Gagnante de la réforme de l'ISF, Pénicaud investira dans un fonds solidaire

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud qui va bénéficier de la suppression de l'ISF, a affirmé jeudi qu'elle allait investir cet argent "dans un fonds qui soutient l'économie sociale et solidaire".

2 mn

(Crédits : Philippe Wojazer)

Répondant à une question d'un auditeur retraité qui mettait en regard les "620 euros" qu'il allait perdre cette année du fait de la hausse de la CSG et les "62.000 euros" d'ISF que ne va plus payer la ministre selon des informations de Libération, Muriel Pénicaud s'est expliqué.

"J'ai payé 49.000 euros d'ISF l'année dernière (...), cette même somme je vais l'investir dans des entreprises à travers un fonds qui soutient l'économie sociale et solidaire, qui permet à des entreprises, à des associations, de créer des emplois", a-t-elle expliqué.

"C'est la logique de cette réforme", a-t-elle dit. "Par ailleurs, comme vous le savez j'ai bien gagné ma vie, j'utilise aussi cet argent pour autre chose, je fais du mécénat avec des jeunes artistes engagés sur le plan social en art social. Mais ça, c'est mon usage privé", a-t-elle ajouté.

Le retour de "l'épargne dans l'économie réelle"

Invité à dire si elle était choquée que le quotidien Libération se soit penché sur l'ISF des membres du gouvernement, ressortant qu'elle était la plus grande bénéficiaire de cette réforme, elle a répondu que non.

Sur un autre média jeudi matin, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a estimé que Mme Pénicaud "a une carrière très longue dans le privé, elle a occupé des postes à responsabilité dans de très grands groupes. Elle a donc eu des revenus qui sont relatifs et qui sont corrélés à ces responsabilités".

Il a rappelé la philosophie de la réforme : encourager les épargnants aisés à investir "dans l'économie française par des véhicules qui sont des produits d'épargne, qui permettent de réinvestir votre argent dans l'économie française, dans des emplois en France, dans l'appareil productif et donc dans la croissance".

L'ISF est transformé en "impôt sur la fortune immobilière" (IFI). Cette réforme devrait entraîner un manque à gagner de près de 3,2 milliards d'euros pour l'État. En 2016, l'ISF a rapporté près de 5 milliards.

(avec agences)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 08/01/2018 à 14:30
Signaler
Donc c'est une dame assujettie à l'ISF qui va gérer la réforme du chômage ? On voit QUI commande dorénavant : la finance.

à écrit le 05/01/2018 à 18:07
Signaler
A Mme Muriel Ok c’est votre vie & votre choix je la juge pas. Mais Mme Muriel vous trouvez que c’est normal j’ai travaillé de 2001 à 2013 dans la boîte familiale au statut salarié ainsi que mon conjoint au statut gérant , j’ai perdu mon conjoint e...

à écrit le 05/01/2018 à 11:19
Signaler
J'aimerais bien avoir des témoignages venant de salariés dépendants de PENICAUD quand elle était DRH de Danone hein quand même. elle est incapable de s'exprimer correctement en tant que ministre, un minimum de gage que son emploi au sein de cette mul...

à écrit le 04/01/2018 à 19:52
Signaler
Moi aussi je voudrais investir dans un fonds solidaire....mais je ne suis pas assujetti à l'ISF contrairement à Mme Pénicaud...nous prendrait-on pour de c...?

à écrit le 04/01/2018 à 17:58
Signaler
Une femme qui réussit c'est autre chose que ces jaloux qui braillent dans les stades devant des guignols millionnaires qui courent derrière un ballon !

à écrit le 04/01/2018 à 15:36
Signaler
la politique de com laisse paraitre des signes de mépris et d arrogance

à écrit le 04/01/2018 à 14:14
Signaler
"Elle a donc eu des revenus qui sont relatifs et qui sont corrélés à ces responsabilités". Ah,ah L’actuelle ministre du Travail et ancienne directrice des ressources humaines de Danone, a réalisé à cette date une plus-value boursière de 1,13 m...

à écrit le 04/01/2018 à 13:54
Signaler
bien vu Wagner ....j'adore ces politiciens qui se donnent le bon rôle, votent les lois qui les arrangent (comme pour les œuvres d'art exonérées) - la, mme va placer l'argent économiser lui octroyant un crédit d'impôt - si cela se trouve, elle ne ser...

à écrit le 04/01/2018 à 12:05
Signaler
C'est l'enfumage permanent avec Pénicaud. Pourquoi ne dit-elle pas qu'en investissant ces 50 000 Euros dans un fond d'économie solidaire, elle pourra en déduire près de la moitié du montant de sa prochaine fiche d'impôt ? On soustrait de plus e...

à écrit le 04/01/2018 à 11:42
Signaler
très bien, et en même temps elle est sous les projecteurs .... cela ne sera probablement pas suivi d'effet

à écrit le 04/01/2018 à 11:41
Signaler
Un fonds solidaire pour les hommes de Davos. Quelle générosité et intégrité morale, il faut le souligner !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.