Carrefour veut supprimer plus de 1.200 postes dans ses hypermarchés en 2019

 |   |  405  mots
(Crédits : Reuters)
Carrefour veut supprimer plus de 1.200 postes dans ses hypermarchés français cette année dans le cadre de son plan de transformation, via un accord de rupture conventionnelle collective (RCC). Le groupe souhaite accélérer la réduction des surfaces non alimentaires, déficitaires, et supprimer certains rayons comme la bijouterie.

Le géant français des hypermarchés veut faire partir plus de 1.200 de ses 60.000 salariés en 2019, dans le cadre de son plan de restructuration pour faire face à la concurrence du commerce en ligne. Cette coupe dans les effectifs ne se fera pas sous la contrainte, a néanmoins indiqué la direction, qui souhaite les obtenir via la rupture conventionnelle collective (RCC).

Ce dispositif, issu de la dernière réforme du code du travail en 2017, permet de supprimer des postes via des départs volontaires, sans justification économique. Pour être déployé, il requiert néanmoins l'accord des syndicats représentant au moins 50% du personnel.

Les syndicats FO, la CFDT et la CFE-CGC vont entrer en négociation avec la direction de Carrefour pour obtenir les meilleures contreparties possibles pour les salariés concernés, a déclaré Michel Engels, représentant du syndicat Force ouvrière (FO), auprès de l'agence Reuters. La signature est escomptée d'ici l'été, selon plusieurs sources rapportées par l'AFP.

Un désengagement progressif de l'entreprise dans les rayons non-alimentaires

Pour redresser ses très grands formats, qui plombent sa rentabilité depuis des années, Carrefour veut accélérer la réduction des surfaces non alimentaires et supprimer certains rayons, comme la bijouterie. Lors d'un comité central d'entreprise (CCE) mercredi, la direction a ainsi détaillé les suppressions de postes qui concerneront la bijouterie donc, certains postes de managers, les stations service - qui vont être automatisées -, et des postes liés la gestion des flux financiers dans les magasins, a précisé Michel Engels.

« On a pris un coup d'épée sur la tête », a réagi Gaëtan Couturier, de la CGT Carrefour, qui réclame le reclassement des salariés dont le poste va disparaître et refusera de signer l'accord de RCC.

Comme FO, la CFDT compte participer à la suite des négociations, mais M. Macé ne cache pas son « inquiétude sur la notion de volontariat » dans la mesure où les postes disparaissent.

Michel Engels a également déclaré que le syndicat FO était opposé à la mise en location-gérance de cinq nouveaux hypers annoncée par le groupe en début d'année, un système qui constitue selon lui « une mort lente socialement pour des employés qui ne bénéficient plus de la protection du groupe Carrefour ».

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2019 à 12:01 :
La dernière fois que je suis allée dans un Supermarché Carrefour, je n'ai rien acheté parce qu'ils avaient des produits chers par rapport à la concurrence, donc, ça ne m'étonne pas . Idem pour d'autres magasins qui augmentent les prix, leader price par exemple s'ils veulent garder les clients il va falloir baisser un peu les prix, sinon on ne peux plus acheter chez eux; Mais, malheureusement pour les gens qui travaillent en supermarché et dont j'ai fait partie, beaucoup de supermarchés sont en train soit de fermer, des aldi, dommage j'aimais bien, j'espère qu'il va en rester, et les nettos changent de tactiques, certains ne font plus que l'alimentaire, ils laissent les vêtements, et les gadgets dommage, c’était parfois utile; Donc, je sens des bouleversements dans les supermarchés, et pas en bien, prix plus chers, fermetures, licenciements, ce n'est plus ce que était. Ils font travailler beaucoup de monde, ça ne va pas arranger la situation du chômage;
a écrit le 28/03/2019 à 15:27 :
une expérience ce matin une personne âgées ce présente a l’accueil avec cordon et alimentation chargeur téléphone elle avait besoin d'aide la réponse allez voir dans le rayon concerné avec un sourire (démerdez vous)on comprends mieux la descente aux enfers du groupe
Réponse de le 28/03/2019 à 23:32 :
La compétence ça se paie. Vous croyez vraiment que carrefour va payer des personnes omniscientes pour gérer l'accueil de ses magasins? Quand vous avez un problème de téléphone, allez voir dans l'agence d'un opérateur, pas un hypermarché ... Est ce que vous allez voir un hôte d'accueil quand vous avez des problèmes de santé ? Non, vous allez directement chez le médecin.
a écrit le 28/03/2019 à 13:19 :
Il y a assez de concurrence dans la grande distribution pour aller faire ses courses ailleurs...
a écrit le 28/03/2019 à 10:48 :
carrefour est desorme moins seul sur le marche il y a des magasins comme lidel QUI FAIS DU discoune lui font concurrence, comme tous les grosses trustures a voulant etre plus gros et tres cher que le boeuf ont explose,???
a écrit le 28/03/2019 à 10:48 :
Pas facile avec si peu de matière grise de rebondir forcément, je repense à cet échec flagrant des patrons de la grande distribution de remplacer les caissières par des machines qui ont au final de moins en moins de succès... Au début il y avait la curiosité mais en ces temps où on doit déjà faire tout le travail pour lequel on paye nous mêmes, on construit nos meubles, on fait nos démarches administratives et il faudrait aussi passer nous mêmes les produits que l'on achète en rayon...

Par contre notons qu'il faut quand même que le consumérisme soit une pathologie particulièrement sévère pour que les gens n'arrivent pas à en décrocher et à se rendre compte du grotesque de la situation.
Réponse de le 28/03/2019 à 14:39 :
L'homme n'est qu'un roseau dépensant. Je dépense ,donc je suis. Et toute cette frénésie y va croissant.
Réponse de le 29/03/2019 à 9:44 :
"L'homme n'est qu'un roseau dépensant"

Dans tes rêves surtout...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :