Qui paiera la dette européenne ? "Les grandes entreprises internationales" répond Emmanuel Macron

 |  | 549 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : POOL)
Les 27 États membres se sont mis d'accord sur un plan de relance de 750 milliards d'euros, composé de prêts remboursables et de subventions directes. Si l'accord se base bien sur la mutualisation de la dette, chaque pays est censé supporter l'effort de remboursement pour éviter un scénario de faillite. Au 20H de TF1, Emmanuel Macron a donc tenu à rassurer.

"Ce n'est pas le contribuable français" qui remboursera la dette européenne émise en commun pour financer le plan de relance de 750 milliards d'euros, mais de "grandes entreprises internationales" au moyen de nouvelles taxes, a assuré mardi le président français Emmanuel Macron.

Interrogé au journal de 20H de TF1 pour savoir si un "impôt européen" serait levé pour financer ce plan, le président a répondu: "Précisément, ce n'est pas le contribuable français qui payera cette dette" mais de "grandes entreprises internationales, parfois européennes, qui aujourd'hui ne sont pas assez sollicitées et qui vont payer progressivement cette dette par la fiscalité européenne que nous allons bâtir".

Lire aussi : Climat, durée et conditions des prêts...: les principaux points du plan de relance européen

Rappelant que les 27 s'étaient engagés, aux termes de l'accord signé mardi, à "créer de nouvelles ressources propres", il a précisé que trois taxes sont actuellement à l'étude: une taxe sur le plastique non-recyclé, une taxe sur les géants du numérique et une "taxe carbone".

Au sujet de la taxe numérique, Emmanuel Macron a rappelé que la France avait entamé des négociations avec d'autres pays dont les Etats-Unis, sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), pour mieux taxer ces entreprises telles Google, Apple, Facebook et Amazon régulièrement accusées de ne pas payer leur juste part d'impôt.

Cette taxe, "nous sommes en train de la faire au niveau français, nous l'avons décidée parce que l'Europe tardait à la faire et l'OCDE aussi, mais le bon niveau est le niveau européen", a insisté le chef de l'Etat. Taxe d'autant plus nécessaire selon lui que "ces grands acteurs du numérique (...) ont fait beaucoup de profits durant la crise et ne payent pas la même TVA, les mêmes impôts sur les sociétés que les petites et moyennes entreprises".

Lire aussi : Taxe Gafa: Les Etats-Unis mettent en place des droits de douane sur les produits français

Concernant la "taxe carbone", "nous demandons à nos entreprises beaucoup d'efforts pour être plus vertes" mais "lorsque nous importons de l'acier de l'autre bout du monde", par exemple "d'Inde, de Chine ou d'ailleurs", "qui est fait dans des conditions beaucoup moins vertueuses, il faut pouvoir mettre à nos frontières une taxe" permettant d'éviter une "concurrence déloyale".

Afin d'aider au remboursement de l'emprunt en faveur de la relance, l'UE prévoit de se doter de nouvelles sources de revenus.

La première étape sera la création d'une taxe sur le plastique non-recyclé début 2021.

La Commission est chargée de présenter une proposition pour un "mécanisme carbone d'ajustement aux frontières" (qui renchérirait les produits importés fabriqués selon un processus très polluant), ainsi que pour une taxe sur les géants du numérique, afin de les introduire "au plus tard" début 2023.

Enfin, il est demandé à la Commission de réfléchir à une nouvelle réforme du marché du carbone, sans date précise.

Lire aussi : Neutralité carbone : des engagements mais des résultats mitigés pour les compagnies pétrolières européennes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2020 à 18:36 :
Réponse à confusion,il ne suffit pas d'utiliser un argument d'autorité pour avoir raison...Les USA ne sont pas l'Europe.....un peu court mais il peuvent tous deux imprimer de la monnaie sauf que les européens appliquent les dogmes économiques néolibéraux à la lettre et que les américains sont par exemple protectionnistes quand cela les arrange et font flotter leur monnaie et ont imposé des lois EXTRATERRITORIALES aux autres nations qui les acceptent et les prennent pour argent comptant.ls ont un joker permanent...leur armée
a écrit le 23/07/2020 à 18:56 :
Il suffit de prendre 10% sur les dividendes versés par le cac40 pendant 20 ans.Simple,non?
a écrit le 23/07/2020 à 10:05 :
avant de leur faire payer plus, l'etat devrait deja leur faire payer pareil que les autres
- TVA rarement declaré sur les marketplace (50% du ciffre d'affaire Amazon)
- sandwich hollandais pour ne pas payer d'impot en europe pour apple & Co

Bref nos PME paie >30% d'impot sur le benefice, apple 3%
Réponse de le 26/07/2020 à 18:19 :
Et c'est pas avec un Macron président que cela va changer. Sinon qui financera sa prochaine campagne présidentielle contre Edouard Philippe et Marine Le Pen
a écrit le 23/07/2020 à 8:22 :
Tout les citoyens devront payer, sous les formes les plus diverses.
micron a enfume tout le monde.
a écrit le 23/07/2020 à 2:02 :
Quant à la taxe carbone, une escroquerie de plus qui permettra à la Chine de rattraper son retard sur l'industrie européenne dans le secteur automobile et à l'Europe , de se prendre une balle de plus dans le pied tirée par son propre camp...
a écrit le 23/07/2020 à 1:57 :
C'est marrant , j'ai lu ses tweets 15min et tous étaient creux , un cumul de lapalissades...Qui paiera ? Les riches ... à partir de 3000 euro en excluant les milliardaires .... lol
a écrit le 22/07/2020 à 21:37 :
Les prêts devront être remboursés par les pays qui les contractent. Ce n’est donc pas de l’argent gratuit. Ces prêts sont en revanche garantis par les États membres. La France garantira environ 20 % de ces prêts mais n’en verra pas un seul centime (c’est aussi le cas de l’Allemagne). Par conséquent, nous garantirons pour 72 milliards d’euros de prêts vers des pays qui pourront faire potentiellement défaut.

Le volet des « subventions » est celui qui rend le plus dithyrambiques nos chers médias. À les écouter, nous avons l’impression qu’il s’agit d’un argent magique et ils listent à l’envi les milliards d’euros que recevront les pays, dont les 40 milliards d’euros pour la France.

Il faut ensuite regarder qui paie, car, comme je l’ai expliqué, ce sont les pays qui vont rembourser ce plan. Cette partie est totalement et étrangement absente des médias. Il ne faudrait tout de même pas commettre le sacrilège de critiquer l’UE et les talents de négociateur d’Emmanuel Macron. Eh bien, sur les 390 milliards d’euros de subventions, la France va payer a minima sa quote-part au budget de l’UE (20 %), soit donc 78 milliards d’euros ! Dans son édition du 17 juin, le Canard enchaîné portait même l’estimation jusqu’à 28 % des subventions payées par la France, ce qui donnerait un montant de 109 milliards d’euros.

C’est donc une escroquerie sans nom, puisque la France va subir avec ce plan une perte sèche nette comprise entre 38 et 69 milliards d’euros ! Cela représente la construction de 1 725 hôpitaux par an ! Et ces engagements financiers tiennent jusqu’en 2058…

Dans ces conditions, comment Emmanuel Macron ose-t-il mentir sans vergogne au 20 h de TF1 en affirmant que « ce n’est pas le contribuable français qui le paiera ». La veille au soir, comme l’a révélé l’AFP, il affirmait pourtant aux Vingt-sept, afin d’obtenir leur accord et les mettre face à leur « égoïsme », que la France et l’Allemagne allaient « payer ce plan ». Comme souvent, il y a un discours à Bruxelles et un discours à Paris.
a écrit le 22/07/2020 à 21:11 :
Ce montage avec des TAXES (encore!!) que les GAFA, le carbone, ect... ect... "paieront" est un écran de fumée pour distraire la galerie : çà ne se fera pas d'autant que les parlements ont leur mot à dire particulièrement celui de RUTTE qui n'a pas de majorité aux Pays-Bas
par contre que l'on s'engage sur la voie du fédéralisme sans l'avis du citoyen français me choque d'autant que je connais le résultat du référendum sur cette question pourquoi s'entêter à faire des choses dont les Français ne veulent pas (Sarkozy Macron ) car en plus on a perdu la main la chaise vide à la De Gaulle c'est fini fini quand on voit le charisme de Charles Michel ! pauvres de nous écrivait Villon il aurait pas tord
a écrit le 22/07/2020 à 18:52 :
Il nous prend vraiment pour des c****

Il vient de balancer au bas mot 80 milliards d'argent de contribuables Français pour sauver l'UE, ce rêve mono-maniaque... Les Allemands, Neerlandais, Hongrois ont eu des ristournes alors qu'il faudrait compenser la sortie du Roy_Unis. Au final ce sont des dizaines de milliards des Français balancés pour des pays qui ne restent que pour en bénéficier.... Ils doivent être morts de rire ! Et le fameux couple Franco-Allemand ? Les Français payent, les Allemands réduisent leurs financements.... Devinez qui est soumis à qui ? Une honte, une saignée, une réelle traîtrise du peuple... En temps de guerre économique, cela révèle de la plus Haute Trahison, et je mesure mes mots
a écrit le 22/07/2020 à 18:15 :
Pas de problème pour faire payer les Grands Groupes Internationaux, il suffit de voir la déculottée de l'U.E. avec les 13 milliards de APPLE, pour comprendre que ce n'est pas demain que les GAFAM paieront leur juste contribution, mais encore faudra t il que l'U.E. ne prenne pas comme modèle d'imposition fiscale : la France, numéro un des impôts taxes et prélèvements libératoires, déjà avant le COVID-19, alors après effectivement ,ne pouvant plus augmenter nos impôts nos faisons entière confiance à l'U.E. pour prendre le relais de notre gestion des comptes publiques catastrophiques.
a écrit le 22/07/2020 à 16:50 :
Ah ben me voila rassuré, j'avais peur que ce soit encore les lapins qui s'en prennent plein la tronche. Le parlement eurpeen va t il voter des dépenses non budgétées?
a écrit le 22/07/2020 à 15:29 :
Complètement hors sol ces énarques....
Les entreprises répercuteront ces prix sur le client....
Donc au final ce sont tous les citoyens qui paieront...

La question essentielle est que vont tils faire de l argent.... Permettre aux régions de se désenclaver avec fibre haut débit dans toutes les moyennes et grandes ville afin que tous les citoyens en profitent?

Ou est ce que tout l argent ira pour renflouer le lobby du nucléaire, des armes et air france ?
Réponse de le 22/07/2020 à 16:31 :
la plupart des français ne cautionnent pas cette entrée dans leur nouveau monde
a écrit le 22/07/2020 à 14:30 :
Donc les grandes entreprises internationales qui ne pouvaient pas payer pour financer les mesures de la convention citoyenne pour le climat vont payer pour la "relance"? On voit où sont les priorités de notre président. Sachant que notre système économique a besoin de relances permanentes pour éviter de se crasher ...
a écrit le 22/07/2020 à 13:39 :
Il faut faire reposer l'ensemble des charges salariales sur les entreprises : si le chômage augmente, les charges aussi. Les grandes fortunes seront alors obligées d'investir dans du personnel et en infrastructure pour ne pas perdre leur patrimoine. On reviendra alors au cercle économique vertueux profitable à tous qui s'était instauré au début de l'ère industrielle. Il faut que cela s'applique à l'échelle du continent européen pour que le reste du monde suive, comme au XIX ème siècle. YAKA.
a écrit le 22/07/2020 à 13:38 :
C'est vraiment de pire en pire ...
Il se fabrique un monde virtuel et hypothèque l'avenir des français avec ses délires.

Les grandes entreprises internationales = GAFAM = USA : depuis quand l'EU a-t-elle gagnée quelque chose de concet économiquement contre les USAs ?

Nous nous sommes mis en situation de vassaux face aux USAs et on va faire payer leurs entreprises internationales ... qui aiment bien aller en Irelande et aux Pays-bas (classé 4 ou 5 ème paradis fiscal au monde !).

Mais bien sûr : les pays-bas, l'irelande, le luxembourg vont voter une loi qui taxe les GAFAM ... et puis bien sûr Londres ne va surtout pas faire de proposition pour les récupérer.

Cet europe est un titanic déjà à la dérive avec 1 personnel d'équipage délirant.
a écrit le 22/07/2020 à 13:32 :
Je suis assez étonné par tous les commentaires qui sont tous imprégnés des dogmes économiques considérés comme des lois de la physique gravitationnelle.Pourriez-vous me dire pourquoi il est impensable de créer de la monnaie à hauteur de ce qu'il est nécessaire pour relancer la machine économique car ce sont les riches qui prêtent et qui payeront éventuellement (pas nécessairement) la faible dépréciation de la monnaie euro.Les américains font cela depuis toujours sans problème avec une masse monétaire cinq fois supérieure à l'euro.Trop simple semble-t-il pour les esprits luthériens du nord.Bretton woods a été crée pour permettre aux américains de faire ce qu'ils veulent en faisant flotter leur monnaie au gré de leurs avantages commerciaux.Comme directeur d'une banque j'ai connu un dollar à 4Fr lourds et 16fr lourds.Qui peut m'expliquer la raison pour laquelle on ne veut pas le faire sinon pour maintenir un chômage élevé et une austérité "ad vitam aeternam".Amen.
Réponse de le 22/07/2020 à 15:08 :
UE et USA ne sont pas comparables. Les USA sont une Nation souveraine. L'UE qui n'est qu'une zone de libre échange au service d'une Allemagne qui assouplit sa position pour maintenir à flot ses clients européens. La France va être affaiblie un peu plus et l'Allemagne sera encore plus puissante.
C'est pourquoi l'euro-deutschemark monte quand l'UE (du sud) s'endette un peu plus, rien à voir avec des supposés dogmes économiques.
a écrit le 22/07/2020 à 13:25 :
Sur que l'Irlande va se précipiter pour mettre au pot les 13 milliards d'€uros que les juges ....Européistes lui ont permis de pas faire payer à Apple !
a écrit le 22/07/2020 à 12:16 :
Macron ne parle qu'au futur, ce n'est qu'un (piètre) illusionniste. Il fanfaronne pour sa mendicité de 40 milliards (pas de quoi être fier), sans préciser que ce n'est que 2% de la dette publique française. Il clame que les impôts n'augmenteront pas, sans préciser que ce sont déjà les plus élevés du monde !!! Un illusionniste qui se moque de son public !
Réponse de le 22/07/2020 à 18:19 :
O combien vous avez raison, MACRON = FANFARON c'est comme ça depuis 3 ans.
a écrit le 22/07/2020 à 11:06 :
Je crois que le Président Macron a intelligemment évité de reconnaître que la France sera lourdement perdante pour le financement de ce plan de finance européen à hauteur de 750 milliards d’euros (390 milliards en subvention, 360 en prêts). Les grandes entreprises internationales paieront, pas les contribuables a t-il dit. Sachant que l’UE va bien devoir trouver les recettes correspondantes au financement de ce plan à hauteur des sommes prévues, en réalité il n’est pas si difficile de savoir ce que la France approximativement devra payer d’une manière ou d’une autre, que ce soit par des impôts qui pourraient être encaissés par l’État français mais qui le seront par l’UE, donc en moins dans les caisses de l’État français, ou que ce soit par une hausse des contributions annuelles de la France à l’Union Européenne. En faisant des recherches j’ai vu qu’en 2018 La contribution brute de la France au budget de l’UE s’élevait à 22,2 %, contribution qui est appelée à augmenter notamment en raison du départ du Royaume-Uni. Si on applique ce pourcentage de remboursement aux 390 milliards d’euros de subventions du plan on obtient 86,58 milliards d’euros à rembourser par la France, certains on parlé d’un chiffre plus bas de 80 milliards d’euros. Étant donné que la France va recevoir 40 milliards d’euros ça ferait tout de même une perte de 40 milliards d’euros (les 40 milliards d’euros seront encaissés par la France d’ici 2026, les 80 milliards d’euros seront à rembourser, par elle, sur une plus longue période de temps. En outre, sauf s'il s'agit d'emprunt au taux de 0%, il y aurait des intérêts à rembourser dont le montant est inconnu puisque l'UE aura fait un emprunt pour obtenir cet argent). Pour la partie emprunts du plan de 360 milliards d’euros, la France ne devrait pas demander de prêt mais forcément, comme il s’agit d’un emprunt mutualisé, sur la partie emprunt du plan du plan de 360 milliards d’euros elle va devoir en garantir le cinquième approximativement, en environ 72 milliards d’euros

Donc en gros perte de 40 milliards d’euros (80 moins 40) pour la France sur la partie subvention de ce plan européen (hors intérêt d'emprunt), plus risques pris sur des garantis d’emprunt à hauteur de 72 milliards d’euros (hors intérêts d'emprunt). Il s’agit de chiffes très approximatifs, les chiffres réels ne sont pas connus pour le moment. Je n’intègre pas les conséquences du départ du Royaume-Uni, ni des rabais accordés aux pays "frugaux", ni des intérêts d'emprunts.Tout cela étant susceptible d'augmenter le coût réel pour la France.
Réponse de le 22/07/2020 à 14:26 :
merci pour votre analyse
Réponse de le 23/07/2020 à 11:52 :
Erratum: 22,2 n'était pas un pourcentage mais le montant en milliards d'euros de la participation de la France au budget de l'UE, ce qui faisait un peu moins de 14% en 2018. Aujourd’hui on parle d'une participation à 17%, ce qui limiterait la perte de la France à 26 milliards d'euros sur la partition subvention (66 milliards d'euros à rembourser) d'après ce que je lis. Le fait que ça passerait en partie par des impôts versés au budget de l'UE signifie qu'en France au lieu que ce soit le trésor, la consommateur paiera ou l'entreprise paiera suivant les cas. En tout état de cause quelqu'un devra payer et donc la France ne peut échapper au remboursement de cette somme, d'une manière ou d'une autre.
a écrit le 22/07/2020 à 10:12 :
On dépense avant, de peur de ne rien obtenir par la suite!
Les "grandes entreprises internationales" répercuterons les frais supplémentaires sur les consommateurs! Et, détiendrons par l'argent et la dette l'obéissance du soi disant pouvoir démocratique!
a écrit le 22/07/2020 à 10:10 :
Résumons, on va taxer de grosses entreprises , qui sont très majoritairement en position de quasi monopole sur le marché . Le but de ces taxes n'est pas en soit la vertu mais l'argent donc on ne s'attend pas à une inflexion des comportements mais bien à une rente fiscale pour le remboursement l'ENORME dette qui est en train d'être contractée. Et bien sur ces entreprises ne vont en aucun cas répercuter ces surcouts sur le consommateur donc sur nous .... mais de qui se moque t on ?
a écrit le 22/07/2020 à 9:47 :
toujours la même musique . en 2017 c etait déjà les propositions de Macron. taxe carbone taxe gafa... il a fallu 4 jours pour un accord sur le montant à dépenser et il faudrait 40 ans pour se mettre d accord sur les taxes prévues. n est ce pas la hollande pays d accueil des multinationales et l irlznde voir Apple et la pologne... loin d etre gzgne tout cela et a la fin ce sera nous les contribuables qui paieront
a écrit le 22/07/2020 à 9:41 :
Il est possible de "bavasser" pendant des heures sur la pertinence des propositions, des engagements des uns et des autres, mais le constat final fait ressortir que globalement, le Monde est dans un "merdier" économique, sanitaire insondable.
Curieusement...pas financier où les Bourses s'en donnent à cœur joie au regard des graphiques dont les courbes sont ascendantes depuis 2 mois. Et si on pensait à inverser les rôles ?7
a écrit le 22/07/2020 à 9:22 :
Pour le remboursement de la dette ça serait les grosses entreprises .Bon et dans ces entreprises il y a le personnel donc c'est bien les travailleurs qui vont y participer.Y a pas de miracle
a écrit le 22/07/2020 à 9:00 :
Encore et toujours les outils de production et donc le travail qui est taxé alors que nos mégas riches ne savent plus quoi faire de leur pognon qui s'accumule dans les paradis fiscaux leur cupidité pathologique anéanti la valeur travail pourtant socle de l'humanité.

C'est bien tous, encore une pensée au ras des pâquerettes, vous êtes décidément tous complètement alors même si cela ne change rien que cela soit dit au moins, bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :