Gel hydroalcoolique : l'usine Dior de Saint-Jean-de-Braye en plein rush

 |   |  430  mots
Avec Guerlain à Chartres et Givenchy à Beauvais, Dior constitue l'une des trois usines de LVMH à se lancer dans la fabrication de gel hydroalcoolique.
Avec Guerlain à Chartres et Givenchy à Beauvais, Dior constitue l'une des trois usines de LVMH à se lancer dans la fabrication de gel hydroalcoolique. (Crédits : DR)
SAINT JEAN DE BRAYE (45). Depuis dimanche, l'immense centre de fabrication de parfums et de cosmétiques Dior basé dans le Loiret est mobilisé pour produire en urgence des tonnes de gel hydroalcoolique à destination des 39 hôpitaux publics.

Depuis l'annonce dimanche 15 mars par Bernard Arnault, Pdg de LVMH la maison mère de la marque de parfums de luxe Dior, de la livraison gratuite de gel hydroalcoolique à l'Assistance Publique Hôpitaux de Paris (AP-HP), une partie des lignes de production ont été reconverties afin de fabriquer la précieuse substance en quantité suffisante. L'usine Guerlain du groupe, basée à Chartres en Eure-et-Loir, est également sur la brèche. Objectif de cette reconversion éclair, éviter les ruptures de stocks alors que l'épidémie de coronavirus n'a pas encore atteint son pic. Sous la houlette du directeur du site de Dior, Jean-Dominique Bosq, les équipes de production ont d'ores et déjà fabriqué une douzaine de tonnes de gel hydroalcoolique qui ont été livrées lundi 16 mars pour renforcer les stocks des hôpitaux. Les établissements situés en Alsace et dans l'Oise, où l'épidémie est particulièrement virulente, ont été approvisionnés en priorité.

Rénovée en 1990, l'usine Dior de Saint-Jean de Braye est le seul centre de fabrication mondial du groupe et emploie quelque 2.000 salariés. 100 millions d'euros ont été investis depuis 2018 pour l'agrandir et moderniser ses lignes de production. Cette dernière est ainsi capable de produire annuellement 210 millions d'unités conditionnées, parfums, produits de soins et de maquillage. Elle inclut le centre de recherche LVMH Hélios qui a mis au point en urgence la solution de gel hydroalcoolique. Dans la foulée de LVMH, l'autre géant de la cosmétique L'Oréal, qui opère un site de produits de maquillage à Ormes également dans le Loiret, pourrait également reconvertir temporairement certaines de ses lignes.

Cosmetic Valley durement frappée

L'aide des grands groupes de cosmétique présents au sein de la Cosmetic Valley, entre Chartres et Orléans, intervient dans un contexte d'activité très dégradée car tournée vers l'exportation. A l'instar des autres filières économiques, l'ensemble des événements prévus ont été annulés ou reportés, en premier lieu la seconde édition des Cosmetic Victories. Ce concours d'innovation devait initialement se tenir le 24 mars au ministère des Affaires étrangères à Paris. Programmé le 9 juin à Tours, le congrès professionnel Sensory est également annulé. Rendez-vous incontournables de la filière, les salons China Beauty expo et Beautyworld Middle East prévus du 19 au 21 mai à Shanghai et du 31 mai au 2 juin à Dubaï, ont aussi annoncé leur suspension. Cosmetic 360, le salon international organisé par la Cosmetic Valley, qui se tiendra en octobre au Carrousel du Louvre à Paris, est en revanche pour l'instant maintenu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2020 à 14:56 :
Bravo pour votre solidarité. vos valeurs morales, vos magnifiques compétences et expertise mises au service de tous rendent fière d'appartenir à une aussi belle et grande maison !
a écrit le 17/03/2020 à 22:06 :
Bravo. ....
Merci. .....
Pas d autre superlatif !

Ça s appelle la Solidarité et la Responsabilité. ... qui a tellement manqué à nos concitoyens ces derniers jours.

Encore merci pour NOUS et nos héros les soignants.
a écrit le 17/03/2020 à 16:22 :
Saint Jean de Braye est aussi la commune qui a mis fin à son jumelage avec Tuchow ,ville polonaise qui a signé un manifeste rappelant ....la peste brune !A l'époque un commentateur avait parlé des ploucs de Saint Jean de Braye...Il y a là,entre Loire et forêt, plus d'emplois que d'habitants .
a écrit le 17/03/2020 à 15:22 :
ah bon ? les parfums ne sont pas sous-traités en Chine ?

Une bonne leçon à retirer pour la ré-industrialisation de l'Europe
Réponse de le 17/03/2020 à 16:12 :
Les parfums Dior, comme les sacs Vuitton ou les carrés Hermès, sont des produits de luxe dans lesquels les prix de revient sont totalement négligeables dans le prix de vente. C'est la seule catégorie de produits où la délocalisation de France en Chine ne présente qu'un intérêt minime.
a écrit le 17/03/2020 à 14:19 :
Bravo MR Arnault

Malheureusement on n’a pas de gens comme vous au gouvernement

Juste des cireurs de pompes prêt à tout pour passer à la télé
Réponse de le 17/03/2020 à 16:21 :
Les pharmaciens peuvent préparer les gels HA à condition de trouver les ingrédients de base (ce qui remonte le problème d'un niveau, trouver de l'alcool, de l'au oxygénée et de la glycérine)... et les flacons pour le vendre au détail. Or les préparations officinales ayant pratiquement disparu en transformant les pharmaciens en distributeurs de médocs tout prêts en boîte, ils n'ont plus tout ça.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :