3e confinement : Castex chahuté à l'Assemblée nationale, 220 députés (sur 577) boycottent le vote

Pas d'alcool sur la voie publique, aide aux familles modestes privées de cantines scolaires, maintien des concours dans le supérieur et déplacements permis pour accompagner ses enfants chez leurs grands-parents... le Premier ministre a égréné ce matin les nouvelles mesures anti-covid du troisième confinement, mais l'exercice s'est déroulé cette fois dans une atmosphère de fronde: de fait, sur les 577 députés, seuls 348 ont voté pour, 9 ont voté contre, et tous les autres ont refusé de participer, excédés d'être appelés à voter sur des mesures déjà actées par l'exécutif.

5 mn

Ce jeudi, Castex s'est trouvé confronté à une Assemblée nationale houleuse.
Ce jeudi, Castex s'est trouvé confronté à une Assemblée nationale houleuse. (Crédits : Reuters)

Le Premier ministre Jean Castex, véhément comme rarement depuis son arrivée à Matignon, a vivement défendu jeudi matin les nouvelles restrictions contre la troisième vague de Covid-19, devant une Assemblée nationale houleuse où l'opposition a largement boycotté le vote final.

Pas d'alcool sur la voie publique, aide aux familles modestes privées de cantines scolaires, maintien des concours dans le supérieur et déplacements permis pour accompagner ses enfants chez leurs grands-parents: parmi les 577 députés, 348 ont approuvé les mesures précisées et 9 ont voté contre.

Lire aussi : Télétravail "systématisé" et garde d'enfants: mode d'emploi

Boycott massif de l'opposition : 220 députés sur 577 aux abonnés absents

De fait, le vote a été marqué par un boycott massif des oppositions de droite (LR) comme de gauche (LFI, PS, PCF) pour dénoncer un "piétinement du parlement" appelé à voter sur des mesures déjà actées par l'exécutif.

Ce débat est "un mauvais poisson d'avril, et comme tous les poissons, il pourrira par la tête", a ainsi cinglé Jean-Luc Mélenchon au nom des députés LFI.

"Nous n'avons pas à cautionner cette parodie de démocratie!" a lancé le patron des députés LR Damien Abad, tandis que la présidente du RN Marine Le Pen jugeait "indigne" de la part du gouvernement de chercher "à diluer sa responsabilité".

Castex du tac au tac

Mis en cause, le chef du gouvernement a vilipendé "les y a qu'à - faut qu'on" qui "cherchent à tirer des avantages politiques d'un drame national". "Vous seriez à ma place, vous feriez pareil", a-t-il tempêté.

"Parler d'une bureaucratie misérable, incapable d'accélérer la vaccination, c'est tout simplement indigne", a accusé M. Castex, salué à la fin de sa prise de parole par une longue ovation debout sur les bancs de la majorité.

Appelant les Français à "fournir un effort supplémentaire" mais sans confinement strict, Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la fermeture pour trois à quatre semaines des crèches et établissements scolaires et l'extension à tout le pays des restrictions déjà imposées à 19 départements.

Ces nouvelles mesures sont "nécessaires pour nous permettre de franchir un cap, espérons-le un dernier cap, dans la perspective du déploiement massif de la vaccination et d'un retour à une vie normale", a justifié le chef du gouvernement dans un discours d'une grosse demi-heure débuté à 9h00.

Après Pâques, il sera toutefois toujours possible d'"accompagner ou aller chercher un enfant chez un parent, un grand-parent ou un proche", a-t-il précisé.

Les contrevenants aux règles sanitaires poursuivis "systématiquement"

"Il n'y a pas d'opposition entre le pouvoir politique et le pouvoir médical, nous tenons le plus grand compte des avis, des analyses, des modèles et des prévisions des experts, conseils scientifiques et médicaux", a assuré Jean Castex, qui a condamné "sans réserve" ceux qui ne respectent pas "les règles sanitaires" et qui devront être poursuivis "systématiquement" par les parquets.

Ce débat se poursuivra au Sénat l'après-midi.

Fin des apéros sur trottoir, concours maintenus, aides pour la cantine

Autres mesures: la consommation d'alcool sur la voie publique sera interdite, les concours maintenus dans le supérieur quoique dans des conditions "adaptées", et des aides pour "les familles modestes dont les enfants n'iront plus à la cantine ou ne pourront plus bénéficier de petits-déjeuners gratuits", a précisé le chef du gouvernement.

Des mesures diversement appréciées à Bordeaux où l'AFP a interrogé des salariés: "On était quand même un territoire finalement peu infecté, (...) ce n'était pas la peine de nous confiner comme toute la France", a déclaré Alain, salarié du secteur bancaire, tandis qu'un de ses collèges jugeait qu'"autant confiner tout le pays de la même manière" parce que les chiffes "auraient augmenté dans quelque temps".

150.000 établissements fermés, mais un filet d'espoir pour la mi-mai

Selon Bercy, le nombre d'établissements fermés va avec ces mesures passer de 90.000 à 150.000 et le coût total des aides aux entreprises à 11 milliards d'euros par mois.

Le chef de l'Etat a promis la réouverture de certains lieux de culture et des terrasses à partir de la mi-mai. Un retour espéré grâce à une accélération de la campagne de vaccination, élargie aux plus de 60 ans à partir du 16 avril, puis aux plus de 50 ans le 15 mai et à partir de la mi-juin aux moins de 50 ans.

Lire aussi : Reconfinement : les doses de vaccins qui doivent arriver en France... et quand ?

Le président a concédé "des erreurs" mais refusé tout mea culpa

Emmanuel Macron a par ailleurs promis des "renforts supplémentaires" en réanimation pour faire face à l'afflux de malades graves du Covid-19 et passer "dans les prochains jours" à 10.200 lits, selon une précision de Jean Castex, contre 7.665 actuellement.

Sous la pression de critiques crescendo de nombreux médecins et des oppositions, Emmanuel Macron avait admis mercredi soir "des erreurs" dans la gestion de la crise, après avoir refusé tout "mea culpa" pour avoir décidé fin janvier de ne pas reconfiner.

Lire aussi : Emmanuel Macron reconfine le territoire et ferme les écoles pour trois semaines

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a critiqué jeudi la lenteur "inacceptable" de la vaccination contre le Covid-19 en Europe, qui est confrontée à la situation épidémique "la plus inquiétante" depuis "des mois".

5 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 22
à écrit le 02/04/2021 à 10:29
Signaler
A la vue, des nombreux commentaires, force est de constater que quelques soit le bord politique de chacun, vous semblez être surpris. De la réaction de cette caste politique, que nous avons porté aux pouvoir. Caste politique qui n'a d'autre but que d...

à écrit le 02/04/2021 à 9:28
Signaler
"Sur 577 députés, seuls 348 ont voté pour, 9 ont voté contre, et tous les autres ont refusé de participer". Il est facile de ne rien faire, le rôle d'un député (Élu) est de voter pour ou contre un projet.. Idem pour le Sénat..

le 02/04/2021 à 10:18
Signaler
C'est parce qu'ils aimeraient bien voter contre hein, c'est juste que tacitement ils votent pour que la gamelle continue d'être bonne.

à écrit le 02/04/2021 à 9:25
Signaler
la critique est toujours facile surtout pour se faire mousser devant les cameras mais de la a faire des propositions il y a une marge que personne ne veux franchir de peur de perdre leur horas la decision du President et du ministre n'est pas facile...

à écrit le 02/04/2021 à 8:48
Signaler
Oui, les décisions du gouvernement et du Président interrogent, quand nous avons 5 à 6 000 personnes en réa (nous étions monté à 7500 lors du premier confinement), quand les fragiles ont été vaccinés, et que les contaminations ont certainement moins ...

à écrit le 02/04/2021 à 7:23
Signaler
votre gouvernance est un echec total alors messieurs castex et veran s v p donné votre démission pour le bien de la nation chaque jours de plus dans votre ministère le peuple souffre de votre incompetences allez acheter un peut d'honneur et oubli...

à écrit le 01/04/2021 à 23:19
Signaler
Les braillards Lr et socialo nous rappelle la 3ème et 4ème république .... qu ils continuent comme depuis 20 ans a produire de la stérilité qui les étouffera démocratiquement .... qui a de impunie le nombre de lit à l hôpital sous l ere Chirac? Qui ...

à écrit le 01/04/2021 à 23:18
Signaler
Les braillards Lr et socialo nous rappelle la 3ème et 4ème république .... qu ils continuent comme depuis 20 ans a produire de la stérilité qui les étouffera démocratiquement .... qui a de impunie le nombre de lit à l hôpital sous l ere Chirac? Qui ...

le 02/04/2021 à 8:23
Signaler
la France est un pays qui pour partie laisse le marché décider. Les délocalisations ne sont pas dans une action gouvernementale mais la liberté de l'entreprise et des actionnaires . Pour le reste oui les différents gouvernements ont mal géré certain...

à écrit le 01/04/2021 à 20:00
Signaler
Nous assistons sans doute au crépuscule de la Vème république. Ce système a fait son temps. Ses institutions ne fonctionnent plus (à part le président naturellement !!!). Les élections sont gangrenées par l'abstention massive (jusqu'à 80 % aux derniè...

le 02/04/2021 à 8:37
Signaler
Encore faudrait il prouver que nos juges sont à la solde du pouvoir. Cette rengaine n'est fondée sur aucune preuve. Les juges ont un pouvoir qui se limitent par des livres de couleur rouge dont les textes sont aux mains du politique. La latitude que ...

à écrit le 01/04/2021 à 19:21
Signaler
J'avais plutôt de la sympathie pour les Verts, un brin de nostalgie pour le PS, de l'indulgence pour LFI, pas grand chose pour les LR et..rien du tout pour le FN(RN). Je n'ai pas d'atomes crochus avec LREM/MODEM, mais je trouve l'attitude des opposa...

le 01/04/2021 à 20:33
Signaler
Troll? Le moins pire? Vraiment? Alors qu'il est en train de programmer le démantèlement d'EDF? Que nous allons donc nous retrouver dans une situation proche du Texas dont certains des habitants sont décédés cet hiver suite à des coupures d'électricit...

le 02/04/2021 à 6:14
Signaler
C'st incroyable comment la réponse de 'Réponse de truc', par ses outrances, illustre parfaitement le propos de Valbel89 !

le 02/04/2021 à 6:57
Signaler
D'accord avec cette analyse

le 02/04/2021 à 8:45
Signaler
Je ne vais pas dérouler mon dossier sur EDF/ ENEDIS mais pardon faire croire que cette entreprise est un vrai industriel responsable le chemin à parcourir est impossible. J'ai d'ailleurs envoyé mon dossier au commissaire européen pour montrer que le ...

à écrit le 01/04/2021 à 18:28
Signaler
J’ai voté pour le président et la majorité actuelle en pensant peut-être bêtement qu’enfin notre pays allait finir avec le discours pompeux pour une réalité médiocre. Force est de constater mon erreur. Je suis scandalisé par cette kermesse de démocra...

le 01/04/2021 à 20:37
Signaler
Je me souviens avoir regardé son arrivée dans la campagne de 2017 avec bienveillance. Septembre 2017, j'ai eu confirmation de sa position à l'égard du CETA/TAFTA et donc -bien évidemment- j'ai mis au placard toute idée de glisser un bulletin à son no...

à écrit le 01/04/2021 à 18:27
Signaler
Consternant , on a 300 morts par jour et ces gugusses sont déjà dans les présidentielles 2022 .

à écrit le 01/04/2021 à 18:21
Signaler
lui et son ministre de la santé si ils avais un peut d'honneur et de respect ils aurais donner leurs démission mais meme cela ils ignore puisque leur morale est l'autosatisfaction

à écrit le 01/04/2021 à 18:12
Signaler
220 lâches se défilent pour ne pas qu'on les accuse d'avoir vôté 'contre'.

à écrit le 01/04/2021 à 18:05
Signaler
A quoi bon dire "oui" a des décisions déjà prisent si ce n'est partager les responsabilités? Cette recherche d’acceptation met le doute sur les décisions du président de La République!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.