Castex annonce une levée progressive des restrictions

 |  | 907 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : BENOIT TESSIER)
Réouverture des écoles avec un "protocole très strict" et des tests massifs, fin des limites de déplacements en journée le 3 mai, réouverture progressive mi-mai de commerces et lieux de culture: Jean Castex a dévoilé jeudi les premières étapes de la levée des restrictions, jugeant que le pic de la 3e vague de Covid-19 était passé.

Lueur d'espoir pour tous les secteurs touchés par le confinement après les propos tenus ce jeudi par Jean Castex. Les "commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses" pourraient rouvrir "autour de la mi-mai", sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire et sous certaines "conditions" qui pourraient être "territorialisées", a en effet indiqué le Premier ministre, lors d'une conférence de presse.


"A partir du 3 mai également, nous pourrons lever les contraintes de déplacement en journée et envisager, sous réserve de l'évolution de la situation sanitaire, un nouveau train de réouverture autour de la mi-mai qui pourrait commencer par les commerces, certaines activités culturelles et sportives et les terrasses" a-t-il précisé.

"Cette liste n'est pas définitivement fixée elle sera assortie de conditions particulières, le cas échéant territorialisées, qui évolueront au fil des étapes. Nous aurons l'occasion de donner les orientations et précisions nécessaires dans les prochains jours", a encore indiqué le Premier ministre.

Les commerces pour une réouverture au plus tard le 10 mai

Les principales fédérations du commerce et quelque 150 patrons, franchisés et affiliés de réseaux d'enseignes, ont publié jeudi un "plaidoyer pour une réouverture impérative de tous les commerces au plus tard le 10 mai", un mois "capital en termes d'activité" pour les 150.000 magasins fermés depuis le 3 avril.
De leur côté les restaurateurs attendent avec anxiété la réouverture mi-mai des terrasses de leurs établissements qui génèrent environ 30% de leur chiffre d'affaires, qu'ils espèrent ne pas voir s'accompagner de jauges, ce qui obèrerait fortement la rentabilité de leur activité.

En ce qui concerne les écoles, la rentrée se fera comme prévu "dès lundi 26 avril" dans les écoles maternelles et élémentaires, et "le 3 mai" pour les collégiens et lycéens, après une dernière semaine d'enseignement à distance, a affirmé le chef du gouvernement.
 Cette rentrée se fera avec un "protocole très strict" et un "renforcement massif des tests", puisque 400.000 tests salivaires seront proposés chaque semaine dans les écoles alimentaires à la reprise, "avec la perspective d'atteindre 750.000 tests d'ici la mi-mai", a-t-il expliqué. La "grande nouveauté" sera le déploiement des autotests dans les lycées: 64 millions ont été commandés pour les personnels de l'éducation nationale puis les lycéens, a précisé Jean Castex.

"Le pic de la troisième vague de l'épidémie semble derrière nous", avec "une baisse réelle de la circulation virale depuis dix jours", a estimé Jean Castex, et la France a atteint "le haut de la vague des hospitalisations et nous pouvons espérer le début d'un reflux d'ici quelques jours".

Contexte sanitaire fragile

Le nombre de cas quotidiens a baissé de 17% en une semaine pour être ramené à un peu plus de 30.000 par jour, une décrue qui "concerne près de 80% des départements", a-t-il dit.

Toutefois, le contexte sanitaire reste "encore fragile", ce qui impose d'organiser la réouverture "par étape, de manière forcément prudente et progressive", a-t-il dit. Ainsi tous les lieux ne pourront pas rouvrir, en particulier "ceux qui entraînent des concentrations importantes de public, sans possibilité de respecter les gestes barrière".
Un travail de concertation est en cours avec les secteurs professionnels concernés, pour définir les assouplissements à venir "d'ici le début de l'été, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire".

Dans les hôpitaux, près de 7.600 personnes sont en soins critiques dont 6.000 malades du Covid, ce qui oblige à des déprogrammations. Selon les chiffres de Santé Publique France ce jeudi, le nombre de patients en réanimation était en légère augmentation, de 5.981 jeudi contre 5.959 la veille, un niveau toujours élevé, tout comme ceux des patients hospitalisés, en légère baisse (30.634 contre 30.954 mercredi). 285 malades du Covid sont décédés dans les dernières 24 heures, pour un total de plus de 102.000 morts en France depuis le début de l'épidémie.

L'utilisation de tous les vaccins nécessaire pour passer "un été normal"

L'exécutif mise en parallèle sur l'accélération de la campagne de vaccination. Plus de 13 millions de Français avaient reçu au moins une dose mercredi soir, selon Santé publique France. Les craintes engendrées par de très rares cas de thromboses après l'administration du vaccin AstraZeneca pèsent toutefois sur la dynamique.

Or, "la vaccination de la population française avant l'été, qui va nous permettre de passer un été normal, ne pourra se faire que si tous les vaccins sont utilisés, y compris l'AstraZeneca", souligne Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris, coordinatrice du Centre d'Investigation en Vaccinologie Cochin-Pasteur (Paris) et membre du comité Vaccin Covid-19.

Après le feu vert de l'Agence européenne des médicaments, "l'administration du vaccin Janssen peut donc commencer sur le territoire national", ciblée sur les personnes "de plus de 55 ans", selon le ministère de la Santé.

MG France, premier syndicat chez les médecins généralistes, a réclamé "une nouvelle logistique de distribution" des vaccins et dénoncé "des dysfonctionnements persistants", en particulier le "caractère imprévisible" des livraisons et un "manque de cohérence des informations sur les vaccins qui induit le doute chez les patients".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2021 à 9:28 :
Comment cette erreur a-t-elle pu se produire ? Aucune justification n’a encore été donnée pour expliquer cette méprise, mais les personnes qui en ont fait les frais ont dû avoir leur petit moment de frayeur. Pas moins de 140 personnes venues se faire injecter une dose de Pfizer au centre d’Épernay, dans la Marne, ont en réalité reçu le 20 avril dernier une dose… de sérum physiologique, rapportent nos confrères de France Bleu.
a écrit le 24/04/2021 à 9:02 :
Si l'efficacité du vaccin Pfizer est estimée à près de 97% contre les formes symptomatiques du Covid-19, il ne protège pas à 100% contre les contaminations. Un couple de Marseillais vient d'en faire l'amère expérience. Comme le relate jeudi 22 avril La Provence, alors qu'ils se pensaient désormais "invincibles", un test vient de ramener Josée et Claude à la dure réalité.

Si la retraitée avait reçu ses deux doses de vaccin, son mari, lui, devait recevoir sa deuxième injection mi-avril. Malheureusement, le couple a commencé à développer des symptômes. Josée a été prise de maux de gorge et de douleurs musculaires. "De son côté, Claude avait les jambes flagada. Il a eu de la fièvre aussi. Mais je me suis dit que ce devait être un petit rhume", raconte la retraitée au quotidien régional.Mais lorsque leur fille, qu'ils avaient vue quelques jours auparavant leur a appris qu'elle avait le Covid-19, le couple de Marseillais a commencé à douter. Un test antigénique est venu confirmer leurs appréhensions : positif. Pourtant, Josée assure ne pas avoir abandonné le masque et les gestes barrières malgré le vaccin. Désirant avoir des réponses, les retraités se sont rendus à l'IHU de Marseille pour des analyses, qui permettront de savoir s'ils ont pu contracter l’un des variants (brésilien, sud-africain, indien…), suspectés d'être plus résistants aux vaccins.
a écrit le 24/04/2021 à 7:48 :
pour la vaccin astra zeneka la contestation a la meme origine que le vaccin russe
il n'est pas américain et pire il vient d'Angleterre vous savez ce pays qui a eu l'arrogance de quitter l'Europe la region qui renie son origine pour fayoter avec l'oncle sam
region qui est incapables de sécurise sa population
a cause de ses dirigeants avide de petro dollars
a écrit le 23/04/2021 à 17:56 :
Vous les copains, je ne vous oublierai jamais


« Un grand manque d’élégance ! » Sheila est agacée et elle le fait savoir dans un message posté sur Twitter ce vendredi après-midi. La chanteuse star des années yé-yé, auquel le gouvernement aurait songé pour participer à une campagne de promotion du vaccin AstraZeneca - à en croire le Canard enchaîné -, a démenti fermement cette possibilité.
a écrit le 23/04/2021 à 17:21 :
C'est un médecin qui a découvert le pot-aux-roses. D'après une information du Parisien, un petit trafic de fausses attestations de tests PCR négatifs a été démantelé dans les Yvelines. A leur tête, un couple de jeunes Congolais, âgés de 23 et 26 ans, promettaient le fameux sésame pour tout voyageur souhaitant notamment prendre l'avion pour une destination lointaine. Un test PCR négatif de moins de 72 heures est en effet demandé avant d'embarquer. Ils sont soupçonnés d'avoir organisé ce petit trafic depuis le mois de mars sur internet depuis leur domicile de Plaisir.
a écrit le 23/04/2021 à 17:13 :
Nouveaux déboires liés au vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. 5 nouveaux cas de thromboses (caillots) atypiques ont été enregistrés en France entre le 9 et le 15 avril. Alors que ce vaccin est réservé depuis le 19 mars aux personnes de 55 ans et plus, en raison de cet effet indésirable, ces 5 nouveaux cas de ces thromboses atypiques sont survenus chez des patients d'une moyenne d'âge de 63 ans, selon le bilan hebdomadaire de suivi de l'Agence française du médicament (ANSM).
a écrit le 23/04/2021 à 12:01 :
Pour faire des annonces ils sont fort dans ce gouvernement d'incapables.
a écrit le 23/04/2021 à 9:47 :
le variant indien contamine depuis Roissy ( dixit la presse ) il nous prenne pour des moutons !! mesures trop tardives encore
a écrit le 23/04/2021 à 9:46 :
le variant indien contamine depuis Roissy ( dixit la presse ) il nous prenne pour des moutons !! mesures trop tardives encore
a écrit le 23/04/2021 à 9:42 :
Il n'a pas eu a réfléchir bien longtemps en installant "le confinement a l'envers" mais il parle beaucoup pour ne rien dire!
a écrit le 23/04/2021 à 9:12 :
"protocole très strict"

IL a vraiment une tête à prononcer ce genre de mots notre pm ! ^^
a écrit le 23/04/2021 à 9:04 :
Cette situation est vraiment arrivée à niveau dramatique : tous les malades à qui ont annulent les rendez vous de soin !
Toutes les autres maladies , c’est comme ci ça n’existe pas , ils ont réussit à créer des post- traumatismes collectifs !
Au moindre symptômes que nous ressentions avant aussi , la panique à bord,
Ce trop de hygiéniste collectif a tué les bons germes et nous allons devant des épidémies saisonnières, espérons qu’ils ne traiteront pas ses traumatismes en démence et une gastro-entérite en covid et un accident qui atteint les poumons en Covid aussi , j’ai une connaissance qui a eu un accident et elle a été traité pendant 3 mois pour covid et après ils se sont aperçus que c’était suite à l’accident, elle peut pas travailler depuis 2 ans à cause du mauvais traitement et diagnostique des 6 premiers mois.
La médecine d’aujourd’hui fait peur , ils sont complètement déconnectés et pour eux nous sommes que des numéros , dans le traumatisme collectif , le symptôme le plus important «  ne pas écouter « 
Les médecins qui n’écoutent plus le patient doivent se soigner car ils sont malades .
a écrit le 23/04/2021 à 8:34 :
Tiens !

C'est une étude publiée par la principale agence de santé publique américaine qui confirme un état de fait : le vaccin ne peut pas être le seul rempart contre le Covid-19. Comme le rapporte 20 Minutes, un cluster est en effet apparu dans une maison de retraite américaine du Kentucky au mois de mars alors que 90% de ses résidents ou du personnel soignant avaient été vaccinés. 44 personnes ont été contaminées en tout par un soignant qui était porteur du variant, dont 24 résidents et 20 membres du personnel. 22 d'entre eux avaient même reçu deux doses du vaccin Pfizer.

Selon les membres des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), le vaccin doit être accompagné d'autres mesures, comme "une attention continue à la prévention des infections et aux pratiques de contrôle". Sont notamment demandés un lavage des mains systématique et la poursuite des dépistages. Mais encore l'isolation et la quarantaine pour les personnes contaminées "indépendamment de la vaccination", notent les auteurs de l'étude.
a écrit le 23/04/2021 à 8:29 :
A la lecture des estimations de l'Institut pasteur sur les contaminations, 40% (sic!) en Ile de France, on ne peut que constater qu'en dépit de toutes les mesures prises, confinement, tests, traçage etc.., les résultats ne sont pas au rendez-vous! Tout cela ne marche pas, n'empêche pas la diffusion du virus, et on ne voit pas, hormis la vaccination ce qui va le stopper. Heureusement, la vaccination ciblée en commençant par les plus fragiles, elle, marche, et les dégâts des contaminations importantes seront maintenant moindres. Entre contaminés et vaccinés, donc aujourd'hui essentiellement "protégés", nous sommes en Ile de France sur des pourcentages importants, plus de 60%, -pas loin de 50% dans les autres régions- et nous pouvons raisonnablement penser que nous sommes en train de sortir de la pandémie (espérant que le solde est essentiellement suffisamment résistant). Les questions à venir portent sur les zones moins vaccinées & contaminées (en France et bien sûr dans le Monde..à nos portes l'Afrique), et le développement de variants qui nous obligerons à ajuster nos vaccins: c'est ce qu'il faut travailler! (laissez tomber les politiques de tests complètement inopérantes, sauf pour rassurer quelques angoissés).
a écrit le 23/04/2021 à 7:47 :
après un an de conseil mortifère voici notre 1er ministre qui s'exprime au conditionnel
pour signaler au francais que lui jamais il ne de confinera
et que nous somme condamné a vivre en léthargie
et tout ceci a cause de leur incapacité a avoir une vision a long therme
le genre haut fonctionnaire obtus et étriqué qui se croit encore au
17 siècle ou la parole du roi étais sacre
et avec la validation de m macron qui se venge des revendications des francais
alors achetez des vaccin et vaccine jour et nuit
et ne laisser pas aux autres faire votre job
a écrit le 23/04/2021 à 7:25 :
Terrasses ouvertes mais confinement à 19h... quand on finit le travail a 19h .... bienvenue en macronerie. La France, seul pays au monde à enfermé sa population à 19h.
a écrit le 23/04/2021 à 4:24 :
Castex, l'archetype du fonctionnaire francais d'un temps revolu. Un seul axiome, la coercition et le neant derriere. Pas etonnant de l'actuelle situation du pays, la republique regorge de type de cet acabit. Seul et unique but existentiel , durer et faire carriere.
a écrit le 22/04/2021 à 19:50 :
Donc "...si un lycéen ne veut pas se soumettre à un autotest, on appelle M.BLANQUER...", ainsi qu'il a été dit ?.Que leur humour soit déplacé et pathétique, c'est le reflet de leur personnalité, mais c'est surtout mépriser profondément les Français que de répondre de la sorte à une vraie question : ils sont manifestement irresponsables...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :