Covid-19 : salons et foires vont pouvoir reprendre au 1er septembre

 |   |  502  mots
(Crédits : DENIS BALIBOUSE)
Les professionnels du secteur devront toutefois respecter des consignes sanitaires, a indiqué le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité, Franck Riester.

Les foires et salons professionnels, annulés ou reportés en raison de la pandémie de Covid-19, pourront reprendre à partir du 1er septembre, a annoncé lundi le ministre délégué au Commerce extérieur et à l'attractivité, Franck Riester.

"La décision a été prise en Conseil de défense (vendredi dernier, ndlr) de permettre à partir du 1er septembre l'organisation à nouveau de foires et de salons professionnels (...) en respectant les consignes de sécurité sanitaires", a indiqué le ministre à la presse, après avoir reçu différents représentants du secteur au Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris.

"Bien évidemment, cela évoluera peut-être en fonction de l'évolution de l'épidémie", a-t-il souligné, précisant que les lieux accueillant ce type d'événements "allaient être rouverts, y compris" ceux "permettant d'accueillir plus de 5.000 personnes".

"C'est un secteur d'activité essentiel à la relance (...) Pour qu'elle porte un maximum de fruits, la relance doit pouvoir être une relance de commerce extérieur et d'activité à l'international", a insisté le ministre.

Selon lui, 34,5 milliards d'euros directs et indirects sont générés par l'activité de ces foires et salons professionnels.

Les échanges avec les représentants de la filière ont également porté "sur les modalités spécifiques d'accompagnement de ce secteur dans le plan de relance, notamment le dispositif qui vise à identifier, convaincre des professionnels de venir", a encore indiqué M. Riester.

"L'idée c'est de trouver des leviers pour mieux identifier, attirer et accueillir les professionnels du monde entier dans nos salons et foires internationaux en France. On a discuté de différents outils possibles et on va en parler notamment jeudi" lors d'un Conseil stratégique de l'export avec le ministre de l'Economie Bruno Le Maire et le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, a-t-il détaillé, en soulignant que 30% du PIB français provient d'activités liées à l'export.

Soulagement des professionnels

"On est très satisfait de ces annonces. On peut désormais considérer que nos événements vont rouvrir au 1er septembre, ce n'était pas gagné", s'est réjoui auprès de l'AFP le directeur général de Viparis, Pablo Nakhlé Cerruti, qui gère neuf sites à Paris et autour, dont les parcs des expositions de la Porte de Versailles, de Villepinte ou du Bourget.

"Nous sommes des professionnels des rassemblements. Notre industrie est capable de compter, de tracer, de mettre en place des gestes barrières", a-t-il assuré.

De son côté, Olivier Roux, vice-président de GL Events, organisateur de salons et spécialiste de la logistique des grands événements, a assuré que cette annonce avait le mérite "de donner un peu plus de perspective".

"On a une temporalité qui fait que nos salons se préparent très en amont et la confiance n'était pas au rendez-vous des exposants et visiteurs tant qu'on n'avait pas cette date", a-t-il affirmé.

Lire aussi : Les 20 événements qui ont marqué la France en 2019

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2020 à 11:13 :
En vertu de quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :