Écoles, masques, vélos... que contient le plan de déconfinement de Paris ?

 |  | 784 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Reuters)
Lors d'une conférence de presse organisée ce 5 mai 2020, huit adjoint(es) de la maire Anne Hidalgo ont annoncé le nombre d'élèves qui pourrait reprendre le chemin des écoles le 11 mai, la quantité de masques disponibles dès la semaine prochaine, les contours des aménagements provisoires ainsi que l'équipement en gel hydroalcoolique dans l'espace public.

Un "message de confiance et d'appel à la responsabilité sur les pratiques individuelles et collectives", dixit le premier adjoint auprès d'Anne Hidalgo. Avec sept autres adjoints - Anne Souyris (Santé), Colombe Brossel (Sécurité), Christophe Najdovski (Transports), Jean-Louis Missika (Aménagement), Jean-François Martins (Sport), Paul Simondon (Propreté), Patrick Bloche (Education) -, Emmanuel Grégoire a présenté, ce 5 mai 2020, la stratégie de déconfinement de la ville de Paris. En priorité et en lien avec la préfecture de police, il s'agit d'"éviter les rassemblements en trop grand nombre dans l'espace public".

Lire aussi : Confinement: le préfet de police de Paris durcit les conditions de déplacement

 20.000 élèves dès le 14 mai

Après la lettre ouverte au président Macron co-paraphée avec près de 400 autres maires - "une signature de soutien" - et le déplacement de ce dernier dans une école à Poissy (Yvelines), la capitale entend ainsi accueillir, dès le 14 mai, 20.000 élèves contre 1.500 actuellement, a dit Patrick Bloche, adjoint chargé de l'éducation, la petite enfance, les familles, l'organisation et du fonctionnement. Les agents disposeront, en outre, de cinq masques par jour: deux pour l'aller-retour domicile-travail et trois pour la journée. A cet égard, le premier adjoint Emmanuel Grégoire a évoqué la mobilisation de "moyens exceptionnels", mais sans rentrer dans les détails financiers. "Nous avons travaillé très en amont sur le protocole sanitaire et des hypothèses de fourniture de matériel pour nous permettre d'être prêts", a-t-il répondu à La Tribune.

2.000 à 3.000 places de parkings relais

Troisième priorité de la Ville: l'adaptation de l'espace public aux piétons et aux vélos, à commencer par la rue du Poteau (XVIIIème) où la file de stationnement a été retirée aujourd'hui au profit d'un élargissement du trottoir. "Ce sera un travail au long cours, progressif et au fur et à mesure jusqu'à l'été", a déclaré l'adjoint chargé des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public Christophe Najdvoski, confirmant des informations annoncées par la maire dans Le Parisien: une trentaine de rues piétonnisées, 50 kilomètres de voies réservées aux aménagements cyclables, et 2.000 à 3.000 places supplémentaires dans les parkings relais et les parcs de stationnements aux portes de Paris. "Si 10% des 540.000 voyageurs de la ligne 13 se reportent sur leur voiture individuelle, cela représente 1,5 fois le trafic des voies sur berges", a-t-il ajouté.

Lire aussi : Pistes cyclables provisoires à Paris et ailleurs: mode d'emploi

500.000 masques disponibles dès la semaine prochaine

2,2 millions de masques "vingt fois lavables"  seront par ailleurs offerts aux habitants via les 906 pharmacies de la capitale. Il suffira d'appeler le 3975 ou de se connecter sur Paris.fr, de préciser la composition de son foyer ainsi que les facteurs d'exposition au risque (âge, handicap...) et de choisir un créneau de réservation pour obtenir "un bon de retrait", a détaillé Jean-François Martins, adjoint chargé du sport, du tourisme et des Jeux olympiques et paralympiques. 500.000 seront disponibles dès la semaine prochaine, et ainsi de suite. Objectif: contenir l'affluence dans les officines.

2.000 abribus et sanisettes équipés en gel hydroalcoolique

Cette crise sanitaire marque également le retour en grâce de JCDecaux. Trois ans après avoir perdu le marché des Vélib', le groupe publicitaire va "installer dès la semaine prochaine et déployer jusqu'à fin juin" des équipements en gel hydroalcoolique sur 2.000 abribus et sanisettes, a déclaré Paul Simondon, adjoint chargé de la propreté et de la gestion des déchets. Dans le même esprit, avec son collègue dévolu à l'urbanisme, à l'architecture, aux projets du Grand Paris, au développement économique et à l'attractivité, Jean-Louis Missika, ils ont annoncé un travail avec Eau de Paris pour du savon près des points d'eau dans les jardins, ainsi qu'un projet de recherche sur les eaux usées comme "indicateur avancé de la propagation" du Covid-19.

Pas de chiffrage global... pour l'instant

Si les marchés rouvriront dès le 12 mai, ce n'est pas aussi simple pour les espaces culturels, les espaces verts et les espaces sportifs. Si les bois, jardins et parcs devraient "rouvrir progressivement", ce n'est pas prévu pour les équipements sportifs, sauf pour les terrains d'éducation sportive. Un plan de relance de l'activité culturelle sera d'autre part "l'un des points centraux" du Conseil de Paris du 18 mai prochain, de même que les musées "de petite taille" de la Ville pourraient rouvrir le 15 juin.

Enfin, à la question de La Tribune sur le chiffrage global de tous ces investissements, le premier adjoint Emmanuel Grégoire a promis "un point spécifique sur ce sujet plus tard".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :