Revivez les temps forts du second tour des élections municipales

 |   |  1935  mots
(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)
Retrouvez toutes les informations liées au second tour des élections municipales qui s'est tenu dimanche 28 juin.

>> Cliquez ci-dessous pour découvrir le résultat de votre ville :

__

  • 23h - Macron félicite Philippe, qu'il verra lundi

Emmanuel Macron a eu Édouard Philippe au téléphone ce dimanche pour le féliciter de "sa belle victoire" au Havre (Seine-Maritime), où le Premier ministre a remporté le second tour des élections municipales, et le verra lundi, a annoncé l'Élysée.

"Les deux hommes doivent se voir en tête-à-tête demain matin" avant l'échange entre Emmanuel Macron et les membres de la convention citoyenne pour le climat.

  • 22h55 - À Strasbourg, le PS siègera dans l'opposition

Déjà arrivée en tête au premier tour, l'écologiste Jeanne Barseghian emporte l'élection municipale à Strasbourg. Elle améliore sa perfoprmance (41,8 % contre 27,8 % au mois de mars) malgré l'incapacité des verts et des socialistes à s'allier entre les deux tours.

"J'ai été surprise de constater cet écart. Je remarque que les résultats sont assez similaires à ceux du premier tour. Cela confirme la dynamique que j'ai pu sentir avec mon équipe, sur le terrain, en faveur de l'écologie, de la solidarité et du renouveau démocratique", a-t-elle déclaré lors d'un débat diffusé dimanche soir sur l'antenne de France 3 Alsace.

"La participation reste faible et il faudra réunir Strasbourg", a prévenu la socialiste Catherine Trautmann, arrivée troisième (23,6 %) derrière le candidat LREM Alain Fontanel (34,3 %). "Les quartiers ne se sont pas mobilisés pour aller voter. Il faut remercier ceux qui se sont déplacés. Nous allons constituer un groupe d'opposition, qui sera vigilant, constant et engagé. À ce stade, je ne sais pas si il y aura un accord. Nous allons déjà constituer un groupe et nous verrons comment les choses se passeront", a annoncé Catherine Trautmann, ancienne maire de Strasbourg (de 1989 à 1997 et de 2000 à 2001) et ancienne députée européenne.

Interrogée sur sa supposée inexpérience, Jeanne Barseghian (39 ans) a répondu qu'elle attendait des habitants et des forces vives strasbourgeoises "d'être exigeants", tout en réfutant le qualificatif "novice". La nouvelle maire de Strasbourg entend réaffirmer la volonté de "renouvellement" perçu pendant sa campagne.

  • 22h50 - Michaël Delafosse s'installe (confortablement) dans le fauteuil du maire de Montpellier

C'était l'un des scrutins les plus incertains après l'une des campagnes les plus folles... Le candidat Michaël Delafosse (liste socialiste et écologiste), qui partait favori dans les sondages, remporte le scrutin montpelliérain avec 47 % des voix, largement devant le maire sortant à 34,5 %. Comme partout en France, le taux de participation est resté faible.

  • 22h40 - Alain Fontanel, candidat LREM à Strasbourg : "Ce deuxième tour est une crise démocratique"

À Strasbourg, le premier adjoint sortant du maire Roland Ries (ex-PS), n'a pas réussi à confirmer l'avantage arithmétique né de son alliance surprise avec l'opposant Jean-Philippe Vetter (LR) conclue entre les deux tours. Il termine second, avec 34,3 % des voix, derrière l'écologiste Jeanne Barseghian (41,8 %) mais devant l'ancienne maire et députée européenne Catherine Trautmann (23,6 %).

"C'est une campagne dynamique, ouverte, tournée vers le quotidien des Strasbourgeois, son rayonnement, son développement économique, la sécurité, la propreté, l'urbanisme", a déclaré Alain Fontanel devant 200 sympathisants réunis dans un bar strasbourgeois. "Il appartient à Jeanne Barseghian de porter le destin de Strasbourg, un destin singulier, je lui souhaite bonne chance. Je félicite Catherine Trautmann et lui confirme le respect qui est le nôtre pour ce qu'elle a apporté dans l'histoire de notre ville. Nous savons l'importance de la crise environnementale qui frappe notre ville et la planète entière", a-t-il affirmé, avant de poursuivre :

"Ce deuxième tour est aussi une crise démocratique, et la question de la participation et de la mobilisation se pose avec une acuité forte. On a 40 % de participation en moins par rapport à 2014. Cela doit nous questionner sur notre relation aux citoyens".

  • 22h35 - Le maire EELV de Grenoble se félicite de « l'élan vert »

Interrogé au micro de France Bleu Isère sur la vague écologiste qui semble se confirmer dans certaines grandes villes à l'issue du second tour, le maire sortant EELV Éric Piolle -qui avait déjà rejoint le centre-ville de Grenoble peu après 21h bien avant l'annonce des résultats de sa ville-, s'est exprimé sur les premiers résultats à l'échelle nationale.

« C'est un élan extrêmement fort et cela me fait plaisir de voir des gens comme Michèle Rubirola à Marseille, Jeanne Barseghian à Strasbourg, Emmanuel Denis à Tours, Léonore Moncond'huyà Poitiers, François Astorg à Annecy et Grégory Doucet à Lyon, qui sont en train de construire une nouvelle dynamique, même si nous avons tous évidemment en tête le taux de participation également ».

Et le maire EELV d'ajouter : « Que ce soit dans les villages, les villes de taille moyenne ou les grandes villes, on voit que l'écologie est en capacité de proposer un projet politique qui fait regarder l'avenir ».

  • 22h30 - Saint-Étienne : Gaël Perdriau réélu maire avec 58,6% des voix

Le vice-président des LR Gaël Perdriau remporterait l'élection avec 58,6% des voix face à Pierrick Courbon (41,4%). Une élection marquée par un taux très faible de participation à 28%.

  • 22h25 - Les communistes perdent Arles

L'ancien patron de France Télévisions Patrick de Carolis a remporté 57,2 % des suffrages exprimés, mettant fin à 19 ans de règne communiste dans la ville de Arles.

  • 22h15 - Martine Vassal tombe à Marseille

La candidate de gauche Michèle Rubirola remporterait la mairie de Marseille avec 39,9 des voix, suivie de la favorite Martine Vassal (LR, 29,8%) et du candidat RN Stéphane Ravier (19,8%).

  • 22h05 - Toulouse : Jean-Luc Moudenc conserve son écharpe de maire

Avec plus de 51% des voix, Jean-Luc Moudenc a été élu maire de Toulouse. Soutenu notamment par Les Républicains et La République En Marche, le maire sortant conserve ainsi son écharpe. Néanmoins, sa réélection aura été entachée par une faible participation.

  • 22h - Grenoble resterait aux mains des Verts

Malgré un nouveau record d'abstention, les écologistes seraient en passe de conserver leur symbole à Grenoble. Les premières tendances issues du dépouillement des urnes confirmeraient l'hypothèse d'une réélection du maire sortant EELV Éric Piolle, embarqué dans une quadrangulaire. Interrogé au micro de France Bleu Isère, le maire sortant de Grenoble, favori à l'issue du premier tour, affirmait que « les premiers bureaux confirment à priori une légère hausse de notre score, qui demeurait déjà le score le plus élevé de la gauche écologiste au sein des grandes villes lors du premier tour ». Le maire sortant partait favori avec 46,67% de voix au premier tour, face à l'ex-maire divers droite Alain Carignon, la députée LREM Emilie Chalas, et le socialiste Olivier Noblecourt.

  • 21h45 - Aix-en-Provence reste à droite

Avec 43,53% des voix, la maire sortante LR Maryse Joissains-Masini l'emporte à Aix-en-Provence face à Anne-Laurence Petel (LREM) et Marc Pena (Union de la Gauche).

  • 21h40 - Lille : Martine Aubry réélue d'extrême justesse

Après avoir été annoncée battue dans son fief, Martine Aubry l'emporte finalement à Lille avec une très courte majorité - 227 voix d'écart selon les derniers chiffres - sur le candidat écologiste, Stéphane Baly.

  • 21h30 - Strasbourg : Jeanne Barseghian (EELV-PCF) donnée en tête

Selon de premières estimations, Jeanne Barseghian (EELV-PCF) serait élue avec 42,5% des suffrages. Suivent Alain Fontanel (LREM-MoDem-LR, 34,3%) et Catherine Trautmann (23,2%).

  • 21h25 - Bordeaux se met au vert

À Bordeaux, le candidat écologiste Pierre Hurmic arriverait en tête, devant Nicolas Florian, le maire sortant, selon de premières estimations.

Lire aussi : Municipales 2020 : vers une victoire historique de Pierre Hurmic à Bordeaux

  • 21h20 - À Lille, la situation retourne à l'avantage de Martine Aubry

D'après son entourage, Martine Aubry serait réélue d'extrême justesse à Lille face à Stéphane Baly, tandis que de premières estimations donnaient le candidat écologiste gagnant.

  • 21h05 - Lyon : les écologistes à la fête

À Lyon, le candidat EELV Grégory Doucet obtiendrait entre 50,8 % 53,5 % des voix (selon les estimations), loin devant Yann Cucherat (31,4%) et le dissident LaREM Georges Képénékian (17,8%).

"Lyon a rendez-vous avec l'histoire, le temps de l'écologie est venue, le temps de la transition écologique et humaniste. Je serai le maire qui écoute, qui délègue et associe et notamment qui ancrera les femmes dans la vie de la cité. Nous serons fiers demain d'avoir agi aujourd'hui", a réagi Grégory Doucet.

  • 21h - Anne Hidalgo en route pour un second mandat

Selon RTL, Anne Hidalgo arriverait largement en tête à Paris, avec 50,2% des suffrages, contre 32% pour Rachida Dati et 16% pour Agnès Buzyn.

  • 20h45 - Coup de tonnerre à Lorient, qui bascule à droite

Ex-bastion de la gauche, Lorient bascule à droite avec la victoire de Fabrice Loher (35,34%), face au candidat EELV Damien Girard (32,83%).

  • 20h40 - Stéphane Le Foll largement réélu au Mans

L'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll (PS) est arrivé largement en tête du second tour (63,14 %) au Mans, devant la députée - socialiste elle aussi -, Marietta Karamanli.

  • 20h30 - Quimper vire à gauche

La candidate socialiste Isabelle Assih devient la première femme maire de la capitale de la Cornouaille avec 51% des voix face au maire sortant de centre droit Ludovic Jolivet (39%). La députée LREM Annaïg Le Meur est à 10%.

  • 20h30 - François Bayrou reconduit à Pau

À Pau, le président du MoDem François Bayrou a été réélu maire avec 55,5% des voix face à Jérôme Marbot (PS, 44,5%).

  • 20h25 - Nancy bascule à gauche

À Nancy, le candidat de la gauche Mathieu Klein s'est imposé avec près de dix points d'avance (environ 55%) sur le maire sortant, Laurent Hénart.

  • 20h20 - Lille : Martine Aubry en ballotage dans son fief

De premières estimations donnent la maire sortante de Lille, Martine Aubry, et le candidat écologiste, Stéphane Baly, au coude à coude : respectivement 39,5% contre 40%. La candidate LREM arrive, quant à elle, en troisième position.

  • 20h10 - Poitiers : l'écologiste Léonore Moncond'huy l'emporte face au maire sortant

Léonore Moncond'huy, candidate écologiste à Poitiers, l'a emporté (44%) face au maire sortant, l'ancien socialiste Alain Claeys (34%).

  • 20h05 - La cité catalane tombe dans les mains du RN

Louis Aliot (RN) devient maire de Perpignan, avec, selon de premières estimations, 52,7% des voix. Il devance ainsi le maire sortant, Jean-Marc Pujol.

Lire aussi : Louis Aliot s'empare de la mairie de Perpignan

  • 20h - Nette victoire pour Édouard Philippe, réélu maire du Havre

Édouard Philippe a été confortablement réélu maire du Havre, avec près de 59% des suffrages en sa faveur. Le premier ministre s'impose face au communiste Jean-Paul Lecoq (41,2%).

  • 19h50 - L'abstention devrait atteindre un niveau record

L'abstention ce dimanche au second tour des municipales s'annonce historiquement importante, dans un scrutin qui restera marqué par l'épidémie de coronavirus. Selon les estimations, elle devrait atteindre, à 20h, près de 59%, contre 55,7% au premier tour, il y a trois mois.

  • 19h30 - Pas de soirée électorale sur BFMTV

Les salariés de BFMTV, RMC et des autres médias de NextRadioTV ont voté dimanche après-midi la suspension à partir de lundi matin de leur grève contre d'importantes suppressions de postes et dans la foulée la première chaîne d'info française a annoncé l'annulation de sa soirée électorale.

Retrouvez l'ensemble des articles de nos journalistes en région sur les élections municipales de 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2020 à 5:51 :
Ceux qui pensent aux lendemains qui chantent apres avoir vote ecologie/vert en seront rapidement pour leurs frais. Au sens propre du terme, il va falloir payer.
a écrit le 29/06/2020 à 0:03 :
Avant même de discuter les résultats locaux, il faut dire et répéter qu'on assiste (et collectivement) on participe au sabordage de la République et de la Démocratie en France.

Selon les sondages, les maires seraient les derniers maillons de la structure politique qui gardent aux yeux des citoyens de la crédibilité, voire de la sympathie.
Avoir de la sympathie pour les maires ne suffit pas !

Les laisser se faire élire avec parfois moins de 10% des inscrits, c'est leur retirer par avance toute légitimité, tout pouvoir, tout poids politique.
C'est mortel pour la démocratie quand les gens décident de s'en foutre et de laisser tout pouvoir à un seul clampin élu tous les 5 ans.

On est une vieille nation qui, par paresse, par bêtise, par ignorance, en faisant sécession de sa propre vie politique est en train de laisser des forces non républicaines, non démocratiques s'emparer insidieusement du pouvoir.
a écrit le 28/06/2020 à 22:43 :
Nous sortons de ces élections avec plus de problèmes que de solutions. Ceux qui se félicitent manquent de sagesse.
a écrit le 28/06/2020 à 21:10 :
Grosse claque pour les LREM ,l'arbre Philippe ne cachera pas la débandade de ce parti ,c'est le principal.
Réponse de le 29/06/2020 à 0:26 :
Philippe n'a jamais été LREM, il a été nommé par caprice du monarque.

Lequel n'a pas réalisé, qu'en nommant un apparatchik UMP juppéo-filloniste comme PM, il allait à l'échec.
Ses propres députés sont de tendance centre gauche, son électorat également de tendance PS hollandiste déçu et que les écolos qu'ils courtise sont également plutôt à gauche.

Mettre un filloniste pour gouverner dans ces conditions, c'est les gilets jaunes assurés...
a écrit le 28/06/2020 à 21:08 :
Pendant des anees huitantes vous avez nous dit que le communisme n'est pas bon que nous avons besoin de la liberte de la democratie.Et 30 ans plus tard vous parlez pour les idees gauches pour le communisme etc.Dommage.
a écrit le 28/06/2020 à 20:24 :
C'est une bonne nouvelle, car le Havre est le port français ouvert au Royaume Uni. Sera-t-il d'outre mer, comme on dit en Normandie depuis le 11ème siécle.
a écrit le 28/06/2020 à 19:51 :
Haha.C'est presque comme en Bulgarie.Mais ici la raison n'est pas le virus ici quand ilya des elections chaque un va au chasse ou peche et apres critique les resultats. xD

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :