Carrefour et Leclerc vont vendre les carburants à prix coûtants

 |   |  680  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
Les distributeurs Carrefour et Leclerc ont annoncé ce lundi 5 novembre qu'ils allaient à titre exceptionnel distribuer des carburants à prix coûtants pour une période limitée, sur fond de polémique en France concernant la hausse de la fiscalité sur l'essence et le diesel. À l'approche de la mobilisation des "gilets jaunes", l'exécutif ne compte pas faire machine arrière.

(Article publié le 5/11 à 12h14, mis à jour à 13h15 avec la déclaration de Système U)

Entendant tirer partie de la grogne contre la hausse des taxes décidée par le gouvernement, les deux géants français de la grande distribution Leclerc et Carrefour ont annoncé ce lundi 5 novembre vendre l'essence et le diesel "à prix coûtants" pendant tout le mois de novembre.

Pour Carrefour, les "Jours carburants" seront appliqués dès aujourd'hui et jusqu'au 17 novembre. Et chez son concurrent direct Leclerc, l'offre, initialement programmée du 2 au 4 novembre, sera prolongée jusqu'au 30 novembre. Selon le site du gouvernement, nombre de stations Leclerc affichaient un litre d'essence sans plomb 95 contenant jusqu'à 10% d'éthanol (SP95-E10), sous les 1,45 euro ce lundi.

Chez nos confrères de France info, Michel-Edouard Leclerc a jugé « légitime » la grogne des Français.

"Celui qui tire la croissance, c'est le consommateur. Aujourd'hui cette grogne est légitime (...) C'est important commercialement de satisfaire nos clients mais c'est important aussi de donner un signal aux pouvoirs publics. Il faut savoir choisir son camp."

--

--

Interrogé par l'AFP, Système U a pour sa part fait savoir que chacun de ses exploitants était libre "localement" de vendre leur carburant à prix coûtant ou non, mais qu'il n'existait pas "de mot d'ordre national" sur le sujet. Sachant, a précisé un porte-parole du groupement coopératif, que les marges pratiquées par la grande distribution sur le carburant, considéré comme un "produit d'appel", sont toujours très faibles, "de l'ordre de 1 à 2 centime d'euros par litre".

L'exécutif "assume", mais fait un (petit) geste

La contestation contre l'augmentation des prix des carburants, forte notamment d'une pétition signée par plus de 700.000 personnes, s'est récemment cristallisée autour d'un appel au blocage des routes le 17 novembre prochain. Et pour cause : en un an, le prix du diesel à la pompe a progressé d'environ 23% contre 15% pour celui de l'essence. D'après un sondage Odowa-Dentsu Consulting réalisé pour Franceinfo et Le Figaro jeudi, les trois quarts des Français (78%) ont dit soutenir ce mouvement.

Dans des interviews publiées ce lundi dans plusieurs titres de la presse quotidienne régionale, le chef de l'Etat Emmanuel Macron - engagé dans un vaste marathon dans l'est et le nord de la France pour commémorer le centenaire de la Première Guerre mondiale -, a dit "assumer" l'augmentation de la fiscalité, tout en se disant favorable à des solutions "innovantes" à l'égard des personnes devant se déplacer pour aller travailler. Il a, entre autres, annoncé vouloir défiscaliser l'aide de 20 euros par mois accordée par le conseil régional des Hauts-de-France aux habitants qui sont contraints de faire plus de 30 km en voiture par jour pour aller travailler.

La région Hauts-de-France "a proposé une aide au transport pour ceux qui ont plus de 30 km par jour de déplacement. J'ai demandé au gouvernement de voir comment nous pouvons accompagner cela", poursuit-il. "Dans le prochain projet de loi de finances, cette aide sera défiscalisée, afin que les ménages soient accompagnés au quotidien. Je pense que l'on peut faire davantage", ajoute-t-il, sans donner plus de précisions sur le montant ni sur le nombre de ménages concernés.

Mais pour autant, il n'y aura pas de retour en arrière en matière de transition écologique, a insisté Bruno Le Maire, ministre de l'Économie chez nos confrères de BFM TV. Cette hausse, prévue à compter du 1er janvier 2019, "ne sera pas suspendue", il n'y aura "pas de moratoire". "On ne suspend pas la transition écologique, la conversion du parc automobile français, qui est nécessaire".

Lire aussi : La hausse des prix des carburants va se faire sentir dans le budget des ménages

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2018 à 20:52 :
Je veux bien payer plus cher l essence .. le jour où j aurai une alternative abordable pour me déplacer sans poluer. C est à l état d investir dans des infrastructures (hydrogene?).
J ai acheté ma voiture 4000 euros... et j en ai besoin tous les jours... Je pourrais jamais acheter du neuf même avec les aides.
a écrit le 06/11/2018 à 19:15 :
si j'étais auchan, carrefour lecler, ikéa,inter marchés zones commerciales et tutti quanti, je commencerai à me faire du souci, ils ont déjà remarqué la désaffection des retraités pour certains achats, maintenant les carburants et puis après..... ils auront moins de clients. Car on ne peut pas changer de voiture d'un coup de baguette magique et lui donner à boire en plus. Alors si les prix ne baissent pas. Plus rien
a écrit le 06/11/2018 à 10:02 :
Si on a une prime pour jeter le vieux tacot qui consomme 6L/100 pour acheter un véhicule récent, ou neuf qui consomme 6L/100, la transition, je ne la vois pas bien. Le nouveau 'futur tacot' contribue encore au versement de la taxe écolo censée nous faire changer d'habitudes via les achats de carburant.
Changer veux dire ne plus prendre la voiture ou beaucoup moins, alternatives disponibles ou pas, il faut être créatif, se déplacer à dos de dahu.
Réponse de le 06/11/2018 à 22:33 :
Bonjour m,
Vous allez rigoler, je roule avec une 106 essence une moyenne de 5,7 l aux cent, en panne je loue une twingo dernier modèle moteur arrière pour le même usage le bruit en plus pas de coffre et tape-cul 7l aux 100, mais elle est agrée elle.
On s'attendrait aux 3,8l de l'ax ou de la 2cv première version, ben non c'est raté vive le progrès.
Réponse de le 08/11/2018 à 17:08 :
Je confirme : j'ai eu pendant 11 ans une Vectra 1.6 16S (essence 100ch) qui consommait 7l/100 km. J'ai utilisé récemment une 308 1.2 Puretech (essence 110ch, pourtant présentée comme très sobre) qui consomme.... 6,5l/100km, à condition d'avoir le pied léger, léger... sinon sa consommation s'envole. La réalité c'est que les progrès des voitures essence en termes de consommation sont très faibles et on reste largement au dessus des diesel. Au passage une telle 308 est difficile à trouver en neuve à moins de 25000€, ça fait cher du demi-litre économisé. Même avec une prime de 1000€.
a écrit le 06/11/2018 à 8:40 :
Une télécommande qui vous permet de faire le plein à l’oeil. Il ne s’agit pas d’un « bon plan » mais plutôt d’un piratage en vogue dans le département de l’Oise. Preuve du phénomène, qui s’étend avec la hausse des prix des carburants, un homme vient d’être condamné à 7 mois de prison après son interpellation en flagrant délit le 22 octobre dernier à Crèvecoeur-le-Grand (Oise). En interpellant ce voleur de carburant, « pion dans un réseau » selon Domitille Risbourg, son avocate, les militaires ont en effet mis à jour un phénomène nouveau et inquiétant : le piratage des stations-service.D’autant qu’il n’y a pas besoin d’être un génie de l’informatique pour parvenir à pirater le système électronique de la station. En quelques clics sur Internet, les gendarmes ont pu trouver, sur des sites spécialisés, l’origine de la télécommande qui aurait servi à déverrouiller la pompe à Crèvecoeur-le-Grand. Similaire à celle des patrons de stations-service, pas plus grande qu’un téléphone portable, elle permet, grâce à un code, de « désactiver la pompe et de se servir gratuitement », explique un enquêteur.
« Or, nombre de responsables de stations laissent 0000 comme code de verrouillage », poursuit le gendarme. Contactées, les stations-service volées n’ont pas souhaité confirmer ce point. « Les voleurs n’ont qu’à tester leur télécommande sur quelques stations, poursuit un enquêteur. Dès qu’ils en trouvent une qui n’a pas changé son code, ils peuvent vider les cuves.
Pour le moment, « au moins huit faits similaires ont été constatés dans l’Oise », détaille le colonel François Brémand, patron des gendarmes du département. Le véhicule que conduisait l’homme interpellé le 22 octobre avait notamment servi à dérober 3 000 litres de carburant, en mai, dans une autre station de l’Oise, à Cauffry.Mais derrière, comment sont écoulés ces litres de gazole volés ? « Au marché noir, assure le colonel Brémand. Dès que les prix montent, nous avons une recrudescence de vols.Le Parisien
Réponse de le 06/11/2018 à 10:09 :
Les GSM, souvent, ils restent à 0000, ce qui permet d'utiliser la carte Sim sur un téléphone volé. Le code ne protège que l'abonnement via la puce SIM, pas le téléphone qui a son code EMEI, permettant de le bloquer sur le réseau (français).
Pour les camions Euro6, parait qu'il existe un boitier pirate qui permet de court-circuiter la sécurité du réservoir d'AdBlue (l'urée en solution aqueuse permettant de neutraliser 95% des NOx d'échappement) donc économiser 1000€/an en liquide dépolluant. En Allemagne, la Polizei fait des contrôles avec un boitier pas cher, mais pas chez nous (ni ailleurs ?), les conducteurs désactiveraient leur boitier (ceux qui l'ont installé) quand ils circulent en Allemagne, trop risqué. Ça coûte de dépolluer.
a écrit le 06/11/2018 à 8:24 :
Combien vont nous compter la promenade du Sieur MACRON et de sa cour ainsi que le pince-fesse qui suivra pour commémorer la fin de la première guerre mondiale? Je doute qu'il la prendra à sa charge comme celle à HONFLEUR. Il parait qu'au Royaume Uni on se contente d'une minute de silence et que le 11 novembre n'est même pas férié. Le président de LREM gagnerait mon estime en refusant de nous faire payer l'addition.
a écrit le 06/11/2018 à 6:13 :
Excellente publicité gratuite pour les distributeurs puisque cette information est reprise par tous les journaux.
Pour icelles et ceusses (LFI, FN, etc...) qui se plaignent du prix actuel du carburant auto, se souviennent-il pas qu'il y a 20 (?) ans le prix de l'essence valait presque
10 FFR/l soit 1.52 €/l. En ce qui concerne le diesel, je ne sais pas.
Ceci étant écrit, les constructeurs ont vendu du diesel (aucune justification économique sauf de vivre dans sa bagnole) et maintenant, les constructeurs vont vendre de l'électrique (aucune justification économique).
Cordialement
Réponse de le 06/11/2018 à 8:23 :
Effectivement il y a 10 ans SP95 et gazole étaient à plus de 1,50€/l, mais c'était à cause du baril à plus de 150$. Actuellement il est aux alentours de 75$. Il y a 10 ans la TIPP (avent qu'elle ne devienne TICPE) n'avait pas bougé depuis DSK en 1998, mis à part une période de TIPP flottante pour adoucir les effets d'un précédent pic du brut à la fin des années Jospin (que Raffarin a vite supprimé). La différence entre hausse du brut et hausse des taxes est que le bruit peut baisser, contrairement aux taxes. Pour ce qui est des distributeurs, en vendant à prix coûtant, ils sacrifient leur marge. Ce n'est rentable pour eux que si les clients profitent de leur passage à leurs pompes pour faire en même temps leurs autres courses. Enfin pour le diesel, c'est un peu plus compliqué que ça : le diesel est incontestablement meilleur question émission environ 20%) de GES que même les moteurs essence les plus performants, c'est à dire les hybrides à part en ville. Question particules fines, les normes applicables aux essence et diesel sont strictement les mêmes (et d'ailleurs les moteurs à essence à injection directe en émettent énormément, et plus fines que celles d'un diesel) à tel point que les nouvelles voitures essence devront être aussi munies d'un FAP. Il y a beaucoup d'autres sources de particules comme le chauffage au bois (en Ile de France où il est pourtant peu répandu, il émet plus de particules que la circulation), l'agriculture,... Enfin question NOx les essence restent un peu meilleures, mais les émissions des diesel munies d'un SCR (avec Adblue) ont considérablement diminué (à tel point qu'avant sa généralisation un camion muni d'un SCR rejetait mons de NOx qu'une voiture qui en était dépourvue). Bref, question environnement, le diesel reste un peu meilleur que l'essence... Enfin la France a historiquement favorisé le diesel... à cause du nucléaire, qui produit beaucoup d'électricité de façon difficilement pilotable. L'effet est une part que les centrales ne consomment pas de fuel, et qu'on a favorisé le chauffage électrique qui est une hérésie. Il fallait donc faire quelque chose du fuel qui est un produit consubstantiel de l'essence lors du raffinage, il a donc été décidé le le vendre comme gazole routier et dans les années 80 il était vendu à très bas prix (moitié de l'essence, environ 2,40F contre 5F pour l'essence), ceci permettant de compenser les inconforts des diesel d'alors (bruit, manque de puissance, inconfort olfactif, fumées noires notamment au démarrage). Tous ces inconvénients ont disparu avec les progrès des moteurs. C'est d'ailleurs de cette époque de la 504 mazout que date le fameux rapport de l'OMS mis en exergue sur les effets sanitaires du diesel...
Réponse de le 06/11/2018 à 9:09 :
Peut être mais il n' y avait pas 65% de taxe par litre pour l'état et nous n'étions pas le pays d'Europe le plus imposé sur les prélèvements fiscaux et sociaux....
a écrit le 06/11/2018 à 4:12 :
Sire, les caisses sont vides.
a écrit le 05/11/2018 à 22:07 :
Je veux bien payer plus cher l essence .. le jour où j aurai une alternative abordable pour me déplacer sans poluer. C est à l état d investir dans des infrastructures (hydrogene?).
J ai acheté ma voiture 4000 euros... et j en ai besoin tous les jours... Je pourrais jamais acheter du neuf même avec les aides.
Réponse de le 06/11/2018 à 1:53 :
Si vous avez besoin de votre voiture tous les jours, c'est que quelque chose ne va pas dans l'organisation de votre vie. Visiblement les taxes sur les carburants ne sont pas encore assez élevées pour vous pousser à repenser votre mode de vie pour privilégier la survie des générations futures en échange d'un peu de votre confort.
Réponse de le 06/11/2018 à 10:46 :
@ truc : vous vivez dans un autre monde. Beaucoup de territoires sont sous-dotés en transport en commun. Beaucoup de lieux de travail sont en périphérie de ville, au milieu de rien.
a écrit le 05/11/2018 à 19:42 :
Le maire payers son plain de gasoil il gagné pas le smic a 20000 € part mois ils peut c est debile
a écrit le 05/11/2018 à 18:25 :
jusqu au 17 ! que cache cte effet d annonce ? pourquoi le kérozène n est pas taxé !
a écrit le 05/11/2018 à 18:15 :
Notre gouvernement n'en a cure. Le problème vient de la taxation des carburants car les taxes sont tellement élevées que la baisse est imperceptible mais les hausses sont elles très visibles. Est-ce du ressort des détaillants de faire cet effort de un ou deux cents alors que l'état ne fait rien bien au contraire. Un chèque carburant financé par nos impôts ? Ben voyons... L'état devrait baisser la tipp au niveau des autres États de l EU et non demander aux détaillants de faire un effort que l'état refuse de faire. Pour mémoire, le diesel au prix du sp 95 cela veut dire que le gasoil va rattraper puis dépasser le sans plomb. Aux usa, un litre coûte autour de 65 cents tout comme au Canada et Australie. Chez nous aussi c'est le délire. Quand l'industrie auto fermera porte, les français pris à la gorge et le mouvement national devant tous les autres, macron se demandera comment cela est arrivé. Gros do modo la taxe gasoil augmentera de quelque 30 cents ht d'ici 2020. Si le baril reste à ce niveau, le gasoil frisera €1.80 du litre et plus de €2,- sur autoroutes dont plus de 60% en taxe.... Faites le calcul. Je ne parle pas du malus etc. Des 2019,macron fera face à un problème bien plus grand encore... Le vote massif pour les partis d'extrême droite. Bravo macron. Bien joué.
Réponse de le 06/11/2018 à 1:57 :
Non, le problème c'est notre mode de vie basée sur l'omniprésence des véhicules et de la dépense de carburant sans réelle nécessité. Vu l'avenir que nous préparons pour les générations futures, je peux vous assurer que vous ne payez pas assez de taxes sur les énergies fossiles que vous brulez pour assurer votre confort.
a écrit le 05/11/2018 à 18:10 :
"Et pour cause : en un an, le prix du diesel à la pompe a progressé d'environ 23% contre 15% pour celui de l'essence".

Programme de Macron 2017:
Aligner la fiscalité du diesel sur celle de l'essence

Donc, il faudrait pour cela que l’essence arrête de monter car sinon ,on est pas près de voir l'alignement.
Réponse de le 05/11/2018 à 19:19 :
Le diable est dans les détails et le programme de Macron était tellement nébuleux que les détails n'ont été connus que trop tard pour beaucoup.

D'où l'avertissement de la grand-mère de Martine Aubry" Quand c'est flou, c'est qu'il y a un loup".

Sauf que là, on a toute une meute dans le jardin.
a écrit le 05/11/2018 à 18:05 :
Le plus important est de comprendre les hausses de taxes sur le carburant...
Prix du carburant: l’angoisse qui se cache derrière la version officielle:
http://eric-verhaeghe.entreprise.news/2018/11/04/prix-du-carburant-l’angoisse-qui-se-cache-derriere-la-version-officielle/
° Le mythe gouvernemental de la préoccupation écologique
° La consommation de carburant routier en forte baisse depuis 18 mois
° La taxe augmente parce que la consommation de carburant baisse!
° Première conclusion l’État ment, l’État a besoin d’argent
° Le très inquiétant effondrement de l’impôt sur les sociétés
° La spectaculaire explosion du déficit primaire de l’État sous Emmanuel Macron
° Vers des difficultés politiques majeures?
a écrit le 05/11/2018 à 17:28 :
Vraiment pas de grosses différences. Suite à la MAJ des prix, Carrefour accorde une baisse de 0.1 cts par litre.
C'est plus un coup de com qu'autre chose.
Réponse de le 05/11/2018 à 19:24 :
Certes, mais que consent l état ? Rien.
a écrit le 05/11/2018 à 15:37 :
Les carburants à prix coutant sont un formidable produit d'appel d'autant plus que les marges des distributeurs sont faibles, de l'ordre de 12 ct/litre.

Il est assez facile de récupérer 6€ sur des paniers moyens en grande distribution, qui font 120-140 € en moyenne.
a écrit le 05/11/2018 à 14:56 :
La grande distribution commence un peu à flipper car leurs investissements sont énormes, carburants chers alors pas de courses en hyper-marché, des fois que les consommateurs n'auraient plus envie de prendre la voiture et de faire leurs courses au centre ville.
a écrit le 05/11/2018 à 14:43 :
Quand on sabote les autres modes de transport comme la SNCF par exemple et s'être permis de la remplacer par des bus "macron" qui utilisent du carburant, on ne peut que douter sur les bonnes intentions! Mais on sent plutôt une escroquerie bien préparer!
a écrit le 05/11/2018 à 14:35 :
En quoi cela fera t il changer la politique du gouvernement qui n'a pas l'assentiment des français? A moins de vouloir aider l'ami de la finance a faire sa politique européiste, en faisant un pub gratuite en passant!
a écrit le 05/11/2018 à 14:12 :
Les sans dents vont sortir le 17 novembre .
Réponse de le 05/11/2018 à 17:06 :
Parions que le 18, ils auront avalé leurs prothèses, hi, hi, hi
a écrit le 05/11/2018 à 13:53 :
SI les primes etaient financees par des economies ok mais elles seront compensees par d'autres impots c'est bien dans les genes De LA REPUBLIQUE EN MARCHE ARRIERE;

ex quel est le cout EN € et en polution du deplacement de propagande de MR MACRON??????? pour le cacher il vont faire comme aux obseque de MR Boulard au mans ;demander à la compagnie de CRS venus de PARIS Etre en civil pour que cela ne se voit pas
a écrit le 05/11/2018 à 13:37 :
Qui disait que s'il y avait du boulot à 180km, il fallait le prendre ? Ça en fait de la route matin et soir (routes sinueuses), le salaire risque d'être absorbé en totalité à la pompe.
Les sanctions Trump contre l'Iran, ça commence ce jour, zéro pétrole vendu ça va faire grimper les factures (3ème producteur de l'Opep).
Je re-monte à Malmö fin mai, 1700km en 2 jours, quel véhicule électrique puis-je acheter pour ce faire (ensuite 12 000km en Suède en 6 semaines) ? Aucun ? Ah zut, la transition, c'est pas pour demain ! 4,02L de gazole aux 100 (moyenne sur 77 000km), ça va mais c'est 4L quand même, du CO2 et tout ça.
Le gaz a vu la TICGN (taxe carbone) grimper encore cette année (pas fini), 20% du prix du gaz, en 2022, 100% ? (et TVA la dessus, bien sûr, une taxe est taxée).
Réponse de le 05/11/2018 à 16:20 :
Eh bien Postillon !

N'y a t'il donc pas de relais de postes où vous puissiez laisser vos chevaux fourbus pour les échanger contre d'autres fringants?

Diantre, pourquoi ne prenez vous pas l'avion? Il y a des vols directs à partir de Lyon, Genève ou Paris pour environ 150 € A/R et ensuite vous louez un véhicule sur place pour les 6 semaines (environ 20€/jour).
a écrit le 05/11/2018 à 12:48 :
Pourquoi défiscaliserait t'on avec l'argent des lorrains, de bourguignons et des béarnais une aide qui n'est accordée qu'aux seuls habitant des Haut-de-France?

J'aime bien les chti's mais comment un Président de la République peut t'il proposer, même si ce n'est qu'en parole, ce genre de manquement à l'égalité et l'équité de traitement des français devant l'impôt?

L'a toujours pas compris qu'il n'était plus en campagne le Macron....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :