Fillon veut passer le statut de la fonction publique "à la paille de fer"

 |   |  280  mots
La présidence de M. Hollande s'achève dans la médiocrité et le désordre, le bilan est calamiteux et les ministres s'empressent de quitter le Titanic. Jamais je n'ai vu une telle décomposition, une telle pagaille, a lancé François Fillon.
"La présidence de M. Hollande s'achève dans la médiocrité et le désordre, le bilan est calamiteux et les ministres s'empressent de quitter le Titanic. Jamais je n'ai vu une telle décomposition, une telle pagaille", a lancé François Fillon. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
L'ex-Premier ministre et candidat à la primaire à droite veut gommer "tous les avantages injustifiés" des fonctionnaires, a-t-il déclaré ce samedi.

François Fillon, candidat à la primaire de la droite, a promis de passer le statut de la fonction publique "à la paille de fer" s'il était élu en 2017, samedi lors de la première journée de l'université d'été de son parti, Les Républicains. "Le statut de la fonction publique sera passé à la paille de fer pour en gommer tous les avantages injustifiés", telles "les mises en disponibilité sans justification" ou "les réintégrations dans leur corps d'origine des fonctionnaires ayant commis des fautes", a affirmé l'ex-Premier ministre.

"Les agents publics élus parlementaires devront démissionner de la fonction publique. Je soumettrai au référendum l'inscription dans notre Constitution du principe de l'égalité des régimes sociaux", a-t-il également prévenu. Le candidat à la primaire a également fait un bilan sans concessions de la politique de François Hollande, affirmant qu'il fallait "mettre un point final à ce quinquennat d'échecs".

La "médiocrité" de Hollande

"La présidence de M. Hollande s'achève dans la médiocrité et le désordre, le bilan est calamiteux et les ministres s'empressent de quitter le Titanic. Jamais je n'ai vu une telle décomposition, une telle pagaille", a-t-il insisté.

"A priori, tout le monde à droite est capable de battre la gauche, mais la question est: 'pour quoi faire?'. Sur ce point, j'ai mes propositions. Il se dit qu'elles sont les plus précises et les plus radicales", a-t-il ajouté. "Je n'ai qu'un seul modèle en politique: celui du général de Gaulle" et "j'exercerai la fonction présidentielle comme (il) voulait qu'elle le soit: avec dignité mais aussi avec rigueur", a-t-il également promis.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/11/2016 à 8:15 :
Union caviordo-FN pour le second tour? Les gauchos de 2016 n'ont tellement plus d'honneur qu'ils en seraient capables juste pour conserver leurs petits privilèges. Pathétiques.
a écrit le 19/11/2016 à 17:12 :
La référence au Général De Gaulle a beaucoup servi. C'est vrai que Mr Fillon est sobre et sérieux, dans la lignée du général, mais n'oublions pas "que l'intendance ne suit pas toujours".
Ce qu'on peut reprocher à la droite comme à la gauche c'est de n'avoir rien fait contre le travail au noir, le bricolage, la robotisation et surtout les délocalisations. C'est vrai que les économistes y sont aussi pour beaucoup, à part Maurice Allais qui dénonçait la mondialisation et prédisait la catastrophe de la dette actuelle.
Les médias aussi - il faut souligner à ce sujet l'honnêteté de La Tribune qui fait exception
à la règle - dans la mesure où ils sont complices de cette main-mise de la pensée unique sur tout ce qui la contrarie, véritable terrorisme intellectuel à l'origine du véritable terrorisme islamique. On ne peut en même temps favoriser le regroupement familial et accepter une mondialisation déloyale qui nous ruine et détruit nos emplois. Cela ressemble à l'enfer pavé de bonnes intentions.
Malheureusement Mr Fillon n'en a pas pris vraiment conscience, même s'il se dit souverainiste et, comme Séguin, a milité contre le traité de Maastricht.
Je suis d'accord avec lui pour la suppression de milliers de fonctionnaires dans les collectivités locales surtout, mais cela ne suffit pas. Il faut aussi libérer la demande en remplaçant les charges sociales en totalité par la TVA, ce qui favoriserait les petites entreprises, indexer la masse salariale sur 50 % de la valeur ajoutée avec une retenue limitée à 2 SMIC par salarié, instituer aussi une taxe de 20 % - comprise dans les 50 % mais à calculer en 1er - assortie d'un crédit d'impôt , taxe qui remettrait en question les rentes de situation diverses, comme un meilleur emplacement commercial, le fait d'un gros chiffre d'affaires permettant d'imposer sa loi aux fournisseurs au détriment d'une saine concurrence ou l'importation de produits issus de l'exploitation de la misère mondiale.
Les banques seraient assujetties à cette indexation de la masse salariale sur la valeur ajoutée. Cela les empêcherait de spéculer et les rendrait responsables de leurs prêts, facilités par une demande crédible de nombreux emprunteurs, car ces mesures favoriseraient l'embauche et l'augmentation des salaires au lieu des prix.
Le résultat en serait une croissance forte, une sécurité d'emploi, car le moteur de l' Économie est le crédit - pas le profit de Chirac ! -et embaucher ou augmenter les salaires coûterait 2 fois moins, robotiser et numériser rapporterait aussi 2 fois moins, à valeur ajoutée égale.
Les fonctionnaires trouveraient du travail et un travail motivant, l'inflation comme le chômage disparaîtraient . Tout cela n'est pas magique, seulement logique !
a écrit le 14/09/2016 à 15:37 :
Encore un professionnel de la politique qui fait dans le plus vulgaire populisme. Dresser les francais les uns contre les autres est une technique de politicard. M. Fillon a donc perdu une occasion de se taire car ce dont les francais ont besoin c'est d'union et d'un sens profond de l'intérêt national et de la grandeur de la France. Quelle grandeur y-a-t-il à parler de "paille de fer" pour traiter quelques millions de français qui participent pour la plupart au confort et à la securite dans laquelle nous vivons. N'avons nous pas eu assez du triste traitement au " karcher" des banlieux?
M. Fillon, avec ce mot vous venez de perdre, mais cela vous importe peu, nous savons que vous continuerez à vivre d'argent public comme les fonctionnaires que vous stigmatisez.
Vous ne voulez pas des fonctionnaires, rassurez vous, ils ne veulent pas de vous non plus.
a écrit le 07/09/2016 à 8:59 :
Fillon c'est le type qui n'a jamais bossé dans la vraie vie comme salarié ou patron et qui a rajouté 3 ans de travail à la vie de la plupart des Français .Il prend les fonctionnaires comme boucs émissaire car il est sclérosé intellectuellement et est incapable de changer ou d'adapter son logiciel à la réalité de la vie économique française qui est dépendante de la masse salariale de la fonction publique.Ses oeillères d' ancien ministre et d'élu cumulant les retraites l'empêchent de voir que son statut de rentier de la République Française est une insulte à beaucoup de Français qui le discrédite de facto pour mener à bien des réformes...
a écrit le 05/09/2016 à 18:12 :
pas besoin de paille de fer pour réformer la fonction publique, il suffit d'appliquer le droit et la loi de manière égale et universelle pour tous les français qu'ils soient fonctionnaires ou pas .
j'ai un beau projet citoyen respectueux de l'égalité républicaine à proposer aux politiques qui candidatent à la direction du pays !
seront-ils intéressés ?
a écrit le 05/09/2016 à 15:54 :
Quid des politiques qui ont commis des fautes?
a écrit le 05/09/2016 à 15:35 :
Vu son état dans les sondages (4ème position), il a recours aux cibles habituelles.
a écrit le 05/09/2016 à 14:50 :
Souvenir :

L'Assemblée a voté dans la nuit de mercredi à jeudi le gel du barème de l'impôt sur le revenu pour 2012 et 2013 au niveau de 2011, et ne sera donc pas indexé sur l'inflation, ce qui fait partie des mesures du plan de rigueur annoncé par le Premier ministre François Fillon le 7 novembre.Un amendement du rapporteur général du Budget, Gilles Carrez (UMP), visant à exclure du champ de ce gel un mécanisme de décote, destiné à "lisser l'impôt" en faveur des "faibles revenus", n'a pas été accepté.Selon le syndicat Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, le gel des barèmes de l'impôt sur le revenu se traduira par une" hausse généralisée de l'impôt" sur le revenu et soumettra à l'impôt de nombreux contribuables non imposables.Le gouvernement estime que cette mesure frappera "plus lourdement les ménages aisés".Ce principe d'indexation etait appliqué sans interruption depuis 1969, relève Gilles Carrez dans son rapport.
a écrit le 05/09/2016 à 14:43 :
Fillon veut passer le statut de la fonction publique "à la paille de fer" Avec des sénateurs députés corrompus ralliés à la cause publique, 5,6 millions de fonctionnaires qui prennent en otage avec la complicité des syndicats maffieux le pays. Monsieur Fillon se prend pour Zorro. La France avec la fonction publique ne se réforment que lorsque le pays est dans le mur et avec la dette faramineuse (au-delà de 87% un pays est en danger) aujourd'hui + 94% cela va finir par exploser et une fois notre pays ruiné par une minorité on pourra faire les réformes "publiques" Triste constat !
Réponse de le 07/09/2016 à 20:35 :
Je t'invite à aller lire le "global whealth databook" de la banque crédit suisse sur la richesse des pays. la France pointe à la 4 ème place sur la planète avec 14 272 milliards d'euros de richesse globale derrière la Chine, les USA et le Royaume-Uni. C'est à remettre en correspondance avec notre dette de 1 980 Md d'euros. Dire que la France est en faillite est un non sens. Ce discours sert juste à justifier des réformes pour enrichir les riches et appauvrir les autres. Sur le fond, depuis des années on nous fait fantasmer sur les fonctionnaires nantis, protégés et trop nombreux mais on ne nous parle jamais de tout les services gratuits ou presque que cette situation engendre aux plus grands bénéfices de tous (école et université gratuite, soins gratuits, pompiers gratuits etc etc etc). Mais c'est bien connu, le problème c'est l'autre, le fonctionnaire ou l'étranger. Tout est bon pour racoler des voix aux ras des pâquerettes et visiblement, vu ton commentaire, cela marche.
a écrit le 05/09/2016 à 14:25 :
Monsieur Fillion arrivé au pourvoir aura-t-il le courage de s'attaquer et de supprimer les avantages et privilèges injustifiés de cette caste de nababs minoritaire qui ruine notre pays sachant que la plupart des politiciens droite et gauche sont élevés au biberon de la fonction publique ne représentent pas la société civile. Cela ressemble plus à du blabla...
a écrit le 05/09/2016 à 14:24 :
C'est vrai qu'il faut remettre toute la fonction publique régalienne à plat. Mais cela ne réussira que si l'on propose quelque chose de dynamique qui entraîne l'adhésion d'une majorité de fonctionnaires. Si c'est punitif, comme l'indique les discours, cela ne marchera pas !! Et le point également crucial à régler sera les sévices publiques de campagne : comment evite-t-on le désert qui s'étend actuellement et fait les bataillons de Mme Le Pen...
a écrit le 05/09/2016 à 14:12 :
Très bien.

J'ajoute qu'il n'est pas question de passer uniquement la fonction publique à la paille de fer, bien que l'article ne parle que de ça, mais l'ensemble de la société française. Les élus seront aussi tenus que les autres de faire des efforts, d'une part en se moralisant et d'autre part en réduisant leur sureffectif incroyable. C'est du libéralisme, et il serait peut-être temps de l'essayer, vus les résultats pitoyables du clanisme.
a écrit le 05/09/2016 à 13:59 :
Quel rapport entre Fillon et De Gaulle ?
De Gaulle ne croyait pas que le marché devait orienter à lui seul l'économie. Il ne considérait pas que le politique (et donc l'Etat) devait être réduits au rôle d'arbitre passif.

Pour le reste si on aligne les régimes de retraite, alignera--t-on du coup les salaires ou le droit du travail ? Par exemple aujourd'hui on peut nommer un fonctionnaire à l'autre bout de la France sans qu'il ait son mot à dire. Une entreprise n'a pas la même liberté pour un salarié.

Au passage quand on aligne, pourquoi toujours aligner à la baisse ? Par exemple sur la suppression du jour de carence c'est quoi qui est anormal ? Qu'il ait été supprimé dans la fonction publique ou qu'il soit toujours en vigueur ailleurs ?
a écrit le 05/09/2016 à 12:10 :
Avec 12 % de chômage c'est certain que c'est populaire de taper sur les fonctionnaires qui ont la garantie de l'emploi et c'est toujours populaire pour l'électorat naturel de la droite qui n'est en général pas fonctionnaire ....

Mais prenez garde : le moins disant social finira par gagner tous le monde : les fonctionnaires mais aussi les salariés du privé : de droite ou de gauche ....

Donc ne vous laissez pas séduire par ce champs des sirènes qui finira par monter les français les uns contre les autres avec pour seul résultat plus de précarité pour tout le monde ...
a écrit le 05/09/2016 à 11:42 :
Heureusement d'ailleurs que dans beaucoup de couple ,un des deux bosse dans la fonction publique pour nourrir la famille pendant que l'autre dans le privé se fait licencier pour la enieme fois ou fait encore un CDD pour des clopinettes en fin de mois.Cela jouera aussi dans les votes ,les couples "mixtes",les gens sont plus sensés que ce genre de politicien.
a écrit le 05/09/2016 à 11:20 :
C'est la categorie A surtout qui profite chez les fonctionnaires ,un peu comme les cadres dans le privé .
a écrit le 05/09/2016 à 11:16 :
"Jamais je n'ai vu une telle décomposition, une telle pagaille"

Il a déja oublié la mandature précédente ou il était dedans?
a écrit le 05/09/2016 à 9:40 :
C est ose de se comparer a De Gaulle qui lui payait de sa poche sa facture d electricite ou le repas de ses enfants a l elysee. Fillon lui prenait l avion au frais de la princesse pour rentrer dans son chateau le WE alors que c etait a peine plus long via le TGV. Pour le reste, c est bien d avoir un programme mais le realiser c est mieux. Et avec Filon on peut avoir des doutes, il a ete premier ministre de Sarkozy pendant 5 ans et pas l ombre d une de ses propositions actuelles en est sorti ...
a écrit le 05/09/2016 à 8:34 :
En Suède la suppression totale et définitive du statut public n'a eu que d'effet positif, réduction de la dette ou autres exemples les enseignants qui sont devenus privés à permis à l'éducation et au pays à devenir champion de la transmission du savoir-faire sur le plan international grace à des objectis et obligations de résultats, etc... La Suède n'a pas mis 20 ans pour mettre fin à cette anomalie économique mais en seulement 2 ans pour tout privatiser. Monsieur Fillon aura-t-il le courage de dénoncer cette caste de nababs minoritaire aux privilèges et avantages injustifiés y compris ceux des sénateurs députés et lutter contre les politiciens qui viennent du même millieu élevés au biberon de la fonction publique. J'en doute et cela ressemble beaucoup à du blabla. Ainsi va la dettte explosive de la France et son déclin par l'incapacité d'avoir un vrai leader qui serve l'intérêt général...
Réponse de le 05/09/2016 à 13:01 :
Tout à fait d'accord ! Beaucoup de "blablas" pour pas grand chose !
Beaucoup de paroles (paroles et paroles...)et rien d'autre , la grande spécialité française du microcosme parisien !
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
Réponse de le 05/09/2016 à 14:17 :
Les véritables avantages en nature (aucune nécessité pro) sont déjà soumis à cotisations et impôts sur le revenu.
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
Réponse de le 05/09/2016 à 9:36 :
comment voulez vous fiscaliser la reintegration d agents ayant commis une faute oude ploiticien perdant leur mandat. et commentvoulez vous estimer certains avantages comme les tour de taxi gratuit d A Saal
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
a écrit le 05/09/2016 à 8:22 :
pourquoi une approche aussi agressive, il suffit de fiscaliser tous les avantages en nature des agents du service public, ainsi il seront traités comme les autres francais.
les administrations devront ajouter la valeur des avantages reçus sur le bulletin de paie, et les déclarer au fisc.
a écrit le 05/09/2016 à 0:24 :
Moui, il n'y aura aucune reforme tant que le statut de fonctionnaire ne sera pas tout simplement supprimé. En Suisse ce statut n'existe plus et l'efficacité des services publiques s'en ressent.
a écrit le 04/09/2016 à 22:12 :
M FILLON n'a pas tort. Il a du prendre connaissance que la France détient plus de Généraux qu'aux USA. D'ailleurs on ne les voit pas trop se montrer dans les médiats et télé. Ils se font discrets avec leur haut képi recouvert d'étoiles.
Néanmoins, on voit de plus en plus de gradés dans les services à se demander qui fait les corvées maintenant.
Il faut allonger les franchissements d'échelon d'indices etc...... dans toute la fonction publique, car on a retardé l'âge de départ en retraite. Sinon il y a du souci à ce faire dans quelques années pour payer toutes ces retraites importantes.
a écrit le 04/09/2016 à 20:49 :
Il sait le monsieur qu il y z des concours D entrée dans la fonction publique?
a écrit le 04/09/2016 à 20:49 :
Il sait le monsieur qu il y z des concours D entrée dans la fonction publique?
Réponse de le 05/09/2016 à 8:05 :
@morgan : et alors ? Vous rendez vous compte de l énormité de votre phrase : comme si le fait d avoir réussi un concours d entrée pouvait vous donner des avantages injustifiés? Fillon a raison sur un point : devant la "déconfiture" du PS , on peut même croire qu il n y aura pas de primaires , n importequi gagnera à droite et ne prenons pas les français pour des anes , ils voteront aussi pour un programme.
a écrit le 04/09/2016 à 20:49 :
Il sait le monsieur qu il y z des concours D entrée dans la fonction publique?
a écrit le 04/09/2016 à 20:48 :
Il sait le monsieur qu il y z des concours D entrée dans la fonction publique?
a écrit le 04/09/2016 à 20:24 :
Bien sûr je suppose qu'ils parlent des fonctionnaires de la politique comme lui et ses petits copains politicard de tous bords.
Allez toute la France en CDD avec des patrons qui pourront licencier librement si on ne fait pas des courbettes devant eux et qu'on ne travaille pas 60 h / semaine. Faudra bien payer le décuplement des salaires des cadres dirigeants et le doublement des dividendes des actionnaires. La France d'en-haut n'en peut plus d'avoir des salaires très inférieurs à ses collègues anglo-saxons ! Elle veut avoir plus qu'eux ! Retour non pas au 19 ème siècle mais au 18ème siècle (d'avant 1789), ce siècle si admiré par la France d'en-haut !
a écrit le 04/09/2016 à 19:53 :
@ BIEN LE BONJOUR M. FILLON : Alors comme cela on veut passer à la paille de fer el statuts fonctionnaires bon ! ... Mais dites moi et LE statut de vos amis politicards et de vous même regardez tout ce que les FRANCAIS PAIENT COMME IMPOTS POUR VOUS ENTRETENIR RIEN QUE DES MILLIONS D4EURO PORU ENTRETENIR LES ANCIENS PR2SIDENT RETRAITE 10 000EUROS plus els accotés voiture de fonction, chauffeur, personnel de maison secrétaire, garde du corps faites le compte et maintenant passons au députés sénateurs, présidents de ceci ou de cela vice président de ceci ou de cela alors ... Quand vous étiez premier ministre vous avez touchez une grosse somme et également els accotés alors si vous voulez passer le droit des fonctionnaires à la paille de fer... Moi je vous demande de passer au rabot tous les avantages de votre clique de politicards ! JE PRECISE POUR LES BENI OUI OUI DE LA POLITIQUE QUE JE NE SUIS PAS FONCTIONNAIRE !
a écrit le 04/09/2016 à 18:22 :
Curieux tous ces politiques qui parlent des fonctionnaires et de leurs "avantages" mais qui se gardent bien d'évoquer nos 600.000 élus ( le double qu'en Allemagne !!! ) et de leurs "privilèges" en tout genre .
Heureusement ( ou dommage) pour eux que le ridicule ne tue pas .... ils seraient déjà tous mort !!!
Réponse de le 05/09/2016 à 1:01 :
François Fillon souhaite diminuer le nombre de députés à 400. Il souhaite aussi réduire à deux niveaux les collectivités territoriales (qui sont actuellement à quatre niveaux), ce qui a priori réduira de moitié le nombre d'élus territoriaux, du moins je le comprend comme ça. J'aurai pensé que la suppression du sénat était préférable mais c'est probablement inacceptable par la classe politique, et donc c'est déjà mieux que rien d'arriver à n'avoir que 400 députés, 150 sénateurs, les maires et l'exécutif régional (ou départemental)..

Vous avez raison, il n'est pas simple de réduire le nombre d'élus en France, et l'obstacle fait reculer beaucoup de politiciens. Pas François Fillon cependant, et l'accuser de ne vouloir passer que la fonction publique à la paille de fer n'est pas juste. S'il est élu il y aura des grincements de dents, mais pour tout le monde; C'est nécessaire que chacun fasse des efforts.
a écrit le 04/09/2016 à 15:27 :
Et s'il commençait par passer à la paille de fer ses frais de déplacements ? Il a laissé une ardoise de 300 000 euros pour la seule période 2009-2010 à l'UMP...
a écrit le 04/09/2016 à 12:45 :
Il n"est pas claire , il est opportuniste , il sait qu'il y a la gronde de ceux qui galère , surtout il faut taper sur le salaire et le statut de haut fonctionnaire de tout bord , puisque le galériens et les pays colonisés et le business hors loi et moi , on peut plus continuer à financer ces gens
a écrit le 04/09/2016 à 12:13 :
Fillon propose de faire du ménage et spécialement dans la haute fonction publique, évidemment, c’est plus que nécessaire ; Maintenant il ne faut pas oublier que l’ensemble des fonctionnaires sont des consommateurs dont près de 50% du traitement revient dans les caisses de l’état par le biais des impôts et taxes, comme tous les autres salariés. En période de crise, quand le secteur privé n’embauche plus, ce n’est pas le moment de mettre quelques milliers de personnes en plus au chômage
a écrit le 04/09/2016 à 11:58 :
Si Monsieur veut s'atteler aux retraites cumulées excessives des hauts fonctionnaires, alors bravo....
Retenir les travailleurs du privé dans l'hexagone plutôt que les laisser faire la Manche en allant en Angleterre voilà un complément de programme...
Avec lui on n'est pas à l'abri du "coup du Père François", mais accordons lui comme satisfecit qu'en qualité de tribun, il ne l'a pas décliné au tribunal; ce dont peut s'enorgueillir un concurrent de droite de sa zone!
a écrit le 04/09/2016 à 11:50 :
A quand un "double passage" à la paille de fer des dispositions outrageusement généreuses des élus en commençant par le haut bien évidemment. Quand on nettoie un escalier il faut toujours commencer par le haut dixit ma grand-mère.
Pour les autre économies il suffit de demander à la cour des comptes, sur ce sujet elle en a plein de rapports dans les placards qui n'ont jamais servis
a écrit le 04/09/2016 à 11:36 :
Il est évident qu'un certain nombre de fonctionnaires, et surtout de hauts fonctionnaires, peuvent être assimilés à des accapareurs du Peuple.

Les avantages dont ils profitent et abusent, sont totalement anti-démocratiques !

Mais on peut s'interroger sur la crédibilité de F. Fillon, qui a réalisé toute sa carrière dans la fonction publique ?
Réponse de le 04/09/2016 à 18:30 :
Et nos 600.000 élus ( deux fois plus qu'en Allemagne) comment vous les qualifiez ? ...les anciens premiers ministres qui disposent à vie d'un véhicule de fonction etc.... les membres du conseil économique et social (pole emploi des élus battus et autres copains ) nommés et non élus ....
Combien coute aux contribuables cette aristocratie républicaine ?
a écrit le 04/09/2016 à 10:43 :
Pauvre Fillon a part avoir ruiné la France il n'a pas fait grand chose pendant 5 ans !
a écrit le 04/09/2016 à 10:04 :
Fillon qui se compare à De Gaulle, c'a laisse reveur....Imaginons un seul instant De Gaulle preter allegeance à Gattaz et sa clique.
Le probleme de l'ensemble des politiques c'est que la democratie leur impose de seduire un electorat majoritairement age pour qui le modele economique reste celui des 30 glorieuses. Donc aucune reflexion sur la revolution numerique en cours qui n'en deplaise à nos prophetes economistes substitue la machine à l'homme avec comme consequence une societe ou l'integration sociale par le travail n'a plus de sens.
Bon Fillon veut reformer la fonction publique. Sur le fond il n'a pas tord...Seulement si les "reformes" c'est à dire un surplus de liberalisme etait efficace c'a se saurait. C'est ce que Mateo Renzi à fait en Italie par exemple, et pour quels resultats, un chomage qui baisse....mais des salaires à la traine une precarite montante, des inegalites et donc une reprise economique qui ne vient pas et un deficit publique toujours aussi important....Ce n'est pas l'apanage de l'italie, l'angleterre vient de nous confirmer la lente et inexorable implosion des societes occidentales avec le brexit...
Fillon ou un autre de toute facon c'est une etape avant l'arrivee au pouvoir d'un politique des extremes en 2021.
Réponse de le 04/09/2016 à 14:17 :
...2022
a écrit le 04/09/2016 à 9:06 :
Comme tous les candidats à la primaire de la droite, il fait de belles promesses sur une estradre mais ne donne pas les moyens de les mettre en oeuvre. Faut il leur rappeler qu'une réformette du code du travail a valu au pays quatre mois de blocage et de désordre. Tout cela ne tient que de l'esbroufe ou pire de la tromperie si l'on fixe un objectif sans énoncer le mode opératoire.
a écrit le 04/09/2016 à 8:57 :
Ahh, ces Républicains !
Quel nom prétentieux pour ce parti que je renommerai "Les Pantouflards" ;)
a écrit le 04/09/2016 à 8:48 :
Il a comme modèle de Gaulle mais c'est celui qui a amplifié les inégalités entre le secteur public et le privé au sortir de la guerre, pliant sous la pression des syndicats et de la gauche, inaugurant 70 ans de reculade.
Réponse de le 04/09/2016 à 20:10 :
FILLON ose prendre comme modèle le GENERAL DE GAULLE ... FILLON insulte ce grand homme ... LE GNEERAL DE GAULLE N'AURAIT JAMAIS ACCEPTE DE FAIRE D'UN PARTI D'UN PARTI DIRIGE PAR UN VULGAIRE MAFIEUX LE SIEUR SARKOZY alias BISMUTH digne d'un clan mafieux... ALORS FILLON arrêtez d'insulter le GENERAL !
a écrit le 04/09/2016 à 8:33 :
ah oui les autres mais pas moi!...les avantages, les privilèges de ministre, députés, sénateurs, conseillers régionaux et généraux, maires.... ceux la sont légitimes aux yeux de Mr Fillon! les enveloppes bourrées d'espèces, la défiscalisation de leurs revenus, les retraites de millionnaires, le cumul des mandats, leur impunité .... eux sont intouchables, indémontables," ils peuvent réintégrer malgré leurs fautes"! excusez moi ce ne sont pas des fautes juste une erreur d'inattention due au surbooking! ce Monsieur ex ministre est sans doute pour quelques "avantages" donnés en garantie de paix sociale aux fonctionnaires,c'est encore la seule coopération à défendre son droit à l'emploi et è sa dignité; Diviser pour mieux régner rien ne change,normal "un petit tour, je reviens" et ben non merci!
Réponse de le 04/09/2016 à 10:57 :
comme d'habitude: " faites ce que je dis mais ne dites pas ce que fais"

exemple la retraite des parlementaires, le cumule des mandats, les commissions des parlementaires par des organismes extra gouvernementaux dans lesquels ils ne siègent pas.

Quel bel exemple !
a écrit le 04/09/2016 à 8:21 :
Passons également les avantages des 600 000 élus à la paille de fer. Toujours à taper sur les fonctionnaires : mais lesquels faut-il cibler ? Pompiers, policiers, infirmières, militaires.....ou plutôt ceux de la fonction publique territoriale ? Mais dans ce dernier cas on va toucher aux cercles des proches des élus locaux qu'on font du copinage ou de l'electoralisme en offrant des emplois aux amis et amis des amis.
a écrit le 04/09/2016 à 7:42 :
Ce monsieur a toujours vécu sur le dos de la collectivité, encore un "yaqua faucon" qui veut scier la branche sur laquelle il est assis....???
Pas crédible !
a écrit le 04/09/2016 à 7:39 :
5 millions de fonctionnaires (+ leur famille) et le pouvoir de nuisance hors proportion de la CGT / FO / Sud : comment voulez-vous avec ça réformer la France ?
Sans compter la nostalgie du communisme.
Le prochain quinquennat sera donc comme les autres : pour rien !
Les seules préoccupations des Français sont la défense des avantages acquis et le principe de précaution.
a écrit le 04/09/2016 à 5:04 :
Les finances publiques sont dans le mensonge.. quand on ne ponctionne par l'impôt qu'une partie infime des dépenses de l'état, qui peut prétendre que le citoyen lambda comprend les flux qui transitent par l'état. La dérive des dépenses publiques, ente l'ère Mitterand et aujourd'hui, c'est 10 points de PIB (de 47 à 57% de dépenses publiques sur le PIB), soit plus de 200 milliards.
Je vois ce jour dans un article d'un estimé confrère de la presse écrite dont le nom commence par un F, que le seul poste des aides au logement est de 46 milliards, soit, peu ou prou, l'équivalent de l'impôt sur le revenu... Personnellement, je suis pour la suppression totale de ce poste de dépenses, qui ne profite d'ailleurs qu'aux propriétaires de logements..
Pour mémoire, l'article 14 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen affirme le principe du consentement de la Nation à l'impôt : « tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée ». il serait intéressant de voir si les citoyens qui paient l'impôt sont bien d'accords pour continuer les gabegies...
a écrit le 04/09/2016 à 0:42 :
Excellente idée.
Commençons par les députés, puis les sénateurs, et le conseil constitutionnel.
Puis ensuite l'on pourra continuer avec les autres fonctionnaires.
a écrit le 04/09/2016 à 0:40 :
" l'égalité des régimes sociaux " parlons en ! quand on voit l'opacité de la gestion du régime général des caisse de retraites par les soi-disant partenaires sociaux , bonjour , pas mieux gérer que les caisses pour la formation professionnelles étaient .
a écrit le 03/09/2016 à 23:25 :
Cet individu est la caricature de ce que les français ont appris à détester.

A 62 ans, il n'a jamais tenu aucun emploi salarié, que ce soit dans le secteur privé ou public, c'est un fouleur de moquette ministérielle professionnel. Un donneur de leçon de plus qui n'a jamais tenu ne serait ce que la buvette d'une fête paroissiale et se prétend un spécialiste en économie.

On a vu a quoi a conduit sa politique de "passage à la paille de fer" de la fonction publique. On doit faire appel à des policiers en retraite pour assurer des tâches de routine, les parents fuient les écoles publiques paupérisées et les hôpitaux où des infirmières débordées travaillent 72 heures par semaine... Pour moi c'est un clown sinistre qui a fait le lit d'une extrême droite encore plus sinistre.
a écrit le 03/09/2016 à 22:55 :
"Les agents publics élus parlementaires devront démissionner de la fonction publique"....rien que pour cette phrase Mr. Fillon devrait etre elu président.....Car il faut cesser que l´Assemblée Nationale soit aux mains de la Fonction publique qui y fait des lois pour privilégier cette Fonction Publique au détriment du reste du pays.
........ Il faut ceser ce conflit d´intérets des fonctionnaires...
Réponse de le 04/09/2016 à 1:27 :
A tout prendre, mieux vaut un conflit d'intérêt entre fonctionnaires et Etat, qu'entre Etat et groupes de pression.
Si un fonctionnaire qui devient élu doit démissionner alors il n'y aura plus de fonctionnaires qui feront de la politique, sauf ceux qui veulent en faire leur métier à vie.
Quand on voit le peu d'empressement des gens du privé à s'occuper des affaires publiques on se demande à part les chômeurs qui aura envie de devenir parlementaires, si les fonctionnaires font défection...
Réponse de le 04/09/2016 à 11:15 :
Je vous invite à consulter la liste des députés par catégorie socioprofessionnelle avant de nous faire part d'affirmations erronées
a écrit le 03/09/2016 à 20:50 :
F.Fillon comme beaucoup d'ailleurs fait un bon constat. N'oublions pas qu'il avait dit à juste titre que la France était en faillite. Mais qu'a-t-il fait pour résoudre le problème? RIEN. C'est vrai, qu'il n'était que le "collaborateur" du teigneux, mais il avait la possibilité de démontrer sa désapprobation en démission. Cela c'est vrai demande du panache. N'est pas De Gaule qui veut !
Réponse de le 05/09/2016 à 1:32 :
Il a démissionné deux fois, et à chaque fois le teigneux a refusé de le laisser partir (ce qui se comprend : comment un président élu avec les voix de la droite peut-il gouverner contre la droite ? Avec les voix de la gauche, qui est minoritaire vu qu'il a été élu contre elle ?!). On peut reprocher à Fillon de ne pas avoir insisté pour laisser Sarkozy assumer ses boulettes, ce qu'il aurait peut-être pu faire, mais il ne faut pas exagérer non plus.
a écrit le 03/09/2016 à 19:55 :
Pour dire cela, il doit réaliser qu'il n'a aucune chance. Pour se faire élire, il faut promettre et brosser dans le sens du poil, en particulier les fonctionnaires. Sur le fonds, je trouve toutefois qu'il a raison :-)
Réponse de le 04/09/2016 à 20:28 :
C'est sûr avec des gels des grilles salariales depusi presque 10 ans, les fonctionnaires sont carresés dans le sens du poil. Par contre l'augmentation de 60 % des honoraires des médecines (en comptant le futur passage de la consultation à 25 €) montre bien à quel point cette catégorie de français (comptant dans les 5 % de franaçais ayant les plus hauts revenus contrairement aux fonctionnaires et fournissant des dizaines de députés et sénateurs contrairment aux fonctionnaires) est martyrisée par cette France " gauchiste " (on se demande bien qui est gauchiste à droite ou dans le PS gouvernemental) pendant cette même période.
a écrit le 03/09/2016 à 19:54 :
Pour supprimer, on peut leur faire confiance ya pas à dire, ils sont même arrivés à supprimer la démocratie, on attend juste le politicien qui ajoutera mais il n'existe pas car non validé par les marchés financiers.
a écrit le 03/09/2016 à 19:38 :
@ BONSOIR : Alors FILLON on veut passer à al paille de fer la fonction publique bien bien .... bien et si on commençait à passer à la paille de fer tous les avantages que tous les politicards de ton espèces qui vivent sur notre dos comme des morpions sur la queue d un clochard perçoivent?? combien coute aux contribuables l'entretien des anciens présidents de la république des millions d'euros si tu es élu et viré au bout de CINQ ans ces avantages tu les percevras et tu ne cracheras pas dessus alors !0 0 TA PLACE JE LA BOUCLERAI UNE FOSI POUR TOUTE ALLEZ BISOUS !
Réponse de le 03/09/2016 à 23:05 :
A lire les réactions des booboo, on se rend compte que Monsieur Fillon dit juste:...il faut faire passer le statut de la fonction publique "à la paille de fer".....et bien entendu les fonctionnaires n´en veulent pas,...ils veulent garder les avantages injustifiés payés par tous les autres travailleurs bésogneux.
a écrit le 03/09/2016 à 19:34 :
Et pour les avantages injustifiés des parlementaires et sénateurs ?
Réponse de le 03/09/2016 à 20:25 :
ces prétendus avantages sont un fantasme populiste.il y a longtemps que la plus part de ces avantages ont été réformés.les élus gagnent souvent moins qu'un cadre,s'ils exercent c'est souvent pour le bien public d'abord
Réponse de le 03/09/2016 à 22:04 :
à élu PS:
toi tu as décidé de continuer à prendre les Français pour des cornichons. Nous jouer le coup des élus qui se sacrifient pour le bien public, franchement c'est un peu gros. Regarde tes mains, elles doivent être pleines de confiture.
Réponse de le 04/09/2016 à 10:35 :
A élu PS, ce n'est pas leur rémunération que les français critiquent ce sont tous les à côtés qui nous coûtent très chers.
Réponse de le 04/09/2016 à 11:02 :
comme d'habitude: " faites ce que je dis mais ne dites pas ce que fais"

exemples: la retraite des parlementaires, le cumule des mandats, les commissions versées aux parlementaires par des organismes extra gouvernementaux dans lesquels ils ne siègent pas.

Quel bel exemple !
a écrit le 03/09/2016 à 18:57 :
Est-ce qu'il en profite pour supprimer tous les "avantages injustifiés" des élus ?
Montrer l'exemple reste quand même le meilleur moyen d'être crédible.
a écrit le 03/09/2016 à 18:57 :
Bonjour les grèves s'il est élu ! Mais quel bien cela ferait à notre pays sclérosé ! Je m’intéresse de plus en plus à ce candidat qui n'est pas mis en examen, contrairement à d'autres...
a écrit le 03/09/2016 à 18:51 :
il ne propose toujours pas d'aligner le régime de retraite des élus sur celui des français ni de réformer le statut des anciens premiers ministres et présidents ; l'exemplarité n'est pas son fort ,on l'à vu lors de sa réforme des retraites
a écrit le 03/09/2016 à 18:50 :
La référence à de Gaulle est une insulte car jamais le général ne se serait accroché au balcon pour rester premier ministre, en plus si on avait osé le prendre pour un collaborateur mauvais quart d'heure pour celui qui aurait parlé. D'autre part le Général avait une vision d'homme d'Etat, pas une de petite carambouille type ma femme est élue dans la Sarthe avec une résidence principale et moi le petit collaborateur une fonction d'élu dans la capitale avec une autre résidence principale la question qu'elle est la bonne résidence ou sont ils divorcés? M. Fillon un petit magouilleur. Pour ce qui de son bilan par rapport au président actuel, peu de changement, lui aussi le matraquage fiscal l'homme des 22 taxes supplémentaires et dans le ridicule comme la taxe soda. Il a même réussi à pénaliser les retraités du privé ouvriers techniciens cadres qui avaient une retraite complémentaire entreprise taxe à hauteur de 6/10 pour cent pour financer le déficit du au rattachement des régimes spéciaux sur le régime général. Pour ce qui est des ministres qui partent ou virés la aussi dans la droite ligne du président actuel, M. Kouchner, Mme Rama Yade, M. Besson, M. Morin, l'immanquable Mme Boutin, Mme Amara, M. Estrosi et son avion privé, un peu viré pour laisser la place à un autre copain!!!! Mme Albanel la risée, et le carambouilleur M. Marleix .... Le bilan de M. Fillon n'est guère plus blanc que celui de M. Hollande et je rajouterai ce point commun catastrophique pour la gouvernance de ce pays aucun a connu un job à responsabilité hors politique et chacun sort de cette caste l'ENA. Enfin et non dès moindre quelle médiocrité dans l'affaire de l'élection du président du parti. M. Fillon un homme du passé en politique depuis trop longtemps un homme avide de postes ministériels mais qui n' a pas un bilan à la hauteur des enjeux actuels de la France. Il est malheureux de voir qu'à droite nous avons que de vieux routiers de la politique qui ont fait le déclin économique de ce pays qui en ont fait la risée, même les jeunes sont des vieux politiciens M Le Maire depuis l'âge de 18 ans un vieux politicien et à gauche la on ne sait plus la seule chose commune aux politiques les promesses qui ne sont jamais tenues et chacun critique l'autre la grande mode de gouvernance française. J'aurais aimé que M. Fillon s'engage à mettre dans la constitution qu'un bilan soit établi à la fin de chaque quinquennat un bilan piloté par la Cour des Comptes et non des palabres comme l' a fait le président actuel: le bilan était catastrophique au départ mais qui le prouve la parole politique c'est à dire la langue de menteur comme tout homme politique. Certainement le seul métier!!! car ils en ont fait un business lucratif mais pas honnête.
Réponse de le 04/09/2016 à 10:12 :
Merçi pour ce rappel des "réussites" de Fillon lorsqu'il était 1er ministre.
Tous ces politiciens, donneurs de leçon, seraient incapables de tenir un stand de frites : ils sont indécents.
Qu'ils commencent donc par balayer devant leur porte.
a écrit le 03/09/2016 à 18:39 :
Je lui souhaite bon courage.
a écrit le 03/09/2016 à 18:36 :
Il ferait sûrement le meilleur président car il a un vrai programme, ce sera dure mais on rattrapera les 30 années perdus

Par contre il ne sera pas élu, pas assez charismatique et trop de fonctionnaires qui ont peur de perdre leurs avantages
Réponse de le 03/09/2016 à 20:48 :
Vous n'avez rien compris, beaucoup de français n'ont plus confiance en tous ces politiques.
Réponse de le 03/09/2016 à 21:21 :
Voilà l'homme du sérail politique, combien de postes a t il occupé et qu'en reste t il rien. Je ne suis aps fonctionnaire mais les pb de la France ne s'arrête pas à la fonction publique. Les agences publiques un peu plus de 100 ont été mises en place par des personnes comme M. Fillon et bien souvent pour caser ceux qui ont rendu services type le scandaleux Conseil Economique Social et environnemental mais aussi pour cette mise de l'Etat dans tout et la en tant qu'énarque il n'est pas le dernier à vouloir un état qui régente tout.
a écrit le 03/09/2016 à 18:21 :
Qui peut croire qu'il s'attaquerait aux hauts fonctionnaires, trop drôle! Mais, de nos jours il y a encore beaucoup de crédules.
Réponse de le 03/09/2016 à 23:21 :
et ce depuis 40 ans! tant que cela marche, on joue....
Réponse de le 07/09/2016 à 16:08 :
Il ne s'attaquera pas aux hauts fonctionnaires et aux fonctionnaires tout cours.C'est une tradition française de baisser le froc à chaque grève.Monsieur Fillon ne l'a pas fait en son temps où il était aux manettes, ce sera pas davantage fait demain.Qui a l'ombre d'un début de croyance en ces gens qui défilent depuis 40 ans ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :