Guyane : échec des négociations, réunion à Matignon lundi

Le collectif "Pou la Gwiyann dékolé" a refusé dimanche le plan d'urgence d'un milliard d'euros proposé par le gouvernement, exigeant 2,5 milliards d'euros "tout de suite". Pour trouver une solution au conflit social, une dizaine de ministres se réuniront dans la journée à Matignon.

2 mn

De retour de Guyane, la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts (au centre) particpera à la réunion.
De retour de Guyane, la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts (au centre) particpera à la réunion. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve présidera lundi après-midi une réunion ministérielle sur la situation en Guyane, après l'échec des négociations pour trouver une issue au mouvement social qui bloque depuis deux semaines le département d'outre-mer, a annoncé Matignon dans un communiqué. La réunion, programmée à 16 heures 30 à Matignon, doit notamment rassembler les deux ministres de retour de mission en Guyane, Ericka Bareigts (Outre-mer), qui a quitté Cayenne dimanche soir, et Mathias Fekl (Intérieur).

Un statut particulier pour la Guyane

Sept autres membres du gouvernement doivent également y participer, selon le cabinet du Premier ministre: Najat Vallaud-Belkacem (Education), Marisol Touraine (Affaires sociales et Santé), Jean-Jacques Urvoas (Justice), Jean-Michel Baylet (Aménagement du territoire), Stéphane Le Foll (Agriculture), Patrick Kanner (Ville) ainsi que le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert.

La réunion se tiendra après que le collectif "Pou La Gwiyann dékolé", qui regroupe l'ensemble des mouvements protestataires, a exigé dimanche 2,5 milliards d'euros "tout de suite" pour le développement du territoire. Il a refusé un plan d'urgence proposé par le gouvernement de plus d'un milliard d'euros, notamment pour l'éducation, la sécurité, la santé ou la commande publique. Le collectif a également demandé "un statut particulier pour la Guyane".

Des accords sur l'économie et l'agriculture

Des accords sectoriels ont en revanche été conclus notamment sur "l'économie", "l'agriculture", "le BTP", "les activités minières" ou encore "les communautés amérindiennes et bushninengue", selon la ministre des Outre-mer, partie mercredi à Cayenne avec Mathias Fekl pour trouver une issue à la crise.

Lire aussi : Guyane : le premier satellite 100% électrique bloqué par la grève générale

Le mouvement social d'ampleur inédite que connaît ce vaste territoire d'Amérique du Sud (83.000 km2) situé à 7.000 km de Paris, est basé sur  des revendications sécuritaires, économiques et sociales. Il traduit la méfiance face à l'Etat, accusé de sous-investissement depuis des décennies. Il a ralenti la vie économique et maintient la fusée spatiale Ariane 5 au hangar.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 04/04/2017 à 7:56
Signaler
demander a mme taubira de se joindre au dialogue comme intermediaire

à écrit le 03/04/2017 à 20:40
Signaler
Les francais doivent savoir la verite sur les dom tom et assimilés. Verite cachée pour ne pas faire de vague. Vérité cachée par pur électoralisme et par complaisance. La paraisse et la fraude en tous genre y sont legion. Mais chut...La LDH et le trib...

à écrit le 03/04/2017 à 19:10
Signaler
Ils vont bien arriver à nous brader la Guyane envahie par le pays d'à côté .

à écrit le 03/04/2017 à 18:21
Signaler
Et pour la Meuse ? Toujours pas de réunion d'urgence des ministres pour lui attribuer aussi un milliard ou davantage ?

à écrit le 03/04/2017 à 15:23
Signaler
J ai l impression ils veulent le beurre et l argent du beurre !!c est à dire plus d autonomie avec l argent de la métropole !!!ok donnons leur l autonomie complète c est à dire l indépendance sans l argent !!!

à écrit le 03/04/2017 à 13:51
Signaler
l e parlement ne siege plus .de quel droit cette ministre accorde 1 milliard si c'e n'est pour achete des voix

à écrit le 03/04/2017 à 13:26
Signaler
Clair que construire une seule prison est un peu juste. Pour 252 338 habitants, il faut au moins 252 milliards.

à écrit le 03/04/2017 à 12:33
Signaler
Je rêve d'un simple accord commercial et que ces gens prennent leur totale indépendance .Nous n'avons rien en commun.

le 03/04/2017 à 13:51
Signaler
"Nous n'avons rien en commun. " Oui c'est gens sont bien plus honnêtes c'est une certitude. Votre message est raciste.

le 04/04/2017 à 10:07
Signaler
" @stephy: tu fais l'économie du manuel du parfait socialo avec le commentaire plein de certitude du citoyen blasé qui n'a probablement jamais mis les pieds en Guyane, mais qui sait quand même mieux que tout le monde" IL est incroyable comme je n...

à écrit le 03/04/2017 à 12:29
Signaler
Ils veulent plus d’autonomie ? Pourquoi pas ! Laissons par exemple aux régions d’outre-mer la liberté (dans une certaine fourchette) de fixer le taux du SMIC le plus approprié pour faire baisser leur taux de chômage ? Le SMIC est UNIFORME sur la ...

à écrit le 03/04/2017 à 12:06
Signaler
On savait que le gouvernement était dans les nuages et avait du mal à retrouver le plancher des vaches. Aujourd'hui, nous avons la confirmation qu'ils seront bientôt satellisés !

à écrit le 03/04/2017 à 11:29
Signaler
Il faut d'abord s'excuser d'avoir proposé 1,5 milliard alors que l'on aurai du comprendre qu'il fallait donner de suite 2,5 M c'est pas compliqué quand même des négociations

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.