Énergie : la France vise une électricité à 40% renouvelable d'ici 2030

La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), appelée à être dévoilée mardi, visera une baisse de 40% de la consommation d'énergies fossiles d'ici 2030, annonce jeudi le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy.
(Crédits : DR)

Le ministre de l'Ecologie François de Rugy a annoncé qu'un objectif de 40% de la production électrique nationale issue des énergies renouvelables à l'horizon 2030 sera inscrit dans la prochaine PPE présentée à la fin du mois. Le gouvernement envisage également de voir la portion de gaz renouvelable, issu de la méthanisation, atteindre 10% de la consommation globale à la même date, ainsi que 38% de chaleur renouvelable et 15% de carburants non fossiles.

"Si on ne fait rien, ce sera pour une part de l'importation d'huile de palme", reconnaît cependant de Rugy sur les carburants, "mais on souhaite développer en France et en Europe d'autres cultures pour faire des agrocarburants, comme le bioethanol avec de la betterave".

La présentation de cette feuille de route de l'Etat à dix ans dans les différentes filières de production d'énergie, qui précisera notamment l'avenir des centrales nucléaires d'EDF, est attendue mardi prochain, mais le successeur de Nicolas Hulot en dévoile des éléments dans un entretien à paru jeudi dans Libération.fr.

Lire aussi : Démission, gilets jaunes, nucléaire: que retenir de l'Émission avec Hulot

Objectif de 20% des ventes de voitures électriques

Le ministre de l'Ecologie a également rappelé les objectifs de baisse de consommation des énergies fossiles, "de 40% d'ici à 2030", avec pour ambition que cela soit partagé entre les foyers et le transport, notamment via un "objectif de 20% des ventes pour les (voitures) électriques". Il a réitéré aussi la volonté gouvernementale de mettre en place "des mesures d'accompagnement notamment une prime à la conversion appliquée aux chaudières" afin d'accélérer l'abandon du fioul dans les logements privés et bâtiments publics.

Répondant aux critiques émanant notamment des "Gilets jaunes", François de Rugy a assumé la politique fiscale gouvernementale, tout en rappelant les mesures prévues et celles envisagées à l'avenir.

"Nous travaillons à de nouveaux outils de financement" d'achat de voitures neuves peu polluantes, "nous négocions avec les constructeurs automobiles pour qu'ils fassent un effort sur les prix et doublent l'aide de l'Etat", a précisé le ministre.

"50% de nucléaire en 2035"

Le ministre a évoqué en outre une "trajectoire chiffrée" pour la part d'énergies renouvelables dans le mix énergétique. Concernant l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité après le report de l'échéance initiale de 2025, François de Rugy évoque l'année 2035 : "Dans la PPE, nous travaillons plutôt sur un objectif de 50% de nucléaire en 2035. Il faudra modifier la loi", dit-il.

Citant la fermeture des centrales à charbon pour 2022 décidée précédemment, il "confirme cet objectif, même si l'équation n'est pas simple".

Emmanuel Macron veut l'organisation de débats en France sur les transformations à venir liées à la programmation pluriannuelle de l'énergie et au projet de loi sur les mobilités, avait-on appris mercredi du porte-parole du gouvernement, en lien avec la colère exprimée par les "Gilets jaunes".

(avec agences)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 25/11/2018 à 7:22
Signaler
Le financement est tout trouvé: remboursement par MACRON de la facture de la piscine de BREGANCON et par PHILIPPE des frais de transports assumés d'un voyage à l'autre bout de la planète. Je suis sur que, si l'on ajoute les économies conseillées par ...

à écrit le 25/11/2018 à 2:10
Signaler
40% dans seulement 10ans ! 8 après Taxo-Man, et financés comment ? par EDF-AREVA et ETAT-GIGALE en FaiIlites. ils se moquent chaque jour de Nous : les Naifs : 20% Plutot ET NON 40%. n'importe-quoi ! ridicule !

à écrit le 25/11/2018 à 1:39
Signaler
Et ils se prennent au sérieux !!!! et nous prennent ASSUREMENT pour des Demeurés Finis. De Rugy Du Snob De La Précieuse. Non ! 25% MAXI en 2040 dans seulement 20 ans. Heureusement (Jupiter) Taxo-Man stoppe Net !! aux Frontières, pollution et récha...

à écrit le 24/11/2018 à 12:22
Signaler
Beaucoup de plans et de nouveaux plans, s’annulant ou se contredisant parfois les uns les autres. Pourtant le GIEC et Al Gore nous avaient alertés il y a déjà 13 ans en ce qui concerne le dérèglement climatique et le CO2. Plus on attend plus ce sera...

à écrit le 24/11/2018 à 11:13
Signaler
Aux premières coupures d'électricité , quand le gouvernement devra annoncer des restrictions de consommation le soir , on verra si ils continueront à jouer les bobos

le 24/11/2018 à 16:35
Signaler
Les réseaux européens les plus sûr sont la Suisse, l'Allemagne et le Danemark qui ont déjà beaucoup de renouvelables. La France n'arrive que 8e en Europe. La vérité dérange les idées préconçues de pas très forts en sciences et technologies !

à écrit le 24/11/2018 à 11:12
Signaler
On devrait leurs interdire de faire publiquement des déclarations d'engagements qui vont au delà du terme de leurs mandats. C'est du blabla de politique. Une arnaque à gogos et à bobos. Qu'il nous dise déjà ce qu'il compte atteindre en 2022 !!!

à écrit le 24/11/2018 à 10:07
Signaler
"France vise une électricité à 40% renouvelable d'ici 2030" Si les français ne sont pas prêt à limiter leurs oppositions ( et elles sont grandissantes) ce but ne pourra pas être atteint. On ne nous pas encore informer sur les vrais coûts globau...

le 24/11/2018 à 11:17
Signaler
Ca coutera rien du tout sauf si des ecolos des bacs a sable viennent exiger qu'on demonte et on lave tout pour y mettre des parcs ou des logements . Il y a aucune raison de consacrer de l'argent à demonter une centrale une fois qu"'elle ne produit ...

à écrit le 24/11/2018 à 7:41
Signaler
Prix et tendances comparées des énergies renouvelables et du nucléaire : https://www.lazard.com/media/450436/rehcd3.jpg

le 24/11/2018 à 9:49
Signaler
Cela ne prend pas en compte le stockage associé au solaire... Sauf a supposer que vous n'utilisiez le renouvelable que lorsqu'il est là...

à écrit le 24/11/2018 à 7:33
Signaler
Les mythes de l'intermittence des énergies renouvelables pour les gros attardés en sciences et technologies ! https://www.carbontracker.org/wp-content/uploads/2018/11/CTI_Myths_Series_2_Intermittency-1.pdf

le 24/11/2018 à 14:38
Signaler
La vérité sur l’intermittence. Combien va couter l’éolien sans vent ? Exemple, l´Espagne a 20.000MW d’éolien et a dû installer 15.000MW au gaz et grâce à cela importe pour 6 milliards d’euros de gaz pour compenser l´intermittence, résultat fin des s...

le 24/11/2018 à 16:26
Signaler
@ Roberton : la Norvège écoule ses excédents hydrauliques vers le Danemark et vice et versa le Danemark ses excédents éoliens. C'est tout bénéfice pour les 2 Etats entre autres dans le cadre du Nordpool. Idem l'Espagne et 39 autres pays principalemen...

à écrit le 23/11/2018 à 18:06
Signaler
Yaka-foko! Des chercheurs qui cherchent, on en trouve, mais des chercheurs qui trouvent, on en cherche (Ch de Gaulle) Comme s'il suffisait que le parlement vote une loi pour que la batterie rechargeable instantanément avec une autonomie de 6 à 700k...

à écrit le 23/11/2018 à 13:11
Signaler
Quand l'Etat se montre dubitatif pour la fermeture de quelques centrales a charbon d'ici 4 ans, qui ne représentent presque rien en production électrique, je vois mal comment il peut espérer fermer 30 % des reacteurs nucleaires en une quinzaine d'a...

le 23/11/2018 à 14:52
Signaler
@Bof 23/11/2018 13:11 C'est, en effet, du grand n'importe quoi: le nucléaire a un bel avenir devant lui. Cordialement

le 23/11/2018 à 15:53
Signaler
Je confirme: en ce moment même la France importe de l’électricité et il ne fait pas si froid. En se privant des centrales à charbon qui servent lors des pointes de consommation on risque le black-out et c’est bien le problème...dont le sybillin de ru...

le 24/11/2018 à 9:52
Signaler
Il reste a souhaiter que nous fassions l'expérience d'un vrai bon blakout électrique le plus rapidement possible, pour qu'on arrête de vouloir péter un service électrique qui marche et qui ne contribue pas au réchauffement. Les pseudo-écolos politic...

à écrit le 23/11/2018 à 11:42
Signaler
Un reve impossible

à écrit le 23/11/2018 à 10:55
Signaler
Le problème de l'énergie est écologique (le climat), mais aussi technique (épuisement des ressources) et économique (relation travail -énergie). Il faut tenir compte de la note n°6 du CAE.

à écrit le 23/11/2018 à 10:07
Signaler
Ce changement est la plus grande réforme de ces 50 dernières années et est imminemment technique. Tout le monde avance l'argument de la pollution qui est recevable pour l'émission mondiale (1% pour la France) mais il existe une autre qui est simpleme...

le 23/11/2018 à 11:00
Signaler
"transformer nos lisiers en carburant" c'est prévu, heureusement que le gaz est inodore, il faut le parfumer pour détecter les fuites. Méthane pour le chauffage et les bus, les bateaux modernes (réservoir à -160°C), pas pour les voitures (choix polit...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.