Effectifs de police et de gendarmerie : Sarkozy tronque les chiffres

 |   |  500  mots
Au micro d'Europe 1 ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie nationales ont baissé depuis la fin de son quinquennat.
Au micro d'Europe 1 ce jeudi matin, Nicolas Sarkozy a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie nationales ont baissé depuis la fin de son quinquennat. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
L'ancien chef de l'Etat a assuré sur Europe 1, jeudi matin, que les effectifs de la police et de la gendarmerie ont baissé depuis le début du quinquennat de François Hollande. Une réduction pourtant consécutive à une loi de finances votée... par la majorité précédente.

Nicolas Sarkozy est-il mal réveillé ? La nuit a été courte pour le candidat à la primaire de la droite qui, après avoir donné un meeting en Corse mercredi soir, était l'invité politique de la matinale d'Europe 1, ce jeudi matin. Répondant aux questions de Jean-Pierre Elkabbach depuis l'île de beauté, l'ex-chef de l'État a rebondi sur les manifestations de policiers de ces derniers jours en attaquant l'exécutif. Se défendant de toute responsabilité concernant la situation des forces de l'ordre, Nicolas Sarkozy a voulu rectifier les accusations qui lui sont faites sur la baisse des effectifs sous son mandat :

"La Cour des comptes a publié un rapport, c'est la Cour des comptes c'est pas moi, démontrant qu'en 2015 il y avait 868 policiers et gendarmes de moins à l'époque de monsieur Hollande qu'avec moi. Ça fait quatre ans et demi qu'ils sont au pouvoir, s'il y avait un problème, pourquoi ils ne l'ont pas réglé ?"

Or, Nicolas Sarkozy présente les chiffres de manière tronquée.

Le contrecoup de la loi de finances de 2011

Ce n'est pas la première fois que ce rapport est évoqué dans le camp Sarkozy. En juin dernier, Désintox avait épinglé Frédéric Péchenard, ancien commissaire de police aujourd'hui conseiller Les Républicains de Paris et vice-président de la région Île-de-France, pour des déclarations similaires.

Les deux hommes font référence à une note d'analyse de l'exécution budgétaire 2015 de la Cour des comptes. D'après ce document, les effectifs de police et de gendarmerie nationales sont passés de 240.298 à 239.430 en équivalent temps plein entre 2011 et 2015, soit une baisse de 868 agents.

Pourtant, les sages de la rue Cambon soulignent dans cette même note que la police et la gendarmerie nationales "retrouvent un niveau de plafond d'emplois supérieur à celui de 2012". Car l'ancien exécutif a quitté ses fonctions avec une loi de finances prévoyant la suppression de 3.000 agents, rappelle Libération. Un arbitrage qui ne s'est fait ressentir que fin 2012, début 2013.

L'exécutif accélère le rattrapage

Suite aux attentats de janvier et novembre 2015, ainsi que l'accentuation de la crise migratoire, l'exécutif actuel va même accélérer la création d'emplois. Outre les effectifs supplémentaires prévu par la loi de programmation des finances publiques, deux plans de lutte anti-terroriste et le plan migrants vont venir accompagner le plan initial de la gauche.

Selon le schéma d'emplois planifié, les effectifs devraient progresser de 8.132 agents dans les services de la mission Sécurités (incluant également les missions de sécurité routières et de sécurité civile). Une grande partie de ces emplois seront attribués aux seuls services de police et de gendarmerie nationales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2016 à 7:43 :
Je pense que dans les derniers calculs des effectifs, afin de les gonfler fortement, il a été ajouté le nombre conséquent de réservistes grandement employés depuis les attentats. Sachant qu'un réserviste est payé, et cher, et que cette solde n'est pas declarable fiscalement parlant, pourquoi ne pas simplement augmenter réellement les effectifs qui eux, paient des impôts sur le revenu?!?!?!?
a écrit le 21/10/2016 à 19:32 :
@ BONSOIR ; Si une chaine de T.V. veut bien accepter mon idée de programme .... Un face à face : MENTEUR contre MENTEUR ... premier candidat MENTEUR HOLLANDE deuxième candidat MENTEUR SARKOZ alias BISMUTH ... Qui sortira vainqueur de ce face à face ?
a écrit le 20/10/2016 à 20:13 :
Les Gendarmes ( à Remplacer par les Policiers) ne servent quasiment à rien, sauf la route : ils sont malpolis, exécrables en accueil : Bonjour Madame, c'est trop : alors parfois un bonjour dur, sec,hostile et avalé, ou un cliquement de menton vers le haut, ou c'est pourquoi ? ( sur ton agressif) et repoussent et refusent de traiter les atteintes aux personnes et aux biens, et dissuadent ou ignorent les victimes Contrairement aux Policiers qui sont Admirables, en tous points et exécutent TOUTES ! les taches :Sécurité Routière, et protection des personnes et des biens. gendarmes à reconvertir dans l'Armée de Terre ( donc plus de contact avec le Citoyen )
a écrit le 20/10/2016 à 19:09 :
@ BONSOIR Monsieur SARKOZY alias Monsieur BISMUTH ... c'est bien vous qui avait démembré la Police et la Gendarmerie et personne d'autre....Il ne sert à rien de mentir comme vous le faite pour tout et pour rien vous être aussi crédible qu'un vendeur de voitures d'occasions qui essaierai de me vendre une 4L modèle 1963 pour le dernier modèle de MEGANE tout juste sortie des chaines de chez RENAULT !
a écrit le 20/10/2016 à 15:59 :
Pas de problème, qui était le journaliste qui l'interrogeait déjà ???
J.P. ELKABACCH....
N. SARKOZY pourrait indiquer sur les ondes de Europe 1, grâce à son grand ami JPE, que les effectifs ont été réduits de moitié, personne ne broncherait !!!
C'est beau le journalisme sur certaines stations de radio....
a écrit le 20/10/2016 à 15:18 :
S'il faut dénoncer tous les mensonges et approximations auxquels se livre M. Sarkozy, j'ai bien peur que la Tribune n'y laisse sa santé.
Espérons seulement que les électeurs renverront cet individu dans l'oubli, à l'inverse de la justice.
a écrit le 20/10/2016 à 15:01 :
Pitié Sarko, va faire des conférences à 100K€ au Qatar. Emmène aussi Hollande et Marine. Nous, français, on a un pays a relever et réformer pour mieux vivre. Arrêtez de monopoliser les médias et nous faire perdre notre temps. Laisser parler les autres candidats qui, j'ose espérer, ont des solutions à proposer.
a écrit le 20/10/2016 à 14:27 :
Mais qui peut encore croire ce Pinocchio, il ment tellement que bientôt il faudra une brouette pour le transporter tellement son nez sera long.....! Quand on se fait battre par un plus nase que soi, on dégage...!!!
a écrit le 20/10/2016 à 14:24 :
il n'est plus à une énormité près, et son aptitude incomparable à travestir la vérité ne l'a toujours pas quitté. Bref, c'est du Sarkosy dans le texte.
a écrit le 20/10/2016 à 14:24 :
Le problème est il vraiment la ? Effectifs ?? Suis pas sur ! La vrai question est la suivante : les policiers agresses à coup de cocktail molotof doivent ils tirer ?
Je dirais oui c est de la légitime défense et ca remettrait un peu en place les idées de certains ! Mais le laxisme régnant ne fait que le jeux des extrêmes!🙄
a écrit le 20/10/2016 à 13:59 :
On ne pouvait attendre moins de notre roi de l'esbroufe le triste sire M Sarkozy. Pour ce qui est de son acolyte M. Pechenard il faudrait lui rappeler que son fils avait insulté les policiers mais que devant son rang de patron de la police on a demandé au "gentil" papa de venir chercher son rejeton qui est passé au travers d'un passage devant un juge. Alors entre l'affaire "bigmillions" pour un et l'autre qui soustrait sa progéniture à la justice pas de leçon à donner et même la probité voudrait qu'il ne soit plus des hommes public mais en politique la probité n'existe pas AUTANT A DROITE QU'A GAUCHE, il y qu'à voir le président actuel et ses "pensées" aux journalistes.
a écrit le 20/10/2016 à 13:50 :
Sarkozy panique, il sait qu'il ne sera pas président de la république et du coup raconte n'importe quoi, une forme de politique de la terre brulée.

Par contre qu'il soit encore candidat sans que cela n'offusque qui que ce soit voilà une partie visible du problème général qu'incarnent nos politiciens.

Dommage pour ces primaires de droite celle qui a été la moins désastreuse c'était NKM mais aucune chance pour que cet électorat ne place une femme à sa tête.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :