Le chômage recule encore, à un niveau jamais vu depuis 2009

 |   |  658  mots
Au début de l'été, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qualifiait le marché du travail de très dynamique, expliquant : Les petites entreprises n'ont plus peur d'embaucher.
Au début de l'été, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, qualifiait le marché du travail de "très dynamique", expliquant : "Les petites entreprises n'ont plus peur d'embaucher". (Crédits : CHARLES PLATIAU)
"Les réformes du gouvernement portent leurs premiers fruits pour nos concitoyens", s'est félicité la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Le taux de chômage a continué sa baisse en pente douce au deuxième trimestre à 8,5% malgré une modeste croissance tandis que le gouvernement mise sur sa réforme de l'assurance chômage dans les mois qui viennent pour le faire reculer encore plus.

Depuis la mi-2015, le taux de chômage poursuit une lente décrue. A 8,5%, mesuré selon les normes du Bureau international du Travail (BIT), l'indicateur retrouve un niveau de début 2009. Il recule de 0,6 point sur un an.

Le gouvernement s'est donné l'objectif d'un taux à 7% d'ici la fin du quinquennat, dont il se rapproche à très petits pas.

"Les réformes du gouvernement portent leurs premiers fruits pour nos concitoyens", s'est félicité la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dans un communiqué diffusé sur Twitter, citant "les transformations du Code du travail, de l'apprentissage et de la formation professionnelle".

Selon elle, "les petites entreprises n'ont plus peur d'embaucher". Au début de l'été, elle qualifiait le marché du travail de "très dynamique".

Les statistiques de l'emploi envoient en effet des signaux globalement positifs depuis plusieurs mois, à l'instar des créations d'emplois dans le secteur privé qui ont certes ralenti mais encore augmenté au 2e trimestre (+0,3 pt). Et ce malgré une croissance qui a marqué le pas (+0,2%) avec un coup de frein inattendu de la consommation des ménages.

Autre thermomètre du chômage, qui n'est pas toujours au diapason des statistiques de l'Insee, le nombre de chômeurs en France décomptés par Pôle emploi a continué de baisser entre avril et juin (-0,5%).

A noter que la France s'inscrit dans la dynamique européenne: dans la zone euro, le chômage était au plus bas depuis 11 ans à 7,5% en juin et ne cesse de reculer depuis septembre 2016.

"300.000 chômeurs de moins"

Sur la seule France métropolitaine, le taux de chômage baisse de 0,2 point et s'établit à 8,2%, ce qui représente 2,4 millions de chômeurs, soit 66.000 chômeurs de moins sur le trimestre.

La France entière excluant uniquement Mayotte, compte 2,525 millions de chômeurs. Ce qui fait dire à la ministre du Travail qu'il y a "300.000 chômeurs de moins" depuis le début du quinquennat. A l'arrivé d'Emmanuel Macron à l'Elysée, la France comptait 2,817 millions de chômeurs.

"Vous avez envie de travailler? Il y a des offres!", avait lancé en juin le président de la République à des chômeurs à l'occasion d'une visite surprise dans une agence Pôle emploi des quartiers Nord de Marseille

Entre avril et juin, toutes les tranches d'âge bénéficient de la baisse: -0,6 pt pour les 15-24 ans, -0,2 pt pour les plus de 50 ans et les 25-49 ans.

En revanche, après avoir nettement baissé au 1er trimestre, le "halo autour du chômage" est en forte hausse au 2e trimestre (+63.000). Il s'agit des personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement, soit environ 1,5 million de personnes.

Si l'exécutif met en avant les réformes déjà entreprises, il mise aussi sur la réforme de l'assurance chômage, dont les décrets sont parus en juillet, pour faire baisser le nombre de demandeurs d'emploi.

Les premières mesures entreront en vigueur en novembre, notamment celles qui rallongent la durée de travail pour accéder à l'indemnisation. A partir du 1er novembre, il faudra avoir travaillé "130 jours ou 910 heures", soit six mois, sur les 24 derniers mois au lieu de quatre mois sur les 28 derniers. Le seuil permettant un rechargement des droits sera également de six mois contre un mois aujourd'hui.

Cette réforme pourrait avoir plus de répercussions sur le nombre d'inscrits à Pôle emploi mais moins sur le taux de chômage au sens du BIT, qui lui repose sur une enquête auprès des ménages pour savoir si leurs membres recherchent un emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2019 à 9:27 :
Il serait interessant de savoir de combien les allocataires du RSA ont augmentes pendant la meme periode.Combien de personnes en FRANCE n ont aucunes activitee.
a écrit le 16/08/2019 à 14:51 :
mensonges!!
chiffres truques ou inexacts!!
poudre au yeux encore et toujours avec ces politiques verreux!!!!!
a écrit le 16/08/2019 à 14:36 :
Qu'est ce qu'on aurait entendu si le chomage avait augmenté!Mais voila il baisse,alors les français ralent encore!Quand ça va bien c'est des mauvaises nouvelles.Les français sont dans le négativisme sidéral!Heureusement que le gouvernement est plus positif!
Réponse de le 17/08/2019 à 12:34 :
Si le gouvernement de votre choix, semble t il, avait déclaré: c'est un chiffre qui donne de l'espoir mais ce n'est pas suffisant et on ne peut s'en satisfaire, oui là d'accord mais ce satisfecit du gouvernement alors que la France au sein de l'OCDE figure en queue de classement juste devant l'Italie, l'Espagne et la Grèce, rappelons que le taux de chômage en Allemagne est de 3,5% et que les Pays Bas doivent faire face à une pénurie généralisée de main d'oeuvre, faut pas abuser!
a écrit le 16/08/2019 à 11:10 :
baisse homéopathique de 2 millième sur 3 mois : c'est un exploit qu'il faut saluer . pourvu que ça dure a dit Brigitte !
a écrit le 16/08/2019 à 8:51 :
La Pravda de l'UERSS, empire prévu pour durer mille ans.
a écrit le 15/08/2019 à 21:02 :
Le chômage à tellement baissé, que Pénicaud à du se peigner avec un râteau.
a écrit le 15/08/2019 à 16:12 :
C'est une blague. Le gouvernement subventionne les entreprises à hauteur d'une bonne centaines de milliards € chaque année sous forme d'incitations et d'exemptions fiscales, de subventions, de 'simplification" du code du travail.

Et tout ça pour quelques centaines de milliers d'emploi de mauvaise qualité (mal payés, précaires...).
Rien qu'avec le montant du CICE, on pourrait verser 1 millions de smics charges patronales comprises.
Réponse de le 15/08/2019 à 21:11 :
Ca marche?@Vous avez complètement raison.Des emplois de mauvaise qualité crées à un prix faramineux pour les finances publiques.Et avec des statistiques trafiquées.Le chômage réel est le double que le taux de chômage officiel. Aux USA,c'est 2 fois et demi plus.
a écrit le 15/08/2019 à 15:22 :
Saluons cette grande victoire de la science statistique utilisée plein pot par LaREM !
a écrit le 15/08/2019 à 15:21 :
Il est excellent que le taux de chômage a baissé en France au sens du BIT (c'est le seul indicateur qui compte; le chiffre de Pôle emploi ne vaut rien). Toutefois, dans un pays aussi riche que la France, je ne comprends pas pourquoi nous n'obtenons pas
un taux de 4 - 5 % comme en GB ou en Allemagne. Qu'on ne me rétorque pas que dans ces pays, ce sont les contrats à 0 hr ou à 1€/hr qui font la différence car ils ne représentent au plus que 2% de la population active. De plus, notre code du travail, même avant les nouvelles lois n'était pas restrictif: on pouvait virer une personne pour un coût négligeable (voir statistiques des jugements des prud'hommes sur le site du du ministère)
Mystère
Cordialement
Réponse de le 15/08/2019 à 19:16 :
" Coup d'arrêt brutal pour la croissance en Allemagne "
a écrit le 15/08/2019 à 14:50 :
Si le chômage baisse, que va t-il rester aux militants FN et a leurs outils de propagande russes RT pour vomir sur la France ?
a écrit le 15/08/2019 à 12:38 :
Y a toujours des entrées en formation bidon pour aider à faire baisser les chiffres: "la Programmation Neuro Linguistique ça marche très bien. On connait très bien cet organisme, on vous le r€command€. C'est pour vous aider et rien d'autre."

On y croit ?
Réponse de le 17/08/2019 à 12:43 :
La PNL est une imposture. Elle a été dénoncée comme tel par de multiples études et rapports en France comme dans le monde entier.

Et pourtant… on trouve aujourd'hui : 240 formations en PNL disponibles sur le site du Pole Emploi

Allez comprendre !
a écrit le 15/08/2019 à 12:38 :
dire dire ont le culot de sourire à cette annonce quand tout le monde sait qu'en période de vacances de nombreux emplois précaires sont proposés donc les chiffres véritables seront donnés ( si pas trafiqués ) après la rentrée )
a écrit le 15/08/2019 à 12:27 :
Les annonces multiples et variées sur le chômage se font dans le plus grand désordre ;

c'est plutôt le règne des fake news du gouvernement Philippe pour plaire à la Macronie

Ces baisses de chômage sont le résultat du trafic des statistiques, et du DéTOURNEMENT du terme emploi pour des ptis boulots qui en réalité relèvent de l'esclavage nouveau ;

un esclave n'a pas un travail, il est exploité abusivement par des voyous qui agissent en bandes organisées, avec la bénédiction de Pôle Emploi et du gouvernement macronien.

La misère, la pauvreté, la précarité s'étalent, les mensonges et autres fake news ne sauraient les dissimuler, c'est trop visible.
a écrit le 15/08/2019 à 10:50 :
N'en déplaise à tous les aigris, les tartuffes et les conservateurs de droite comme de gauche, les réformes, ça marche.
C'est un fait.
Et il faut que ça marche, si tous les aigris tartuffes conservateurs de tous poils ne veulent pas perdre leurs rentes dans une méchante révolution.
Comme en 1789-93.
Réponse de le 15/08/2019 à 11:22 :
LOL!Quelles réformes?

La modeste croissance française vient de l'explosion des dettes publiques,privées et corporate.

Le nombre de ponctionnaires et de taxes imbéciles continue a exploser.

Depuis que Macron est la ,le pays a été bloqué en permanence,par les grèves syndicales(sncf) et les gilets jaunes.

Certains commencent meme a penser que Hollande était meilleur,c'est dire!
a écrit le 15/08/2019 à 6:57 :
Rendons hommage a Hollande qui a instauré cette politique vertueuse depuis 2015.Trop peu de gens le soulignent!
Réponse de le 15/08/2019 à 8:59 :
CICE et loi El Khomri, même si les deux sont loins d'avoir été assez forts (le CICE est au moins entre trois et quatre fois sous-dimensionné et la loi El Khomri a dû être complétée par les ordonnances Macron pour, par exemple, imposer le fameux plafonnement des indemnités prudhommales), sont les 2 seules bonnes mesures du quinquennat Hollande (tout le reste est bon à jeter). Et en plus comme vous le précisez il a quand même fallu 3 ans à Hollande pour enfin les prendre. Il aurait pu les prendre dès 2012, faire gagner 3 ans au pays et, qui sait, en recueillir les premiers effets positifs avant la fin de son mandat.
a écrit le 15/08/2019 à 6:26 :
On se demande si cette equipe croit reellement les bobards qu'elle clame a longueur de journees ?
Le bilan sera lourd en fin de mandat.
a écrit le 14/08/2019 à 23:54 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:54 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:54 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:54 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:54 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:53 :
une hirondelle ne fais pas le printent:/:confucius: l emplois en période touristique embauche un peut plus: mais se sont des emplois saisonnier:: ce serais bien de crees des emplois mieux réénumérer dans les services a la personne et dans les hôpitaux: la population française vieillis et ils manque des structures pour aide et soigner est aide ces personnes age:,???NOUBLIEZ PAS QUE VOUS VIELLIRER AUSSI/???
a écrit le 14/08/2019 à 23:10 :
A 8,5%, mesuré selon les normes du Bureau international du Travail (BIT), l'indicateur retrouve un niveau de début 2009. Il recule de 0,6 point sur un an.

à suivre c'est selon le = "BIT"

https://www.insee.fr/fr/metadonnees/definition/c1129

vous noterez qu'il n'y-a rien concernant la "période de référence" :)
a écrit le 14/08/2019 à 22:36 :
qui veut trop prouver ne prouve rien ! ce n est qu un héritage de la politique de mr Hollande.. depuis 80% rejette la politique anti système protecteur des lobbys . qui va sacrifier l agriculture française pour des echanges ! ceta ext
Réponse de le 14/08/2019 à 22:51 :
la politique (anti)sociale de Hollande a été très largement inspirée par Macron, qui avait fait passer le premier train de mesures avant de devoir laisser El Komhri présenter le second, qu'il avait inspiré.

C'est en grande partie a cause des ces lois que Hollande avait été jeté par les français. Qui n'ont malheureusement pas compris que le nouveau président Macron allait tout simplement continuer l'ancienne politique du ministre de l'économie Macron, avec toute la liberté que donne le pouvoir absolu en Veme république.
a écrit le 14/08/2019 à 22:12 :
Il y a sans doute aussi un effet des deux (seules) mesures positives du quinquennat Hollande, le CICE et la loi El Khomri. Dommage pour lui qu'il ne soit pas allé en la matière plus tôt, plus vite et plus loin.
a écrit le 14/08/2019 à 20:29 :
La baisse du chômage est une très mauvaise nouvelle pour les opposants, les grincheux, les aigris qui ne se délectent que des mauvaises nouvelles.
Réponse de le 14/08/2019 à 21:40 :
Cette baisse du chomage est un trompe l'oeil. C'est par le départ massif des personnes en retraite suite au baby boom que le nombre de chomeurs diminue. Tous les emplois crées, le sont en CDD, donc ils se retrouveront dans la case chomage dans peu de temps.
a écrit le 14/08/2019 à 19:32 :
Que de repompage d'argent dans un circuit fermee, avec quelques fuites aux paradis fiscaux donc netto le pays perds. On rends que des services entre ceux mais on produisent de moins en moins.
a écrit le 14/08/2019 à 19:11 :
" citant "les transformations du Code du travail"

Tu parles, Penicaud et El Khomri (20 juillet 2016,Valls 49.3) n'ont fait qu'appliquer une directive européenne qui réduit les droits des salariés dans toute l’Europe.Nous étions avec les belges les derniers ( c'est le ministre Kris Peeters qui faisait le boulot au même moment qu'ElKomri ,il a démissionné en juin 2019)), à ne pas l’avoir appliqué.

"Selon elle, "les petites entreprises n'ont plus peur d'embaucher"
Elles n'ont surtout plus peur de licencier puisqu'aux prud'hommes tout a été fait pour diminuer le nombre d'années concernées lors d'un conflit avec l'employeur (de 30 à 3 ans !) et donc des indemnités diminuées en conséquence d’où la baisse des saisines de 15 % en un an dans certains conseils prud'homaux d'Ile-de-France, la baisse serait bien plus importante, pouvant aller jusqu'à 50 %. Le recul du contentieux, c'est un recul du recours au droit, il est honteux de s'en réjouir. Cette réforme est faite pour désarmer les salariés », s'indigne Rachel Saada, avocate de salariés spécialisée en droit du travail..Déjà que la mère Dati en 2008 avait supprimer 67 conseils de prud'homme sur 271 pour améliorer d'après elle le délai des procédures ,c'est mal barré.
Réponse de le 14/08/2019 à 22:15 :
Une entreprise hésite moins à embaucher si elle sait qu'elle pourra licencier si nécessaire. Paradoxalement la surprotection des salariés en place est probablement le principal carburant du chômage.
Réponse de le 15/08/2019 à 8:47 :
" surprotection des salariés"

T'as pas du bosser beaucoup comme salarié pour écrire cela.
a écrit le 14/08/2019 à 19:00 :
C'est bien...mais pour quels emplois ? Précaires, mal payés.
Le pendant anglais des contrats 0 heures ou des jobs allemands à 1 euro. Faut-il alors s'étonner de voir des gilets jaunes, la montée des populismes, des nationalismes? Les frustrations de tous ordres ne manqueront pas un jour d'être récupérées ...pour...le pire, qui, s'il n'est jamais sûr est souvent Celui qui arrive et qu'on reconnaît toujours trop tard.
Réponse de le 14/08/2019 à 19:26 :
Il ne faut pas rêver : Aucun pays n’atteint le plein emploi que avec des jobs sûrs et bien payés...
a écrit le 14/08/2019 à 18:01 :
au passage tout le monde a remarque que hollande qui a cree 3 millions de chomeurs ' tout compris', essaie de vite s'en attribuer les fruits......
j'attend le retour de conjoncture avec impatience; y avait eu de gros rattrapage d'investissements suite au changement de president de la republique, pour le reste, y a encore plein d'indicateurs qui ne sont pas pres de changer!
Réponse de le 14/08/2019 à 21:45 :
Si d'autres indicateurs arrivent à grands pas. Récession, crise monétaire, tensions à droite à gauche, et la augmentation colossale du chomage. En plus ce n'est pas Hollande qui s'attribue les fruits, mais bien l'autre actuel dont je ne me rappelle plus le nom, l'inspirateur de la loi el komri, celui qui donne des milliards aux patrons, qui rigolent bien, ça leur soigne leur train de vie à ces pauvres patrons.....qui leur supprime L'ISF, en croyant que des retombées vont arrivées, quel crédule ce mec.....
a écrit le 14/08/2019 à 17:59 :
Nous pensions que nos experts de l'INSEE s'étaient rendu en grèce lors de la crise pour leur apprendre à leurs homologues à ne pas trafiquer les comptes. J'espère sincèrement qu'ils n'ont pas découvert la façon de tromper les statiticiens européens d'ecofin !
a écrit le 14/08/2019 à 16:57 :
Il y a des années de cela, on était plus "honnête" et l'on parlait de chômage conjoncturel(celui dont parle la ministresse) et de chômage structurel, celui dont on ne parle plus. Alors parlons en: quid des effets des départs en retraite des classes d'âge nées dans les années 60, quid des classes d'âge moins nombreuses qui arrivent sur le marché du travail ?!!! cette éclaircie ne serait elle pas autant due à l'un qu'à l'autre...
Réponse de le 14/08/2019 à 19:29 :
Les effets de classe d’âge marchent dans les deux sens : ils étaient en partie responsables de la montée du chômage dans les années 2010 (départs plus tardifs à la retraite, nouvelle classe d’âge arrivant sur le marché du travail), ils sont donc responsables en partie du reflux du chômage aujourd’hui. La pluie ne tombe pas tous les jours...
a écrit le 14/08/2019 à 16:24 :
Avec la récession européenne qui s'annonce, les bonnes nouvelles ne vont pas durer.
a écrit le 14/08/2019 à 15:43 :
Taux d activité des 15/64 ans, 72%.

Sur 50 ans on est donc actif (occupé ou non) 36 ans

Si sur ces 36 ans on a 8.2% de chomage, 36*0.918 33 ans et grosso modo 2 semaines d'activité "occupée"(si t'es a ton compte ça peut être a perte). Et ça c'est la moyenne, il y en a qui ont double ration, voire pire

Les 42/43 annuités,que la retraite on la fasse par point, a ressort, a ventouse, a coulisse ou a air comprimé, ça va être dur
a écrit le 14/08/2019 à 15:20 :
Les statistiques de l'emploi et plus généralement de l'économie qui nous sont présentées sont à ranger dans le magma des fake news du gouvernement Philippe ;

Les Députés LaREM Modem sont d'excellents baliverniers ;

l'on peut comprendre que ces histoires balivernières macroniennes ont été trouvées dans des décharges sauvages !
a écrit le 14/08/2019 à 15:20 :
On prépare la rentrée politique du gouvernement avec des données non vérifiable et une bonne médiatisation! Mais les français ne sont pas dupe et les GJ seront a nouveau dans les rues faute de pétitions reconnues et de R.I.C.
a écrit le 14/08/2019 à 14:44 :
Le département numérique de LREM se donne à cœur joie pour soutenir la ministre Pénicaud,celle qui a été mise en cause,pour avoir donné un marché à Havas ,sans mise en concurrence.Et cela sur instructions de son patron de l'époque et ministre de l'économie EM.
a écrit le 14/08/2019 à 14:26 :
On n'est pas au bout du chemin mais au moins on est sur le bon.
a écrit le 14/08/2019 à 13:50 :
Madame, Monsieur, "l'auteur de cet article", vous devriez très sérieusement vérifier vos sources... c'est inqualifiable
a écrit le 14/08/2019 à 13:48 :
faux sondages !! précarité de l' emploi ! saisonnier à pôle emploi en septembre pour la majorité de radiation c' est que rien change sous tous les gouvernements!!!! mensonge mensonge
a écrit le 14/08/2019 à 13:11 :
C'est sûr que sans travail, pas de risque d'être bénéficiaire du chômage.
a écrit le 14/08/2019 à 13:04 :
Je retiens que le "halo autour du chômage"augmente très fortement. On diminue de manière artificielle les vrais chiffres du chômage.Aux USA c'est encore pire,ils seraient en plein emploi mais pourquoi les salaires n'augmentent pas vraiment?.D'après le directeur de l'institut des sondages Gallup,le vrai taux de chômage aux USA est 2 fois et demi plus élevé que le taux officiel. Notamment,il y a beaucoup de gens qui se découragent et ne cherchent plus d'emploi.Il y a aussi, la possibilité d'obtenir beaucoup plus facilement qu'en France,une indemnisation pour invalidité qui est plus longue que l'indemnisation chômage.
Les chiffres du chômage au sens du BIT, sont très critiquables et par exemple en Autriche,on pratique un autre système de calcul du chômage,qui double le chiffre donné par le BIT.En pratique,il y a de moins en moins d'emplois disponibles et il y en aura encore moins à l'avenir.Comment voulez vous que le chômage diminue vraiment?. Tout ça ,c'est de la com
Réponse de le 14/08/2019 à 13:44 :
Le même halo qui était en forte baisse au 1er trimestre, mais là silence radio. En bon vrai franchouillard défaitiste, il fallait bien trouver LE point négatif sur lequel appuyer. On a déjà créé 150 000 emplois nets en 2019 (un rythme qu'on peinait à atteindre sur un an les bonnes années, avant). Mais les chiffres sont forcément truqués lorsqu'ils sont bons, c'est bien connu. Même la méthode BIT, seule valable en comparaison internationale, se voit remise en cause. Vous êtes ridicule. :-)
a écrit le 14/08/2019 à 12:45 :
Les disparités ne cessent de croitre entre les pauvres et les riches, les précaires et les nantis
La nation Française n'est plus qu'un souvenir, dans un pays en totale perte de valeurs, avec tout le mal être croissant que cela véhicule
Et il y en a encore pour faire l'apologie de ce "progrès..."
Non, vraiment, va chez l'oculiste...
Mais Monsieur "régate"
Il a sans doute un yacht, un jet, des résidences secondaire, etc...
Il peut continuer a dire que tout va bien, et tant pis pour les 99% de Français qui voient leurs conditions et leur cadre de vie se déteriorer, et qui n'ont plus aucun espoir de redressement
Si c'est l'objectif qui t'interesse, t'inquiète pas, il y a toujours des solution (changement des conditions d'attribtion, de comptabilisation, radiations...)
Réponse de le 14/08/2019 à 13:48 :
La défaite vous va si bien. Défaite de vos idées passéistes, de votre méconnaissance de l'économie de marché, de votre discours ridicule sur les inégalités qui n'est validé par aucun fait, aucune statistique, aucune observation.

Cher Blasé, vos méprises à répétition devraient vous conduire à plus d'humilité. Car pour le moment, toute vos prédictions de Cassandre se voient invariablement balayées. Avez vous conscience que personne ne lit vos pavés sans queue ni tête, ou alors uniquement pour se divertir de votre prose adolescente ? :-)
Réponse de le 14/08/2019 à 19:15 :
@Reponse de Clairvoyant
Vous pouvez défendre, croire en l'économie de marché, au capitalisme, aux idées néolibérales, aux vertus de la technologie, mais les faits sont têtus, en particulier la précarité , le déclassement qui sont des poudrières qui sauteront avec vous dedans le jour où une organisation, un personnage aura réussi à les rassembler, les fédérer, pour finir par les faire se révolter.
Et si vous croyez que les institutions, la police, les technologies pourront empêcher ce qui deviendra un désastre, c'est que vous êtes d'une naïveté crasse.
Réponse de le 14/08/2019 à 19:55 :
@Valbel

Mais de quelle précarité supplémentaire parlez vous ? Notre indice de Gini ne bouge pas d'un iota, idem notre taux de pauvreté (qui pourrait même descendre avec la baisse du chômage). Nous restons un pays avec un gigantesque filet social qui n'est pas attaqué par le pouvoir, tout comme le nombre de fonctionnaires record d'ailleurs. Au classement de liberté économique, nous restons inexorablement dans les 75-80 ème place. Je vis et travaille en France, je ne constate pas de travail de plus en plus précaire, ou alors souvent il est choisi (intérim par exemple). Je ne dis pas que tout soit rose, je dis juste que nous ne somme pas en train de troquer plus d'emplois contre plus de précarité. C'est une vue de l'esprit, à tendance marxiste.

Et quand bien même toute vos assertions seraient fondées, je vous répondrais: y a-t-il plus grande précarité ou déclassement que le chômage ? Un emploi précaire n'est il pas moins précaire que le chômage ?
a écrit le 14/08/2019 à 12:34 :
En général, le travail est mal payé, peu gratifiant, ponctionné par le fisc , dans un contexte d'ambiance délétère et souvent source de problèmes en tout genre, cela favorisant inexorablement le chômage. Mais si les droits au chômage disparaissent, alors ...
Réponse de le 14/08/2019 à 12:54 :
Dans les filières où je travaille les salaires ne cessent d’augmenter pourquoi le chômage n’existe pas !
Faire baisser le taux de chômage proche du plein emploi c’est redonner du pouvoir aux salariés, ce n’est plus l’entreprise qui choisit son salarié mais l’inverse.

Le chômage n’a jamais aidé à être heureux et ce n’est pas en restant les bras croisés qu’on acquis des compétences, chaque métier est enrichissant. Si on se donne des objectifs à atteindre, on ne reste jamais longtemps tout en bas de l’échelle.
Réponse de le 14/08/2019 à 13:27 :
Quoi des salaires interessants en France ? Ca n’existe pas !
a écrit le 14/08/2019 à 12:28 :
Et oui, pendant que la GB s'enfonce dans la divison et l'incertitude, que l'Allemagne risque d'être emportée dans la récession par son modèle tout-export, que l'Italie est engluée dans ses problèmes de toujours...en France, la situation s'améliore. Les réformes menées sont modérément libérales, et sont exactement ce dont notre marché du travail avait besoin. Il était digne d'une économie administrée il y a encore 15 ans, et la normalisation actuelle nous permet enfin de régater à armes égales avec nos partenaires et concurrents. L'objectif du gouvernement actuel d'un chômage à 7% à la fin du quinquennat paraît plus que jamais atteignable, voire même dépassable soyons fous !
Réponse de le 14/08/2019 à 14:30 :
En effet, "soyons fous"...

Ou laissons la magie des statistiques nous ennivrer.
Réponse de le 16/08/2019 à 11:28 :
chômage des jeunes : 18,6% , pas d'amélioration en vue à court terme . très inquiétant .
l'Allemagne est le premier client de la France , si son économie ralentit quelle conséquences pour les entreprises françaises qui y exportent une part significative de leur production ? chômage partiel ? licenciements des CDD ? fermetures de sites ? et pire ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :