Covid : au menu du Conseil de défense, situation "critique" et hypothèse de reconfinement

Le "durcissement" des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19, qui prend une tournure "critique" en France, sera le thème principal débattu aujourd'hui et demain à l'Élysée, comme à Matignon où sont reçus les chefs de partis et partenaires sociaux.

5 mn

Le président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite le 23 octobre 2020 aux personnels de santé du Centre hospitalier René Dubos, à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'OIse.
Le président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite le 23 octobre 2020 aux personnels de santé du Centre hospitalier René Dubos, à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'OIse. (Crédits : POOL)

Conseil de défense mardi et mercredi à l'Elysée, chefs de partis et partenaires sociaux reçus à Matignon: la France va droit vers un "durcissement" des mesures de lutte contre l'épidémie de Covid-19 qui prend une tournure "critique", avec dans tous les esprits la crainte du reconfinement.

Le nombre de cas positifs confirmés a crû de 26.771 en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France de lundi. La veille, la France avait battu un nouveau record avec plus de 50.000 cas positifs confirmés en un jour. Et le nombre de patients en réanimation continue à grimper, augmentant la pression sur les hôpitaux.

Lire aussi : Covid: la situation est "critique", il faut "durcir le couvre-feu" ou "reconfiner" préconise le Conseil scientifique

"On avait prévu qu'il y aurait cette deuxième vague mais nous sommes nous-même surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis dix jours", a souligné sur RTL le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, qui craint que le nombre réel de contamination tourne "autour de 100.000 cas par jour".

Covid-19, France, hôpital Robert-Ballanger, Aulnay-sous-Bois

[Le docteur Henri Faure et ses collègues traitent un patient atteint de la maladie de Covid-19 dans l'unité de soins intensifs (USI) de l'hôpital Robert-Ballanger à Aulnay-sous-Bois près de Paris, le lundi 26 octobre 2020. Photo : Gonzalo Fuentes/ Reuters]

Une deuxième vague pire que la première ?

"La deuxième vague va probablement être plus forte que la première" et "beaucoup de nos concitoyens n'ont pas encore pris conscience de ce qui nous attend", a jugé le président de l'instance qui guide le gouvernement, en parlant d'une situation "critique", pour laquelle "deux hypothèses" sont sur la table.

La première est "d'aller vers un couvre-feu plus massif, à la fois dans ses horaires, dans son étendue au niveau du territoire national, et qui puisse également être mis en place le weekend". Si cela ne suffit pas, un confinement pourrait ensuite être envisagé.

La deuxième hypothèse est "d'aller directement vers un confinement", mais "moins dur" et moins long que celui de mars à mai. Il "permettrait probablement de conserver une activité scolaire et un certain nombre d'activités économiques", avec un recours accru au télétravail.

"Un reconfinement paraît plausible"

"Un reconfinement paraît plausible, il a été fait en Israël, en Australie avec beaucoup de succès", a de son côté estimé l'épidémiologiste Antoine Flahault sur BFMTV.

L'une des solutions qu'il préconise est de ne pas rouvrir collèges, lycées et universités le 2 novembre après les vacances de la Toussaint.

"Les écoles primaires pourraient rester ouvertes mais devraient imposer le port du masque, même aux enfants de plus de 6 ans", pense le Pr Flahault, alors que le masque n'est pour l'instant obligatoire qu'à partir du collège.

Ce sont notamment ces possibilités que les Conseils de défense étudieront ces prochains jours. Elles devraient être également au coeur des échanges entre le Premier ministre Jean Castex et les représentants des différentes forces politiques.

Couvre-feu: "Si on n'est pas efficace, il faudra confiner" (E. Caumes)

Mais la perspective d'un éventuel reconfinement provoque déjà les critiques des diverses oppositions - PS, LR, France insoumise ou Rassemblement national - qui reprochent au gouvernement son "imprévoyance", une "absence d'anticipation" ou un manque de concertation.

Si l'hypothèse d'un reconfinement général n'est plus taboue, la France est déjà de fait entrée dans un confinement partiel, puisque deux Français sur trois sont désormais soumis à un couvre-feu nocturne. Cela concerne 54 départements en plus de la Polynésie, soit 46 millions de Français privés de déplacements entre 21H00 et 06H00 du matin.

"Le couvre-feu, c'est un pari risqué (...) Si on n'est pas efficace du tout, il faudra confiner", a averti sur France Info Éric Caumes, chef du service infectiologie de l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP).

Inquiétudes du Medef

"Si on reconfine totalement comme on l'a fait en mars, ce n'est pas moins 10% de récession qu'on risque, c'est un écroulement de l'économie", a cependant prévenu le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, sur RMC.

Dans la nuit de lundi à mardi, les députés ont voté en première lecture la première phase du plan de relance, 22 milliards en 2021 sur les 100 milliards prévus d'ici à 2022, un plan censé permettre à la France de rebondir face à la récession économique.

En mars, le confinement avait été décidé pour éviter que le système hospitalier ne craque sous un afflux trop important de malades du Covid.

Lundi, 2.761 malades graves du Covid étaient hospitalisés en réanimation, pour un total de 5.800 lits de réa dans toute la France. L'épidémie a fait 35.018 morts dans le pays depuis ses débuts, selon les chiffres de Santé publique France.

Macron, conseil, défense, Centre Hospitalier René Dubos

[Le président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite le 23 octobre 2020 aux personnels de santé du Centre hospitalier René Dubos, à Cergy-Pontoise, dans le Val-d'OIse. Photo: Ludovic Marin/Pool/Reuters]

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 31
à écrit le 02/11/2020 à 2:59
Signaler
Messieur le president je demande que vous confimer la france car la il..a ugents tros de mort dans notre pays moi jai maman qui est en maison retrait a romilly sur seins et je pense souvent à ma maman et je vous con...

à écrit le 02/11/2020 à 2:58
Signaler
Messieur le president je demande que vous confimer la france car la il..a ugents tros de mort dans notre pays moi jai maman qui est en maison retrait a romilly sur seins et je pense souvent à ma maman et je vous con...

à écrit le 27/10/2020 à 18:25
Signaler
Marre du conseil scientifique. Il fait faire ceci, il faut faire cela. Ils n'ont pas été élus au suffrage universel. J'ai parfaitement compris la situation actuelle qui est grave mais ça ne change rien au fait que je ne suis pas prêt à accepter n'imp...

à écrit le 27/10/2020 à 17:09
Signaler
pourquoi plus aucun media ne parle plus des tests salivaires ? il semble qu'ils soient accessibles aux particuliers en Belgique à leur initiative ( en vente libre en pharmacie ? non remboursés par les assurances maladie ?);pas d'informations sur cet...

à écrit le 27/10/2020 à 16:59
Signaler
Si le "Conseil scientifique" pouvait se taire, cela nous ferait des vacances. Plus sérieusement, à part des tests avec des résultats ultra rapide de manière à isoler les contaminés, solution que propose certains virologues et infectiologues, le rest...

à écrit le 27/10/2020 à 15:40
Signaler
On se croirait en juin 1940 alors que l'on avait sur le papier la meilleure armée du Monde. Quelle similitude avec notre système de santé. Nos politiques vont capituler devant nos éminents professeurs. Bof enfin lorsque l'économie sera complètemen...

à écrit le 27/10/2020 à 15:33
Signaler
Et après la fin décembre ! les cas covid exploseront, et alors reconfinement 3ème fois ! l'économie sous-terre Moral des FR à -50 Lesquels FR ont déjà stoppé leur conso Récession garantie, encore en 2021

à écrit le 27/10/2020 à 13:20
Signaler
Je ne sais pas si ce gouvernement compte quoi?????

à écrit le 27/10/2020 à 13:05
Signaler
Les piètres pleutres jouent aux conseils de défense . Là débâcle de la France est en bonne voie .

le 27/10/2020 à 16:39
Signaler
c'est vrai que ça fait de la peine a voir !!! des mots cachant le vide des actions, qui finit par un régime autoritariste dont la corrélation scientifique n'existe que peu ! Faire des conseils pour ensuite faire le en même temps, bon ben finalemen...

le 27/10/2020 à 17:05
Signaler
Par contre au Portugal, ils n'ont pas l'air stressé par le sujet ,sur la chaine 21 ,il y a le tour du Portugal à vélo en ce moment ,aucun spectateur n'a de masque dans la rue.

à écrit le 27/10/2020 à 12:20
Signaler
L'immunité est d'autant retardé que l'on prolonge les confinements! Dans quel but...?

le 27/10/2020 à 12:38
Signaler
Le but est simple ,nous faire prendre un vaccin qui sera obligatoire.

le 27/10/2020 à 16:40
Signaler
Le vaccin !!! c'est pourquoi ils fonctionnement dans l'aléas permanent ! stratégie au regard de l'histoire qui finalement a toujours été ! Loin du réel l Et la com ne changera pas cet état de fait !

le 27/10/2020 à 17:06
Signaler
Rendre un vaccin obligatoire ensuite.

à écrit le 27/10/2020 à 11:22
Signaler
Quel est le propre du politicien d'aujourd'hui ? Sans doute de discourir sur les victimes de toutes ses incompétences, inactions et négligences. Mais c'est toujours et malheureusement après l'événement. Et toujours aussi en trouvant l'excuse absolu...

le 27/10/2020 à 13:19
Signaler
Excellente analyse que je partage;je rajouterai:nos "politicards"gouvernent t ils encore?Qu'elle est leur marge de manoeuvre,etant aux ordres de structures supra-nationnales qui freinent leurs pouvoirs? Aucun Etat Européen n'est souverain et maitre d...

le 27/10/2020 à 13:23
Signaler
bien d'accord avec votre analyse, mais nous sommes assez moutons pour approuver y compris vous même et alors on fait quoi???? IL FAUT UN MENEUR UN VRAI, pas seulement des paroles, mais des attitudes aussi....

le 27/10/2020 à 16:44
Signaler
ce qui fait différence est que nous sommes un pays ou le constat a plus d'importance que l'anticipation, car l'anticipation engage, le constat permet de se dégager des responsabilités! Comme tout les sujets, de la délocalisation, a la vision, don...

à écrit le 27/10/2020 à 11:15
Signaler
Ne vous y trompez pas. Vous allez vers un 2nd con finement. C'est le but. On vous manipule et vous en redemandez. De Gaulle etait vraiment visionnaire sur le peuple de France.

le 27/10/2020 à 13:25
Signaler
bien d'accord avec vous "martins calmes" encore faut-il que tout le monde se réveil et que nous soyons vraiment efficaces comme l'ont été de gaulle et tout ce monde qui l'ont suivi

à écrit le 27/10/2020 à 11:09
Signaler
Trop d'erreurs ont été faites dans la gestion stratégique de cette crise. Depuis le début, il est évident que l'on ne peut contrôler un virus (toutes les pandémies chez l'homme -grippe saisonnière-, chez les animaux -grippe aviaire, FPA..- ou chez le...

à écrit le 27/10/2020 à 10:15
Signaler
Choix cornélien entre écroulement de vieux et écroulement de l'économie. Si on veut sauver tout le monde, il faut confiner tout le monde, ce qui veut dire qu'on enterre l'économie et avec elle bon nombre d'entreprises et de personnes valides. Fair...

à écrit le 27/10/2020 à 10:14
Signaler
Cela fait des semaines que des mesures plus contraignantes auraient dû être prises....couvre feu généralisé de 20h à 5h...afin de permettre aux gens de travailler. Restauration uniquement sur rdv avec numéro de téléphone obligatoire comme partout ail...

le 27/10/2020 à 14:05
Signaler
Je n'ai jamais vu une telle entreprise de propagande de peur, et vous semblez ètre tombé sous influence; les courbes d'hospitalisations et surtout de mortalités ne relèvent rien de particulier par rapport aux années précédentes - voir santé publique...

le 27/10/2020 à 14:07
Signaler
Je n'ai jamais vu une telle entreprise de propagande de peur, et vous semblez ètre tombé sous influence; les courbes d'hospitalisations et surtout de mortalités ne relèvent rien de particulier par rapport aux années précédentes - voir santé publique...

le 27/10/2020 à 16:46
Signaler
@Franki "en particulier faisant pression pour que l'IHU de Marseille ne puisse ètre livré de plaquénil". Oui et parallèlement l’ANSM favorise l’antiviral remdesivir (du laboratoire Gilead) qui a été le premier à obtenir le 3 juillet 2020 une AM...

le 27/10/2020 à 17:12
Signaler
@Franki Le Pr Raoult au cœur d'une nouvelle controverse ? Comme l'ont repéré plusieurs médias dont BFM TV et LCI, le groupe Facebook "Didier Raoult vs Coronavirus" en soutien au professeur marseillais a été suspendu au cours du week-end du 25 oc...

à écrit le 27/10/2020 à 9:57
Signaler
D'après Erdogan, le confinement va nuire à la santé mentale de Macron

à écrit le 27/10/2020 à 9:33
Signaler
Le gouvernement vient de découvrir qu'en hiver les services hospitalier francais sont saturé. Cela n'a rien de nouveau, en 2012 le président de l’AMUF alertait sur leurs saturation. confiner provoque des dégâts sanitaires, économiques et sociaux c...

à écrit le 27/10/2020 à 8:57
Signaler
Ce qui est aussi envisageable, c'est qu'on arrête de voter pour tout élu ou candidat qui aurait soutenu le durcissement du couvre-feu et /ou le reconfinement. C'est un droit constitutionnel

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.