COVID-19 en 24h : soldes d'hiver, inflation, Amazon...

 |  | 1580 mots
Lecture 10 min.
(Crédits : ANTONIO BRONIC)
« Une seule dose » de vaccin suffit pour les patients qui ont déjà eu la maladie, ont recommandé vendredi les autorités sanitaires françaises. Dans la course à la vaccination, le mesure permettrait aussi d'économiser un nombre important de doses face à l'approvisionnement incertain. Voici le graphique et les informations éclairantes de ces dernières 24 heures à suivre sur l'actualité Covid, en France et dans le monde.

L'INFO À SUIVRE - La France recommande 1 seule dose de vaccin aux personnes qui ont déjà eu le Covid

Les autorités sanitaires françaises ont recommandé de « ne proposer qu'une seule dose » de vaccin aux personnes « ayant déjà fait une infection » par le coronavirus, devenant ainsi le premier pays à formuler une telle recommandation.

Les personnes guéries du virus « ont déjà élaboré à l'occasion de l'infection une mémoire immunitaire. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel », explique la Haute autorité de santé (HAS) dans son avis, qui doit encore recevoir l'aval du gouvernement.

L'autorité recommande par ailleurs d'attendre « au-delà de trois mois » après la maladie, « et de préférence six mois », avant d'injecter cette dose unique.

Lire aussi : Les pharmacies veulent pouvoir vacciner malgré des doses «en très faible quantité»

LE CHIFFRE - Deux semaines de plus

Les soldes d'hiver, qui devaient se terminer au bout de quatre semaines le 16 février, sont prolongées de deux semaines jusqu'au 2 mars, a indiqué le ministère délégué aux PME.

"Nous avons répondu favorablement" à une demande des commerçants et cette décision permet de "compenser le contrecoup du couvre-feu à 18 heures en permettant aux clients d'étaler leurs achats", a-t-on précisé de même source.

La prolongation permettra aussi aux commerçants "de vendre leurs stocks", ajoute-t-on à Bercy, alors que la consommation des Français est en berne à cause des restrictions.

Les soldes avaient dans ce contexte connu une affluence bien moindre que d'ordinaire lors de leur démarrage le 20 janvier, qui avait été décalé de deux semaines à la demande des petits commerçants désireux de vendre plus longtemps au prix fort pour compenser leurs pertes liées au confinement de novembre.

Lire aussi : Fermeture des grandes surfaces non alimentaires: "Les soldes sur Internet ne sauveront pas le business"

France: les soldes d'hiver prolonges de 14 jours

LA PHRASE - « Nous devons nous préparer à ce qu'il reste parmi nous » (Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies)

« Il semble très bien adapté aux humains. Donc nous devons nous préparer à ce qu'il reste parmi nous » a averti vendredi la directrice de l'agence européenne chargée des maladies dans un entretien à l'AFP.

"Ce ne serait pas le premier virus à rester parmi nous pour toujours, donc ce n'est pas une caractéristique inhabituelle pour un virus", a-t-elle ajouté.

Si les vaccins permettent de réduire très drastiquement le risque de contracter le virus, les scientifiques ne savent pas encore s'ils empêchent sa transmission.

Lire aussi : Coronavirus : les variants sont-ils « une nouvelle épidémie » comme l'affirme le président du Conseil scientifique ?

LE GRAPHIQUE - L'inflation repart lentement et sûrement en Europe

Le taux d'inflation calculé aux normes européennes IPCH est redevenu positif en janvier, ressortant à +0,9% en rythme annuel contre -0,3% en décembre et +0,5% pour le consensus, d'après une estimation publiée le 3 février par Eurostat. La BCE, qui s'est fixé comme objectif un taux d'inflation "inférieur mais proche de 2%" sans parvenir à l'atteindre depuis des années, avait prévenu ces dernières semaines qu'elle s'attendait à un rebond de l'inflation, tout en soulignant qu'il ne devrait être que temporaire.

En France, après avoir stagné en décembre, les prix à la consommation ont augmenté de 0,6% sur un an en janvier, tirés à la hausse par les prix des services et du tabac, selon les chiffres de l'Insee le 2 février. De l'autre côté du Rhin, les prix à la consommation ont bien augmenté en janvier, pour la première fois depuis juin, en raison notamment de la fin de l'allégement de la TVA. La baisse temporaire de cette taxe avait été décidée par le gouvernement pour stimuler la demande après la première vague de Covid-19, mais cet allégement a pris fin avec le nouvel an, conduisant à une hausse mécanique des prix.

Du côté de l'Espagne, les prix à la consommation ont progressé en janvier de 0,4% sur un an, une première augmentation depuis avril, selon des chiffres définitifs publiés ce vendredi par l'Institut national de la statistique (INE). Enfin, au Portugal, les prix à la consommation sont repartis à la hausse en janvier, avec une augmentation de 0,3% sur un an, après un recul de 0,2% en décembre. Pour 2021, la Banque du Portugal prévoit que cet indice augmente de 0,3%, après un recul de 0,2% l'an dernier.

Made with Flourish

Lire aussi : Attention, l'inflation est en vue, et l'atterrissage sera difficile

EN RÉGIONS - L'aéronautique retrouve de la visibilité

La situation des carnets de commandes du secteur de la construction aéronautique et spatiale en Occitanie, qui accueille le géant Airbus, « reste dégradée à court terme tout en offrant une bonne visibilité à moyen terme », a indiqué la Banque de France.

En 2020, les commandes d'Airbus se sont écroulées de 65%, avec 268 commandes nettes, pour la plupart enregistrées avant l'explosion de l'épidémie au printemps.

L'avionneur européen, qui a réduit ses cadences de production de près de 40% dès le mois d'avril, affiche toutefois un « optimisme prudent » pour l'avenir.

Lire aussi : En 2021, l'aéronautique française veut se préparer à une remontée des cadences de production (GIFAS)

La fête à Paris à l'été 2021

La mairie de Paris a répertorié 60 lieux de plein air pour organiser cet été concerts et soirées, en partenariat avec les clubs fermés en raison de la crise sanitaire, a expliqué  l'adjoint au tourisme et à la vie nocturne Frédéric Hocquard.

L'appel à projets concerne des sites tels que la cour de la mairie du XIe arrondissement, des places emblématiques de la capitale (Hôtel de Ville, Bastille, République, Bastille, Nation, Stalingrad), les hippodromes d'Auteuil et de Longchamp, les parvis des gares de l'Est et Saint-Lazare ou le hall 3 de la gare Montparnasse, les jardins du Trocadéro et bien sûr le bois de Vincennes...

Malgré les incertitudes sur l'évolution sanitaire d'ici juin, Paris veut "un été festif en plein air", selon la présentation d'une réunion jeudi avec 120 professionnels de la nuit, secteur à l'arrêt depuis le début de la pandémie il y a un an.

Lire aussi : Relance: vers un contrat entre l'État et Paris de 1,4 milliard d'euros ?

Place de la Bastille le 5 mai

À L'ÉTRANGER - Amazon contre-attaque à New York

Amazon a assigné vendredi en justice la procureure de l'Etat de New York, Letitia James, qui l'avait accusé de négligence dans la protection de ses employés lors de la pandémie, menaçant d'un procès le géant du commerce en ligne.

Au printemps 2020, plusieurs rassemblements avaient eu lieu devant l'entrepôt tentaculaire d'Amazon à Staten Island, des employés reprochant à la direction de ne pas les avoir suffisamment protégés contre le Covid-19.

Amazon avait alors assuré avoir fait plus que le nécessaire pour limiter les risques de contagion, mettant en place des distances de sécurité entre employés et triplant la fréquence de nettoyage des locaux.

La procureure Letitia James avait alors annoncé ouvrir une enquête. Fin avril, elle avait adressé une lettre à la plateforme de commerce en ligne, après avoir conclu que les mesures de protection étaient "inadéquates".

Lire aussi : Amazon va embaucher 3.000 CDI en France en 2021, cela suffira-t-il à éteindre la fronde?

Aux États-Unis, le moral des consommateurs en baisse

Le moral des consommateurs américains s'est érodée début février selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée aujourd'hui.

L'indice de confiance est tombé à 76,2 points, contre 79 points en janvier, alors que les analystes s'attendaient à une légère amélioration avec l'accélération de la campagne de vaccination et la baisse drastique du nombre de cas d'infections

La baisse est particulièrement marquée au sein des foyers modestes qui sont aussi les plus fragilisés par la crise économique.

Lire aussi : Consommer ou épargner ? au vu des chiffres de janvier, les Français n'ont vraiment pas le moral

Melbourne reconfine

En Australie, un nouveau confinement a été ordonné à Melbourne, forçant l'Open de tennis, qui a ouvert lundi, à se poursuivre à huis clos au moins jusqu'à mercredi.

Le nouveau confinement de cinq jours est destiné à stopper un foyer "hyper-infectieux" de contaminations au variant anglais du coronavirus, apparu dans un des hôtels ayant servi à la quarantaine de plusieurs joueurs et participants au Grand Chelem australien.

Lire aussi : La France marche sur des oeufs pour éviter un troisième confinement

L'Islande retrouve une vie normale

Bars, piscines, salles de sport: avec le plus faible taux d'incidence en Europe, l'Islande a levé cette semaine une nouvelle série de restrictions et retrouve une vie quasi normale.

Avec seulement cinq nouvelles infections (hors une vingtaine de cas arrêtés aux frontières) au cours des 14 derniers jours, l'épidémie est à son plus bas depuis plus de cinq mois en Islande. Le pays concentre désormais ses efforts sur les contrôles aux frontières.

Lire aussi : Virus: plus de 20 millions de cas aux Etats-Unis, retards dans la vaccination

L'islande envisage d'arrimer sa couronne a l'euro

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2021 à 9:47 :
"« Une seule dose » de vaccin suffit pour les patients qui ont déjà eu la maladie"

Je croyais que quand on l'avait attrapé on était immunisé. Ils nous racontent vraiment n'importe quoi c'est désespérant.
Réponse de le 13/02/2021 à 11:56 :
Et dans 6 mois on nous annoncera que le vaccin actuel ne suffit pas et qu'il faut une nouvelle dose... Sauf qu'on aura pas vacciné plus de 20% de la population vu la vitesse de vaccination actuelle. On arrive au 15 février et on vaccine toujours pas les moins de 65 ans de la population (seule le corps médical et les plus vulnérable de moins de 65 ans sont vaccinables...
Que voulez vous quand on etait un mauvais ministre on peut pas être un bon président...
Réponse de le 13/02/2021 à 19:12 :
Ils sont déjà en train de nous annoncer qu'il va falloir qu'on paye leurs incompétences, ça commence à devenir pénible le truc là, vraiment.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :