Coronavirus : en France, une lente amélioration à confirmer avant un déconfinement encore incertain

 |   |  1019  mots
(Crédits : POOL)
Le gouvernement n'entend pas baisser la garde et reste prudent sur la date du 11 mai. Olivier Véran, le ministre de la santé a prévenu que le déconfinement à cette date pourrait être remis en cause si le nombre de malades reste trop élevé.

La lente amélioration dans la lutte contre le coronavirus est à confirmer avant un déconfinement autour duquel les interrogations subsistent, de la réouverture des écoles aux mesures de quarantaine prévues à l'entrée en France après le 11 mai. La pression sur les services de réanimation continue à s'amoindrir, avec 51 patients atteints du Covid-19 en moins au cours des dernières 24 heures, a annoncé samedi le ministère de la Santé. Le virus a causé la mort de 166 personnes lors des dernières 24 heures, loin des centaines de morts quotidiennes il y a encore quelques semaines.

La carte de France a encore "verdi" un peu plus samedi. Dans les départements en vert, 47 au total, une moindre présence du virus permettra d'organiser un déconfinement plus large. La carte définitive sera publiée le 7 mai. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a toutefois prévenu que les régions vertes ne seront pas exemptes de contraintes : "si vous pensez qu'on peut libérer totalement la circulation et ne pas respecter les règles dans cette région au motif que c'est une région verte, je peux vous dire qu'en deux semaines elle sera rouge".

Le gouvernement n'entend pas baisser la garde et reste prudent sur la date du 11 mai. Olivier Véran, le ministre de la santé a prévenu que le déconfinement à cette date pourrait être remis en cause si le nombre de malades reste trop élevé. Le gouvernement a annoncé la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 24 juillet. Celle-ci ne pouvant être autorisée que par la loi, le texte sera examiné à partir de lundi au Sénat puis du lendemain à l'Assemblée nationale. L'exécutif a aussi rendu obligatoire une "quatorzaine" pour les personnes arrivant sur le territoire national, dont les conditions de mise en œuvre doivent être arrêtées dans les jours à venir, et un isolement si elles sont malades.

En revanche, pour les personnes testées positives qui se trouvent déjà sur le territoire, le gouvernement "n'a pas pris de dispositif législatif pour imposer l'isolement", a détaillé le ministre de la Santé Olivier Véran, comptant sur "l'esprit de responsabilité des Français".

Brigades contre la contamination

Le gouvernement est également resté prudent sur le traçage des malades. L'application controversée StopCovid ne sera pas disponible le 11 mai. Le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O a toutefois réitéré dans un texte publié dimanche sur Medium sa volonté d'"opérer des tests en conditions du réel dans la semaine du 11 mai". Mais dès le jour 1 du déconfinement seront actives des "brigades" qui visent à "casser" les chaînes de contamination en identifiant les personnes en contact avec un malade, pour les inviter à se faire tester, voire à s'isoler. Marine Le Pen, qui "ne croit pas" à la mise en place de ces instruments, a reproché dimanche au gouvernement "d'amuser la galerie".

Le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau, a annoncé que les élus de son parti saisiront le Conseil constitutionnel sur le projet de loi, tandis que le Sénat prévoit une commission d'enquête sur la crise sanitaire en juin.

De très nombreuses interrogations demeurent sur l'après-11 mai, essentiellement autour de la réouverture des écoles. La "majorité des écoles" maternelles et primaires seront au rendez-vous du 11 mai, a assuré le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer, avec un maximum de 15 enfants par classe.

Pour les accueillir, les écoles devront respecter un protocole sanitaire très strict : lavage de mains répétés, jeux proscrits, désinfection du matériel... un vrai casse-tête, surtout en maternelle, font valoir certains enseignants.

A Lyon, aucune date de rentrée n'a été fixée pour les élèves de petite et moyenne section de maternelle. En Normandie, les lycées ne rouvriront que pour "passer des examens" ou "réunir des jurys", a indiqué le président de la région Hervé Morin (Les Centristes).

Autre source de tension en prévision du 11 mai: la vente des masques dont le port sera obligatoire dans les transports publics. Le gouvernement a plafonné le prix de vente des masques chirurgicaux à 95 centimes l'unité, mais pas celui des masques en tissu, en raison de la diversité des modèles et de leur provenance.

Polémique autour des masques

La polémique face à une hausse attendue de l'offre de masques continue de battre son plein. La grande distribution s'est une nouvelle fois défendue samedi d'avoir constitué des "stocks cachés" de masques à usage unique, une polémique "nulle" pour le patron du groupe Leclerc, "insensée" pour celui de Système U et "dégueulasse" pour le président du géant Leclerc.

Les Ordres des professions de santé se sont offusqués du nombre "sidérant" de masques annoncés à la vente par la grande distribution, alors que les soignants en ont tant manqué.

Sur le plan économique, la crise sanitaire continue ses ravages : la SNCF a subi un manque à gagner de deux milliards d'euros du fait du virus, a annoncé son PDG Jean-Pierre Farandou, envisageant une aide de l'Etat et des suppressions de postes.

L'Etat s'est montré dimanche ouvert à l'idée d'une aide éventuelle à la SNCF, tout en jugeant prématuré d'en discuter à ce stade.

Mesures pour la culture

Et côté transports, la crainte est grande en Ile-de-France où la présidente de la région, Valérie Pécresse, demande que les salariés aujourd'hui en télétravail ne retournent pas au bureau le 11 mai pour éviter l'engorgement du métro ou du RER.

L'après-11 mai reste aussi sujet d'inquiétudes pour le monde de la culture, à l'arrêt complet depuis le confinement. Emmanuel Macron a promis de "premières mesures" mercredi pour ce secteur.

Autre interrogation pour l'après : la tenue du second tour des élections municipales. Selon Christophe Castaner, elle "devra se faire au plus tard en juin", même si ses services travaillent sur "une hypothèse" de deux tours "fin septembre" pour les seuls conseils municipaux non élus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2020 à 17:46 :
Attention a partir du 11 mai au lacher de tarés habituels de la route,voleurs ,GJ,terroristes confinés,la police va avoir du boulot dans ce pays qui va devenir malsain.
Réponse de le 05/05/2020 à 13:29 :
Vous croyez vraiment que les tarés dont vous parlez se confinent?
a écrit le 04/05/2020 à 17:44 :
Ce n'est pas lui qui gouverne et décide .
Alors , bof , causes toujours
a écrit le 04/05/2020 à 14:44 :
Pourquoi aucune statistique précise sur le flux et reflux des hospitalisations, réanimations etc...pour chacun des départements en rouge? Tout simplement parce que c'est la région Île de France, et en particulier Paris et la petite couronne, qui plombent encore lourdement les statistiques nationales au regard du rapport accueil-soins-capacités hospitalières. C'est donc cette région et seulement elle qui va pénaliser l'accélération du rythme du déconfinement dans le pays.
Réponse de le 05/05/2020 à 13:33 :
Vous avez pas compris que l'économie est prioritaire sur la santé? On rouvre les garderie scolaires pourquoi? Regardez les indicateurs ils vont tous passer au vert que nos soignants pètent des durites ou non, là les hôpitaux sont toujours en surcharge mais on prêtant que "ça va mieux", effectivement ils sont plus surchargé à 300% comme il y a 2 semaines mais à 280%... Imaginez la seconde vague, la troisième... même plus faible les dégâts qu'elles vont produire... Personnellement si je doit chopper ce virus avec cas grave j’espère le chopper dès le déconfinement histoire d'avoir une place et une chance de vivre...
a écrit le 04/05/2020 à 14:26 :
Il n'y a plus que 6 pays dans le monde qui pratiquent encore le confinement intégral. Partout ailleurs, les usines refonctionnent et les économies redémarrent.
Veut-on faire partie des derniers pays du monde à se réveiller?
Réponse de le 04/05/2020 à 17:57 :
Non, on ne se réveillera pas.
On a pris pour des minables et on est minable d’accepter notre sort.
Ne vous inquiétez, vos grands parents mourront tout de même, mais vos enfants n’auront pas d’avenir, car Veran les aura sacrifier pour l’Ephad.
Le choix a été fait, génération scarifiée, vies familiales brisées, dépression.

Aucun cas au monde de personne ayant le covid et qui a pu le transmettre une deuxième fois une fois remis du pied. Tout le monde fait des tests sérologiques , sauf nous. Idiots jusqu’au bout, nous sommes.
De voir des CRS et des policiers municipaux contrôlez des petits vieux avec leurs papiers me révolte et de faire menacer de prolonger cela.
Il s’est pris pour qui Veran, il croit qu’il a le moindre droit sur moi. On se reverra devant la cour de justice et toi derrière des barreaux confinés pour 20 ans. (Numéro 2 du ministère tout de même avant de passer numéro 1).

Réponse de le 04/05/2020 à 18:55 :
Véran pense à sa carrière et a écouté et exploité la peur des français.
Quand la crise économique va faire ses ravages les français vont se rendre compte que cette crise n'aura été gérée que du point de vue sanitaire.
Réponse de le 05/05/2020 à 13:34 :
Vous devriez changer de média, dans ceux qui se sont de confiné beaucoup ont des soucis...
a écrit le 04/05/2020 à 13:35 :
Macron est un incapable , en Europe le recul de la France épouvante , nous sommes les plus mauvais . Notre PIB s'effondre , le desastre va remettre les pendule à l'heure.
a écrit le 04/05/2020 à 12:28 :
moyenne de lit hôpitaux pour par100000 habitant en France document ars et de 423 lit
et non 628 comme soutenue par le ministre et sa carte rouge
qui lui sert a manipuler et surtout ne pas dire la vérité
alors que faut il retenir entre mensonge et menace
qu'il est indigne de la fonction
Réponse de le 04/05/2020 à 17:03 :
Il n'est pas le seul à être indigne de sa fonction... il a des chefs auxquels il obéit aveuglément, ne l'oubliez pas.
a écrit le 04/05/2020 à 11:55 :
Le gouvernement est dans l'indécision et la peur du lendemain: tout se passe comme s'il privilégiait le scénario absurde suivant : sars-cov-2 est mortel car il détruit totalement les defenses immunitaires dans les 4 mois de sorte que tous les contaminés, malades ou sains (145000 en France), vont mourir prochainement : le confinement doit durer jusqu'à le mort du dernier contaminé. Ouf! "Alors patience et longueur de temps font plus que ni force ni rage".
a écrit le 04/05/2020 à 11:49 :
Pas de vacances au delà de 100KM pour DECOMPRESSER,
Et Si Département morne !!!!! ?????

Ce avant crise économique Dévastatrice Economiquement, Socialement, Moralement


ET MENACES DE VERAN ET CASTANER
a écrit le 04/05/2020 à 11:41 :
venant de consulter le nombre de lit par département source ars
les autorités mente il fixe la France a 621 pour 100000 habitant
alors que paris a 638 le 50 ieme a 391 et le dernier a seulement 110.lit
et ce gouvernement inscrit en rouge les département du quart nord est
avec la même capacité d'accueil que paris alors que presque tous sont dans le deuxième partis de tableau
a écrit le 04/05/2020 à 11:16 :
Après l'application Stopcovid et son flicage, voici les brigades... nouveau nom des milices. L'administration française a bien gardé un savoir faire développé il y a 80 ans.
Il faut toujours ce méfier des politiques centristes mous qui ne savent pas où est la morale. Interdiction aux familles de venir saluer leur défunt, interdiction de dire bonjour par la fenetre à son parent en EHPAD, .... j'en passe. Quelle société au nom de la santé publique ces politiques nous prépare?
Réponse de le 04/05/2020 à 17:06 :
J'ai un petit indice : relisez 1984 d'Orwell et le meilleur des mondes d'Huxley, vous en aurez une assez bonne idée. Au bout du bout du bout, c'est l'eugénisme qui pointe le bout de son nez.
a écrit le 04/05/2020 à 11:12 :
"L'Etat, c'est moi." Par son pouvoir omnipotent et omniscient, en écoutant pas grand monde, le président jacobin de la première heure est en train de complètement fourvoyer le pays. La récession a même été plus forte au premier trimestre qu'en Italie et en Espagne, pays plus fortement impactés par le covid-19 et entrés plus tôt dans l'épidémie. Qu'est-ce que cela va donner au 2e trimestre ! Le confinement a été brutal et le déconfinement se prépare en dépit du bon sens en prenant les petits employeurs pour des idiots irresponsables incapables de mettre en place des mesures barrières. Pourquoi sinon interdire l'accès des plages si ce n'est pour bloquer l'économie touristique type hôtellerie, restaurant ? Macron fait preuve de mépris pour les petits acteurs économiques, mais les chiffres montrent que non seulement on ne sait pas endiguer le virus comme l'Allemagne, mais on ne sait pas non plus ajuster l'appareil économique face à cela. Résultat des courses, nous allons être le pays le plus impacté d'Europe avec le risque d'une forme de "romanisation" durable de l'économie française, qui va se trouver dans un état de délabrement post soviétique. Du centralisme idiot. Rappelez-vous de la crise de 2008, Sarkozy avait des défauts mais la France avait connu une récession moins forte que les voisins allemands ou italiens. C'est d'ailleurs la politique de l'étouffoir menée sous Hollande qui avait ensuite fait passer la croissance française sous l'allemande. Macron était ministre à Bercy, à cette époque. Ce président n'écoute que lui-même et sort les drones pour fliquer... les plages, la belle affaire. Encore une riche idée pour torpiller le tourisme. C'est dommage, il nous restait que cela de glorieux : on était la première destination touristique du monde... Après avoir cassé l'industrie, l'agroalimentaire, place au tourisme. Demain, l'aéronautique et l'affaire sera pliée. Mais saluons l'intelligence du monarque !
Réponse de le 04/05/2020 à 17:08 :
Malheureusement, il a été élu le monarque...
a écrit le 04/05/2020 à 10:07 :
J'ai l'impression que les LREM, qui ont fait 15% aux municipales dans leur fief de Lyon, commencent à prendre goût à cet exercice monarchique et policier du pouvoir.
a écrit le 04/05/2020 à 10:01 :
157470 décès en 2018 par cancer.

Il faut immédiatement interdire les perturbateurs endocriniens et les pesticides et autres polluants et poisons générés par l’industrie et le commerce !

Ah ben non heu pardon désolé...

Plus les jours passent et plus ils sont grotesques et jamais cela ne s'était autant vu, tous les jours un peu plus.
a écrit le 04/05/2020 à 9:55 :
Quand j'entends Mr Véran qui joue les maîtres d'école en sermonnant les français comme des petits enfants , à sa place, je la jouerais plutôt profil bas quand on voit comment lui et ses services ont géré cette crise depuis le début! Je pense qu'une bonne paire de baffes le ramènerait à la réalité!!
a écrit le 04/05/2020 à 9:40 :
166 morts en 24 heures, c'est même pas 2 personnes par Département. C'est trop? Certes.
a écrit le 04/05/2020 à 8:59 :
ras le bol des magouilles de politiciens la plus grande partie de la France est verte
pour la circulation du virus
si elle devient rouge dans le quart nord est c'est simplement le résultat de plus de vingt
ans de destruction des établissement de sante et qui a ce jour sont toujours dirige
par ces individu y compris par la gestion de culpabilise les patients,
du chantage refusant encore ce jour la participation des médecins de famille
pourtant la base de notre service de santé
alors une bonne fois pour tous rétablissez un nombre de lit de réanimation correct et en toute circonstance environ 8000
car on entend déjà votre discourt d'après crise comme quoi le système actuel a tenu
et que les rémunération sont suffisante
conclusion tous les responsable de cette gestion doivent être viré
ministre compris
du
a écrit le 04/05/2020 à 8:01 :
Les erreurs commises ne seront pas rattrapées: c'est ainsi! Tous nos voisins, Allemagne, Belgique.. ont lancé le déconfinement, et si on peut éviter l'explosion de l'économie de notre pays, il faut démarrer aussi (avec une semaine de retard inexplicable). L'erreur stratégique que nous avons comise est de ne pas faire la part des choses entre les plus fragiles (personnes âgées, personnes en surpoids, diabétiques etc..), et les autres. Nous nous retrouvons après deux mois de confinement pour tous, inutiles pour la plupart, sans immunité de groupe, et avec tous qui vont réaugmenter leurs risques (ils en ont assez et veulent vivre). Tous, à commencer par les médias, vont porter une très lourde responsabilité pour ne pas avoir martelé dans l'esprit de nos concitoyens: si vous êtes à hauts risques, restez confinés!
a écrit le 04/05/2020 à 7:45 :
que ce soit le ministre de la sante voir le 1er ministre
un conseil il existe des cours de phyllo pour adultes
car vos menaces et chantages quotidien nous exaspère, sérieusement
quand on voit votre incapacités a renouveler votre langage on comprend mieux
la pagaille que vous avez installé et pout tout dire votre nullité
a écrit le 04/05/2020 à 7:40 :
On continue de prendre le nombre de morts comme chiffre référence de l épidémie
C’est ridicule
Les morts aujourd’hui ont été contaminés il y a plus d un mois
Il faut regarder les nouveaux cas
Il reste 1000 cas nouveaux connus par jour c’est encore énorme car il doit y en avoir 3 fois plus
Si on avait prit des mesures avant d avoir 8000 cas connus on maîtriserait depuis longtemps l’épidémie
Rouvrir les départements ou le virus circule beaucoup c’est très risqué

par contre
Hier en Aquitaine
11 nouveaux cas sur 6 millions d habitants avec 700 milles travailleurs temps partiel
Chercher l erreur
a écrit le 04/05/2020 à 6:47 :
Pauvre France après les mensonges gouvernementaux, la création du ministère de la propagante, les menaces ...c'est quoi le prochain épisode ? Des goulags ou des camps de redressement pour ceux qui ne sont pas plus dans la ligne du parti ?
..et la presse et les journalistes qui suivent ces hommes politiques comme un chien sont maitre

Pauvre france ...
a écrit le 04/05/2020 à 1:29 :
A force de Menaces les FR si disciplinés,
vont, Fatigués se déconfiner eux memes
et sortir partout avec toutes les précautions

Forces de l"Ordre et pouvoir seront impuissants.


ET LA CRISE ECONOMIQUE MAJEURE, QUI VA EN SOUFFRIR ?
a écrit le 03/05/2020 à 23:09 :
LE BATON BRANDI SANS CAROTTE ! MENACES !
(sans état d'ame AUCUN, s'agissant des millions de faillites, chomeurs, familles et enfants détruits, dépressions, nouveaux pauvres, addictions alcool-tabac

.De quoi enfoncer plus encore le moral et l'économie.

.Qui consommera ou investira ? exceptés produits de première nécessité

.Désormais qu'ils s'expriment avec un sinistre drap noir derrière eux.

.Le temps viendra où tout le monde reprendra sa liberté,
que pourront faire 200 000 policiers et gendarmes ?
Verbaliser 67 millions de FR


Qui déclarait chaque jour que port de masque était inutile et dangereux ?
JEROME SALOMON ex Dir de Cabinet de la ministre de la santé : Marisol Touraine
Laquelle Ministre de Ayrault et de Hollande.
Ces quatre en 2013, ont liquidé les 1 milliards 400 millions de masques
pour 15 Millions d'eur.
a écrit le 03/05/2020 à 21:15 :
Vous la sentez arriver la deuxième vague, encore plus meurtrière que la première ?
a écrit le 03/05/2020 à 20:48 :
Ces gens, bien aidés par les médias, n'ont pas grand chose d'autre à proposer au peuple - qu'ils sont pourtant payés pour servir - que la peur, les menaces et la répression. Aucun plan de déconfinement, à part copier sur les voisins avec quelques semaines de retard. Aucune proposition pour l'après, pour un monde meilleur. Rien. Le néant.
Réponse de le 03/05/2020 à 23:22 :
Impots-taxes-contributions supp bientot
au peuple le plus imposé du monde
Et malgré ce matraquage bientot, 3000 Milliards d'eur de dettes.

DETRUIRE LE ZESTE DE MORAL RESTANT : c'est tout ce en quoi ils excellent
a écrit le 03/05/2020 à 20:44 :
Je n'aime pas qu'on me menace... Les entreprises ont besoin d'avoir des certitudes... Et les salariés aussi... Sans parler des écoliers, collégiens et lycéens dont on oublie un peu vite qu'on hypothèque leur avenir... Bref, on pouvait se passer de cette séquence destructrice pour le lien social, l'économie, le prestige des politiques et le moral des Français...
a écrit le 03/05/2020 à 20:42 :
Ce gouvernement nous menace sur la date déconfinement. Ces incompétents nous traitent comme si on était des gamins alors que depuis le début ils n'ont menti. Soit ce gouvernement est incompétent ou soit ils sont des ditacteurs comme en Chine.
j'espère qu'au prochaine élection présidentielle, Macron et toute sa clique soient virés.
Réponse de le 03/05/2020 à 21:11 :
Lisez ce que contient la loi prolongeant l'état d'urgence, l'article 6 notamment, et vous aurez la réponse.
Et rien n'empêche qu'il soit les deux.
N'oubliez pas non plus que, dans la cinquième, le gouvernement ne bouge pas sans l'accord du grand chef : "je décide, il exécute". Il ne faut donc pas oublier le grand Decideur qui préside à nos misérables destinées, omniscient et omnipotent.
a écrit le 03/05/2020 à 20:39 :
Une attestation employeur pour pouvoir se deplacer, rendre les gens juste des bêtes a faire du pib quel bonheur. Pourquoi n'ai je pas vécu a cette époque, que n'aurai je fait, je n'ose l"imaginer

Vive la République
Vive la France
Réponse de le 03/05/2020 à 22:00 :
Vous avez oublié Vive Macron ! Gloire a notre bien-aimé guide !
a écrit le 03/05/2020 à 20:21 :
Imaginons qu'on ne trouve pas de vaccin, l'humanité sera menacée comme elle l'a été par toutes les épidémies qui ont précédé l'actuelle; seuls survivront ceux d'entre-nous qui auront les caractères génétiques permettant de passer cette difficile période. Le confinement n'aura servi qu'à retarder l'échéance.
Réponse de le 04/05/2020 à 8:17 :
Dans le pire des cas, même si la pandémie devenait incontrôlée faisait 1M de morts, ça laisserait encore beaucoup d'humains en vie. On est plus de 7 milliards d'humains sur cette planète, et la population augmente de 100M d'habitants chaque année...
Pas de quoi menacer notre espèce!
a écrit le 03/05/2020 à 20:15 :
Je n'ai plus d'encre dans mon stylo.
a écrit le 03/05/2020 à 20:09 :
S'ils ne deconfinent pas le 11 mai, la grogne au minimum va s'installer, la pression monte tous les jours un peu plus. Il suffit de pas grand chose pour mettre le feu aux poudres. Si ça se produit, envisager un reconfinement sera mission impossible sous peine de révolution.
a écrit le 03/05/2020 à 19:15 :
"le ministre de la santé a prévenu"
Moi je préviens le ministre qu'on n'est pas en dictature.
Je joue le jeu avec le confinement, mais que nos élites comprennent bien que confiner les gens ce n'est pas un jeu et ma patience à des limites: le 11 mai par exemple.
A bon entendeur.
Réponse de le 03/05/2020 à 21:12 :
Etes vous vraiment sûr que nous ne sommes pas en dictature ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :