Dans l'industrie, certains secteurs sont toujours sinistrés

 |   |  223  mots
Dans le secteur du bois-papier-imprimerie, la production est inférieure de 12,9 points à celleobservée en moyenne en 2010.
Dans le secteur du bois-papier-imprimerie, la production est inférieure de 12,9 points à celleobservée en moyenne en 2010. (Crédits : Reuters)
En février, la production industrielle a reculé de 1% selon l'Insee, effaçant le gain de 1% constaté en janvier. Sur un an, elle signe une pâle augmentation de 0,6%. Dans certains secteurs, la crise de 2009 n'a toujours pas été effacée.

Petit à petit, l'industrie tricolore redémarre. Poussivement. Ainsi, en février, la production industrielle a reculé de 1% selon l'Insee, effaçant le gain de 1% constaté en janvier. Sur un an, c'est une pâle augmentation de 0,6% qui a été observée. Dans le secteur manufacturier, qui n'est pas plombé par la construction, cette reprise est à peine plus vive.

Elle a reculé de 0,9% en février, après un une hausse de 04% en janvier. Sur un an, elle affiche une hausse de 1,5% selon l'Insee. Sur le plan sectoriel, d'énormes écarts apparaissent. Si certains secteurs conjuguent la crise de 2009 au passé, notamment les "autres matériels de transports", la chimie et dans une moindre mesure la pharmacie et l'eau et l'assainissement, d'autres ne sortent toujours pas la tête de l'eau. En effet, la production de certains secteurs est toujours largement inférieure au niveau observé en 2010.

La construction est sinistrée

C'est particulièrement le cas du secteur de la construction dont la production en février 2016 est inférieure de 16,9 points à celle observée en moyenne en 2010 et la cokéfaction et le raffinage, impacté par la chute des cours du brut (-16,1 points). C'est également le cas du bois-papier-imprimerie (-12,9 points), des équipements électriques (-11,8 points), des industries extractives (-8,1 points) et la métallurgie et produits métalliques (-4,2 points).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/04/2016 à 9:00 :
L'industrie n'aurait-elle pas mis au chômage ses salariés les plus compétents ? L'économie va-t-elle pouvoir redémarrer avec des jeunes salariés inexpérimentés, ou de la main d'oeuvre low-cost ?
a écrit le 09/04/2016 à 8:52 :
surprenant, hein... la france fait des lois ayrault montebourg duflop, et s'etonne des resultats...
bon, ben maintenant faite nous svp un article sur l'espagne et l'italie ( qui se rejouissent de recuperer les boites que la fra,nce met dehors en rigolant)
a écrit le 08/04/2016 à 18:38 :
Je ne sais pas si une autre politique que celle de MACRON aurait marché, mais on peut constater que la sienne ne marche pas bien.

C'est pourquoi il serait mieux Président, plutôt que ministre de l'économie.
En plus, comme pourrait le dire XAVIER BERTRAND, cela doit être mieux payé....
Réponse de le 09/04/2016 à 4:11 :
Macaron a des idées et aimerait sans doute faire de véritables réformes. Mais il est barré par le PS, les syndicats et même le gouvernement. Tous ceux qui veulent que rien ne change !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :