit le chômage va rester élever, surtout que la croissance est toujours atone. On va vous faire croire à une baisse du chômage à coups d'emplois et de formations, de stages bidons, n'en croyez rien.

L'insee et pôle emploi ne sont que des instruments politiques au service du pouvoir, je doute fortement de leur indépendance.
a écrit le 19/05/2016 à 10:29 :
La marge d'erreur est comme celle du PIB? On trouve 2 ans après 0.5 point en plus? Par miracle. Donc si je comprends bien le chiffre du chômage par l'INSEE est compris dans le halo de 9.5% à 10.5%. A la louche ma " bonne dame".
Réponse de le 19/05/2016 à 19:20 :
Pour hollande la réévaluation du PIB 2015 n'est pas une bonne nouvelle.

Il s'est fait critiquer de toute part sur le coup, et on lui remet le bon chiffre en catimini quelques mois plus tard.

Il ne faut pas voir le mal partout!
a écrit le 19/05/2016 à 9:52 :
L'état dit vouloir encourager l'entrepreneuriat, mais n'adapte pas sa législation à celle de ses concurrents. Aux USA, les investisseurs, l'état et l'entrepreneur qui peut se mettre en faillite personnelle, partagent ensemble les risques. En France, on devient esclave de sa dette à vie si on se rate : c'est une peine à perpétuité. Pour avoir plus d'entrepreneurs et moins de chômeurs, il faut réformer la loi.
Réponse de le 19/05/2016 à 21:24 :
l'Insee sert a faire baisser statistiquement la courbe du chômage pour mr hollande , mais les vrais chiffres c'est pôle emploi qui les détient car c'est chez eux que tous les chômeurs sont inscrits et ça c'est du concret contrairement à l'Insee qui n'effectue que des sondages sur un quota de personnes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :