Fillon commence sa campagne avec les millions de la primaire

 |   |  315  mots
Arrivé largement en tête avec plus de 67% des suffrages, François Fillon va pouvoir commencer sa course à l'Elysée avec un chèque de 8 à 12 millions d'euros.
Arrivé largement en tête avec plus de 67% des suffrages, François Fillon va pouvoir commencer sa course à l'Elysée avec un chèque de 8 à 12 millions d'euros. (Crédits : PHILIPPE WOJAZER)
A deux euros le bulletin, Les Républicains ont récolté un magot avec l'organisation de la primaire. L'excédent, estimé a plus de 9 millions d'euros, servira à financer la campagne de François Fillon pour l'Elysée.

Article publié le 28 novembre à 10h30, mis à jour à 19h37

Dimanche, la primaire de la droite et du centre a confirmé son succès populaire. Quelque 4,3 millions de participants se sont mobilisés à chacun des tours de ce scrutin. À 2 euros le bulletin de vote, l'opération est aussi un succès financier pour les Républicains, qui repartent avec plus de 17 millions d'euros.

La somme va d'abord servir à rembourser les frais d'organisation de la primaire. La facture devrait s'élever à environ 8 millions d'euros, selon Thierry Solère, le président de la commission d'organisation de la primaire. L'excédent est affecté aux comptes de campagne du vainqueur de dimanche pour la présidentielle de mai 2017. Arrivé largement en tête avec plus de 66,5% des suffrages, François Fillon va pouvoir commencer sa course à l'Elysée avec un chèque de plus de 9 millions d'euros, et peut aussi remercier les électeurs de gauche qui ont participé à la cagnotte...

Un chèque bien plus faible pour François Hollande en 2011

En 2011, la participation avait aussi augmenté entre les deux tours pour la gauche. Les "primaire citoyennes" avaient rassemblé 2,6 millions de votants au premier round, puis 2,9 millions pour départager François Hollande et Martine Aubry.

A l'époque, le Parti socialiste avait amassé en moyenne 1,50 euro par bulletin au premier tour et n'obligeait pas les participants à payer une deuxième fois au second tour. Résultat, le parti avait récolté respectivement 4 millions d'euros, puis entre 1,1 et 1,4 million d'euros. Avec un coût estimé entre 3,5 et 4 millions d'euros pour l'organisation du scrutin, François Hollande était reparti avec un chèque bien plus faible que François Fillon dimanche.

> Lire aussi : Fillon vainqueur de la primaire de la droite se pose en rassembleur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/11/2016 à 9:39 :
En tout les cas celui là va plumer les plus pauvres et les classes moyennes le peu qu'il nous reste encore en tout cas, tva, impôts en augmentation...., plus d'ISF super (moi j'en paye pas en tout cas).
Cas du service public, casse du secteur privé, quand les entreprises pourront passer les pauvre salariés de 30 à 48 ans, je ne vous explique même pas les suppressions d'emploi et le chômage de masse qui va arriver...

C'est beau ce gouvernement se préoccuper des plus faibles quand même.....
a écrit le 28/11/2016 à 22:16 :
Comme quoi les socialistes n'étaient pas capables de maximiser les revenus de leur primaire...c'était déjà un signe avant coureur
Vaut mieux commencer la course avec le plein de gasoil plutôt qu'avec un tuyau pour aller siphonner les autres
a écrit le 28/11/2016 à 19:34 :
Comme d habitude , une partie sera reversée au resto du cœur. !!!!!!!! Ou a la sortie des supermarché pour la banque alimentaire.. N est ce pas messieurs les politiques...
a écrit le 28/11/2016 à 18:48 :
c'est toujours mieux qu'un financement par les contribuables !
a écrit le 28/11/2016 à 13:21 :
La droite démontre ainsi qu'elle est bien meilleur gestionnaire que la gauche.
Réponse de le 28/11/2016 à 15:14 :
Comme Bygmalion ?
Réponse de le 28/11/2016 à 18:40 :
Ca reste a voir... Après le Sarkothon il y aura peut être un Fillothon... Si c'est ça savoir gérer, je comprend pourquoi notre pays est si bas !
Réponse de le 29/11/2016 à 8:11 :
Pour cela il suffit de regarder les comptes publics en 1997 2002 2012 2016-17 et on voit ou est la gabegie...
La droite est simplement plus avide : la campagne de sarko du partie UMP qui explose les plafonds réglementaires . En sport c'est disqualification directe du club
a écrit le 28/11/2016 à 11:40 :
Les campagnes présidentielles de la droite coutent beaucoup plus cher que les autres.

Et puis je rappelle que le LR doit éponger les dettes de l'UMP qui se montent à plus d'une douzaine de millions d'Euro et que l'affaire bygmalion pourrait leur couter encore 24 à 28 millions d'€ de pénalité.

Mr Mariani devrait s'en souvenir.
a écrit le 28/11/2016 à 10:41 :
Hum le bon gros gâteau...

Génial on va pouvoir voir la tête du châtelain partout en France !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :