Cadres : la hausse des salaires s'accélère (un peu) en 2015

Les salaires des cadres ont grimpé de 1,2% en 2015, après avoir augmenté respectivement de 0,5 et 0,9% en 2013 et 2014. Les ingénieurs d'études R&D et les consultants des cabinets d'audit ou de conseil connaissent la plus forte augmentation à 4%.

2 mn

La hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est.
La hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est. (Crédits : REUTERS)

SI l'on est loin de la hausse de 2,9% en 2011, les salaires des cadres ont augmenté plus fortement en 2015 qu'en 2014. Ils ont grimpé de 1,2% en moyenne cette année, selon le baromètre publié lundi 31 août par Expectra, filiale du groupe Randstad.

En 2013 et 2014, ils avaient légèrement augmenté: +0,5% et +0,9%. Ils avaient fortement rebondi en 2011 et 2012 (+2,4%) après avoir connu deux années de baisse en 2009 (-1,6%) et 2010 (-1,9%).

Les disparités entre secteurs se resserrent

Selon cette enquête basée sur les salaires réels extraits de près de 69.000 fiches de paie en 2015, les disparités entre secteurs se resserrent, avec un demi-point d'écart entre la filière Ingénierie & industries, où la progression est la plus forte (+1,4% en moyenne), et la branche Commerce & marketing (+0,9%).

Par métiers, les grands gagnants sont en 2015 les ingénieurs d'études R&D et les consultants des cabinets d'audit ou de conseil, dont les salaires ont augmenté de 4%.

Pour le directeur général d'Expectra, Christophe Bougeard, "l'analyse détaillée des hausses de salaire des cadres laisse espérer un regain de confiance dans les entreprises". Les revalorisations salariales dans la R&D "témoignent d'une volonté de réamorcer la pompe à investissement qui, si elle se diffuse dans le reste de l'économie, devrait à moyen terme profiter à l'ensemble des cadres", ajoute-t-il, cité dans un communiqué.

L'Île-de-France connaît la plus forte hausse

L'étude réalisée cette année en partenariat avec le site d'emploi RegionsJob montre que les salaires ne progressent pas au même rythme dans toutes les régions.

L'Ile-de-France "reste à part", avec une augmentation moyenne de 2%, en raison d'une "guerre des talents qui oblige les entreprise à proposer des hausses significatives, malgré le contexte de prudence". La région francilienne est cependant talonnée par Provence-Alpes-Côte d'Azur (+1,9%) et le Nord (+1,8%).

En revanche, la hausse a été très inférieure à la moyenne nationale dans le Sud-Ouest (+0,6%), en Rhône-Alpes (+0,5%) et nulle dans le Nord-Est.

(Avec AFP)

2 mn