Chômage partiel, reports...La dette publique fait un bond historique, à 114,1% du PIB

 |  | 220 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Christian Hartmann)
Entre la fin mars et la fin juin, la dette publique s'est creusée de 12,7 points. C'est la plus forte hausse depuis 25 ans.

La dette publique française a gonflé fin juin à 114,1% du produit intérieur brut (PIB), soit 2.638,3 milliards d'euros, en hausse de 12,7 points par rapport à fin mars. C'est la plus forte augmentation trimestrielle depuis que l'Insee publie cet indicateur, en 1995, a-t-il rapporté vendredi.

"Une part de la progression de la dette (...) alimente la trésorerie des administrations publiques en forte augmentation", notamment pour répondre "à des besoins de financements futurs liés à la crise sanitaire", a expliqué l'Institut national de la statistique dans un communiqué.

La dette de l'Etat a notamment progressé de 113,4 milliards d'euros, détaille l'Insee, pour financer les mesures de chômage partiel, les reports de charges et compenser la baisse des recettes fiscales du fait de la chute de l'activité économique.

La dette des administrations de sécurité sociale (Acoss, Cades, Unédic, hôpitaux et Cnaf) augmente aussi fortement de 84,9 milliards d'euros, du fait des mesures de chômage partiel et des reports et des annulations de cotisations sociales décidées pour soutenir les entreprises en difficulté durant le confinement.

Enfin, la dette des administrations publiques locales (Apul) est également en hausse (+2,7 milliards), mais de façon moins importante.

Du fait de la crise du Covid-19 et des dépenses engagées, le gouvernement s'attend à ce que la dette s'envole à 117,5% du PIB cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/09/2020 à 9:42 :
lorsqu'il faut pénaliser les francais les dirigeants savent inventer des taxes ou meme des contraventions.
mais lorsqu'il faut remettre a plat les dépense de l'etat et la dette du pays
et revoir la fiscalité ils sont inaudible
c'est pourtant la seule et unique solution et la creation d'entreprise qui vont produire la richesse
et cela meme s'il faut deplaire aux ecolos partisan de la deconstruction
a moins que m hulot et ses amis laisse leur fortune a la france
a écrit le 25/09/2020 à 15:47 :
La lachete des francais concernant la fameuse paix sociale se paiera au prix fort. Pour les naifs qui pensent que la dette ne sera jamais remboursee.
a écrit le 25/09/2020 à 11:59 :
travail régulier de sape ......sans compter le PGE qui n'est pas inclus. une bonne partie de ce PGE ne pourra être remboursée pour cause de "faillites" annoncées d'une multitude de TPE,.et autres. on atteindra "sans problème" les 125%.
a écrit le 25/09/2020 à 10:28 :
La dette de la Chine est à plus de 300% et personne ne s'en inquiète et même, au contraire on nous dit que ce pays va prendre la première place de leader mondial aux américains.

Mais bon quand on voit aussi que finance et mafia sont liées interdisant à leurs médias d'en parler, on comprend bien que tout ceci ne sont que pures foutaises afin qu'ils continuent de faire ce qu'ils ont toujours fait, détruire la planète et massacrer l'humanité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :