Cadres : la hausse des salaires s'accélère (un peu) en 2015

 |   |  340  mots
La hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est.
La hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est. (Crédits : REUTERS)
Les salaires des cadres ont grimpé de 1,2% en 2015, après avoir augmenté respectivement de 0,5 et 0,9% en 2013 et 2014. Les ingénieurs d'études R&D et les consultants des cabinets d'audit ou de conseil connaissent la plus forte augmentation à 4%.

SI l'on est loin de la hausse de 2,9% en 2011, les salaires des cadres ont augmenté plus fortement en 2015 qu'en 2014. Ils ont grimpé de 1,2% en moyenne cette année, selon le baromètre publié lundi 31 août par Expectra, filiale du groupe Randstad.

En 2013 et 2014, ils avaient légèrement augmenté: +0,5% et +0,9%. Ils avaient fortement rebondi en 2011 et 2012 (+2,4%) après avoir connu deux années de baisse en 2009 (-1,6%) et 2010 (-1,9%).

Les disparités entre secteurs se resserrent

Selon cette enquête basée sur les salaires réels extraits de près de 69.000 fiches de paie en 2015, les disparités entre secteurs se resserrent, avec un demi-point d'écart entre la filière Ingénierie & industries, où la progression est la plus forte (+1,4% en moyenne), et la branche Commerce & marketing (+0,9%).

Par métiers, les grands gagnants sont en 2015 les ingénieurs d'études R&D et les consultants des cabinets d'audit ou de conseil, dont les salaires ont augmenté de 4%.

Pour le directeur général d'Expectra, Christophe Bougeard, "l'analyse détaillée des hausses de salaire des cadres laisse espérer un regain de confiance dans les entreprises". Les revalorisations salariales dans la R&D "témoignent d'une volonté de réamorcer la pompe à investissement qui, si elle se diffuse dans le reste de l'économie, devrait à moyen terme profiter à l'ensemble des cadres", ajoute-t-il, cité dans un communiqué.

L'Île-de-France connaît la plus forte hausse

L'étude réalisée cette année en partenariat avec le site d'emploi RegionsJob montre que les salaires ne progressent pas au même rythme dans toutes les régions.

L'Ile-de-France "reste à part", avec une augmentation moyenne de 2%, en raison d'une "guerre des talents qui oblige les entreprise à proposer des hausses significatives, malgré le contexte de prudence". La région francilienne est cependant talonnée par Provence-Alpes-Côte d'Azur (+1,9%) et le Nord (+1,8%).

En revanche, la hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2015 à 18:44 :
Pourriez vous faire le même article concernant les salaires des travailleurs... Et surtout de bien préciser par catégories les pourcentage d'augmentation (pour les patrons) et de diminution (pour les travailleurs) chargent comprise. Vous pouvez même y ajouter les retraités. Pour les catégories, parlez des travailleurs en fonction de leur tranche de salaire annuel net: <10000 de 10000 à 20000...
a écrit le 31/08/2015 à 16:26 :
faire revenir nos diplomés depuis l étranger c est trop tard ! comment arreter de nouveau depart ,,? réponse aux politiques !!!
Réponse de le 31/08/2015 à 16:57 :
Bof, ya très peu de pays qui ont une qualité de vie comparable à la France, et souvent ceux qui vont au Québec reviennent en France...en Suisse, les Français ne sont plus les bienvenus, etc etc
a écrit le 31/08/2015 à 16:21 :
je ne me retrouve pas dans ces chiffres : 0,3% d'augmentation pour 2015 ,par contre pour ce qui est de la fiscalité ? ouille !....... et l'année n'est pas terminée restent taxe foncière et taxe d'habitation !
a écrit le 31/08/2015 à 11:19 :
Ces chiffres sont très intéressants.

Pour ma part j'appartiens à un groupe de 11 amis travaillant tous sur Paris dans 9 groupes différents. (7 cadres supérieurs)

Pas un seul a obtenu une augmentation de salaire sur les 2 dernières années sauf une exception sur l'enveloppe annuelle (prime)

4 ont une baisse globale des revenus liée directement à une baisse des primes sur résultat.

6 dont moi même connaissent une baisse globale de revenus directement liée à une baisse de la participation ou la suppression d’avantages aussi mineurs soit ils pour raison économique.

Tous connaissent une dégradation des conditions générales de travail directement liée aux conditions économiques catastrophiques dont personne ne voit le moindre signe d'amélioration dans nos secteurs d'activités respectifs et pourtant cela ratisse large.

1 seul à vu ses primes commerciales exploser depuis 2 ans. Je précise que sa boîte fait 90% de son C.A à l’export sur le marché américain.

Par contre en ce qui concerne les hausses d'impôts, de taxes locales et la bouffe on a tous bénéficié d'une très belle augmentation.


Voici ma maigre contribution avec des vrais chiffres de tous les jours pour sortir un peu des stats et sondages à la C..
Réponse de le 31/08/2015 à 14:58 :
Dans l'entreprise où je travaille, les cadres ont 1,2% d'augmemtation, pendant que les non-cadres, que 0,5% d'AG. Heureusement qu'elle est là l'augmentation générale!

Et tout comme vous, les augmentations de taxes et d'impôts, on les celles-là!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :