Fonctionnaires : Gérald Darmanin écarte toute hausse des salaires

 |   |  228  mots
Le président de la République et le Premier ministre m'ont demandé de travailler à des propositions sans augmentation d'impôt pour boucler le prochain budget, a indiqué le ministre des Comptes publics.
Le président de la République et le Premier ministre m'ont demandé de travailler à des propositions sans augmentation d'impôt" pour boucler le prochain budget, a indiqué le ministre des Comptes publics. (Crédits : Charles Platiau)
Gelé entre 2010 et 2016, le point d'indice des fonctionnaires pourrait l'être de nouveau dans les prochains mois, en réaction au rapport de la Cour des comptes sur l'état du déficit.

S'exprimant sur France 2 jeudi soir, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a affirmé que l'augmentation des salaires des fonctionnaires n'était pas à l'ordre du jour. L'annonce intervient après la publication d'un rapport alarmiste de la Cour des comptes sur la situation budgétaire de la France.

Cela équivaut donc à un gel du point d'indice des agents publics, piste proposée par la Cour dans le cadre de son audit révélé jeudi, selon lequel la France doit prendre des mesures d'économies pour contenir son déficit à 3% du PIB cette année afin de respecter les traités européens. "Nous tiendrons toutes les promesses du président de la République et nous n'augmenterons pas les impôts", a souligné le ministre.

Lire aussiDéficit public : quand Hollande plombe la première année de Macron

Période de gel de six ans

"Le président de la République et le Premier ministre m'ont demandé de travailler à des propositions sans augmentation d'impôt" pour boucler le prochain budget, a-t-il indiqué, donnant pour seule indication qu'"il n'y aurait pas d'augmentation de point d'indice pour les agents de la fonction publique". Après une période de gel depuis le 1er juillet 2010, la valeur du point a été augmentée de 0,6% en juillet 2016 et de nouveau de 0,6% en février 2017.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/07/2017 à 8:15 :
si vous trouvez que c'est "une farce" de vivre au-dessus de vos moyens depuis des décennies et de vivre aux crochets des autres pays, essentiellement la Grèce qui vous RAPPORTE chaque année des millions d'euros, vous avez une conception bizarre de l'humour. Par contre, vous maîtrisez fort bien le concept du parasitisme. Il est essentiel de raboter tous ls revenus de toutes natures et de supprimer quantités d'aides tout à fait anormales, dont les allocations familiales. Que ceux qui veulent faire des gosses les assument... financièrement aussi. Ce n'est pas à chaque membre de la communauté à payer pour les mouflets des autres. Profiteurs et parasites : faudrait sortir de ce système. De toute façon, ce sera de gré ou de force. Chaque parasite finit par être éradiqué ! Ouf !
a écrit le 30/06/2017 à 21:59 :
Le courage de Gérald Darmanin c'est d'écraser sans discernement les salaires de ceux qui se lèvent tôt, travaillent dans les pires conditions la nuit, les week end, pour gagner la misère,

Le courage de Gérald Darmanin c'est de maintenir les niches fiscales qui profitent à ceux qui s'enrichissent en dormant

Le courage de Gérald Darmanin c'est de pérenniser les capitaux spéculatifs

Le courage de Gérald Darmanin c'est d'éviter de favoriser les investissements industriels

Le courage de Gérald Darmanin ce sera de brader les bijoux de familles et les actifs rentables pour les offrir généreusement aux requins voyous qui agissent en bandes organisées

Gérald Darmanin sera un homme d'un courage exceptionnel es qualité de subalterne de Philippe Edouard le collaborateur exécutant de Macron ... il ne manquera plus que Wauquiez pour réaliser le chaos national de la France.

Les parents de Gérald Darmanin ont de quoi être très fiers.
a écrit le 30/06/2017 à 14:58 :
Il est aberrant d'encore oser évoquer une hausse des salaires en France alors qu'il devient impératif de parler honnêtement et correctement de... baisses des salaires. Non seulement dans la fonction publique, mais aussi dans tout le privé. Les salaires (sous toutes leurs formes et tous leurs noms) sont beaucoup trop élevés en France et ils devraient être tous réduits de 30 à 40 %, ainsi que toutes les retraites du public et du privé. De même, afin d'arriver à un équilibre budgétaire réel, il est essentiel de réduire nombre de dépenses : diminution drastique de toutes les dépenses sociales, suppression totale et intégrale pour toutes les couches de la population des allocations familiales, diminution drastique de tous les frais professionnels déductibles fiscalement, hausse de tous les taux de tva pour amener le taux courant de tva à 24 %... Les français vivent largement au-dessus de leurs moyens et c'est pour cela qu'ils vivent à crédit et aux crochets de nombre d'autres peuples, Grecs en tête. Un véritable président qui ferait autre chose que du vent pour un populo de décérébrés, des véritables politiciens qui en auraient dans le pantalon, des véritables gestionnaires qui auraient enfin les cou... pour prendre leurs responsabilités adopteraient immédiatement ces mesures de sauvegarde. Mais bon : ce n'est pas avec micron et ses sbires que l'on y arrivera. Lui qui, d'après les contes, a réussi à creuser un déficit abyssal lorsqu'il était en charge de l'économie française sous hollande.
Réponse de le 30/06/2017 à 16:23 :
Je prends cet article pour article pour une grosse farce!
Réponse de le 30/06/2017 à 16:26 :
Je prends ce commentaire pour un grosse farce!
sinon la moitié des français doivent se préparer à l'extrême pauvreté pendant que les grosses fortunes verraient leur revenus doublés ou triplés sans bouger le petit doigt!
a écrit le 30/06/2017 à 13:56 :
Darmanin le dégagisme va bientôt arriver pour toi.
a écrit le 30/06/2017 à 13:33 :
Comme ça a été fait dans d'autres pays comme l'Espagne, il faut réduire les salaires directs de la fonction publique. Une première étape pourrait être l'annulation des deux hausses récentes de 0,6% du point d'indice.
Réponse de le 30/06/2017 à 16:28 :
De plus en plus comique....!
Réponse de le 30/06/2017 à 18:35 :
Les salaires réels ont déjà fortement baissé dans la fonction publique et dans certaines professions il y une réelle crise de recrutement.

Évidemment l'idéal serait de les payer 100€ par mois, mais un salarié n'est pas qu'un cout! Le travail est un marché!
Réponse de le 02/07/2017 à 9:34 :
L'employeur des fonctionnaires est en faillite. On se refuse à prendre des mesures de long terme comme la baisse significative des effectifs de fonction publique, il n'y a donc pas d'alternative la baisse des salaires.
a écrit le 30/06/2017 à 12:37 :
Fonctionnaire cat A avec 50h00 par semaine payées 35...et sans augmentation du point d'indice depuis 2010...sauf l'an dernier. Eh bien moi j'écarte toute hausse de travail supplémentaire. Je ferai les heures et rien que les heures. Marre d'être le bouc emissaire. Les 15heures manquantes correspondent à des services en moins et c'est finalement peut etre8 la bonne solution.
a écrit le 30/06/2017 à 11:21 :
Si, si, je continue ! ....car j'avais oublié la meilleure ....
Et Jupiter réuni sa Cour dans les ors de Versailles !!
Et ça va nous coûter un rein ! pas grave, on va se récupérer sur le dos des fonctionnaires bien sûr. Merci à la la FI de ne pas cautionner cette mise en scène navrante et décadente .
Réponse de le 02/07/2017 à 9:40 :
Je n'ai pas l'impression qu'un congrès à Versailles coûte très cher (une vingtaine d'autocars à affréter pour transporter les parlementaires de Paris à Versalles ... et c'est à peu près tout). Même si, soyons moderne, cette réunion pourrait se faire sans déplacement par visioconférence entre le palais Bourbon et le palais du Luxembourg.
a écrit le 30/06/2017 à 11:12 :
Et pendant ce temps là, ils vont supprimer l'ISF, la taxe sur les transactions financières, augmenter les allègements de charges aux (grosses) entreprises (en échange de zéro emplois créés) , etc ....
Et oui, il faut bien financer les cadeaux faits aux belles fortunes, de préférence sur le dos des sans-dents !
Et pendant ce temps là, ils se battent comme des chiffonniers pour des postes de questeurs à 18 k€/mois !
Et pendant ce temps là .... je continue ?
Réponse de le 02/07/2017 à 9:50 :
Il a fallu 35 ans pour s'apercevoir que l'ISF était un impôt imbécile qui a des effets ravageurs sur l'économie. Et encore Macron ne le supprime pas pour ce qui n'est pas délocalisable (l'immobilier). Ca s'autofinancera facilement.
a écrit le 30/06/2017 à 10:42 :
Une bande d'autruches comme les précédents gouvernements un remake. Le gouvernement d'Edouard Philippe renoncera aux dépenses les plus dispendieuses que sont les fonctions publiques et territoriales en refusant la restructuration et fermeture d'administrations nécessaires et la réorganisations des fonctionnaires. Edouard Philippe et son gouvernement n'affrontera pas les syndicats du publics achètera la paix que la réalité et l'intérêt général de notre pays par manque de courage et de vérité. Didier Migaud, le premier président de la Cour des comptes pourra continuer à faire le pingouin...
Réponse de le 30/06/2017 à 13:30 :
invoquons le ciel pour que vous ayez tort. Parce que si on essaie vaille que vaille de continuer, ce sera une troïka et le FMI qui nous dicteront les décisions éco.
a écrit le 30/06/2017 à 9:57 :
on tape comme d'habitude sur les petits mais pas de "gouvernement restreint" tres bien payé !!!des cheffaillons tout autant qui ne prennent pas de responsabilite mais qui occupe un fauteuil confortable qui malgre tout leur assure un avancement certains donc une augmentation de salaires !!!! chercher les erreurs !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :