Présidentielle 2017 : bon déroulement pour un débat à onze

 |  | 164 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : Reuters)
Tous les candidats à la présidence de la République sont réunis sur le plateau de BFMTV et de CNEWS ce soir. Trois thèmes seront abordés : l'économie, les questions de sécurité et la vision de chacun pour le modèle social français.

Par Garance Bailly, Hugo Baudino, Sasha Mitchell, Jean-Christophe Chanut, Jérôme Cristiani, Anaïs Cherif et Robert Jules

C'est une grande première dans l'histoire de la République... et de l'audiovisuel. Ce 4 avril, pour la première fois avant le premier tour d'une élection présidentielle, les onze candidats en lice vont participer à un débat.  Evidemment avec un tel nombre de participants, les règles du jeu seront très strictes, explique notre journaliste Jean-Christophe Chanut : 1 minute d'introduction par candidat, 1 minute 30 maxi pour répondre à une question, 1 minute de conclusion chacun. Quant aux thèmes abordés, ils seront également limités pour tenter d'éviter la dispersion : comment créer des emplois ? Comment protéger les Français Comment mettre en œuvre votre modèle social ? Le tout devrait durer... 3h30.

[NB : Si la fenêtre de notre fil DIRECT n'apparaît pas ci-dessous, cliquez ici]

_________

>> VOIR AUSSI Présidentielle : les 11 temps forts du débat du 4 avril

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2017 à 10:40 :
Cette campagne est réellement désespérante.

Même les débats organisés par les médias sont plus que décevants.
Le nombre de participants était il inadapté ?
Sans répondre en rien aux attentes des électeurs, ils n'ont pas laissé les candidats s'exprimer librement sans limite et sans coupures incessantes en excluant toute liste de questions journalistiques ressemblant à un guide touristique électif. Le seul rôle d'arbitre que j'aurais pu reconnaitre à ces journalistes eut été de pointer les aspects non évoqués par tel ou tel candidat. Je considère qu'une élection nationale quelle qu'elle soit n'a pas à être ni dirigée ni encadrée ni censurée par le monde des médias. Ce n'est pas une élection catégorielle professionnelle.

Par ailleurs, le plus grand nombre des candidats des formations classiques reste bloqué sur un schéma de gouvernance dépassé qui ne répond plus aux attentes des électeurs. Et ces journalistes qui veulent se mêler de tout et d'arbitrage ne sont même pas capables de pointer du doigt ce besoin et cette aspiration montante de retrouvailles avec la souveraineté populaire.
La gouvernance de notre temps exige de plus en plus une démocratie participative qui permette à la population de peser directement sur les choix de vie de la nation.

Les dirigeants des derniers quinquennats ont tellement fait fi de la souveraineté populaire qui aurait dû s'exercer par référendum qu'ils ont suscité une exécration des hommes politiques sans précédent. L'indélicatesse, les écarts et la malhonnêteté de ce monde là a creusé encore plus le fossé qui sépare le peuple du politico-pantin au point où l'abîme est devenu infranchissable.
Il n'est pas nécessaire de changer de République pour équilibrer l'exercice du pouvoir. La V° République peut rester debout. Il ne suffirait que de quelques aménagements pour la rendre à nouveau pleinement attractive.

Mais pour y arriver, faudra t'il que le peuple se lève et leur dise non ?

Non à ces has-been du passé qui se prennent pour les propriétaires du pays, décident de tout et le mettent en coupe réglée.

Puisque de nombreux pantins d'estrade s'évertuent à dissimuler une volonté de régence sans partage derrière un éventail, il va bien falloir leur rappeler de quelle propriété relève la souveraineté du choix d'existence d'une nation.
Et s'il ne l'entendent pas de la même oreille que le citoyen de base, il va bien falloir aussi que ce peuple jusqu'alors bienveillant finisse par se fâcher et leur inculque cette notion élémentaire par les moyens qui lui restent, la force écrasante de la rue voire l'insurrection. Que chacun se rappelle à quoi elle a aboutit en 1789.
a écrit le 05/04/2017 à 17:26 :
Il faudrait un débat sur l'énergie et la relation entre le cout du travail et le prix de l'énergie. Mais qui pourrait animer ce débat?
Réponse de le 06/04/2017 à 13:59 :
@gépété: qui ? mais toi pardi ! tu ferais les questions, les réponses et tu t'imposerais des taxes :-)
a écrit le 05/04/2017 à 12:45 :
L' ensemble des intervenants d' hier accepte la feuille de route de Bruxelles via les GOPE ..
Sauf F. ASSELINEAU qui rappelle avec justesse que la constitution via l' article 5 impose au Président de faire respecter l' indépendance de la France, il est le seul, quand les autres dans leur entier acceptent le protectorat euro atlantiste et la feuille de route/programme de Bruxelles.
https://www.upr.fr/actualite/europe/les-gope-grandes-orientations-politique-economique-feuille-route-economique-matignon
a écrit le 05/04/2017 à 12:02 :
Si le monde ouvrier voulait bien réfléchir : Il comprendrait que l alliance avec Marine est la condition d une future rediscutions des traités européen , en sachant que le score de Marine est pour moitié ouvrier qui ne demande qu à revenir à la gauche de Hamon
La vindicte entre les candidats n est pas porteuse d espoir .
a écrit le 05/04/2017 à 11:43 :
Ce sont donc 6,3 millions de téléspectateurs qui ont suivi le débat qui a mis en scène les 11 candidats. Pas mal !
a écrit le 05/04/2017 à 10:59 :
""Comment rassembler les Français ? commence Marine Le Pen, ". Simple en commençant par ne pas les diviser.
" "remettre la France en ordre en votre nom". Certainement pas en mon nom, surtout pas par le truchement d'un quelconque parti, et encore moins par la voix du FN.
De remettre la "France en ordre" à remettre la "France au pas", il y n'y a...qu'un pas.
Travail, Famille, Patrie, Ordre, tout Vichy, Pétain et la collaboration.
a écrit le 05/04/2017 à 10:50 :
""Comment rassembler les Français ? commence Marine Le Pen, ". Simple en commençant par ne pas les diviser.
a écrit le 05/04/2017 à 10:48 :
On a tout de même bien rigolé avec les « petits candidats » qui ont secoué avec des mots simples tout ce petit monde politique qui parle du travail sans savoir ce que sait et qui ont interpellé sur le vécu du quotidien des Français. J’ai bien aimé les deux scuds de Poutou vers Ferrari et Elkrief, les joutes Macron Le Pen, les amabilités entre Fillon et Mélenchon, le leitmotiv de Arthaud et la prise de l’argent des riches pour le distribuer aux pauvres jusqu’à ce qu’il n’y ait que des pauvres, les délires de Asselineau et Cheminade, la posture jeanne d’arc de Dupont-Aignan, les contorsions de Hamon cachant sa position islamo-gauchiste et qui ne parle pas trop de son fameux RU que sa porte-parole ne sait même pas expliquer, Arthaud qui a parlé ouvertement de l’amalgame des immigrés avec à son esprit « la lutte finale » et vision bisounours. Mon préféré avant de m’assoupir c’est bien sur le grand berger des Pyrénées qui dans sa grande sagesse a tenté d’expliquer souvent interrompu par « les gonzesses » sa vision du monde, un régal !! Bon maintenant si on s’en tient à la réalité et au programme pour redresser la France et la remettre sur les rails, il y en a deux Fillon et Macron les autres en 5ans ce n’est pas la catastrophe, c’est la mise sous tutelle de notre pays !!
a écrit le 05/04/2017 à 10:38 :
Un débat nul, c'était la chienlit sur le plateau. Des journalistes inquisiteurs en manque d'intelligence et de subtilité. Quant à Mr Poutou, il a essayé de se distinguer, mais n'a pas atteint son objectif. Il fait honte au monde ouvrier, heureusement que le monde ouvrier est beaucoup plus intelligent que cela.
Réponse de le 05/04/2017 à 11:14 :
@ l'ouvrier
"le monde ouvrier est beaucoup plus intelligent que cela. " L'intelligence des ouvriers n'a rien à voir avec Poutou. Le monde ouvrier a des problèmes, il est normal qu'il cherche des solutions à ses problèmes. Il semblerait qu'il trouve des solutions chez le FN. Dont acte. Cela n'en fait pas pour autant des "mauvais Français". L'intelligence, c'est la capacité de réfléchir, d'imaginer, de se projeter dans l'avenir, même (et surtout) si le quotidien est difficile... au delà des sentiments, de la colère.
a écrit le 05/04/2017 à 10:06 :
"remettre la france en ordre en votre nom"

Ben oui "remettre la france en ordre" tout court comme on le voyait sur les affiches de campagne, ça faisait un peu peur on le comprend, le naturel reprend très vite le dessus au FN.

Pas facile de faire semblant tout le temps.
a écrit le 05/04/2017 à 10:06 :
bon debat mais pour qu el audience?pourquoi les chaines nationnales non pas retransmie ce beau debat democratique meme s il reste retreint sur le tempt de reponse souvent coupe pars les journalistes; : debat gagner hautement pars l extreme gauche et la gauche, la droite s ettent enlisez dans le pot de confiture de l argent public facilement detournable???
a écrit le 05/04/2017 à 9:22 :
Ne trouvant l'information nulle part, j'aurais aimé savoir quelle a été l'audience de ce débat.
a écrit le 05/04/2017 à 8:27 :
C'était un questionnaire pour premier ministre non pas pour futur représentant de la nation française, car c'est les législatives qui détermineront la feuille de route du gouvernement! A moins que la France ne soit plus souveraine, alors tout sera dicté par cette zone administrative qu'est l'UE de Bruxelles par le moyen des G.O.P.E!
a écrit le 05/04/2017 à 8:18 :
J'ai eu l'impression d'assister à l'émission people : un président pour les nuls.
a écrit le 05/04/2017 à 8:14 :
Jean-Luc Mélenchon ce charmeur de serpents. Qui vous fait prendre des vessies pour des lanternes. Despote qui ne voyage qu'en 1ère classe. Millionnaire en euros. Et se dit communiste.
a écrit le 05/04/2017 à 6:44 :
Immense opération d'intox des faiseurs d'opinion ! à une encablure du premier tour ...avec toute la chaîne des vecteurs de téléréalité et de pixels roses ...heureusement , qu'au final , seules les urnes séparerons le factice du vrai ...les résultats risquent surtout d'être inversement proportionnels aux sondages "fabriqué " actuellement...
a écrit le 05/04/2017 à 2:51 :
Trop de candidats donc débat inutile, pas assez approfondi et inaudible au final. Il faut vite arrêter ce type de débats à 11 mais faire plutôt intervenir environ 4 candidats proches dans les sondages et les faire débattre. Les autre pouvant intervenir en approfondissement des questions. Puis ensuite 4 autres avec le même principe. Cà permet d'aller plus au fond des choses. Macron a sans doute le programme le plus réaliste et qui tient compte de la majorité des français. Les autres programmes ont beaucoup de failles et seraient vraiment sources d'aggravation des problèmes dans la situation actuelle.
a écrit le 05/04/2017 à 0:58 :
Bravo Poutou, merci entôle les corrompus de la république ! Et il a raisons abandonné ce semblent de respectabilité ils ne valent pas mieux qu'un proxénète

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :